Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Spiritualité et Religions - Analyses et Opinions

Discrimination religieuse: maudits athées !

Ne pas croire en Dieu vous rend indigne de confiance aux yeux de la majorité de la population du globe, selon une série d’études ( 01)  menée par Will Gervais ( 02 ), professeur à la University of British Columbia
( 03 ) à Vancouver et publiée dans le journal de l’American Psychological Association. ( 04 )

 
Texte par: Valérie BORDE
Source: Blogue sur magazine l'Actualité

 

Choix de photos, mise en page, partie du titrage: JosPublic
Publication : 31 janvier 2012

  Commentaire ici

 

Le chercheur confirme ainsi ce que des sondages avaient évalué auparavant, surtout aux États-Unis : les athées sont les gens dont on se méfie le plus, dans les pays où une importante partie de la population est croyante.

En 2007, par exemple, un sondage Gallup ( 05 ) avait évalué que seuls 45% des électeurs américains étaient près à voter pour une personne athée, soit moins que pour de nombreux autres groupes de gens :

   

 % des électeurs américains qui voterait pour…

 

Catholique

95

Noir

94

Juif

92

Femme

88

Hispanique

87

Mormon

72

Marié pour la troisième fois

67

72 ans

57

Homosexuel

55

Athée

45

 

Dans un premier temps, Will Gervais a tenté de caractériser la nature de l’attitude négative envers les athées qu’éprouve la population américaine.

Il a élaboré un «thermomètre de dégoût» et un «thermomètre de méfiance» basés sur des questionnaires, par lequel il a comparé les attitudes d’un échantillon de 351 Américains adultes vis à vis des athées et des hommes homosexuels.

Résultat : si les gays font surtout l’objet de dégoût, les athées, eux, suscitent plutôt la méfiance. On ne leur fait surtout pas confiance pour former un gouvernement !

Dans une autre étude menée au Canada, Will Gervais a analysé cette fois la perception des athées auprès d’un groupe d’étudiants de premier cycle de son université, âgés de 18 à 25 ans.

Il leur a soumis l’histoire suivante (traduction libre)

«Richard a 31 ans. En allant travailler en voiture, il heurte accidentellement un véhicule garé. Comme des piétons regardent, il sort de sa voiture et prétend écrire ses informations d’assurance et coordonnées sur un papier, en réalité vierge, qu’il laisse sur le pare-brise du véhicule garé.

Un peu plus tard, Richard trouve un portefeuille sur le trottoir. Comme personne ne l’a vu, il prend l’argent et jette le reste dans une poubelle.
»

Will Gervais a ensuite demandé aux étudiants si d’après eux il était plus probable que Richard soit «un professeur» ou «un professeur et un XXXX».

Quatre versions du texte ont été soumises à différents groupes d’étudiants, dans lesquelles XXXX était, selon les versions, un catholique, un musulman, un violeur ou un athée. Dans la version avec le musulman, le personnage de l’histoire ne s’appelait pas Richard mais simplement «un homme».

Pour concevoir ce test, le chercheur a exploité le biais de représentativité ( 06 ), un biais cognitif très courant, qui fait que la quasi-totalité des personnes interrogées ne répondront pas «un professeur» mais plutôt «un professeur et XXXX».

Selon les 105 étudiants interrogés, l’homme au comportement criminel était le plus souvent un athée, puis un violeur, puis un musulman, puis un chrétien.

Les étudiants interrogés ont ainsi montré bien malgré eux qu’ils se méfient plus des athées que des violeurs !

Selon le chercheur, toutes les études montrent que le préjudice anti-athée est bien réel.

Il est susceptible d’affecter plus d’un demi-milliard de personnes dans le monde, selon l’estimation la plus précise disponible du nombre d’athées sur la planète.

Sans surprise, ce sont surtout les croyants qui se méfient des athées.

En conclusion, le chercheur rappelle que dans le monde, même si la religion est souvent considérée comme un facteur de cohésion sociale, les pays les moins religieux sont parmi les plus pacifiques et coopératifs, et que le nombre d’athées augmente.

L’État et les institutions publiques peuvent tout à fait remplacer Dieu comme facteur de cohésion sociale, croit le chercheur, citant le cas de la Scandinavie, où la croyance religieuse est aujourd’hui considérée essentiellement comme une curiosité historique.


Commentaire de
JosPublic

Le gouvernement canadien, dont seulement 34.6 % de la population approuvent l'élection de 2011, se permet de créer un Bureau de la promotion des religions

L'étude ci-dessus montre bien comment la décision du gouvernement réformiste-conservateur du Canada de créer un Bureau de la promotion des religions est mal avisée. Le geste est discriminatoire par rapport à la charte des droits et libertés du Canada. Pourquoi favoriser une seule facette des droits humains.

Est-ce que qu'un athée vivant dans un pays musulman et demandant l'asile politique au Canada serait refusé parce que l'athéisme est justement l'absence d'appartenance à une religion? Pourtant ce positionnement personnel n'enlève cependant rien à sa capacité spirituelle, sa probité et son sens du vivre en société.

Évidemment une personne comme Stephen Harper, l'obtus premier ministre du Canada, protestant-évangéliste pratiquant, ne reconnaîtra jamais la promotion du droit à l'athéisme.

Bref, je pense qu’il est préférable de développer une approche en politique étrangère visant à défendre le principe de la liberté de pensée. Ce qui
inclut la religion mais ne discrimine pas les autres droits humains. Voir à ce sujet un texte important de Jean-Claude Leclerc.

   «Minorités vulnérables - Le Canada et la liberté de religion dans le monde»
 

Vision religieuse versus vision laïque ou vision laïque versus vision religieuse

Pour accéder à d'autres textes à propos de la Spiritualité et de la Religion, cliquez ici

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

Série d’études

Retour au texte

02

 

Qui est Will Gervais ?

Retour au texte

03

 

Qu'est-ce que l'University of British Columbia ?

Retour au texte

04

 

Qu'est-ce que l'American Psychological Association ?

Retour au texte

05

 

Plusieurs hésiteraient à voter Mormon: sondage Gallup

Retour au texte

06

 

Qu'est-ce que le biais de représentativité ?

Retour au texte