Retour à :  Plan du site - Entrée de M étéoPolitique - Environnement - Fiche Gaz - Regard

Industrie du gaz de schiste: acheter le silence des familles éplorées

Le lobby exercé, par les promoteurs de l'industrie du forage de schiste, auprès des gouvernements cherche à obtenir des politiciens et politiciennes, une bonification des subventions à la recherche et à l'exploitation, une plus grande déréglementation possible et des tolérances de la part des inspecteurs qui doivent appliquer les lois. Sans être capables de vraiment contenir les fuites des produits toxiques qu'ils utilisent dans leur opération pour protéger les populations, ils tentent de contrôler les fuites dans les médias. Ci-dessous, un autre exemple édifiant de leur transparence.

 
 

La famille Hallowich réduite au silence par l'industrie du gaz de schiste
Mais pouvez-vous faire taire un enfant?

 
 

Pour toute personne qui vit au-dessus d'une possible mine de gaz de schiste, l'histoire de la famille Hallowich de Washington county en Pennsylvanie est familière. Le tout commence avec quelqu'un qui frappe à la porte. Un représentant d'une firme de gaz naturel qui offre une somme d'argent en échange de droits miniers sur votre terre. Ensuite arrive le forage, suivi par des maux de têtes, des saignements de nez ou pire. Ensuite des frais juridiques. ensuite le silence.

Ce qui n'est pas usuel dans le présent cas, c'est ce qui est arrivé aux enfants de Chris et Stephanie Hallowich. En tant qu'enfant mineur, ils ont perdu le droit de s'exprimer tel que prévu par la constitution états-unienne.

La maison de leur rêve, qu'ils avait bâtie surplombant leur terrain de dix acres de terres dans le sud-ouest de la Pennsylvanie, est installée sur la plus vaste opération de fracturation hydraulique au pays: le Marcellus Shale. Une roche sédimentaire qui court à quelques milliers de pieds sous terre du haut de l'État de New York à travers la Pennsylvanie, une partie de l'Ohio et jusque dans la Virginie de l'Ouest. Ces millions d'années de décomposition ont créé du gaz naturel et du pétrole dans ses interstices dont on extrait présentement 550 millions de barils d'huile par année. ( 01 )

Terrain de la famille Hallowich

C'était l'ancien propriétaire du terrain qui avait passé des ententes avec les firmes gazières et pétrolières. Au moment de l'achat les compagnies n'étaient pas sur le terrain, mais lorsqu'elles y sont arrivées, ce fut le plant de gaz, les compresseurs, les oléoducs souterrains, un bassin de rétention des eaux de trois acres et quatre puits de gaz qui entourèrent la maison des Hallowich.

Après de multiples plaintes et une poursuite en bonne et due forme, il y a eu un accord à l'amiable.

L'accord entériné par la justice à huis clos en août 2011 était jusqu'ici resté confidentiel. Mais le journal Pittsburgh Post Gazette a obtenu d'un juge le droit de la publier. L'entente spécifie clairement que les plaignants Chris et Stephanie Hallowich ont l'interdiction à vie de s'exprimer sur le gisement géant de gaz de schiste de Marcellus, pas seulement sur leur terrain, et que cette interdiction s'applique également à leurs enfants de 7 et 10 ans. ( 04 )

Le couple avait poursuivi en cour trois compagnies pétrolières, Range Resources, Williams Gas/Laurel Mountain Midstream et MarkWest Energy, affirmant que les produits chimiques utilisés pour le forage de puits près de leur ferme avaient eu des conséquences sur leur santé, provoquant notamment des brûlures aux yeux, à la gorge et aux oreilles ainsi que des maux de tête, rapporte le Pittsburgh Post Gazette.

Le procédé de fracturation implique d'injecter des millions de gallons d'eau, de sable et de produits chimiques sous haute pression sous terre pour faire exploser le rock et libérer le gaz qu'il contient. Des déversements accidentels de liquides de fracturation ou de retour d'eaux usées peuvent polluer les aquifères et les puits d'eau de surface. Il faut aussi tenir compte de la pollution de l'air par des vapeurs éjectées durant le processus de forage.

Activité de forage à l'arrière de la cour des Hallowich

Selon un compte-rendu d'audience lors de la signature de l'entente devant le juge, Stephanie Hallowich explique avoir touché, contre son silence, 750 000$ selon les termes de cet accord. «Pour la sécurité et la santé de nos enfants, nous avions besoin (de cet argent) pour les retirer de cet endroit.»

«Nous savons que nous avons signé pour nous taire pour toujours, mais pourquoi cela doit-il lier nos enfants qui sont encore mineurs et empiéter sur leurs droits?», ajoute-t-elle toujours selon le compte-rendu d'audience.

«Nous pouvons les informer. Nous pouvons leur expliquer qu'ils ne peuvent pas parler de cela, mais nous ne pouvons pas contrôler ce qui se passe dans la cour de récréation», explique son mari faisant valoir que dans la région, de nombreux enfants ont des parents qui travaillent dans le secteur.

L'avocat de la famille, Peter Villari, affirmait alors qu'en 30 ans de carrière, il n'avait jamais vu une telle interdiction liant des mineurs.

 
 

Les médias découvrent 27 autres cas

 
 

Le 1er mai 2012 des groupes environnementaux, des médecins et des scientifiques ont déposé un mémoire à la cour supérieure de Pennsylvanie appuyant les effort du Pittsburgh Post-gazette et de l'Observer-Reporter of Washington à l'effet de dévoiler l'entente privée entre la famille Holowich du Washington county et des firmes qui forment l'industrie des Marcellus Shale.

Deux journaux ont aussi déposé un mémoire à la cour supérieur du Washington County affirmant que les journaux voyaient leurs droits déniés à l'effet de ne pouvoir prendre connaissance du contenu du règlement hors cour.

Matthew Gerhart, un avocat de Earthjustice a déposé un mémoire, affirmant que de rendre publique l'entente entre la famille Hallowich et Range Resources et MakWest Energy Group aiderait les médecins et les scientifiques à mieux comprendre les enjeux de santé reliés au développement de l'exploitation des gaz de schiste.

Bassin de rétention faisant 3 acres

Les ententes mises sous scellés par les cours sont une pratique répandue et témoigne de la volonté de l'industrie de garder secrets les impacts de leurs travaux sur la santé des populations. "Devant l'augmentation exponentielle à l'échelle de tout le pays du forage et de ses impacts sur la santé, nous ne pouvons laisser cette façon de faire se développer."

Le mémoire de 39 pages contenait des références à 27 autres cas de cour dans 7 états impliquant des règlements baillons cachant les impacts de la fracturation du gaz de schiste sur les problèmes de santé et d'environnement. Six des cas furent recensés en Pennsylvanie.

Finalement le juge a autorisé la publication de l'entente puisqu'il s'agit d'un cas d'intérêt public et que le dossier sera classé avec les autres dossiers de fracturation hydraulique. De plus le juge n'a pas eu à décider si les droits constitutionnels des enfants avaient été abrogés à cause de l'entente, puisque les compagnies ont retiré le paragraphe impliquant les enfants puisqu'ils étaient mineurs au moment de la signature du document.

 
 

Les produits qui tuaient à petit feu la famille Hallowich

 
 

Les impacts sur la santé des Hallowich incluaient des saignements de nez, des irritations aux yeux, gorge qui brûle, maux de têtes, cillement dans les oreilles. ( 02 )

Lorsque votre voisin vous tue à petit feu

Le bassin de rétention qui devait retenir de l'eau propre a reçu des eaux usées et des trous se sont formés dans l'enveloppe en plastique du bassin.

Rapiéçage de la toile qui devait retenir les eaux polluées

Leur puits artésien près des installations a été touché puisque des résultats de tests ont commencé à montrer des signes de produits chimiques tels que l'acéton et acrylonitrile et du touene, éthyl benzène, tetra-chlorenthylene et du styrène...

Ils se sont aperçus qu'un des produits chimiques était très dangereux à respirer lorsqu'ils prenaient leur douche et encore plus lorsque leur peau était en contact avec l'eau ou s'ils avait le malheur d'ingurgiter de l'eau pendant la douche.

En novembre 2012, la famille a appris que le Département de Pennsylvanie (DEP) testait les puits artésiens autour des puits de fracturation hydraulique pour vérifier s'il y avait des composés organiques volatils, mais certains résultats des tests étaient cachés aux individus qui auraient été affectés par la présence de cette pollution.

Pendant ce temps, le bâtiment pour pour le cryogénique, qui avait été construit initialement sans permis de la ville, a commencé à grossir. Ensuite la station de compresseurs a doublé de grosseur, de deux à quatre compresseurs. Rapidement les enfants ont commencé à saigner du nez, en fait c'est la même situation qui a été rapportée par les résidents de Dish au Texas, un autre endroit à grande densité de compresseurs.

Stephanie Hallowich l'explique ainsi: "Nous avons un plan de gaz et une station de compresseurs à la porte à côté, et nous avons eu beaucoup de problèmes de qualité d'air. Lorsque cela sent très mauvais, nous avons les yeux qui chauffent, la gorge qui brûle, des maux de têtes, des cillements dans les oreilles: nous ne savons pas ce qui va nous arriver. Récemment nous avons fait faire des tests de l'air et les résultants démontrent un haut niveau de composés organiques volatils provenant de ces installations. Avec la station de compresseur et le plant étant si près un de l'autre, et par deux compagnies complètement différentes chacune avec son permis de polluer l'air. Le département de Pennsylvanie (DEP) ne s'occupe pas de l'effet cumulatif de ces émissions, alors nous recevons le double des charges de partout ailleurs."

Pour lire toute l'histoire (en anglais), avec photos et cartes cliquez ici.

Shut up and we will pay

Si on tient compte de tous les effets sur la santé de la famille on comprend mieux que Range Resources souhaite faire taire cette famille pour toujours. La compagnie a payé 750 000$ pour le silence, cela est moins qu'il n'en coûte pour une journée de travaux pour obtenir du gaz de schiste durant la période active de fracturation.

La seule option possible pour la famille était de déménager pour protéger leur santé, sans savoir ce qu'il adviendra des effets de cette période de pollution sur leur santé dans 20 ou 30 ans. La famille Hallowich avait besoin de cette somme pour quitter l'enfer.

L'avocat de la famille explique qu'il n'a jamais vu un si large bâillon durant ses 25 ans de pratique. ( 03 )

Puits de forage derrière la maison

  Déménager à tout prix

À l'époque de la signature du contrat bâillon avec Range Resources, en août 2011, les deux enfants de la famille Hallowich avaient 7 et 10 ans. Les parents Chris et Stephanie, critiquaient publiquement la fractation, expliquant que la famille devenait malade des activités de forage entourant leur maison du Washington County.

D'après les témoignages de cour, les parents étaient désespérés et voulaient déménager, mais la maison était invendable, alors à reculons ils ont quand même signé le bâillon. Sauf que ce dernier s'étendait également à leurs enfants mineurs.

Stephanie Hallowich a affirmé devant le juge Paul Pzonsky de la cour de Washington County qu'elle a accepté le bâillon afin d'avoir assez d'argent pour déménager.

Mais elle avoue ne pas avoir vraiment compris que le bâillon s'appliquait à ses enfants pour le reste de leur vie.

"Nous savons que nous signons pour garder le silence pour toujours, mais comment ceci fait perdre leurs droits à des enfants qui sont d'âge mineur, demande-telle?. " Je veux dire, ma fille a 7 ans aujourd'hui et mon fils a 10 ans.

Le juge Polonsky n'avait pas de réponse toute faite pour elle, et l'avocat de la famille Peter Villani, se questionnait à savoir si l'ordre de bâillon était applicable.

"Vraiment, votre honneur, en tant qu'avocat, pour être franc avec vous, je ne sais pas si c'est possible de céder le droit d'un enfant au Premier amendement de la constitution états-unienne?" Villari explique au journal "State Impact" que c'est la première fois qu'il voit cette situation en 35 ans de pratique.

L'avocat de Range Resources a dit au juge que lorsque le moment de régler s'est présenté ils ont défini que toute la famille étaient impliquée dans l'intention des parties. C'est avec cette vision de la famille qu'ils ont conclu l'entente.

Par contre depuis la compagnie Range Ressource semble a accepté d'écrire que l'entente ne s'appliquerait qu'aux parents.

Depuis la famille a déménagée et tous s'en portent mieux.

Sources: Pittsburg Post Gazette, Agence France-Presse à Washington, Protecting our Water org. USA Circle of Blue org. USA, Lake Fong/Post-Gazette

Choix de photos, Traduction et fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 9 août 2013

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Les Larin vous invitent à ne pas vous laisser forer!

En résumé
Présentation chronologique du développement de l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste/shale au Québec

Regard sur le gaz, naturelle, de schiste, de shale

Notes & Références encyclopédiques:

01
 

On est présentement en train d'extraire 550 millions de barils d'huile par année. - Sur ABC News en anglais

Retour au texte

02
 

Les attaques à la santé de la famille Hallowich sont mieux décrites dans Personal Account: Stephanie Hallowich sur un site états-unien qui se consacre à l'identification des impacts de la fracturation du schiste de Marcellus sur la population environnante. Il est important de bien lire ce texte pour comprendre le cauchemar qu'a vécu la famille Hallowich, puisque maintenant la famille a été bâillonnée pour toujours et ne peut en parler elle-même.

Retour au texte

03
 

Gag order imposed on two kids in Marcellus fracking case - Sur NewsWorkks

Retour au texte

04
 

Copie de l'entente sous scelé

Retour au texte

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Gaz - Regard - Haut de page