Retour à:  Plan du site - Entrée MétéoPolitique - Environnement - Nucléaire - Documentation

Les centrales nucléaires canadiennes,
plus dangereuses qu'on ne le pensait !

 

Par Gilles PROVOST
d'abord journaliste au quotidien Le Devoir pendant quinze ans,
pour ensuite poursuivre à l'émission télévisée Découvert de Radio-Canada jusqu'en août 2009. Maintenant journaliste citoyen

 
 

Pour atteindre directement son site internet
cliquer ici

Ce dossier a été élaboré à partir de quatre documents principaux:

Un dossier secret d'août 2009 dans lequel la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) fait le point en anglais sur les mesures déjà entreprises et sur celles qui restent à venir pour améliorer la sécurité des centrales CANDU depuis qu'on a découvert en 1999 qu'elles ne satisfont plus à leurs normes de sécurité originelles.

Avant de commencer votre lecture voir le reportage télévisé en deux parties

En 2012, Hydro-Québec interrompra l'activité de sa centrale nucléaire Gentilly-2, en face de Trois-Rivières. On dépensera alors environ 2 milliards de dollars pour démanteler le coeur du réacteur nucléaire et pour le reconstruire. Ces travaux font partie d'un programme international qui vise à remettre à neuf l'ensemble des 31 réacteurs CANDU, conçus au Canada. En théorie, à pleine puissance, un réacteur CANDU a une durée de vie maximale de 24 ans; et de 30 ans si on inclut les arrêts. Or, tous les réacteurs ont dû être arrêtés plus tôt puisqu'ils deviennent trop dangereux en vieillissant.

Il y a aussi ci-dessous

Deux communications techniques en anglais présentées au congrès annuel de la Société nucléaire canadienne en 2009:
 
- La
première (1) résume les principaux arguments d'un dossier confidentiel de 2007 dans lequel le "CANDU Owners Group" (COG) a tenté de démontrer à la CCSN que nos centrales CANDU sont encore capables de résister aux pires accidents qui peuvent survenir;

- L'autre (2) tente de montrer que nos centrales ne sont "pas plus dangereuses" que les centrales américaines. Les deux auteurs de ces communications sont les mêmes qui avaient rédigé le dossier du COG en 2007. Cela leur a valu le "Innovative Achievement Award" de la Société nucléaire en 2009.

Le manuel en français qui accompagne un cours universitaire en ligne sur "Les principes fondamentaux des réacteurs CANDU".
 

Notes

(1)
1 mars 2010

La CCSN demande l'abandon de l'uranium naturel dans les réacteurs CANDU

 


août 2009

Power reactor safety comparison - A limited review
Par D..A. Meneley and A.P. Muzumdar, University of Ontario Institute of technology du CANDU Owners Group

  PDF 11 pages

(2)
1 mars 2010

Selon le "CANDU Owner Group": nos centrales résisteraient aux pires accidents

 

n/a

Les autres scénarios de catastrophe semblent aujourd'hui écartés

Article à venir

03
1 mars 2010

La généralisation du combustible LVRF reste un projet à long terme

 

04
1 mars 2010

La crise actuelle des CANDU, une suite lointaine de Tchernobyl

 

05
1 mars 2010

Cours CANDU 101: Pourquoi il faut des mesures de sécurité si nombreuses, dans un réacteur nucléaire...

 

n/a

Selon le "CANDU Owner Group". Le CANDU n'est pas plus dangereux que les centrales nucléaires américaines

Article à venir

n/a

Comment on évalue le risque des accidents

Article à venir

n/a

La CCSN: Les propriétaires de centrales doivent mieux se préparer au vieillissement des réacteurs

Article à venir