Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Démocratie - Régime démocratique - Analyses & Opinions

Dénonciation du déficit démocratique canadien imputable au régime Harper

Le Parti Conservateur du Canada se radicalise à la droite du spectre politique canadien et soutient son chef dans son entreprise de charcuter les règles démocratiques canadiennes

La Coalition Voices-Voix, présente 110 études de cas, compilées depuis 2010, qui démontrent une tendance nette de la part du gouvernement fédéral dirigé par le Parti Conservateur du Canada (PCC) à réduire les critiques au silence, à étouffer les débats, à restreindre les connaissances et à fuir ses responsabilités.

L'équipe parlementaire du régime de Stephen Harper fait un usage abusif des règles parlementaires, de l’intimidation des fonctionnaires, de l’intimidation envers les organismes dont les positions sont contraires à celles du gouvernement du Parti Conservateur du Canada entre autres en retirant le financement gouvernemental à ces derniers.

Le Bureau du premier ministre s'acharne à restreindre la capacité de ses propres ministères et agences indépendantes d’offrir l’information et l’analyse nécessaires à l’élaboration et l’adoption de politiques saines. Du sabordage du formulaire détaillé du recensement au muselage de la communauté scientifique, en passant par le retrait du financement à ceux et celles qui font des efforts de sensibilisation fondés sur des données probantes et qui combatte l'ignorance et l'obscurantisme, le gouvernement adopte délibérément une stratégie visant à réprimer toute opinion divergente.

Structurellement, la démocratie canadienne est une des pires de l'Occident démocratique et se qualifie au titre de dictature technique. Alors lorsqu'une citoyenne est traitée de terroriste par un ministre parce qu'elle met en doute la pertinence de retirer la loi qui protégeait des milliers de cours d'eau contre la pollution toxique et industrielle, il faut agir avant que la situation dégénère au point où le Canada devienne un pays géré par des gens à l'idéologie fasciste. Il faut que les Canadiens et Canadiennes prennent connaissance de la situation et possède les outils pour faire pression auprès des politiciens et politiciennes afin qu’ils s’engagent avec franchise à respecter les droits, à favoriser le sain dialogue et à renforcer la démocratie.

Stephen Harper représentant de la droite oligarchique du Canada

La Coalition Voices/Voix nous soutient et nous pouvons passer au-dessus des ragots, des boutades politicailleuses pour asseoir notre réflexion sur de l'information documentée, vérifiée et parmi les plus crédibles que JosPublic a rencontrée dans toutes ses années de recherches et d'analyses. Ne manquez pas les études résumées dans le texte ci-dessous tel que produit par la Coalition Voices/Voix: Le démantèlement de la démocratie : étouffer le débat et la dissidence au Canada.                                                                                                                                            -JosPublic

 

 

 
 

«La démocratie démantelée»

 
 

Dans son rapport de 65 pages, l'organisme Voices-Voix dresse la liste de ce qu'elle décrit comme une centaine de cas de suppression du débat et de la dissidence par le gouvernement Harper depuis son arrivée au pouvoir.

Ce « démantèlement de nos droits et institutions démocratiques » inclut le congédiement de fonctionnaires jugés trop critiques, des compressions budgétaires ciblées, la censure des scientifiques du gouvernement, la présentation de nombreux projets de loi omnibus et quatre prorogations du parlement, dont trois « controversées ».

Créé en 2010, Voices-Voix est une coalition qui regroupe plus de 200 organisations canadiennes ( 01 ) et dont le but est de lutter pour « la protection de nos droits collectifs et individuels relatifs à la contestation, au plaidoyer et à l'espace démocratique ».

Sur le site internet du groupe, les cas sont documentés en détail. Un travail de moine crédible comme on dit.    La recherche scientifique, les individus et la société civile réduite au silence

 

 
 

Cri d'alarme pour les services publics

 
 

 « Nous, les professionnels de la fonction publique, sommes en train de perdre les outils pour protéger votre santé et votre sécurité et celle de votre famille. Le gouvernement conservateur met les Canadiens en danger en affaiblissant la réglementation et en muselant les scientifiques. Il est temps de remettre la fonction publique au service des Canadiens », entend-on dans l'une de ses publicités de l'institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) qui représente plus de 50 000 professionnels et scientifiques fédéraux et provinciaux.

L'organisme présente au nom de ses membres un plan en 10 points afin de convaincre les politiciens et politiciennes de tous les partis politiques de corriger la situation et invite la population à défendre ses droits.

 
 

Soins de santé aux réfugiés

 
 

 La cour fédérale a qualifié de «cruelle et inusitée» et inconstitutionnelle la décision prise par le régime Harper en 2012, c'est-à-dire de couper certains soins aux personnes réfugiés et demandeurs d'asile politique. Des professionnels de la santé disent que la décision est coûteuse et qu'elle sème la confusion dans les systèmes de santé provinciaux.

 De son côté, le Parti Conservateur Canadien juge équitable cette décision pour l'ensemble des Canadiens. Peu importe comment il la justifie, cette décision égoïste est illégale. Surprenant du fait qu'ils et elles se targuent d'être gens de droiture qui exigent le respect de la loi et de la constitution... peut-être pour tous, sauf eux!

 
 

110 études de cas où le régime Harper a sapé la démocratie

 
 

Le rapport allègue aussi que le gouvernement s'est battu contre la prise de décisions politiques «fondée sur les preuves», citant le cas de Statistique Canada, qui a subi une réduction de budget de 30 millions $ et 18 pour cent de son personnel depuis 2012. L'abolition du recensement détaillé et obligatoire soulève encore aujourd'hui l'indignation des centres de recherches qu'ils soient au service des entreprises ou des professeurs. Le document accuse aussi le gouvernement d'avoir sapé le travail d'agences fédérales indépendantes comme l'Ombudsman des Forces armées, la Commission des plaintes du public contre la GRC, la Commission d'accès à l'information et le Commissaire fédéral à l'environnement et le Bureau de l'enquêteur correctionnel et bien d'autres.

Les Canadiens méritent une démocratie dynamique, fait valoir le rapport, et le rôle du gouvernement est de soutenir ceux qui travaillent dans ce but, non pas d'écraser leurs tentatives pour se doter d'une démocratie plus inclusive.

Impossible de présenter ici tous les cas, alors JosPublic vous invite à consulter le site de la Coalition Voices-Voix où vous trouverez en détail les études sérieuses et crédibles prouvant que le régime de Stephen Harper malmène la démocratie canadienne.


S'il vous manque de temps pour consulter le site et ses dossiers détaillés, cliquez ici pour un résumé de grande qualité:  Le démantèlement de la démocratie : étouffer le débat et la dissidence au Canada.

Sources: Radio 98.5 pour Cogeco: Ici Radio-Canada pour la Société CBC/Radio-Canada; La Presse pour Power Corporation du Canada. Le site Voices-Voix

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication :18 juin 2015

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres :  

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 

Ci-dessous Stephen Harper l'antidémocrate spécialiste du clientélisme