Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Guerre et révolution - États-Unis-d'Amérique

De quoi s'inquiéter devant les stratégies géopolitiques
des États-Unis et de la Russie, enfin dévoilées

Aucune lecture des guerres ou des foyers de tension qui sévissent actuellement à travers le monde ne peut se comprendre sans cette référence fondamentale à la gouvernance des États-Unis et de la Russie sur l’ensemble des États du monde. On ne peut plus y échapper, la grande confrontation est à nos portes non pas pour savoir qui va gouverner le monde, mais pour savoir si les peuples vont se gouverner eux-mêmes. Ci-dessous, une courte analyse des faits par Oscar Fortin (politologue et théologien) et présentation de deux vidéos où les protagonistes ou leur représentant s'explique. - JosPublic

 
 
 

RUSSIE-USA:
Le masque tombe, le voile se lève

 
 

La première vidéo est celle de Georges Friedman,  directeur de la société de renseignement et d’analyse de Stratfor, dite la « CIA de l’ombre », et la seconde est de Vladimir Poutine lui-même qui répond aux questions de journalistes occidentaux.
 
Dans les deux cas, les interventions sont verbalisées en français.

Voici l’essentiel des affirmations faites par Georges Friedman, conseiller du gouvernement États-Unien, que vous retrouverez en totalité sur la vidéo ci-dessous.

1 –   L’Europe n’existe pas;

2 –   Seule une union Allemagne-Russie pourrait nous menacer (États-Unis), ça n’arrivera jamais;

3 –   L’armée ukrainienne est une armée états-unienne, nous donnons nos médailles à leurs soldats méritants;

4 –   Nous livrons des armes dans tous les pays de l’est européen, même en Ukraine;

5 –   Notre but est d’installer un cordon sanitaire autour de la Russie;

6 –   Nous intervenons militairement dans le monde entier, nous dominons les océans et toute la terre;

7 –   Nous faisons se battre nos ennemis entre eux, c’est cynique mais ça marche;

8 –   Les attaques préventives déstabilisent les ennemis, nous faisons ça dans toutes les guerres;

9 –   Nous installons des régimes favorables à nos intérêts;

10 – Nous sommes un empire, nous ne pouvons pas nous relâcher;

11 – L’Otan doit occuper tout l’espace terrestre entre la mer Baltique et la mer Noire;

12 – Nous ne savons pas ce que va faire l’Allemagne, elle est dans une situation très difficile;

13 – Nous ne voulons pas d’une coopération entre le capital financier et technologique allemand et les ressources de matières premières russes, les USA essaient d’empêcher ça depuis un siècle. Le destin de l’Europe dépendra de la décision des Allemands, où vont-ils diriger leurs exportations?

 

Guerre: Le masque tombe
Discours de Georges Friedman géopoliticien américain pour Stratfor devant le Chicago Council, le 4 février 2015 – Vidéo vocalisée en français

Voici l’essentiel des affirmations de Vladimir Poutine, président de la Russie et que vous retrouverez en totalité sur la vidéo ci-dessous.

1 –  La Russie n’attaque pas l’Occident, elle n’agresse personne, elle défend ses intérêts;

2 –  En 1990, la Russie a arrêté les vols de ses bombardiers stratégiques, mais les avions états-uniens continuaient à voler avec des armes nucléaires à bord. Pourquoi? Contre qui? Nous avons recommencé les vols de nos bombardiers depuis trois ans, alors qui provoque?;

3 –  Nous avons deux bases militaires hors de Russie
, à la frontière afghane, c’était même dans l’intérêt des USA. Eux ont plus de mille bases partout dans le monde, et nous sommes des agresseurs? Où est le bon sens? Que font les armes nucléaires américaines en Europe?;

4 –  Le budget militaire du Pentagone est dix fois plus élevé que le nôtre et nous menons une politique agressive? Il faut garder son bon sens. Avons-nous des bases aux frontières des USA?;

5 –  Pourquoi veut-on nous interdire de nous défendre? Qui a résilié le traité sur les missiles? Qui installe ses missiles aux frontières de l’autre? Et nous sommes agressifs?;

6 –  Nous voulons des relations d’égalité avec l’Occident, en accord avec nos intérêts nationaux;

7 –  Nous avons attendu 20 ans avant d’être acceptés à l’Organisation Mondial du Commerce OMC, avec beaucoup de concessions, les règles solides sont violées, celles de l’OMC, de l’ONU, du droit international avec les sanctions contre nous;

8 –  Nous voulons collaborer sur les problèmes de l’humanité, sécurité, désarmement, terrorisme, santé, drogue, crime organisé;

9 –  Après la chute du mur de Berlin, on nous avait promis un gel de l’Otan, et aujourd’hui elle est partout à nos frontières, c’est un nouveau mur. Les Occidentaux ont décidé qu’ils étaient vainqueurs;

10 – Il faut arrêter de construire de nouveaux murs et faire un monde commun humain, prospère et en sécurité;

11 – Les sanctions économiques ne sont pas le prix que nous payons pour la Crimée, mais pour notre volonté d’exister en tant que nation et civilisation libre;

12 – Quoi que nous fassions pour la détente, nous rencontrons toujours des refus et des résistances de l’Occident. Les derniers jeux Olympiques d’hiver de Sotchi ont été calomniés et discrédités avant, pendant et après, pourquoi ?;

13 – L’Occident veut enchaîner l’ours russe, même s’il reste dans sa tanière, il veut arracher les dents et les griffes de l’ours, ses armes nucléaires. Ensuite il empaillera l’ours et s’appropriera sa taïga, son territoire. Les USA trouvent injuste que la Russie soit si grande, ils en veulent un morceau, comme ils avaient volé le Texas au Mexique en 1848 [plus la moitié de ses terres, du Texas à la Californie, NdT];

14 – Nous utilisons les sanctions économiques comme tremplin pour améliorer notre économie, nous serons plus indépendants;

15 – Nous ne voulons pas que la peau de l’ours soit accrochée au mur, cela n’a rien à voir avec la Crimée.

 

Paix: le voile de l’espoir se lève
Conférence de presse de Vladimir Poutine à Moscou, le 6 avril 2015 où il réfute les accusations de l'Occident – Vidéo vocalisée en français

Je pense que ces deux interventions permettent de lever le voile sur les véritables enjeux de cette guerre de moins en moins évitable.  La gouvernance mondiale étant incompatible avec la gouvernance des peuples, ses promoteurs ne cèderont devant aucun obstacle pour conserver leur hégémonie. 

Par contre, les peuples, forts des droits de souveraineté et d’indépendance qui leur sont reconnus par les Nations Unies, se montrent toujours plus déterminés à occuper pleinement leur place dans le chœur des nations.

Poutine est devenu une référence crédible pour les peuples qui aspirent au respect de leurs droits à l’indépendance et à la souveraineté.

Il y a dans ces deux interventions une source incontournable d’information qui permet de mieux comprendre les véritables enjeux de ce passage à une ère nouvelle de la convivialité des peuples dans le respect mutuel.

 

Source: Le SAKER Francophone pour Saker Analytics, llc une entreprise anonyme enregistrée au Delaware USA.

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 15 août 2015

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: