Lettre de bonne année
À mon grand ami le premier ministre

par Guy NANTEL
Comédien
31 décembre 2010

 

Cher Jean,

Je profite de ce temps de réjouissances pour te remercier pour la belle année que tu nous as offerte ainsi que pour toute l’inspiration que tu m’as procurée cette année en tant qu’humoriste. Certains matins, en lisant le journal, j’avais carrément l’impression que tu étais devenu scripteur sur mon spectacle tellement tu me fournissais de la matière. Merci pour ces beaux cadeaux.

Bien sûr Ti-Jean, il y a tous ces jaloux qui comme Pauline Marois, disent que tu es le pire premier ministre depuis 30 ans. C’est faux Jean, tu vaux beaucoup plus que ça, 40 ans peut-être même 50 !

Et que dire de ce sondage récent qui révélait que 81 % des Québécois se disaient insatisfaits de ta gouvernance. Devant un tel chiffre, une question a soudainement surgi en moi : mais qui sont donc ces 19 % de satisfaits ?

Est-ce que la maladie mentale affecte tant de gens chez nous ? Les ravages de la désinstitutionalisation peut-être.

C’est vrai qu’en ce qui concerne la santé, il est de plus en plus difficile de se faire soigner rapidement grâce à ton gouvernement. L’autre jour, je me suis rendu à l’hôpital parce que je me suis coupé un doigt sévèrement. Devine combien de temps j’ai dû attendre ? 11 heures et demie avant que quelqu’un s’occupe de moi. Ça faisait tellement longtemps que j’étais là, ça commençait à cicatriser. Mais il faut voir le bon côté des choses, j’avais un anémique à côté de moi, ça m’a permis de dégoûter sur lui et ainsi faire un généreux don de sang. À la fin, j’avoue que je commençais à me sentir un peu faible mais lui au moins, il est reparti en joggant.

Mais je ne me plains pas mon ami. Je sais que tu as connu ton lot de souffrances toi aussi cette année. À commencer par la pétition dans laquelle 250 000 citoyens ont réclamé ta démission – à peine 3 % de la population.

N’est-ce pas là, la preuve que tu as connue une grande année mon ami. De toute façon rassure-toi, personne ne va descendre dans la rue pour réclamer l’élection du PQ.

La Marche bleue a déjà eu lieu et c’était pour élire Badaboum dans un nouveau Colisée ; rien à voir donc avec les clowns au Parlement.

Colisée, dont tu as d’ailleurs accepté de financer la construction – rien d’étonnant car là où les gens ne voient que gaspillage de fonds publics, toi le visionnaire, tu y as peut-être vu une occasion d’affaire sachant qu’une ristourne pourrait t’être retournée par l’entrepreneur en dons au Parti libéral. Ah ! L’industrie de la corruption… heu, de la construction, pardon.

Depuis ton passage à Tout le monde en parle, je n’arrête pas de faire ce lapsus moi aussi. En tout cas, tu fais bien de refuser l’enquête publique sur la corruption… voyons, la construction – tu vois, ça fait ça à chaque fois. Parlant de corruption, ahhhhhhh ! Parlant de construction dis-je, je ne pourrai pas être des vôtres dans votre magnifique château de Westmount en ce 31 décembre 2010, ni demain dans votre adorable résidence secondaire de North Hatley dans les Cantons-de-l’Est. Salue quand même les maires de Laval, de Mascouche, de Terrebonne et de St-Lin qui seront présents.

En passant Jean, sans indiscrétion, comment arrives-tu à te payer de si luxueuses résidences avec un si maigre salaire de premier ministre de 80 000 $ après impôts ? Enfin, nul besoin de te justifier car c’est déjà une preuve que tu es un génie de l’administration.

Dire que certains pensent que tu refuses l’enquête publique parce qu’ils soupçonnent une quelconque association entre le gouvernement et le crime organisé. C’est une atteinte grave à la réputation. Si j’étais membre du crime organisé, je les poursuivrais. Et puis entre nous Jean, quand tu as le monopole de l’impôt, de l’alcool, des casinos, des taxes sur le tabac et de l’essence, tu n’entretiens pas de liens avec le crime organisé, tu es le crime organisé. Petite blague mon Johnny.

Reste qu’il y a encore des sources de financement que le gouvernement néglige encore, comme une société d’État sur les drogues et une autre sur la prostitution.

Du coup, on pourrait se procurer un whisky à la régie de l’alcool, un bon joint à la régie des drogues et une bonne pipe à la régie des putes. Enfin, à toi de voir ça pour 2011 mais y a de l’argent à faire là.

Tu sais que je suis toujours plein d’idées pour maximiser les revenus du gouvernement, suffit juste d’être créatif. Comme pour les trous sur nos routes, j’avais une idée comme ça. Au lieu de les réparer sans cesse, pourquoi ne pas simplement tourber la 20 entre Montréal et Québec et ainsi faire le plus grand mini-putt au monde. 250 km de green et de trous, c’est un succès assuré. Parlant de routes Jean, je tiens à te féliciter pour l’offre du gouvernement Québécois de reconstruire les routes à Haïti après le terrible tremblement de terre qui a laissé leur pays en ruines cette année. Je suis tout de même demeuré surpris de leur réponse quand ils t’ont dit : « surtout ne touchez à rien, on préférerait laisser nos routes dans cet état. »

Tu as dû être déçu car je sais à quel point tu as l’aide internationale à coeur. D’ailleurs, les immigrants en témoignent régulièrement. N’oublions pas que beaucoup de ces gens proviennent de pays où la pauvreté se voit sur tous les coins de rues, où les cours d’eau sont pollués par les grosses compagnies amies du régime en place, où les politiciens sont corrompus… et grâce à tes accomplissements de la dernière année, ces gens là se sentent comme chez eux.

Justement, puisqu’on parle de pollution, je sais que 2011 sera une année remplie de défis pour toi, particulièrement en ce qui a trait aux fameux gaz de schiste. Ce sera tout un défi de raisonner le délire des écologistes qui voient des menaces à la santé partout.

D’ailleurs, comme tu me l’expliquais l’autre jour, ce n’est pas parce que ton verre d’eau prend en feu que c’est nécessairement dangereux ; suffit juste d’avoir un extincteur près du robinet de cuisine et le tour est joué. De plus cela comporte son lot d’avantages, j’ai moi-même fait des crêpes Suzette lors d’un récent passage dans la vallée du Saint-Laurent et en remplaçant le Grand Marnier par de l’eau de puits pour les faire flamber, j’ai constaté que c’était moins calorifique.

Il y a les fatigants d’étudiants aussi qui risquent de ruiner ton année 2011. Je ne comprends pas pourquoi ils font un si grand tollé pour la minime augmentation de 100 % des frais de scolarité que tu veux leur imposer. C’est vrai que 100 000 $ de dettes à la sortie des études, ça peut paraître beaucoup mais comme tu dis si bien, ils auront un meilleur emploi qui leur permettra de rembourser cette somme.

Celui qui a étudié en enseignement mettra peut-être 30 ans en étant professeur, celui qui a étudié en médecine mettra 10 ans en étant généraliste mais celui qui a étudié en droit ou en finances mettra à peine 6 mois en étant politicien ou entrepreneur.

Enfin Jean James, tout cela pour dire que je suis fier d’avoir un ami comme toi, un homme qui m’aide tellement et qui sacrifie quotidiennement sa crédibilité pour faciliter mon travail d’humoriste. Laisse faire les frustrés de l’opposition comme Pauline qui n’arrive même pas à monter de 1 % dans les sondages malgré ton oeuvre humoristique et que dire du chef de l’ADQ sur qui j’écrirais aussi des blagues si je me souvenais du nom. Tu n’as pas besoin de passer tes lois sous le bâillon mon ami, plus ils parlent, plus ils se calent. C’est toi le meilleur.

Passe donc une excellente année 2011 et repose-toi bien avec ta famille sur le bateau de Monsieur Accurso s’il t’invite. J’espère qu’il t’offrira la croisière à bon prix parce qu’on a quand même payé une bonne partie de ce bateau-là avec nos taxes.

Amitiés.

Guy