Retour à :   Plan du site - Entrée de MétéoPolitique

Les archives vivantes de MétéoPolitique en lien avec l'actualité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22

La Nouvelle

Les grandes banques assèchent les financements et se préparent à saisir les actifs de l'industrie de fracturation pétrolière et gazière

 

États-Unis : l’industrie de fracturation pétrolière et gazière en déclin …

Les banques le savent, c’est pourquoi elles n’accordent plus de prêts aux compagnies d’extraction de pétrole et de gaz de schiste et prennent la dernière mesure désespérée de saisir les actifs des compagnies pétrolières.  En 2008, les grandes banques ont provoqué la crise du logement en accordant des prêts douteux – et elles ont été renflouées. Depuis elles ont financé l’industrie de la fracturation qui a perdu de l’argent au cours de la dernière décennie, tout comme elles ont financé la crise du logement. Mais la réalité est que, tout comme dans la crise du logement, les prochains renflouements protégeront les banques.

Ici pour la suite du texte

L'archive


4 juin 2011

Tout avait été prévu en 2011 et les opposants aux schistes furent encore une fois traités de conspirationnistes.  Maintenant que leurs analyses s'avèrent, quel média fera amende honorable et dira que les analystes citoyens avaient raison et qui blâmera les Lucien Bouchard, Bernard Landry et autres bouffons de l'économie de pacotille?          - JosPublic

Finance pyramidale et/ou pyramide de Ponzi ou bulle spéculative dans le gaz de schiste!

Un ancien dirigeant d'Enron, à ce moment à l'emploi d'une compagnie d'énergie, a écrit en 2009 « Je me demande quand ils vont commencé à dire au monde que ces puits ne sont tout simplement pas ce qu'ils pensaient qu'ils seraient? » Il ajoute que « le comportement des compagnies de gaz de schiste lui rappelle ce qu'il a vu lorsqu'il travaillait chez Enron ».   Pour masquer ce problème, certaines sociétés ont ainsi envisagé de forer plus de puits pour masquer le manque de rentabilité de ceux déjà exploités. Prévoyant l’effondrement, un cadre de la société de service pétrolier Schlumberger formule une solution encore plus cynique : il suffit de revendre les puits pourris à des gogos, « il y a toujours un plus gros pigeon », conclut-il. Aucune hypothèse n’émerge sur l’issue de cette fuite en avant financière et industrielle.

 
11

La Nouvelle

Nous approchons de la vision des films Fahrenheit 451, Meilleur des mondes et 1984.  Pour le moment, nous vivons le début de l'ère fasciste du 21ième siècle.

L'université Concordia et le politiquement correct de l’extrême ou la lâcheté déguisée en vertu

Une chronique de Joseph Facal à propos de la langue de bois des étudiants extrémistes de l'Université Concordia.  Il écrit: on demande son congédiement. Le crime de la professeure ne fut pas de montrer le film, ou de parler de Vallières, ou d’appuyer ses idées.  Son « crime », c’est qu’elle a prononcé le mot « nègre ».  Vous lisez correctement.  Pas pour faire une blague ou un commentaire raciste.  Simplement parce qu’elle citait... le titre de l’ouvrage. Nous sommes rendus là!

L'archive

 

Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir

 

À propos de la proxénète Simone de Beauvoir et du pédophile Jean-Paul Sartre: l'université Concordia dénommera-t-elle l'Institut ou s'étouffera-t-elle dans son vomi politiquement correct?

Le documentaire de la chaîne HBO sur Michael Jackson prédateur sexuel a provoqué une vague d’horreur indignée et de désapprobations.  Mais il y a une autre célébrité, plus éthérée celle-là, qui, elle, échappe à l’opprobre malgré tout ce qui a été révélé sur ces prédations sexuelles.  Je parle de Simone de Beauvoir dont l’Université Concordia honore la mémoire.  Son institut d’études féminines, qui porte son nom, se présente comme l’un des lieux les plus novateurs au Québec et au Canada pour l’étude du féminisme.  Texte de Normand Lester

01

La Nouvelle

Atteint de la covid-19 il a survécu, mais n'a pas quitté l'hôpital pendant six semaines. Lui et sa famille survivront-ils au paiement de la facture?

Salvatore Mazzara
lors de sa sortie de l'hôpital

 

Covid-19 états-unienne: Une facture de 1 881 500 $ (2 520 349 argent canadien) pour 44 jours d'hospitalisation dont 23 aux soins intensifs.

«Les soins intensifs sont l'un des services les plus coûteux qu'un hôpital offre», a déclaré Shannon Carson, chef de la division de médecine pulmonaire et de soins intensifs à la faculté de médecine de l'Université de Caroline du Nord.  «C’est un problème énorme au niveau de la famille, mais un élément de coût assez substantiel pour le système de santé également.»

Ici pour la suite du texte

L'archive

 

Coronavirus en 2020: provoquera plusieurs millions de faillites personnelles

Des milliers de personnes se laisseront mourir par manque d'argent pour affronter le coût de consultation d'un médecin, des médicaments et de l'hospitalisation. Le Coronavirus qui sévit présentement éclaire avec des faisceaux lumineux intenses la misère qui s'abat sur les citoyens et citoyennes qui vivent dans un pays qui n'a pas un système de santé publique couvrant l'ensemble de la population.  Au Québec, les coûts sont dans les impôts de tous et personne ne risque de ne pas être soigné par manque d'argent.  Encore trop de gens ne réalisent pas le bénéfice de cette assurance d'État.

02

La Nouvelle

Ces jours-ci en temps de Coronavirus COVID-19, on s’émeut du sort des personnes âgées. On se désole devant des détails morbides: des cabarets de nourriture laissés au sol, des préposés déserteurs, des auxiliaires dépourvues et d'ignobles commerçants de l'agonie. Les vieux, les pauvres vieux, on s’en fout depuis si longtemps! 

L'archive

 

Michel SAMSON
Vérificateur général du Québec

 

29 mai 2012 - Rapport du Vérificateur général du Québec. Piètre qualité des services dans les Centres d'hébergement et soins de longue durée CHSLD

Le vérificateur général du Québec Michel Samson critique sévèrement la façon dont le gouvernement Charest gère les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD), minant du coup les services offerts aux personnes en perte d'autonomie importante qui y résident. Dans un rapport rendu public le 29 mai 2012, le vérificateur général par intérim déplore que certaines mesures, dont des balises quant à l'offre de services et des critères d'accès aux ressources, ne soient toujours pas en place alors qu'elles sont attendues depuis au moins sept ans.

03

La Nouvelle

Un an plus tard, un scandale d'éthique s'avère un pétard mouillé ou une opération d'Omerta?

Les journalistes laissent tomber et ne reviennent pas sur la question depuis le 30 avril 2019, ne serait-ce que pour nous dire que le dossier est fermé.

Qu'avons-nous appris de ce texte publié par les journalistes de la Société Canadian Broadcasting Corporation (CBC)/Radio-Canada, ci-dessous.   Des gens dans des postes de direction dans une entreprise privée et au gouvernement se sont protégés.  Quand même, après deux émissions de télévision et quelques articles dans les journaux, la population s'attendait à autre chose que ce pétard mouillé. 

L'archive

 

L'ex-ministre libérale Kathleen Weil a servi de prête-nom: oui ou non ?

Elle aurait servi de prête-nom pour SNC-Lavalin qui aurait fait des dons à des partis politiques fédéraux, selon le Commissaire aux élections.

 
04

La Nouvelle

Le sens de l'éthique du Parti Libéral du Québec en opération en France

Louis LAGASSÉ

 

Un fervent du Parti Libéral du Québec est déclaré coupable et écope de 3 ans de prison ferme en France

L’homme d'affaires et notaire sherbrookois Louis Lagassé a été condamné, jeudi le 16 janvier 2020, en France, à une peine de trois ans de prison ferme pour banqueroute, abus de biens et entrave au fonctionnement du comité d'entreprise, rapporte l’Agence France-Presse.

Selon ce qui ressort des procédures rapportées dans plusieurs médias français, Lagassé aurait soutiré 30 millions d’euros (44 M$) à une compagnie française, LCI-SAS, acquise en 2005, pour les transférer dans d’autres filiales de son holding.  Il se serait aussi octroyé illégalement des honoraires de 200 000 euros (294 000 $) par mois.  En vidant ainsi la compagnie entre 2008 et 2011, Lagassé aurait mis la clé sous la porte et laissé 220 salariés sur le carreau, dont 40 n’ont jamais réussi à se replacer.

L'archive

 

Louis LAGASSÉ

 

Me Louis Lagassé: un notaire québécois se fait traiter «d'escroc !» en France

Un notaire québécois en France nous fait honte. Il a été mis en examen pour abus de bien social, banqueroute et détournement de fonds. Déjà, au Québec, il est parvenu à soutirer de l'argent à Investissement Québec, obtenu des contrats sans appel d'offres auprès d'Hydro-Québec pendant qu'il siégeait au conseil d'administration!  Un homme d'affaires de Sherbrooke comme les aimait Jean Charest.  Évidemment, l'amour en politique comprend des retours d'ascenseurs tels que les 20 000$ de contributions de Me Louis Lagassé à la cagnotte du Parti Libéral du Québec.  La loi française en fait rêver plus d'un au Québec - JosPublic

05

La Nouvelle

Le 30 octobre 2019 la Cour Suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de Richard Henry Bain celui qui criait « Les Anglais sont réveillés ».  Meurtre à saveur politique ou terrorisme au Québec ?

Pourquoi est-on si frileux quand vient le temps d'évoquer le terroriste Richard Henry Bain? Par Steve E. Fortin

J’ai remarqué sur mes réseaux sociaux que plusieurs contacts du Parti libéral du Québec ont partagé le dernier texte de la chroniqueuse Francine Pelletier du Devoir.

Le président de la campagne désastreuse du PLQ Alexandre Taillefer a d’ailleurs écrit, sur twitter, ceci de la chronique :

 

Alexandre Taillefer

Tu veux éliminer le hijab et javelliser les religions: cette chronique est pour toi.  Du grand Pelletier.  Implacable.

Alexandra Mendes: Députée fédérale / Member of Parliament - Brossard-Saint-Lambert, Québec

J’ai déjà dit que j’aimais beaucoup Mme Francine Pelletier, mais cette chronique vient multiplier mon admiration par 100! Suprêmement bien écrite..

1 novembre 2018

 

« Javelliser les religions »... Ouf. M’est avis que de tels mots, de la bouche, mettons, d’un Jean-François Lisée, auraient été dénoncés avec véhémence... Mais bon.

Et que dit cette chronique au juste? Il s’agit d’une réponse de Pelletier aux critiques, nombreuses, de ces gens de gauche, des féministes notamment, qui défendent le port du voile, et tout ce que cela implique.

Un passage tiré du texte de Francine Pelletier m’a intéressé particulièrement :

L'archive

 
 

  20 ans de prison ferme pour Richard Henry Bain le tueur de séparatistes

Le 18 novembre 2016, Richard Henry Bain reçoit une sentence de 20 ans de prison ferme avant de pouvoir obtenir une libération conditionnelle.  La Cour d'appel du Québec confirme la sentence en mars 2019.

Une minorité de la communauté anglophone du Québec regrette l'absence de plus de dommages collatéraux. D'autres sous le silence ou l'indifférence insinuent qu'après tout c'était d'infâmes séparatistes et finalement la majorité des communautés culturelles s'en est tenue à déclarer Blain fou et que ce n'était pas du terrorisme.  La radio anglophone lui donna même du temps d'antenne pendant son emprisonnement.  Les pleutres et ceux qui mangent à toutes les auges ont fait comme si l'attaque terroriste n'avait jamais eu lieu.

Pourtant, Bain n'était pas malade et a été déclaré coupable par un jury le 23 août 2016.  «Mon plan était de  tuer le plus de séparatistes possible. La chef, les députés, les leaders, leur structure», avait-il écrit à la Dre Marie-Frédérique Allard.  Il expliquait aussi avoir été prêt à tuer des policiers et à faire feu sur Pauline Marois s’il l’avait croisée.  Et voilà que nous avons fait notre deuil de monsieur Denis Blanchette qui y a laissé sa vie et monsieur Dave Courage qui a été blessé avec souffrance à vie et des autres qui cherchent toujours de l'aide à leur souffrance.  À chaque anniversaire de la tuerie, un silence de mort, aucun mélodrame, aucun souvenir ne ressurgit.  "Je me souviens", dit pourtant le blason québécois.  Probablement que les francophones, les moins religieux du Canada, ne cultivent pas la haine qu'enseignent les religieux belliqueux et prosélytes.
                                                       
         - JosPublic

06

La Nouvelle

Dr Couillard, Jacques Daoust, Dominique Anglade et Michael Sabia avaient tort sur toute la ligne

Michel GIRARD

 

RONA passe au «cash»: une chronique financière de Michel Girard

La multinationale américaine Lowe’s en arrache avec notre ancien fleuron de la quincaillerie, RONA, qu’elle a acquis en 2016 pour la rondelette somme de 3,2 milliards de dollars.

Ça va mal au point où Lowe’s a dû radier 1 milliard $ au chapitre de la valeur de son investissement dans le groupe RONA, aujourd’hui intégré au sein de Lowe’s Canada.

Plus d’une vingtaine de magasins corporatifs RONA ont fermé leurs portes. De plus en plus de quincailleries affiliées à RONA ont quitté la multinationale Lowe’s au bénéfice d’autres groupes totalement québécois.

« Le secteur est en pleine consolidation dans toute l’Amérique du Nord. RONA n’était pas très bien positionnée. La meilleure façon de protéger notre capital était de déposer nos actions », avait déclaré Michael Sabia.  C’est lui qui a donné l’aval à Lowe’s pour déposer son offre d’achat sur RONA, en 2016.

Et selon la ministre de l’Économie à l’époque, Dominique Anglade, la transaction s’annonçait « bénéfique » pour le Québec.

Ici pour la suite de la chronique sur le Journal de Québec, le 8 octobre 2019

L'archive

 

Tous les textes à propos de RONA la quincaillerie sur MétéoPolitique

Y-a-t-il eu trahison comme certains l'affirment?   Est-ce que Rona est une entreprise dont la propriété est québécoise?   Et si oui à quel degré ? Si le consommateur québécois n'achète qu'en fonction du prix du produit pourquoi devrait-on s'inquiéter de la propriété d'une entreprise en d'autres lieux ?   Devrait-on se soucier du placotage d'un peuple qui ne comprend pas qu'acheter un marteau fabriqué au Québec nous rend tous plus riches que d'acheter un marteau fait ailleurs ?   Voici quelques éléments de réponses dans le cadre de la transaction entre Lowe's et les principaux propriétaires de Rona Inc.: Invesco et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

07

La Nouvelle

Il y a de l'espoir pour recycler les déchets, mais pas encore pour les non produire

Nettoyer le vortex de déchets dans l'océan Pacifique

Une technologie inventée et mise en pratique en trois étapes.  Lancée pour un test opérationnel en septembre 2018, retirée pour ajustement et reconception de certains éléments en janvier 2019 et finalement en place pour récupérer les déchets de plastique à l'automne 2019.  Nettoyage de l'île de déchets de plastique dans l'océan Pacifique

L'archive

 

Faut-il nettoyer la mer?

La Plaque de déchets du Pacifique nord est une sorte d'île de détritus flottant entre la Californie et Hawaï.  Pourra-t-on un jour la nettoyer? Et doit-on d'ailleurs s'en soucier?

08

La Nouvelle

Défense de se baigner: algues bleu-vert, toujours aussi dangereuses et en prolifération libre

Cyanobactéries (Algues bleu-vert) : « Le problème est aussi accentué qu’avant, sinon plus »

Des experts affirment qu’il est impossible de savoir comment a empiré la prolifération des algues bleu-vert dans les lacs du Québec depuis la baisse marquée des analyses d'eau effectuées par le ministère de l’Environnement.

L'archive

 

Les algues et l’Omerta touristique

Touristes floués par le secret entourant les algues bleu-vert (Cyanobactéries). Histoire d'une lutte qui semble se terminer en queue de poisson. Texte par André Bouthillier ex-président et cofondateur de la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau - Eau Secours!

09

La Nouvelle

Encore et toujours des obus armés et non éclatés dans le lac Saint-Pierre

 

Des milliers d'obus à retirer du lac Saint-Pierre au milieu du Fleuve Saint-Laurent

Dans un geste sans précédent au Canada, le ministère de la Défense compte retrouver et retirer du lac Saint-Pierre plusieurs milliers d’obus au cours de la prochaine décennie, indique l’étude d’impact du projet consultée par Le Devoir.  Cette opération délicate est nécessaire parce que près de 8 000 projectiles contiennent des matières explosives. Mais les travaux n’élimineront pas les risques pour la sécurité des citoyens, admet le gouvernement.  Pas un mot de la saga qui dure depuis 1982. Ci-dessous pour l'histoire jusqu'en 2006.

L'archive

 

La Saga du lac Saint-Pierre

La saga du lac St-Pierre a commencé en 1952, quand le Premier ministre du Québec, Monsieur Duplessis, accorda, innocemment, l’ « autorisation » au ministre de la défense canadian d’utiliser le lac St-Pierre pour y effectuer des essais de munitions.  Pour les citoyens et citoyennes du lac, en 2006 ils en étaient à 16 ans de combat très patient et face à un ennemie déloyal. 17 honorables ministres fédéraux différents (9 à la Défense nationale et 8 à l’Environnement) ont été interpellés. On en parle toujours en 2019.

10

La Nouvelle

Sous la privatisation du bien commun, on trouve toujours des conflits d'intérêts - André Bouthillier ex-coordonnateur à la lutte à la privatisation du SCFP/CUPE

Agrandir

 

Une bonne nouvelle des AmiEs de la rivière Trois-Pistoles

La photo montre les effets d’une grande victoire contre des promoteurs acoquinés avec feu Bernard Landry. Il avait payé 3 millions à un t’chum pour ne pas construire, bien qu’il ait appuyé le projet.  Le chum avait vendu ses actifs pour 1$ et l’autre était revenu à la charge pour relancer le projet avec le préfet de la MRC.  Finalement grâce à la détermination des citoyens, le petit barrage qui devait obtenir un contrat avec Hydro-Québec durant 25 ans n’a jamais vu le jour et ne produit pas d’électricité dont nous n’avons toujours pas besoin aujourd’hui.  Bravo à tous et toutes et un salut aux militants d’ Eau Secours!

Pour l'histoire des premières années d'Eau Secours! ICI

L'archive

 

Comité des Ami(e)s de la Rivière des Trois-Pistoles
Région Bas Saint-Laurent

Barrage hydroélectrique privé sur la rivière des Trois-Pistoles. La victoire des citoyens et citoyennes en 2002 est remise en cause par des magouilleurs locaux. En 2013 le gouvernement a mis fin au programme de petites centrales électriques privées sur les rivières. En 2014, le gouvernement du Parti Libéral du Québec remet le programme en route, mais la MRC des Basques ne semble plus intéressée. En 2016 il n'y a toujours pas de minicentrale privée. Bravo.

La Nouvelle

Les sacs en plastique qui polluent l'eau et les paysages. Un dossier qui s'enlise dans le lobby des fabricants de sacs et des distributeurs de publi-sacs depuis 2005 - JosPublic

Lettre à la ville de Trois-Rivières: bannir les sacs de plastique à usage unique sur le territoire. Par Christiane Bernier

Tout le monde sait maintenant que la pollution par le plastique est devenue une crise planétaire.  Faits de produit pétrolier, les sacs de plastique à usage unique prennent une minute à produire, on les utilise en moyenne 20 minutes, et prennent on ne sait combien d’années à se décomposer.       Suite du texte

L'archive

 

  Faut-il nettoyer la mer?

La Plaque de déchets du Pacifique nord est une sorte d'île de détritus flottant entre la Californie et Hawaï.

Pourra-t-on un jour la nettoyer?

Et doit-on d'ailleurs s'en soucier?

La Nouvelle

Le tireur de la mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 40 ans, porte sa peine en appel.  Une autre occasion pour les musulmans de relancer le mélodrame du non deuil et de la culpabilisation de la société québécoise non musulmane.      - JosPublic

 
 

L’empathie envers la souffrance d’autrui ne signifie pas s’emmurer avec lui dans sa douleur - Par Robert Duchesne

Dans un article du journal Le Nouvelliste publié le 9 février 2019, intitulé « Bissonnette: consternation et déception chez la communauté musulmane », monsieur Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, s’indigne en ces termes: « On veux (sic) faire appel à la société québécoise de nous comprendre, de comprendre la douleur dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Les citoyens musulmans sont bafoués ».  Là, il faudrait qu’on m’explique!  Après l’affreuse tuerie de Québec, tout le Québec a exprimé collectivement sa « compréhension de la douleur dans laquelle les musulmans se sont trouvés ».  Il y eut plein de vigiles de solidarité dans plusieurs villes. Toutes les tribunes médiatiques ont débordé de cette effusion d’amour et de soutien.    Ici pour la suite du texte

L'archive

 
 

20 mars 2019 - Richard Henry Bain; la cour d'appel lui refuse une diminution de sa peine (vie, possibilité de libération après 20 ans), et refuse à la Directrice des poursuites criminelles et pénales ( DPCP) une augmentation à 25 ans donc le statut quo.

  20 ans de prison ferme pour Richard Henry Bain le tueur de séparatistes

Le 18 novembre 2016, Richard Henry Bain reçoit une sentence de 20 ans de prison ferme avant de pouvoir obtenir une libération conditionnelle.  

Une minorité de la communauté anglophone du Québec regrette l'absence de plus de dommages collatéraux. D'autres sous le silence ou l'indifférence insinuent qu'après tout c'était d'infâmes séparatistes et finalement la majorité des communautés culturelles s'en est tenue à déclarer Blain fou et que ce n'était pas du terrorisme.  La radio anglophone lui donna même du temps d'antenne pendant son emprisonnement.  Les pleutres et ceux qui mangent à toutes les auges ont fait comme si l'attaque terroriste n'avait jamais eu lieu.

Pourtant, Bain n'était pas malade et a été déclaré coupable par un jury le 23 août 2016.  «Mon plan était de  tuer le plus de séparatistes possible. La chef, les députés, les leaders, leur structure», avait-il écrit à la Dre Marie-Frédérique Allard.  Il expliquait aussi avoir été prêt à tuer des policiers et à faire feu sur Pauline Marois s’il l’avait croisée.  Et voilà que nous avons fait notre deuil de monsieur Denis Blanchette qui y a laissé sa vie et monsieur Dave Courage qui a été blessé avec souffrance à vie et des autres qui cherchent toujours de l'aide à leur souffrance.  À chaque anniversaire de la tuerie, un silence de mort, aucun mélodrame, aucun souvenir ne ressurgit.  "Je me souviens", dit pourtant le blason québécois.  Probablement que les francophones, les moins religieux du Canada, ne cultivent pas la haine qu'enseignent les religieux belliqueux et prosélytes.
                                                         
        - JosPublic

14

La Nouvelle

Lorsque l'animateur de la radio nous dit " et voici ce qu'en pensent les réseaux sociaux ", il ne parle que des quelques adresses que lui ou ses recherchistes ont visionnées.  Car il lui est impossible de savoir ce que je pense s'il ne me connaît pas et ne s'abonne pas à ma page ou sur mon fil.  De plus, il faut savoir qu'il existe des centaines de sites en dehors des sites à la mode et dont les médias ne tiennent pas compte, donc n'en parlent jamais.  Lorsqu'un journaliste cite "Face Book" par exemple, il vous incite à faire le même choix commercial que son patron.  Dites-vous alors, que non seulement il n'a pas fait ses devoirs de journaliste, mais qu'en plus il vous manipule en vous incitant à consommer un produit en particulier parmi beaucoup d'autres dont il ne vous parle pas.                                                              - JosPublic

13

Alain GIGUÈRE
président de CROP

 

Non, les médias sociaux ne sont pas le reflet de la société

À la question « Les médias sociaux sont-ils représentatifs des préoccupations de la population en général ? », le président de la maison de sondage CROP, Alain Giguère, répond « non » sans hésiter.  

On me demande souvent si les débats, conversations ou controverses qui se déroulent sur les médias sociaux peuvent être représentatifs des préoccupations de la population en général.  La question est de savoir si les médias sociaux peuvent être un miroir de ce qui se dit et pense dans la société.

Or, pour tous ceux qui se posent la question, ne serait-ce qu’à l’occasion : la réponse est NON !  Certainement pas, et ce, sans aucune hésitation.

Deux types de regards peuvent être portés sur cette question, l’un purement quantitatif, l’autre plus qualitatif.

Dans un premier temps, nos études nous indiquent que dans l’ensemble de tous les utilisateurs des médias sociaux, trois personnes sur dix
(29 %) y publient des commentaires, opinions ou contenus de toutes natures; sept personnes sur dix (71 %) se contentent de lire ce qui s’y dit ou de consommer les contenus qu’ils y trouvent sans n’exprimer aucun commentaire.

Donc, les débats, conversations et controverses qu’on y observe sont l’expression d’une minorité d’entre nous (un phénomène qui n’est, curieusement, que légèrement plus marqué chez les jeunes)...

L'archive

 

À quoi peut bien servir Twitter?

J’aimerais vous faire partager une petite réflexion sur l’indignation à l’heure de twitter, réflexion qui m’est venue à la suite d’un modeste succès qu’une de mes idées a remporté dernièrement sur les réseaux sociaux.  Mais je dois auparavant vous mettre en garde. L’histoire se termine mal et je vais finir en vous insultant. Texte de François Charbonneau...     

Commentaire de
JosPublic: Voici l'expérience de deux amateurs de la twittosphère déçus.  En voulant rejoindre des professeurs par Twitter, les auteurs ont oublié le fait que les professeurs qui ne sont pas de la génération des " Petites Poucettes " comme les nomme affectueusement Michel Serres et qui ne sont pas inquiets si leurs biberons électroniques ne buzzent pas durant 1 heure... ici pour la suite

15

La Nouvelle

Mais qu'attend-on pour se réveiller? La démocratie nous pèse-t-elle tellement qu'ils faille s'en départir au nom de leur Dieu ?

 

L’Arabie Saoudite, où il est notamment interdit aux non-musulmans de circuler à La Mecque, s’est opposée à plusieurs dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme

 

Islamophobie et droits de la personne

Une frénésie s’est emparée des gouvernements et des parlements en Occident, Canada inclus, autour du débat sur l’islamophobie.

On a eu droit à beaucoup d’invectives et à des élans de victimisation et d’autoflagellation.  Des politiciens qui font leur mea culpa, des universitaires et des journalistes qui s’autocensurent. Bref, le monde occidental est en émoi.

Cette tension fait écho à une agitation tous azimuts des islamistes radicaux pour faire avaler l’islamophobie aux démocraties occidentales. Pour en comprendre le sens et la portée, il faut remonter au débat sur la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) aux Nations unies... 

Une chronique de Mme Fatima Houda-Pepin.

Pour lire la suite - Sur Journal de Montréal

L'archive

 

Malek CHEBEL
Algérien d’origine, anthropologue, historien, psychanalyste et écrivain

 

L'Islam incruste son fondamentalisme au Canada

Pourquoi vous présenter ce texte?  N'est-ce pas dépassé, la charte des valeurs québécoises étant passée à la trappe de l'histoire? La position de la Coalition Avenir Québec n'était-elle pas fédérante? Le gouvernement du Parti Libéral du Québec depuis 2003 au nom du multiculturalisme délirant s'est refusé d'intervenir. Il s'est même acoquiné avec des représentants des Frères musulmans. Il poussa le bouchon jusqu'à congédier la seule femme musulmane qui siégeait à l'Assemblée nationale et ensuite s'acharna à lui faire perdre son élection dans sa circonscription. En 2019, seul le Parti Québécois semble avoir couvert l'ensemble du sujet. Ce sujet doit demeurer en débat public. Surtout depuis que des forces islamiques poursuivent devant les tribunaux des médias et des personnes qui ont osé les démasquer, comme l'ont si bien fait Djemila Benhabib, Louise Mailhoux, le blogue Poste de Veille et le site Vigile.net.  Ne perdons pas de vue les enseignements du savant Malek Chebel
                                                            
   - JosPublic

La Nouvelle

L'Union des producteurs agricoles du Québec (UPA) se réveille 18 ans plus tard. Depuis 2001, pour la Santé Publique et depuis 2007 que la Coalition Eau Secours! s'époumone à le dire.  Il est vrai que l'intervention de l'UPA est basée sur une demande de financement, encore une fois!

Pollution des rivières: l'UPA presse Québec d'adopter un «plan vert» sur les pesticides - 22 février 2019

L'Union des producteurs agricoles (UPA) a pressé le gouvernement Legault d'adopter un « plan vert » sur les pesticides, dans la foulée d'un rapport qui montre que ces produits polluent de plus en plus les cours d'eau québécois.

Selon Marcel Groleau, cette étude prouve que Québec doit agir. Depuis plusieurs mois, il propose un « plan vert » qui permettrait à ses membres de réduire le recours aux pesticides ainsi que leurs émissions de gaz à effet de serre.

Si autant d'agriculteurs utilisent des pesticides, a-t-il dit, c'est parce qu'il s'agit d'un moyen efficace d'améliorer le rendement de leur terre. S'ils y renoncent et que leur production décroît, rien ne compensera la perte de leurs revenus.

En mars 2001, la Santé publique de la région Chaudière-Appalaches publiait déjà un avis ou tirait une sonnette d'alarme. Le médecin qui porta le dossier fut fustigé par les agriculteurs  Ici pour le rapport

L'archive

 

Eau Secours! a déposé un mémoire
à la CAAAQ le 7 septembre 2007

Préface du mémoire
par le président d'Eau Secours!

 

TerrEau Toxique
Document d'analyse et de réflexion sur l'agriculture et l'eau

La Nouvelle

Richard Branson propriétaire des disques Virgin (voir Groupe Virgin) fait la sale job de la CIA états-unienne et tente d'organiser un concert pour que les États-Unis puissent faire passer de l'aide humanitaire inutile au Venezuela.  Si les commerçants vénézuéliens cessaient de faire de la contrebande et mettaient la marchandise en magasin, cette partie de la crise serait réglée.                                                                                        - JosPublic

Richard Branson
Oligarque d' Angleterre
Il est la 261e personne la plus riche du monde.

Roger Waters
Fondateur de Pink Floyd

Rafael Correa
Ex-président de l' Équateur

Chacun à sa façon: Roger Waters (Pink Floyd) et l’ex-président de l'Équateur Rafael Correa démontent l’emballement médiatique contre la démocratie vénézuélienne

Le 18 février 2019, Roger Waters, fondateur de Pink Floyd, a posté ce message vidéo urgent : « Richard Branson veut organiser dans quelques jours un« Concert en direct » à la frontière de la Colombie avec le Venezuela « pour rassembler une aide humanitaire pour le peuple du Venezuela, ne tombez pas dans le piège ».

Je l’ai lu dans le Daily Mail et j’ai vu un vidéoclip de Branson dit-il avec son coeur saignant portant le tee-shirt de son entreprise le Groupe Virgin

L’important à comprendre, si vous lisez ce truc comique, c’est que tout ça n’a rien à voir avec l’aide humanitaire.   Cela regarde l’adhésion de Richard Branson à la décision états-unienne de s’emparer du Venezuela.  Tout cela n’a rien à voir avec les besoins du peuple du Venezuela.

Ce concert n’a rien à voir avec la démocratie.  Rien à voir avec la liberté.  Rien à voir avec une « aide ».  J’ai des amis à Caracas.  Il n’y a pas de guerre civile, pas de violence, pas de meurtres, pas de dictature apparente, pas d’emprisonnement massif d’opposants, pas de suppression de la presse, non, rien de tout cela n’a lieu, même si c’est le médiamensonge que les États-Unis vendent au monde entier par leurs médias.

Il faut s’éloigner de tout ça, et en particulier de Richard Branson. Hey! Peter Gabriel, mon ami, appelle-moi, car il est très facile d’être emmené par le bout du nez vers un « changement de régime ».

Voulons-nous vraiment que le Venezuela devienne un autre Irak ? Ou Syrie ? Ou Libye ?  Pas moi.  Le peuple vénézuélien non plus.       

L'archive

 

Alfredo de Zayas

 

Délégué de l'ONU: il n'y a pas de crise humanitaire au Venezuela.  Par contre, il y a un médiamensonge car la démocratie se porte bien
voir le rapport des élections municipales du 10 décembre 2017

« Il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela » a déclaré Alfredo de Zayas, nommé par l’ONU en 2012 comme expert indépendant pour son expérience en matière de droits humains et de promotion de la démocratie, et qui vient de passer une semaine à Caracas pour y interviewer des représentants du gouvernement, des Organismes non gouvernementalaux, des député(e)s de la constituant(e)s, des partis chavistes et des partis de l’opposition.  Alors ce qu'en disent les médias c'est du vent... de la pure désinformation pour servir les intérêts de quelques-uns qui.... et toutes les spéculations sur les intentions frauduleuses sont ouvertes.  

18

La Nouvelle

Le système judiciaire du Québec rendu inefficace par de sombres coupes budgétaires. Des politiciens et politiciennes ripoux protègent leurs bailleurs de fonds... cette situation de fait ne semble pas inquiéter le nouveau gouvernement!

SNC-Lavalin : ses margoulins se sortent du crottin.
Merci le DPCP!
18 février 2019

Dans le cas de Sami Abdellah Bébawi qui a bénéficié des effets de l' arrêt Jordan (de la Cour Suprême du Canada), le chroniqueur Normand Lester invite à faire pression sur le gouvernent en ces termes...

Le tribunal a matraqué le DPCP « ... un navire sans capitaine qui dérive lentement, mais inexorablement vers un récif » écrit le juge Guy Cournoyer dans son jugement.  Il ajoute que « si on tient compte de la gravité de l’infraction en cause, [...] une telle situation apparaît inconcevable et inexplicable ».  Le juge souligne qu’il a fallu deux ans avant la simple tenue d’une enquête préliminaire. 

Comment croire à la justice après tous les tripatouillages du DPCP autour des crimes de SNC-Lavalin ? 

Trop c’est trop. Il y a quelque chose de pourri au DPCP.  Comment nettoyer la place ?  Ça pourrait commencer par une enquête de l’Assemblée nationale.  Et comment faire pour déclencher ça rapidement ?  Les MÉDIAS! Je lance ici un appel à la délation.  Un appel aux lanceurs d’alerte. Contactez votre journal favori. 

JosPublic
ajoute qu'il faut prendre le temps d'écrire une lettre (papier pas un courriel) à votre député.e

L'archive

 
 

Maître Geneviève DAGENAIS

 

  Québec: retrouverons-nous la justice et l'ordre?

Quand on jette un regard d’ensemble sur la carte de la justice au Québec en 2018, on y aperçoit plusieurs taches sombres. Il est bien difficile de mesurer la gravité de ces taches, difficile également de les situer aussi bien les unes par rapport aux autres que dans le contexte mondial ou par rapport au passé. Ne serait-ce toutefois que parce qu’elles existent au même moment dans la même société, une réflexion sur l’ensemble s’impose. Tout se passe en effet comme si le système immunitaire de la société était atteint.

 Maître Geneviève Dagenais, procureure suspendue après avoir dénoncé un « manque de ressources »

Depuis l’arrêt Jordan, les procureurs de la Couronne sont sous pression pour respecter des délais précis, à défaut de quoi les accusés risquent d’être libérés en raison de « délais déraisonnables ».  Finalement, dans l’intervalle, la procureure a réussi à trouver un expert avec les ressources mises à sa disposition. Le 20 août 2017, Me Dagenais a donc réécrit au juge pour lui dire qu’elle serait prête à procéder.  Neuf jours plus tard, elle a été suspendue.

19

La Nouvelle

Le poète forestier dit ce qu'il pense et soudainement un ministre des forêts a une montée de testostérone.  Avilir Richard Desjardins ne donnera aucun prestige à Pierre Dufour.  Ah! Ce qu'ils ont peur de la vérité ces gens d'affaires.

 

Pierre DUFOUR
Ministre de la CAQ en 2019 et ex-candidat défait du Parti  Libéral du Canada ( PLC)

Richard DESJARDINS

 

Le ministre Dufour s’en prend à Richard Desjardins

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, s’en prend à l’auteur-compositeur Richard Desjardins, qualifiant de «torchon» ses récentes déclarations voulant que «rien n’ait changé» depuis la parution en 1999 du documentaire «L’Erreur Boréale» qu’il a réalisé avec Robert Monderie et qui dénonçait la destruction du patrimoine forestier du Québec. 

Note de JosPublic : Étant au pouvoir que depuis octobre 2018, le ministre défend donc, le bilan du Parti Libéral du Québec ou sinon celui de l'industrie.  De plus, j'attire votre attention sur un fait troublant : depuis des mois sur les journaux de Capital Média de Martin Cauchon, on trouve une ode à la foresterie telle que pratiquée par le gouvernement du Québec avec l'implication de l'Université du Québec à Trois-Rivières (titre de la série: Zone une forêt à connaître).  Pas un mot qui pourrait ressembler à une analyse critique.  Il faudrait bien savoir qui paie pour cette série de publireportage. Quant à l'intervention de Richard Desjardins je n'ai pas lu un mot de négatif à l'endroit du ministre Dufour, qui à mon avis est un autre cosaque (sens figuré) de la Coalition Avenir Québec (CAQ) incapable de débattre des idées sans avilir le porteur d'opinion contraire.  Qu'est-ce que des gens comme ça font au parlement ?  L'Assemblée nationale du Québec n'est-elle pas le lieu de tous les respects nécessaires au parlementarisme de la démocratie ?

L'archive

 

Richard GARNEAU
Chef de la direction de Produits Forestiers Resolu

 

  Comment qualifier la saga prédatrice de
     Produits Forestiers Resolu?

C'était en juillet 2015 et JosPublic attirait votre attention sur la machine à désinformation mise en marche par le gouvernement du Québec avec ses imbriqués: Karl Blackburn, directeur principal aux affaires publiques chez Résolu, ex-président du Parti Libéral du Québec, Richard Garneau chef de la direction de Produits forestiers Resolu et Jean Tremblay maire de Saguenay qui proférait des menaces directes envers les environnementalistes.

Il semble que Produits Forestiers Resolu cherche à gagner le prix annuel décerné aux voyous corporatifs assistés par l'État et défendus par des sans-gêne (The Corporate Welfare Bums Award!). Déforestation, non respect des ententes avec le gouvernement, faillites et bonus à répétition, salaires et retraites éhontés des dirigeants, appauvrissement des employés.es, offre d'achat OPA non sollicitée, bénéficiaire de subventions et prêts du gouvernement, non respect du Forest Stewardship Council of Canada dont elle est membre, voilà de la matière à se faire une certaine réputation.

20

La Nouvelle

La politique de corruption de Jacques Lamarre en fait la souris dans la pièce pendant que tous n'ont d'yeux que pour l'éléphant SNC/Lavalin (JosPublic, le 13 février 2019)

Une des première fois qu'un média nomme le nom de Lamarre.

Plusieurs anciens hauts dirigeants qui étaient en poste au moment des aventures libyennes de SNC-Lavalin n'ont jamais été accusés.  Mais Sami Bebawi veut parler d'eux.  Car selon ce qui a déjà été dévoilé dans le cadre d'une requête préliminaire, il impute les infractions découvertes par la police à «un état de fait préexistant impliquant notamment l'ancien PDG du Groupe SNC-Lavalin, M. Jacques Lamarre».
La Presse, 14 février 2019

Les déchets de SNC-Lavalin

Patrick Lagacé, chroniqueur à la Fiducie La Presse, s'inquiète du sort des emplois chez SNC-Lavalin.  Il s'inquiète pour rien, car quelques riches se paieront bien l'entreprise et cela se discute probablement déjà dans les officines des oligarques canadiens.

Quant au débat, il montre que les uns et les autres selon qu'ils ont ou non des actions de l'entreprise penchent d'un bord ou de l'autre.

Devrait-on sanctionner l'organisation?  Ma réponse est non. Et je plaide ici pour que le statut d'entreprise ou personne morale disparaisse de toute législation canadienne.  Ce concept c'est l'arnaque totale où les fraudeurs et profiteurs de tout acabit se cachent derrière ce voile corporatif pour passer outre à toutes les lois.  C'est l'escroquerie intellectuelle du siècle.

Des politiciens ont donné des droits à une entité fictive qui n'est pas un humain, comme si c'était un humain.  Alors l'entreprise fraude en Libye et on lui fait un procès et les fraudeurs s'en sortent. L'entreprise ne peut pas frauder, ce n'est pas une personne, cela n'existe pas. Ce sont les gens qui occupent des postes dans cette entreprise qui ont fraudé.  Alors cessons de poursuive les entreprises et mettons en prison les vrais voleurs qui siègent à la direction d'entreprise, au conseil d'administration, qui eux cautionnent avec les comptables et avocats tout le charabia nécessaire à la fraude.

Le grand mensonge est cautionné par la faune des économistes et professeurs.es de nos universités.  Qui aura le courage de dire que le "Roi est nu" comme les petites gens qui voient bien que tout ceci est un montage frelaté?  Qui aura le courage de rendre les personnes responsables de leurs gestes?  En attendant, voyons ce qu'en dit le célèbre chroniqueur qui jamais ne nomme Jacques Lamarre le père de la politique de corruption chez SCN/Lavalin. 
                                                    
   - JosPublic

  Ici pour le texte de Patrick Lagacé

L'archive

 
 
 

Jacques Lamarre, ex-président de SNC/Lavalin, le tireur de ficelles de la collusion

Le financement illégal des partis politiques chez SNC-Lavalin était la responsabilité de vice-présidents et c'est le PDG Jacques Lamarre en personne qui en avait informé tour à tour Normand Morin et son successeur Pierre Anctil.   C'est une des informations contenues dans un document judiciaire en partie décaviardé le 10 novembre 2014 par un juge de la Cour supérieure à la demande d'un consortium de médias. (devant la Commission Charbonneau)  Pourquoi Jacques Lamarre n'a jamais été arrêté par l'Unité permanente anticorruption du Québec ( UPAC) ?

21

La Nouvelle

Je paie trop cher d'impôt... Ah oui! Donc, vous êtes riches! Chanceux va....

 

Le poids de la fiscalité recule au Québec

 Trop d'impôt?  Le poids de l'impôt pour l'ensemble des Québécois et Québécoises recule constamment sans convaincre vraiment.  Le préjugé (ou médiamensonge) tient bon.  Chose répétée à satiété, par ceux et celles que le seul mot effraie, semble devenir réalité.  Pourtant payer de l'impôt est un devoir qui confirme que nous vivons en société et que la mise en commun de services utiles ou nécessaires coûte moins cher en groupe que de façon individuelle.  La prolifération des assurances groupe, placements ou investissements de groupes, des coopératives de production (comme les agriculteurs entre autres) et finalement l'entreprise dite privée qui regroupe des actionnaires qui risquent souvent des montants d'argent importants pour réaliser un profit en commun.  Si tout cela est logique alors pourquoi pas les impôts?

Vous me direz, mais on sait tous cela... et bien non !  Car je ne passe pas une semaine sans entendre ou lire des jérémiades à propos de la feuille de paye qui rallonge et du chèque qui rapetisse.  J'ignore où les gens prennent leur information économique, mais vous trouverez dans ce texte un effort de mise à jour de quelques données qui seront utiles au débat en 2019.  
          - JosPublic

L'archive

 

Rabii RAMMAL
Chroniqueur humoriste

 

Les "maudits" B.S. et leurs comptables, à moins que ce soit les "maudits" de comptables et leur Porche

Pour bien saisir, ce que sous-tend cette chronique, il faut savoir comment les lois fiscales sont fignolées par des politiciens et politiciennes qui ne veulent pas boucher toutes les échappatoires possibles pour éluder l'impôt, parce qu'ils et elles font partie de cette classe sociale qui en profite.  Si l'un croule sous le conflit d'intérêts de classe, l'autre qui est la police de l'impôt et qui se nomme comptable est la pourriture du système.  Ce sont eux devant leurs clients qui décident si c'est possible de déduire ceci et cela.  Ce sont eux qui disent à leurs clients, apporte-moi tes factures d'affaires je m'arrange avec ça. Ce sont eux qui ont collaboré à cacher le comportement mafieux des firmes de génie-conseil et de construction, telle que rapportée par la Commission Charbonneau. Alors pour cacher leur manque de moralité, d'autres diraient éthique, ils s'en prennent aux gens qui reçoivent de l'aide sociale et ne paient pas d'impôts.. eux!.  D'ailleurs c'est la classe moyenne aisée qui a inventé le qualificatif de "Maudit BS".  C'est tellement grossier qu'il vaut mieux en rire avec Rabii Rammal
                                         
  - JosPublic