Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Santé est malade!

Combien vous coûte un médecin de famille?

Par Pierre CRAIG, Claude LAFLAMME
et Jacques TASCHEREAU
Pour la Société Radio-Canada Télévision
Émission "La Facture"
Diffusion en septembre 2010

Une enquête sur les coopératives de santé et les cliniques qui donnent accès à des médecins de familles, moyennant paiement. Ces frais servent à payer un abonnement à un médecin déjà rémunéré par le système public. De plus en plus de Québécois doivent passer par des coopératives de santé ou des cliniques privées pour obtenir les services de médecins. Les frais varient d'une région à l'autre, mais peuvent s'élever à plus de
1 000 $ par année. Pourtant la loi est claire : on ne devrait pas payer pour voir son médecin.

Émission de télévision de Radio-Canada CBFT:  "La facture" animé par Pierre Craig

Frais médicaux

La grave pénurie de médecins de famille que connaît le Québec est en train de créer un véritable marché de la santé. Partout dans la province, des cliniques exigent maintenant des frais pour avoir accès à un médecin de famille. Ce marché a créé de véritables niches où l'on offre un « produit » adapté à toutes les bourses.

Au bas de l'échelle, on trouve les coopératives de santé, qui sont présentes surtout en région. Les frais peuvent dépasser 100 $ par année.Dans le plus haut de gamme, certaines cliniques vendent un bilan de santé pour 500 $ et donnent ensuite accès au médecin associé à cette clinique.

Tout en haut de l'échelle, la clinique de luxe demande 1 300 $ par année pour un accès en tout temps au médecin, aux rendez-vous d'urgence et à la ligne d'urgence.

Le problème : de la coopérative à la clinique de luxe, tous ces médecins sont déjà payés par le système public. Or, la loi interdit de faire payer un citoyen pour avoir accès à un médecin rémunéré par la Régie de l'assurance maladie.

Témiscavie

Dans le cadre de notre reportage, nous avons découvert que des coopératives de santé attirent les médecins avec des loyers beaucoup plus bas que ce qu'ils devraient payer s'ils avaient leur propre clinique. Pour joindre les deux bouts, ces coopératives doivent donc faire payer des frais annuels à leurs membres. À Ville-Marie, au Témiscamingue, la coopérative de santé TémiscaVie a pris un tout autre pari : elle refuse de faire payer des frais annuels à ses membres.

Extrait de l'entrevue que l'ex-directrice générale de la coopérative de santé TémiscaVie, Stéphanie Roberge a accordée à l'émission La Facture

Tournage et entrevue: Francis Labbé

Supplément d'information au sujet de la Clinique Plexo
Par Claude Laflamme

Quand je me suis présentée chez Plexo pour passer un bilan de santé et ainsi avoir accès à un médecin, j'ai dû payer 1 300 $ afin de devenir membre de cette clinique. Jusque là, tout allait bien, on m'avait dit qu'il s'agissait du « côté privé » de la clinique. J'ai passé différents tests et rencontré un médecin qui m'a examinée et a vérifié avec moi les résultats de mes tests.

Mais s'agit-il bien de médecine privée, dissociée de la RAMQ? C'est ce que l'on pourrait croire. En réalité, il ne s'agit pas de médecine privée, puisque Plexo m'a demandé de présenter ma carte soleil. Quand j'ai voulu savoir pourquoi, on m'a expliqué que, comme la première visite avait un but préventif, elle n'était pas couverte par la RAMQ. Par contre, les visites ultérieures que je pourrais faire le seraient et c'est la raison pour laquelle Plexo demandait ma carte d'assurance maladie.

À la suite de ma visite chez Plexo, j'ai demandé à recevoir une facture détaillée pour les 1300 $ que j'avais payés. J'ai découvert qu'une somme de 250 $ avait servi à payer l'examen médical. Nous avons ensuite joint Plexo par téléphone, où on nous a confirmé que ces 250 $ constituaient les honoraires du médecin pour ce premier examen.

Cette pratique contreviendrait à la loi qui interdit formellement à un médecin participant au régime public de se faire payer par un patient pour un service rémunéré par la RAMQ. Si le médecin qui m'a examinée avait été désengagé du régime public, s'il avait été un médecin vraiment privé, il aurait pu réclamer le paiement de ces honoraires. Mais étant intégré au régime public, il n'avait pas le droit de le faire. Le médecin aurait dû réclamer ces honoraires à la RAMQ.

Comme Plexo et le médecin ont refusé de répondre à nos questions, il a été impossible d'en savoir plus.

Quant à la RAMQ, elle ne veut pas se prononcer sur un cas particulier à moins de mener une enquête.

Opinions:

Coop bashing

Dr Yves-Laurent GODBOUT
est directeur médical de l'équipe de médecins de famille de la Clinique médicale de Pointe-du-Lac

La réaction de la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec

Voici le lien vers un courriel de J. Benoît Caron, le directeur général de la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec, où il défend la position des coopératives de santé au Québec. Ce texte nous a été envoyé avant la diffusion de notre reportage et avant la diffusion de La Facture en ligne

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres :