Retour à :  Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Gaz - Éditoriaux

Les bouffons du gaz de schiste

Si vous suivez un tant soit peu le dossier de l'exploration et de l'exploitation du gaz de schiste, il vous est sûrement venu à l'esprit qu'il était surprenant d'entendre l'écart des discours entre les gens d'affaires, les gens de l'industrie et les scientifiques. Si je vous disais que pour compenser les inconvénients que je vous cause, ma solution serait de vous payer une pizza puis un coke! Ou si je vous disais que j'étais le PDG de la plus grande entreprise de gaz et pétrole et que je ne veux pas de gaz de schiste dans ma cour pour éviter à ma résidence cossue de perdre de sa valeur! Vous vous diriez que je suis un satané bouffon... et avec raison. Suivez-moi, ci-dessous il y a de quoi rire...

   Éditoriaux

 
 

 

 
 

Non au gaz de schiste dans ma cour et oui à de la pizza en compensation
Affaire Tillerson : un embarras pour l’industrie pétrolière

 
 

Rex Tillerson

Par un soir de novembre 2013, un homme de grande prestance, aux cheveux blancs, entre dans la salle du conseil de ville de Bartonville au Texas ( 01 ).
Il se joint à d'autres citoyens et citoyennes qui protestent contre le projet de construction d'une immense tour à eau devant servir pour la fracturation hydraulique nécessaire à l'extraction de gaz de schiste.

L'homme se nomme Rex Tillerson, président et directeur général de Exxon Mobil Corp. ( 02 )

M. Tillerson et ses voisins ont déposé un recours collectif pour empêcher la construction de la tour tout en affirmant que la fracturation hydraulique causera de la pollution sonore, un danger routier et la présence indésirable de camions livrant de l'eau au site d'exploitation.

Or, M. Tillerson n'a pas hésité, dans le passé, à dénoncer la réglementation gouvernementale visant à encadrer l'industrie du gaz de schiste en forte croissance, la traitant même «d'embûche à la croissance de l'économie américaine».

Un porte-parole d'ExxonMobil a dit au Wall Street Journal que l'entreprise n'était «aucunement impliquée» dans la poursuite menée par M. Tillerson.

Un ranch évalué à plus de 5 millions de dollars

M. Tillerson agit en connaissance de cause dans la mesure où il a investi plus de 31 milliards de dollars (22,5 milliards d'euros) dans l'extraction de gaz de schiste depuis qu'il est à la tête de la compagnie américaine. On imagine le nombre de châteaux d'eau que cela représente. Ceux-ci peuvent pousser comme des champignons chez les autres, mais pas sous les yeux du patron d'Exxon.

Ce dernier craint, avec un certain nombre de ses concitoyens, que les nuisances du château d'eau fassent perdre de la valeur à son luxueux ranch, évalué à plus de 5 millions de dollars. Outre l'aspect esthétique, c'est surtout le va-et-vient des camions transportant l'eau vers les puits d'extraction, qui inquiète M. Tillerson.

On le comprend : depuis 2007, il s'en est déjà ouvert neuf à moins de deux kilomètres de sa propriété. Le dernier en date appartient à XTO Energy ( 03 ), un spécialiste du gaz de schiste racheté par Exxon en 2009, ce qui a permis au groupe de devenir le leader américain dans le domaine.

Plainte en nom collectif
 

Rex Tillerson

Trois autres voisins se sont associés au patron d'Exxon pour déposer une plainte en nom collectif en 2013 arguant que « chacun des propriétaires a choisi Bartonville parce que la ville a adopté des réglementations dont le but est de prévenir des constructions indésirables ne correspondant pas à la nature du voisinage », explique le document révélé le 20 février 2014 par le Wall Street Journal.

Fin 2013, M. Tillerson avait rappelé à des membres du conseil municipal que s'il avait investi dans son ranch, c'était après s'être assuré que rien ne pourrait perturber son environnement bucolique.

Le patron de Bartonville Water Supply Corporation, Jim Leggieri, a affirmé à l’Agence France Presse AFP que son château d’eau ne provoquerait pas un trafic routier supérieur à la normale. Un juge de première instance a donné raison au constructeur mais les plaignants ont fait appel. La justice doit rendre sa décision entre juin et juillet 2014.

Ce scénario digne d'une série télé tombe assez mal, au moment où Exxon s'est lancé dans une campagne pour convaincre que l'extraction du gaz de schiste ne pouvait avoir que des retombées positives pour les communautés locales.

La compagnie a pu jusqu'à présent être relativement convaincante au Texas où la densité de population est assez faible, mais se heurte à beaucoup plus de réticences en Pennsylvanie ou dans l'État de New York, ( 04 ) dont les sous-sols sont également riches en gaz de schiste. Quant aux opposants à la fracturation, ils se sont, bien entendu, engouffrés dans la brèche ouverte par cette dispute de voisinage.

«Je soutiens Rex »

Josh Fox, le réalisateur de Gasland, un documentaire violemment anti-gaz de schiste a même pris la tête d'une touchante campagne de solidarité sur
Twitter pour soutenir son nouvel ami d'Exxon sous le mot clé : #ImwithRex  (Je soutiens Rex). 

M. Fox s'était lancé dans ce combat après qu'un groupe pétrolier lui a proposé de forer au fond de son jardin contre la somme de 100 000 dollars.

Josh Fox, réalisateur de Gasland ( 05 )

Il en faudrait sans doute beaucoup plus pour convaincre M. Tillerson, dont la rémunération annuelle a atteint 40,3 millions de dollars en 2012, de finir par accepter le château d'eau.

Finalement le PDG d'ExxonMobil menace de quitter la ville si la construction de la tour hydraulique va de l'avant.

Ah bon!

 
 

Explosion, feu, nuage toxique: pizza pour tout l'monde

 
 

Il faut bien l'avouer, nous vivons des temps mémorables où chaque catastrophe amène un bon côté. Prenons l'exemple des changements climatiques. Cela risque de détruire la planète, mais la fonte des glaciers nous révèle des corps de soldats de la Première Guerre mondiale ( 08 ), ce qui est très stimulant et probablement très utile pour la science. Un autre exemple: supposons qu'un puits de fracturation hydraulique explose dans votre communauté, le feu dure 5 jours et une personne en est morte, vous pourrez obtenir un combo pizza et liqueur douce de 2 litres gratuit à cause de cela, n'est-ce pas merveilleux?

Je vous présente un autre rigolo. Il s'agit de John S. Watson, le PDG de Chevron ( 07 ), une personne avec le coeur sur la main... suivez-moi, ici c'est drôle mais aussi pathétique...

À Bobtown, un petit bled de Pennsylvanie, une solide explosion provenant d'un site d'extraction du gaz de schiste a réveillé la petite ville à 6h45 le 11 février 2014, lançant des flammes et (sans doute) des toxines dans le ciel encore endormi.

Cinq jours de feu au puits de gaz de schiste ( 09 )

Qu'a fait Chevron, compagnie propriétaire du site et deuxième plus grosse pétrolière états-unienne après ExxonMobil - pour rassurer la population et regagner sa confiance et estime? Eh oui: tout le monde a reçu un coupon donnant droit à un combo pizza du resto du coin.

Mais attention, cette offre est limitée, il faut en profiter avant le 1er mai 2014... Est-ce une arnaque? En fait, oui et non, le certificat est bon pour un combo seulement, vous ne pouvez pas l'échanger pour autre chose. N'oublions pas que les revenus annuels de Chevron sont à la baisse depuis 2013 et que la firme n'a réalisé que 21 milliards de dollars de profits.

Non, mais vous ne vous attendiez pas à recevoir du pepperoni en plus de ça? La "pizza shop" du village située tout près de l'épicerie "Bobtown Market" a confirmé avoir échangé une centaine de ces certificats distribués par Chevron.  Contacté au téléphone par Reporterre, le restaurant confirme avoir émis un certain nombre de bons de ce type au nom du pétrolier. « Quelqu’un est même venu hier soir pour en utiliser un, a précisé un employé. Les salariés de Chevron sont des clients réguliers, leur site n’est pas loin, alors nous les connaissons. »

Is there a catch? Well, sort of – the certificate is good for a "special combo only." Remember, Chevron's yearly profits declined in 2013 and the firm made just barely over $21 billion. You weren't really expected pepperoni, too, were you? (Note: the pizza certificates were first reported by No Fracking Way and Raging Chicken Press -- I called (!!) the pizza shop and confirmed that about 100 of the certificates were distributed by Chevron.)

Of course, a cynic would argue that a lifetime supply of pizza -- even with those cheesy breadsticks thrown in -- wouldn't be worth the health risks of having a massive fracking rig next door. On the other hand, I see a possible new marketing campaign for Chevron: We guarantee your fracking rig won't explode, or your pizza is free!


Read more at http://www.philly.com/philly/blogs/attytood/Chevron-Endure-our-fracking-fire-and-the-pizzas-on-us.html#KKjgjsRsplqH1iDp.99
Is there a catch? Well, sort of – the certificate is good for a "special combo only." Remember, Chevron's yearly profits declined in 2013 and the firm made just barely over $21 billion. You weren't really expected pepperoni, too, were you? (Note: the pizza certificates were first reported by No Fracking Way and Raging Chicken Press -- I called (!!) the pizza shop and confirmed that about 100 of the certificates were distributed by Chevron.)

Of course, a cynic would argue that a lifetime supply of pizza -- even with those cheesy breadsticks thrown in -- wouldn't be worth the health risks of having a massive fracking rig next door. On the other hand, I see a possible new marketing campaign for Chevron: We guarantee your fracking rig won't explode, or your pizza is free!


Read more at http://www.philly.com/philly/blogs/attytood/Chevron-Endure-our-fracking-fire-and-the-pizzas-on-us.html#KKjgjsRsplqH1iDp.99
Is there a catch? Well, sort of – the certificate is good for a "special combo only." Remember, Chevron's yearly profits declined in 2013 and the firm made just barely over $21 billion. You weren't really expected pepperoni, too, were you? (Note: the pizza certificates were first reported by No Fracking Way and Raging Chicken Press -- I called (!!) the pizza shop and confirmed that about 100 of the certificates were distributed by Chevron.)

Of course, a cynic would argue that a lifetime supply of pizza -- even with those cheesy breadsticks thrown in -- wouldn't be worth the health risks of having a massive fracking rig next door. On the other hand, I see a possible new marketing campaign for Chevron: We guarantee your fracking rig won't explode, or your pizza is free!


Read more at http://www.philly.com/philly/blogs/attytood/Chevron-Endure-our-fracking-fire-and-the-pizzas-on-us.html#KKjgjsRsplqH1iDp.99

Bien sûr, des cyniques ont argumenté qu'une provision de pizza pour la vie, même celle avec la croûte épaisse, ne suffirait pas pour compenser les risques à votre vie du simple fait d'avoir un puits de schiste à votre porte. Voilà une offre carrément insultante vu la nature particulièrement horrible de l'accident.

Le quotidien Philadelphia Daily News parle en ces termes des dommages observés: «C'était un événement horrible à tous les niveaux. Un employé de forage n'a pas été retrouvé et est présumé mort. L'incendie – qui a entraîné des risques énormes pour les secouristes et la communauté environnante – a brûlé pendant CINQ jours avant d'être éteint. Malgré des mots rassurants, les voisins se sont inquiétés à savoir si des toxines avaient été libérées lors de l'incendie.»

Voici un coupon de pizza. De rien.

« Un employé de Chevron est passé à notre domicile
pendant notre absence et a déposé un bon d’achat pour une pizza »

Mais le bruit de moteur d’avion des gaz de schiste embrasant le forage Lancoe LH7, qu’on a entendu en permanence durant toute la semaine, continue d’assourdir Jason Santucci à un kilomètre et demi de là. Heureusement pour cet habitant du paisible village de Dunkard Township, en Pennsylvanie, l’entreprise Chevron, propriétaire des puits incendiés, a reçu une douce attention. En réponse à la colonne de flammes, la société Chevron n’a apporté aucune information aux riverains, une semaine durant, que ce soit sur l’incendie ou les mesures de contingentement.

Mais la compagnie a déposé une lettre et un bon d’achat au domicile de Jason Santucci, ainsi qu’à une poignée de ses voisins riverains des forages. « Un employé de Chevron est passé à notre domicile pendant notre absence et a déposé un bon d’achat pour une pizza », raconte Jason Santucci joint au téléphone par Reporterre.

Traduction du billet ci-dessous

« Cher voisin,

Nous sommes désolé de ne pas avoir été plus prévenant à votre égard. Nous souhaitions vous tenir informé des derniers éléments sur l’incident du 11 février qui s’est déroulé sur la plate-forme de forage Chevron Appalachia Lancoe 7H dans la commune de Dunkard et savoir si vous aviez des questions ou inquiétudes auxquelles nous pourrions répondre.

Chevron reconnaît l’effet que cela a pu avoir sur votre communauté. Il est important pour nous d’être un membre responsable de cette communauté et nous continuerons de nous efforcer de mener des opérations sans incident. Nous nous engageons à nous mobiliser pour protéger nos voisins, nos employés, nos sous-traitants et notre environnement. »

Signé par l'Équipe de Chevron - liens avec la communauté

 

Contacté par Gizmodo, un porte-parole de Chevron avait ceci à dire: «La situation au puits de Lanco demeure sérieuse et des équipes travaillent 24 heures sur 24 pour se rendre de façon sécuritaire au puits et le fermer (…) Nous reconnaissons que nos voisins ont été affectés par tout ceci. Nous sommes présents dans la communauté à tous les jours pour les écouter. Nous avons également offert un petit cadeau de gratitude pour les remercier de leur patience, et notre engagement envers la communauté va plus loin et notre bras leur est tendu.»

Prendrez-vous des frites avec ça?

Vous voyez bien qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Au pire, on a de quoi souper.

Un incident de plus lié aux gaz de schiste

Depuis une semaine, la circulation dans le canton rural de Greene s’écoule au rythme des camions de pompage. Chevron a fait appel à la société Wild Well Control, spécialisée dans ce type d’incendie, pour dégager le site du matériel et contenir le feu. Un exercice périlleux, qui engloutit l’eau par citernes, laquelle est tirée du Dunkard Creek.

Évoqué dans le documentaire Gasland, ce cours d’eau avait vu en 2009 ses rives couvertes de cadavres de poissons sur des kilomètres. Une hécatombe dans laquelle le biologiste en chef de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) avait vu la signature chimique des effluents de forage qu’un producteur de gaz de schiste avait rejetés dans un ancien puits de mine. ( 12 )

Ne croyez pas que les loufoques n'existent pas au Québec. Nous subissons ici les péripéties des membres de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) anciennement menée de main de maître par André Caillé, remplacé par Lucien Bouchard et maintenant Michael Binnion. ( 06 )

Ils nous ont fourni des bons moments de rire et surtout des leçons en demi-vérités et langue de bois. ( 10 )

 Nous ne sommes pas sans savoir que ces promoteurs-prometteurs ne peuvent rien accomplir dans le domaine du schiste ou shale si de grandes entreprises mondiales ne s'impliquent pas dans leurs projets. Il n'auront jamais le capital pour réaliser de vrais projets payants pour eux ou pouvant produire des redevances gouvernementales dignes de ce nom. Sauf que pour le moment ils vont chercher des subventions pour l'exploration et appâtent les boursicoteurs qui pourront déduire leurs pertes de l'impôt. Finalement ces entreprises juniors du gaz et pétrole font leur argent en jouant avec les programmes de financement gouvernementaux.

On y reviendra en détail bientôt. La Fédération des Chambres de commerce vous dira que les entreprises ne sont pas toutes comme ça. En effet j'en connais plusieurs qui sont passées devant la Commission Charbonneau et d'autres qui méritent d'être citées dans la page: Où va notre argent? ( 11 )

Il doit bien en rester quelques-unes qui paient honnêtement leurs employés.es et leurs impôts et ne fraudent pas leurs clients -
JosPublic

Sources: Wall Street Journal pour la famille Rupert Murdoch, Le Monde pour le Groupe Le Monde, Gizmodo pour NetMediaEurope, Reporter pour Hervé Kempf

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références, titrage et traduction par : JosPublic
Publication : 1er mars 2014

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

Présentation de Bartonville au Texas - Sur le site de la ville, en anglais

Retour au texte

02

 

À propos de Rex Tillerson, président et directeur général de Exxon Mobil Corp - Sur Wikipédia

 

Retour au texte

03

À propos de XTO Energy une filiale de Exxon depuis 2009 - Sur Wikipédia

Retour au texte

04

À propos de la Pennsylvanie et de l'État de New York - Sur Wikipédia

Retour au texte

05

À propos de Josh Fox, réalisateur de Gasland - Sur Wikipédia

Retour au texte

06

 

À propos de l'Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) anciennement menée de main de maître par André Caillé, remplacé par Lucien Bouchard - Sur Wikipédia et Michael Binnion succède à Lucien Bouchard - Sur Radio Canada

 

Retour au texte

07

À propos de John S. Watson, le PDG de Chevron

Retour au texte

08

 

La fonte des glaciers nous révèle des corps de soldats de la Première Guerre mondiale - Sur le Telegraph en anglais, le 13 janvier 2014

 

Retour au texte

09

 

5 jours de feu au puits de gaz de schiste et un décès à Bobtown, Pennsylvanie - Sur WTAE ABC, le 19 février 2014

 

Retour au texte

10

À propos de la langue de bois et ses péripéties - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

11

Les fiches: Commission Charbonneau et Où va notre argent?

Retour au texte

12

 

Agence de protection de l’environnement (EPA) déclare: In Fish-Kill Mystery, EPA Scientist Points at Shale Drilling - Sur le New York Times, le 12 octobre 2011

 

Retour au texte

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Gaz schiste - Éditoriaux -   Haut de page