Nigéria: pollution par le pétrole de Shell
Victoire des pêcheurs du delta du Niger

Dans le cadre d'un procès intenté par les pêcheurs de la communauté Bodo du Nigéria, la compagnie Shell a reconnu sa responsabilité dans des marées noires ayant fait perdre leur gagne-pain à toute une communauté. Les pêcheurs espèrent des dédommagements de la part du groupe pétrolier. Cette situation est loin de mettre fin à 50 ans de spoliation du territoire nigérien par des pétrolières multinationales et des gouvernements corrompus. Ce n'est qu'une étape parmi tant d'autres à franchir avant que le peuple nigérien puisse enfin jouir de ses ressources naturelles dans un environnement durable

Sujets abordés

La pollution pétrolière exigerait le plus vaste nettoyage au monde

Shell et d'autres pétrolières montrées du doigt

L'ancien gouvernement avec l'aide de Shell avait pendu un militant pacifiste

Sources: Agence Reuters, Agence Ecofin, l'Express,  Agence France-Presse à Abuja
Textes de base écrits par:
Ola Awoniyi, Hugo Vidal-Rosset et Clément Guillou
Publications:
4, 5 août 2011

 

Fusion des textes, choix des photos et titrage, mise en page et commentaires: JosPublic
Publication ici:
le 5 août 2011
Temps de lecture:
environ 6 minutes

 
 

Les faits

 

Victime de la pollution, c'est la communauté Bodo ( 01 ), installée dans la région d'Ogoniland, qui avait lancé une procédure judiciaire au Royaume-Uni contre Shell. La décision de la justice britannique constitue donc une première victoire pour les communautés du delta du Niger qui subissent une pollution pétrolière massive. Le jugement fait jurisprudence et ouvre la voie à d'autres décisions qui pourront sanctionner de tels actes.

La décision conforte le rapport de l'ONU rendu public le 4 août 2011 sur l'impact de la pollution pétrolière dans le delta du Niger. Le constat est accablant et la position de Shell est compromise par des données alarmantes.


C'est une grande victoire pour les défenseurs de l'environnement dans le Delta du Niger ( 02 ). Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé qu'il reconnaissait sa responsabilité dans deux importantes marées noires au Nigeria ( 03 ) en 2008 et en 2009. Les deux marées avaient détruit le gagne-pain d'une communauté de pêcheurs, rappellent les avocats des populations touchées par cette catastrophe.

Il s'agit de "l'une des marées noires les plus dévastatrices que le monde ait jamais connues et on n'a en presque pas parlé jusqu'à ce que nous poursuivions Shell, a plaidé Martyn Day
( 04 ), le représentant de la communauté Bodo.
« Le peuple Bodo, qui compte environ 90 000 personnes, est une communauté de pêcheurs. Ce qui était leur source de revenus - l'eau - ne peut plus nourrir le plus petit poisson ». Mais il a prévenu qu'il allait faire pression pour obtenir "immédiatement des compensations adéquates".

De son côté, Shell a annoncé qu'elle allait payer « des dédommagements en accord avec la loi nigériane », a déclaré un porte-parole des opérations nigérianes pour Shell, précisant cependant que la procédure pourrait prendre plusieurs mois.

 
 

Nigeria: la pollution pétrolière exigerait le plus vaste nettoyage au monde
                                                                                   - ONU

 
 

Marée noire dans le delta du fleuve Niger au Nigéria

Selon les Nations Unies

L'ONU a estimé que l'ampleur de la pollution pétrolière dans le sud du Nigeria, après 50 ans d'extraction de brut, était telle qu'elle pourrait nécessiter l'opération de nettoyage la plus vaste jamais réalisée au monde.

Le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) ( 05 ) a mené durant deux ans « une évaluation sans précédent » de l'étendue et de l'impact de la pollution dans l'Ogoniland, au coeur du delta du Niger, la région pétrolifère du premier producteur de brut d'Afrique. Cette zone de plusieurs milliers de kilomètres carrés est composée d'un labyrinthe de rivières, de mangroves et de marais. Elle renferme d'immenses réserves de pétrole brut exploitées par des compagnies occidentales qui sont accusées par des groupes d'activistes locaux de polluer leurs territoires.

Une pollution incomparable

Avant de rédiger leur étude, les experts onusiens ont examiné « plus de 200 sites, 122 kilomètres d'oléoducs, revu plus de 5000 dossiers médicaux et rencontré plus de 23 000 personnes lors de réunions avec des communautés locales », souligne le PNUE.

Leur conclusion témoigne de l'ampleur de la pollution qu'ils ont constatée.

Les scientifiques affirment que « la restauration environnementale de l'Ogoniland pourrait bien être l'exercice de nettoyage de pétrole le plus vaste et le plus long jamais réalisé si l'on veut ramener à un état entièrement sain l'eau potable, les sols, les criques et les écosystèmes importants tels que les mangroves, qui sont contaminés. ». Ce nettoyage complet pourrait prendre 25 à 30 ans, selon l'agence de l'ONU.

Elle a notamment préconisé la création d'un fonds spécial pour l'Ogoniland et suggéré que les compagnies pétrolières et le gouvernement nigérian y injectent un milliard de dollars. «Dans au moins dix communautés Ogoni ( 06 ), où l'eau potable est contaminée avec des niveaux élevés d'hydrocarbures, la santé publique est sérieusement menacée», relève le PNUE. Il précise que l'une de ces communautés est située a proximité d'un oléoduc de la compagnie pétrolière nigériane (NNPC).

Le PNUE relève que « le contrôle et l'entretien des installations pétrolières dans l'Ogoniland demeure inadéquat: les propres procédures de Shell Petroleum Development Company ( 07 ) n'ont pas été respectées, conduisant à des problèmes de santé publique et de sécurité ».

«

Nous espérons que le gouvernement sera amené à véritablement traiter le problème et à faire en sorte que les compagnies pétrolières ne se contentent pas de simples opérations de relations publiques.                                                 -  Audrey Gaughran, d'Amnistie internationale

«
 

Shell et d'autres pétrolières montrées du doigt

Épanchement de pétrole dans la région du delta du fleuve Niger

 

La question de la responsabilité de la pollution est épineuse, et reste entière.

L'étude du PNUE se contente de constater les dégâts, sans en identifier clairement l'origine.

Les militants écologistes de l'Ogoniland sont, eux, convaincus du rôle joué par les compagnies pétrolières, qu'ils accusent de négligence.

Ils pointent le doigt notamment en direction du géant anglo-néerlandais Shell, premier groupe étranger venu s'implanter au Nigeria et historiquement le plus important au pays. Des communautés locales et des associations de défense des droits de la personne accusent la pétrolière de ne pas nettoyer complètement ses sites de forage, ce qu'elle conteste.

La compagnie fait en effet valoir que la pollution résulte le plus souvent d'actes de sabotage de ses installations pétrolières et de vols de pétrole commis par des bandes armées.

Les Bodos indemnisés par Shell

Malgré ses dénégations, Shell a néanmoins reconnu sa responsabilité dans deux importantes marées noires au Nigeria, acceptant de dédommager une communauté de pêcheurs nigérians. La première fuite s'était produite en octobre 2008. La seconde avait eu lieu en décembre de la même année, mais n'avait pas été colmatée avant février 2009, provoquant d'importants dégâts.

Alors que la firme pétrolière estimait les dégâts à moins de 40 000 gallons (soit environ 160 000 litres) répandus sur une vingtaine de kilomètres carré de criques et de graus, les experts ont confirmé le déversement de plus de 10 millions de gallons. La catastrophe pourrait, dès lors, être comparable à celle occasionnée par l’Exxon Valdez ( 08 ) qui déversa environ 40 millions de litres de pétrole sur les côtes de l’Alaska. Le nettoyage du site coûterait, à lui seul, plus de 100 millions de dollars sur 20 ans, sans compter les autres préjudices.

Pour prévenir les risques judiciaires, Shell se serait contenté « d'offrir 4 000 €, 50 sacs de riz, 50 sacs de haricots et quelques cartons d'autres denrées - ( 5 527 $ en argent canadien ) », dénonce la communauté. Perçue comme une indemnisation « insultante, misérable et provocante » par les chefs du village, ce dédommagement n'a pas empêché la justice de se prononcer.

L'ancien gouvernement avec l'aide de Shell avait pendu un militant pacifiste

Ken Saro-Wiwa
( 10 )

Jusqu’à ce jour, pour sa défense, Shell accusait les populations locales de saboter son réseau de pipelines et d'être, dès lors, à l'origine de cette pollution. Sans mentionner bien sûr que les groupes armés sont de deux catégories, les pillards y étant menés par la pauvreté et il était de la responsabilité de Shell et ses sous-traitants de s'assurer de la sécurité de ses installations. La deuxième catégorie est unique et il s'agit du Mend - mouvement d'émancipation du Delta du Niger. ( 09 ) Il se démarque du MOSOP, mouvement non violent très actif dans les années 1980 et 1990, qui est devenu beaucoup moins actif après l'exécution de son dirigeant Ken Saro-Wiwa, qui fut pendu en 1995 par le régime militaire alors en place.

Amnesty International ( 11 ) a estimé dans un communiqué que l'étude prouvait que « Shell a eu un impact terrible au Nigeria et s'en est sorti en niant cela des décennies durant ». Le groupe a « systématiquement échoué » à nettoyer ses fuites de pétrole, selon l'ONG.

Amnesty dénonce aussi « le grave échec du gouvernement nigérian à réguler et contrôler les compagnies telles que Shell ».

Le président Goodluck Jonathan,premier dirigeant issu du delta du Niger, a assuré après avoir reçu l'étude de l'ONU, que son gouvernement allait « discuter avec Shell et d'autres compagnies (...) ainsi que les agences gouvernementales compétentes pour voir comment nous pouvons gérer ce rapport ».

Le Mouvement pour la survie du peuple Ogoni (Mosop) estime que le gouvernement doit « révoquer la licence de Shell en raison des ravages provoqués dans l'Ogoniland ».

Le président Goodluck Jonathan ( 11 )

Notes & Références:

01

Qui est la Communauté Bodo ? C'est une ethnie minoritaire de la région du delta du fleuve Niger au Nigéria. On la retrouve surtout au Burkina Faso et au Mali

Retour au texte

02

Où est le Delta du Niger ?

Retour au texte

03

Deux importantes marées noires au Nigeria

Retour au texte

04

Qui est Martin Day ?

Retour au texte

05

Qu'est-ce que le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) ?

Retour au texte

06

Qu'est-ce que la communautés Ogoni ?

Retour au texte

07

Qu'est-ce que la Shell Petroleum Development Company ?

Retour au texte

08

Qu'est-ce que l’Exxon Valdez ?

Retour au texte

09

Qu'est-ce que le MEND, mouvement d'émancipation du Delta du Niger ?

Retour au texte

10

Qui est Ken Saro Wima  ?     Affiche du leader martyre du MOSOP

Retour au texte

11

Qu'est-ce qu'Amnistie international ?

Retour au texte

12

Qui est Goodluck Jonathan ?

Retour au texte

 

Pour en savoir plus sur l'ensemble du dossier cliquez ici, vers le bas de la page vous trouverez plusieurs textes qui traitent de la pollution par le pétrole au Nigéria