Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Médicaments - Regard sur les médicaments - VPH

Pour qu'il y ait un vaccin, il y a sûrement une maladie
...Qu'est-ce que le VPH
virus du papillome humain

Vous trouverez l'article au complet sur le magazine Protégez-vous de septembre 2010

Choix des photos, mise en page et commentaires: JosPublic
Publication ici: 23 juillet 2011

Temps de lecture:
2 minutes 22

  VPH 

 

« Dois-je faire vacciner ma fille ? » Cette question préoccupe des milliers de mères « d’un océan à l’autre  ». Le gouvernement fédéral, la quasi-totalité du corps médical et, bien sûr, l’industrie pharmaceutique y sont favorables.

Au point où ils ont tout mis en œuvre pour assurer la promotion du Gardasil, un vaccin contre les deux principaux virus du papillome humain (VPH) responsables du cancer du col utérin. Huit mois seulement après son homologation par Santé Canada ( 01 ) en juillet 2006 – un record –, le Comité consultatif national de l’immunisation a recommandé que les cinq millions de Canadiennes de neuf à 26 ans soient vaccinées.

Puis, quelques semaines ont suffi pour qu’Ottawa annonce la création d’un fonds de 300 millions de dollars destiné à inciter les provinces à lancer des campagnes de vaccination en milieu scolaire. Du jamais vu depuis l’instauration du programme de lutte contre la poliomyélite au milieu des années 1950

«

« À cause des campagnes de publicité alarmistes financées par l’industrie, certaines femmes ont fini par penser qu’elles étaient de mauvaises mères si elles ne faisaient pas vacciner leurs filles. »
                                           Abby Lippman
                                         
Université McGill, Montréal ( 02 )

»

Leurs arguments ? Contrairement à ce qui s’était passé avec la polio, il n’y a pas d’épidémie de cancer du col de l’utérus au Canada. En outre, l’incidence et les taux de mortalité de la maladie diminuent depuis un demi-siècle dans tous les pays industrialisés. « Les campagnes de vaccination anti-VPH sont donc inutiles, voire néfastes dans le contexte actuel de pénurie de médecins et d’infirmières, car elles mobilisent des ressources professionnelles et financières très importantes. »

Circonstance aggravante, dénoncent-ils, le Gardasil est le vaccin le plus coûteux de l’histoire et sa capacité à réduire la fréquence du cancer et la mortalité qui y est associée n’a pas été démontrée.

Excès de prudence des pouvoirs publics ou triomphe du marketing pharmaceutique ? Ce dossier fait le point en quelques questions.

Qu'est-ce que le VPH

Le virus du papillome humain ( 03 ) est l’un des virus les plus répandus dans le monde : il contaminera de 70 à 80 % des femmes sexuellement actives au courant de leur vie. On en dénombre plus de 200 types, dont certains peuvent infecter les muqueuses anogénitales (vulve, vagin, col de l’utérus, anus et pénis).

Les souches dites à bas risque, comme les types 6 et 11, occasionnent des verrues génitales, ou condylomes. Ce mal affecte environ 1 % des Canadiens de 15 à 25 ans, mais n’entraîne que très rarement un cancer du col utérin.

D’autres souches dites à haut risque, spécialement les VPH 16, 18, 31, 33 et 45, sont au contraire impliquées dans l’écrasante majorité de ces cancers. La transmission se produit d’abord lors des rapports sexuels, même sans pénétration, et par le contact peau à peau – ce qui signifie que le préservatif n’offre pas une protection complète contre le virus. Et comme la personne infectée par le VPH ne présente souvent aucun symptôme, elle le transmet sans le savoir.
 

Notes & Références:

01

 

Santé Canada - Homologation de Gardasil: Sommaire des motifs de la décision

Retour au texte

02

 

Qui est Abby Lippman ? Et ce qu'elle pense du sujet. Entrevue en anglais dans le magazine Maclean et dans Passeport Santé en français: Vaccin contre le VPH: un son de cloche différent

Retour au texte

03

 

Qu'est-ce que le virus du papillome humain ?

Retour au texte

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Santé - Médicaments - Regard sur les médicaments - VPH - Haut de page