Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Protection vie privée et de la liberté d'expression - Analyses & Opinions

 

Le documentaire "Hold-Up"  force la réflexion.   Il est censuré de passage sur les grands médias et dénoncé par les journaux qui se consacrent à débusquer ceux et celles qui ne pensent pas comme eux ou comme les gouvernements. 

Il est important de se faire soi-même une opinion puisque ceux et celles qui se nomment eux-mêmes l'élite refusent d'élargir leur vision et le débat public sur l'organisation de la société.  Ce serait du conspirationnisme que de tenter de comprendre les liens entre:

Sans parler de grande conspiration, l'avènement de sujets dignes de débat durant une période concomitante  méritent que l'on y consacre quelques moments de nos vies.

La réponse des uns et des autres dans ce documentaire vous permettra d'orienter votre recherche vers des livres ou d'autres outils d'apprentissage ou d'analyse.  Bien sûr les faits doivent toujours primer sur les opinions.  

  - JosPublic

 

La pandémie de la Covid-19 a donné lieu à des échanges contradictoires entre médecins, spécialistes, professeurs, hommes politiques et experts, le tout orchestré et alimenté par le feu nourri des médias.  Les scientifiques se sont ainsi retrouvés discrédités avec notamment l’affaire du Lancet.

Le Conseil scientifique de France, censé piloter cette pandémie, est ouvertement accusé d’incompétence et d’arrogance, preuves à l’appui.  Et nous dans tout ça ?  Que penser ?  Que faire avec toutes ces informations ?  Qui croire ? 

Ce sont les questions auxquelles le documentaire " HOLD-UP " tente de répondre en partant à la rencontre de soignants, chercheurs, experts, juristes offrant une autre lecture sur cette crise sans précédent et dénonçant une batterie de mesures gouvernementales jugées inefficaces pour la plupart.

Hold-Up le film documentaire
Une production de Tprod & Tomawak production
Réalisation: Pierre Barnérias

 
«

Ce qu’il y a souvent de plus difficile à apprécier et à comprendre,
c’est ce qui se passe sous nos yeux
                                      – Alexis de Tocqueville

»
 

Depuis l’éclatement de la crise du coronavirus en mars 2020 et face au nombre restreint de lits de réanimation en milieu hospitalier, (dont le nombre à diminué entre avril et septembre 2020) le gouvernement français (lire ici Canadien et Québécois, seuls les chiffres diffèrent) proclame l’état d’urgence sanitaire et assoit son autorité à grand renfort de mesures liberticides : confinement, attestations de déplacement obligatoires, couvre-feu, amendes pouvant avoisiner les 3750 euros (5 826$ au Canada) et peines de prison allant jusqu’à 6 mois en cas de non respect des règles.

D’un point de vue économique, ces mesures ont pour conséquence la fermeture de 400 000 petites et moyennes entreprises (PME) et la précarisation de 4 millions de français, 1 million d’entre eux risquant de rejoindre les rangs des 10 millions de français vivant d’ores et déjà en deçà du seuil de pauvreté et des 900 000 personnes sans domicile fixe.

Que dire de ces mesures pour une épidémie dont le taux de mortalité actuel est établi à 0,15% et touchant principalement les plus de 65 ans affectés par la comorbidité ?

Saisis par l’urgence de la situation, le réalisateur Pierre Barnérias (TPROD) et le producteur Christophe Cossé (Tomawak) décident de s’atteler à la production du documentaire HOLD-UP, dévoilant les erreurs commises par les plus hautes instances publiques et questionnant les fondements mêmes de nos libertés et l’avenir qui nous est réservé si nous restons impassibles face à ces dérives politiques.

 
«

 Il faut bien se figurer que la privation de nos droits, de nos libertés, de nos choix est un hold-up.  Nous aurions pu l’intituler « Coup d’État »
                                               
Christophe Cossé

»
 

Dans un souci de diffuser ce film citoyen au plus grand nombre, TPROD & Tomawak se sont engagés à mettre ce film en accès libre sur différentes plateformes de la cybertoile (internet)

 

Notes & Références encyclopédiques:

l'organisation de la société et la monnaie numérique
 

La route vers la monnaie numérique - Sur Banque du Canada. Il n'y a pas de date sur le texte lui-même.  JosPublic l'a consulté le 12 novembre 2020

 

Retour au texte

l'organisation de la société et la reconnaissance faciale dans les lieux publics...
 

Reconnaissance faciale : vers une interdiction de son utilisation dans les espaces publics en Europe ? Sur le site de l’Institut Léonard de Vinci, le 17 janvier 2020

 

Retour au texte

l'organisation de la société et le passeport sanitaire...
 

Coronavirus : le passeport immunitaire en quatre questions.  - Sur Les Echos, le 5 mai 2020

 Ce document, en papier ou numérique, serait décerné par les autorités sanitaires après avoir effectué un test sérologique.  Le principe : attester de l'immunité de son détenteur pour lui permettre de circuler librement. Mais ce dispositif serait-il suffisamment fiable ? Pourquoi fait-il déjà polémique ? CQFD fait le point.

 

Retour au texte

l'organisation de la société et la "Grande réinitialisation économique"...
 

 

Retour au texte

Les scientifiques se sont ainsi retrouvé discrédités avec notamment l'affaire du Lancet...
 

«The Lancet Gate» : saga et retrait d'une étude corrompue.  Par Les Echos Publié le 19 juin 2020

La vénérable revue scientifique britannique « The Lancet » est visée pour avoir publié une étude fausse, voire falsifiée, sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Lue et respectée depuis sa fondation en 1823, « The Lancet » a trébuché.  La célèbre revue scientifique britannique a dû retirer le 4 juin 2020 une étude bâclée, fondée sur de mauvaises données, et concluant à l'inefficacité de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19. 

Au coeur de l'affaire, c'est une obscure start-up américaine qui a fourni les datas initiales, à partir de 96 000 dossiers médicaux électroniques de patients atteints de Covid-19.  Mais l'entreprise s'est révélée être une société fantôme dirigée par des profils plutôt éloignés de la science, à savoir une ancienne modèle porno comme directrice des ventes et une rédactrice scientifique spécialiste de science-fiction, notamment.

Vite dénoncée sur Twitter par l'infectiologue Didier Raoult, qui défend la chloroquine dans le traitement du nouveau coronavirus, l'intox a ensuite éclaté au grand jour.  Les correctifs et les mises en garde sur l'étude falsifiée de la part du rédacteur en chef de The Lancet n'ont pas suffi à arrêter la machine. 

On parle déjà de « Lancet Gate » et les commentaires montent sur les thèmes de la manipulation, de piège ou de nouveau scandale politico-financier sur fond de liens toxiques entre publications médicales et Big Pharma.  Certains chercheurs s'affranchissent déjà du passage obligé par ces puissantes revues en publiant directement en ligne. Véritable cash machine de l'éditeur néerlandais Elsevier qui l'a racheté en 1991, « The Lancet» essuie un grave revers qui pourrait secouer le secteur et son fonctionnement tout entier.

 

Retour au texte

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 13 novembre 2020

Source: Hold-Up le film documentaire
Une production de Tprod & Tomawak production
Réalisation: Pierre Barnérias
Date de publication le 11 novembre 2020

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Patrice-Hans Perrier

Vendre ou échanger votre liberté contre un fantasme

Coronavirus, confinement, traçabilité électronique et contrôle des populations: Sortez de votre torpeur !

 Fiche: Vie privée

Retour : Plan site - MétéoPolitique - Société - Protection vie privée et de la liberté d'expression- Analyses - Haut de page