Retour à :   Plan du site - MétéoPolitique - Santé - Santé est malade! - Regard sur le système de Santé - Vérificateur

Rapport du Vérificateur général sur la gestion des CHSLD
 « Le gouvernement libéral ferme davantage de lits qu'il en ouvre! » François Bonnardel

Communiqué de presse de la Coalition Avenir Québec CAQ
Le 30 mai 2012

 Point de presse
Le mercredi 30 mai 2012, 11 h 45
Salle Bernard-Lalonde (1.131), Hôtel du Parlement

François Bonnardel
Député provincial de la circonscription de Shefford, région de la Montérégie, Coalition Avenir Québec

Éric Caire
Député provincial de la circonscription de La Peltrie, région de la Capitale-nationale/Québec, Coalition Avenir Québec

 

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de Santé et député de Shefford, M. François Bonnardel, a réagi au rapport accablant publié par le Vérificateur général du Québec en dénonçant l’absence de résultat qu’affiche le gouvernement libéral dans sa gestion des CHSLD.

« Pendant que tous les analystes sonnent l’alarme face au vieillissement de la population, le gouvernement libéral prévoit fermer 700 lits de soins de longue durée uniquement en 2012-2013, un chiffre presque égal au nombre de places qu’il prévoit créer lors des cinq prochaines années. Selon le Vérificateur général, le laxisme du gouvernement libéral génère une pression à la hausse sur l’engorgement dans les hôpitaux puisqu’on connaît une augmentation de 21% de l’utilisation des lits de courte durée dans les centres hospitaliers de Montréal et Québec », a dénoncé le député de Shefford.

« Les personnes âgées sont directement touchées par ce qu’on peut considérer comme un fouillis total. Chaque jour, des aînés vivent avec les conséquences de ce laxisme et tout ce que trouvent à dire les ministres libéraux, c’est que tout va bien dans le meilleur des mondes puisqu’ils ont créé des ressources intermédiaires. Or, le rapport du VG démontre justement que ces ressources ne répondent pas aux besoins de tous les patients », a ajouté François Bonnardel.

Rappelons que le rapport du Vérificateur général critique sévèrement le manque de lits en CHSLD. Il confirme notamment que « les usagers sont davantage placés en fonction de la disponibilité des ressources plutôt qu’en fonction de leurs besoins » et que « les ressources d’hébergement existantes ne correspondent pas toujours aux besoins des personnes âgées en pertes d’autonomie ». En 2012, le Québec compte 1500 lits de soins de longue durée en moins qu’en 2004.
 

Point de presse de M. Éric Caire et François Legault

Journaliste - Mme Brassard (Marie-Andrée): M. Legault, on constate, dans le rapport du Vérificateur général, que les gens qui sont en CHSLD ne paient pas, souvent, la vraie facture, notamment pour le gîte et le couvert. Seulement si 50 % de la clientèle le payait, ce serait 111 millions de plus en revenus pour les CHSLD. Est-ce que vous pensez qu'il faut vraiment payer... charger les vrais coûts?

M. Legault (François) n'est pas député mais chef de la CAQ: On n'est pas rendus là. Je pense que, déjà, si on avait, comme promis, créé toutes les places en CHSLD, ça coûte beaucoup moins cher que des lits de courte durée puis des abonnements mensuels pour les personnes en perte d'autonomie quand ils vont à l'hôpital. Donc, je ne pense pas qu'on est en train de se demander: Est-ce qu'on doit facturer plus pour les CHSLD; on est en train de se demander: Est-ce qu'on ne devrait pas privilégier les CHSLD et les soins à domicile, qui coûtent beaucoup moins cher que les mêmes services qui sont donnés dans les hôpitaux?

Mme Brassard (Marie-Andrée): À ce moment-là, il y a une injustice flagrante, parce que les gens qui sont en ressources intermédiaires ou résidences privées, eux, paient le vrai coût, alors que ceux qui sont dans le public sont subventionnés davantage.

M. Legault (François): Oui. Mais, écoutez, là, ça ne fait pas partie, actuellement, là, de nos priorités, là, d'augmenter les coûts dans les CHSLD.

Mme Thibeault (Josée): Le fait, à ce moment-là, qu'on ne puisse pas avoir les mêmes services d'un CHSLD à l'autre, ça, est-ce que ce n'est pas questionnable d'avoir ça?

M. Legault (François): Bien...

Mme Thibeault (Josée): Ce sont tous des hôpitaux subventionnés, normalement on devrait, selon l'endroit où on se trouve, avoir les mêmes soins.

M. Legault (François): Oui. Mais commençons par fournir des places en CHSLD pour toutes les personnes qui sont en perte d'autonomie. Commençons par avoir une bonne évaluation du nombre d'heures qu'on doit donner puis des services qu'on doit donner à chaque personne. Je pense qu'il y a des cas qui sont très différents, dépendamment du degré de perte d'autonomie des patients. Donc, il faut être prudents quand on compare des CHSLD entre eux. Merci.

Source: Assemblée nationale du Québec - journal des débats et Revue de presse

Choix de photos, mise en page et références : JosPublic
Publication : 31 mai 2012

 

 Retour à : Piètre qualité des services dans les CHSLD