Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

Le nucléaire civil et le nucléaire militaire même combat
Centrales nucléaires au Québec; fin de vie de Gentilly 1 et 2
  Analyses et Opinions

Une rentabilité de poche percée
Publié le 29 janvier 2013

  Fermeture et démantèlement: débat sur fond de propagande et de désinformation
Publié le 30 janvier 2013

  Front commun
des pollueurs et pollueuses

Publié le 2 février 2013

  Éditorial de
JosPublic
Publié le 3 février 2013

Theodore B. Taylor

ex-directeur adjoint de l’Agence de défense nucléaire des États-Unis, physicien concepteur d’armes nucléaires

 

L’usage constructif et l’usage destructif de la technologie nucléaire sont si étroitement imbriqués que les bénéfices de l’un sont inaccessibles à moins d’accroître considérablement les risques de l’autre.

Hubert Reeves

astrophysicien et essayiste

Le nucléaire est une mauvaise solution car il revient à hypothéquer l’avenir

 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mikhaïl Gorbatchev

Prix Nobel de la Paix, dernier président de l’URSS

 
 
 
 
 
 

Les horribles souvenirs de Tchernobyl et maintenant de Fukushima sont trop frais et trop frappants pour qu’on s’autorise à méditer sur tout autre choix que celui de mettre fin à notre dépendance à l’énergie nucléaire.

Albert Gore

Prix Nobel de la Paix, ex-Vice-Président des États-Unis

 
 
 
 
 
 

Au cours des huit années que j’ai passées à la Maison Blanche, tous les problèmes de prolifération des armes nucléaires auxquels nous avons été confrontés étaient liés à un programme nucléaire civil.

Nécrologie de Gentilly 1 et 2: le nucléaire est une idée qui n'a jamais fait ses frais. Certains, grâce à une comptabilité créative, vous diront que c'est faux et que c'est très rentable. Il n'est pas question ici de contredire l'affirmation puisque à sa face même toutes les composantes de l'industrie incluant les administrateurs de compagnies se sont grassement enrichis à nos dépens.

La question qui doit être posée est plutôt "rentable pour qui ? Évidemment si on ne calcule pas le coût des déchets nucléaires, et au moment où vous lirez ces ligne dans aucun cas au monde ils sont calculés dans le coût de production de l'électricité, et à moins d'inscrire dans la colonne des actifs la destruction des populations entières de Hiroshima et Nagasaki, la fermeture de la région de Fukushima au Japon, la mort de milliers de résidents de Tchernobyl en Russie et les effets radiants sur la santé de la population de Three Miles Island aux États-Unis-d'Amérique, il est impossible de trouver dans cette filière de production électrique un coût d'opération compétitif avec tout autre mode de production.


Commentaire de
JosPublic

Quant au taux de cancer dû aux radiations qui excède la radiation naturelle de la Terre, à travers le monde, il ne fait certainement pas partie des coûts de base, puisque comme dans tous les cas de maladie non prouvé hors de tout doute, les noms des personnes malades se retrouvent dans la colonne des externalités ou "effets pervers collatéraux". Alors là, oui, dans ces conditions le nucléaire peut être considéré opération rentable pour celui et celle qui acquiescent à cette vision cynique de la vie en société. Espérant que ce dossier contribuera à une meilleure compréhension des enjeux du nucléaire civil qui est inséparable du nucléaire militaire.

Le gouvernement du Québec a toutes les informations en main pour justifier la décision de ne pas ressusciter les centrales nucléaires de Gentilly 1 et 2.

 

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres : 

 

Retour à : Plan du site - Entrée MétéoPolitique - Environnement - Nucléaire - Analyses et Opinions - Haut de page

Essai nucléaire dans l'océan Pacifique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vincent Vallières

Laure Waridel