Retour à :   Plan du site - Entrée MétéoPolitique - Environnement - Nucléaire - Analyses et Opinions

Tous les textes de Jacques DAGENAIS sur cette partie du site

Jacques DAGENAIS

Intervenant privé dans le dossier de la centrale nucléaire de Gentilly au Québec depuis 1999
Membre aviseur du Mouvement Sortons le Québec
du nucléaire MSQN

 

 

Les déchets nucléaires enfouis en Mauricie?

Accepteriez-vous que les déchets nucléaires des anciennes centrales Gentilly-1 et Gentilly-2 demeurent dans la région ad vitam aeternam?

C’est ce qu’a proposé Jacques Dagenais, qui s’intéresse à la question depuis une vingtaine d’années, dans un mémoire déposé à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) sur les installations prototypes de gestion des déchets qui se tenait récemment à Ottawa.  Celui qui est un membre aviseur du mouvement «Sortons le Québec du nucléaire» et qui milite pour un déclassement accéléré des installations de Gentilly estime que ce serait la solution la plus sécuritaire et la moins coûteuse. Le Courrier Sud 26 septembre 2018

03

Quid des déchets nucléaires de Gentilly !

Lors de la présente campagne électorale québécoise, un dossier environnemental a été occulté totalement : la gestion des déchets nucléaires canadiens dont font partie les déchets de Gentilly.  Ceux-ci stagnent sur les terrains d’Hydro-Québec depuis 30 ans pour Gentilly-1, propriété du gouvernement fédéral, et depuis 6 ans pour Gentilly-2, propriété d’Hydro-Québec.

02

La création de la Société québécoise de déclassement de sites nucléaires (SQD) ?

L’élection d’un gouvernement minoritaire du Parti québécois vient de sonner le glas de la centrale atomique de Gentilly-1 et 2 et annonce la fin immédiate au Québec de la désastreuse aventure nucléaire.

01

Gentilly 2 représente le plus grand risque environnemental au Québec

Lettre publique adressée à la Ministre des Ressources Naturelles Mme Nathalie Normandeau Janvier 2010. Aucune autre machine humaine n’a cette capacité de contaminer la moitié de la population du Québec et de ruiner toute son économie dans un seul accident ou attentat. Les deux rives du Saint-Laurent de Montréal à Québec et la Voie maritime du Saint-Laurent seraient contaminées pour au moins trente ans