Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Pollution - Agroalimentaire

Commission sur l'Avenir
de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

La Coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau - Eau Secours! sent le besoin de vous faire savoir qu'elle respecte les agriculteurs et, comme l'explique si bien Monsieur Jacques Proulx de Solidarité rurale, une réflexion importante doit avoir lieu sur l'état de l'agriculture.

Comme le dit aussi monsieur Roméo Bouchard:  "L'objectif est de définir un nouveau modèle public d'agriculture et d'alimentation".  Nous savons aussi que l'UPA comprend qu'il est maintenant question d'un nouveau contrat social entre les québécois et québécoises.  Il faut aussi accepter que certains gestes déjà posés nous mettent en situation de non-retour.  Sauf qu'il nous semble toujours possible, avec des moyens modernes, de revenir au contrat social des années 1970, fondé sur l'autosuffisance alimentaire, en ajoutant l'exportation raisonnable (développement durable?).  Est-ce possible de se sortir du contrat d'affaires des années 1990, axé sur la conquête des marchés?

Ainsi que l'explique Solidarité rurale, en "20 ans, le Québec a perdu le tiers de ses fermes et un fossé s'est creusé entre le producteur et le consommateur, sans parler de l'endettement qui étouffe les agriculteurs et décourage la relève. Le modèle agricole s'essouffle, la concentration s'est accélérée, alors que le «produire pour produire» a limité l'agriculture à sa seule fonction marchande, réduisant du coup la diversification des produits et des entreprises."

Nous retrouvons ici le même contexte financier qui nourrit l'idée de la privatisation des infrastructures de l'eau, que le captage d'eau intensif de nos réserves d'eau souterraine et qui pousse nos concitoyens à souhaiter l'exportation de l'eau pour que nous devenions les princes de l'eau comme le sont les princes du pétrole.

Si la Coalition Eau Secours! est sensible au taux de suicide chez nos concitoyens agriculteurs, sensible à la diminution du nombre de fermes et enragée de constater que les multinationales agroalimentaires, par leurs gestes d'affaires, amènent les agricultrices et agriculteurs à devenir des métayers sur leur ferme.  Nous n'abdiquerons pas la santé des québécois et québécoises pour quelques cochons de plus.

C'est dans le plus grand respect des uns et des autres que nous entendons faire comprendre qu'il n'y a pas de substituts à l'eau et que sa pollution impacte maintenant sur nos enfants, par une diminution de la capacité de reproductions des jeunes mâles et la santé en général de tous.  

Nous devrons le faire valoir, peu importe l'état des marchés et la volonté de tous les lucides de ce monde, qui cherchent à réduire les conditions de travail des travailleurs et travailleuses de l'agroalimentaire afin de satisfaire l'insatiable goût du profit des investisseurs et conseils d'administration s'empiffrant dans la tarte monétaire de l'agrobusiness.

Vous trouverez ci-joint un
communiqué de presse qui résume notre plus récente étude (ci-dessous) sur la question de l'eau depuis la levée du moratoire porcin. Il invite le gouvernement à jouer sont rôle de protecteur de l'ensemble des citoyens et les producteurs de porc à ne pas «enlisier» nos puits d'eau pour quelques revenus de plus.

André Bouthillier,
Président Eau Secours!
Mars 2007

 
 
Jean Pronovost
président
  Pascale Tremblay commissaire  
 

Mario Dumais
commissaire

 

Eau Secours! a déposé un mémoire
à la CAAAQ le 7 septembre 2007

Préface du mémoire
par le président d'Eau Secours!


Site internet de la Commission

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Pollution - Agroalimentaire