MétéoPolitique

Moteur de recherche
en page d'accueil

 

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Honneur et Éthique - Tableau du déshonneur

Sous le masque d'Horacio Arruda, il y a 1 million$ de bonnes raisons de le croire... ou non!

Inconnu du grand public il y a à peine quelques mois, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, est dorénavant, avec le premier ministre François Legault, l'une des figures emblématiques de la gestion de la crise du coronavirus (COVID-19) au Québec.   Vous trouverez ici, deux vidéos utile à comprendre la sagesse et la pertinence des conseils donnés au premier ministre du Québec par cet actuaire de la gestion des lits d'hôpitaux, nécessaires à la survie du système de santé québécois, sans devoir y ajouter du budget supplémentaire.

 
 

 
 

À propos du masque

 
 

En conférence de presse le 1er mai 2020, le Dr Arruda a présenté la stratégie de dépistage de la COVID-19 pour les prochaines semaines sans le premier ministre Legault et fidèle à ses habitudes, il a mis son grain de sel quand on l’a questionné sur le port du masque dans les écoles!  

« Pour ce qui est du port du masque artisanal, les gens ont toujours pensé que j’étais contre, mais je ne suis pas contre… D’ailleurs vous pourriez en avoir tous un ici, puis vous seriez encore mes amis. »... « S’ils veulent porter le masque, surtout maintenant qu’ils en sortent de tellement jolis, il y a un marché qui s’installe là-dessus... Moi à un moment donné, je vais devoir coordonner mes cravates avec mon masque. »  

Pourtant en mars 2020,  il disait autre chose.  Voir la vidéo ci-dessous

C'était à Télé-Québec à l'émission "Table ronde virus" du 4 mars 2020
Animé par Benoit Dutrizac.
Invité Horacio Arruda - "Les Masques Sont Pour Les Malades"

Le gouvernement Legault a récemment accordé au docteur Arruda un nouveau contrat de 3 ans, qui débutait samedi le 1er août 2020.   Le directeur de la santé publique du Québec aura droit à une rémunération qui dépassera souvent celle offerte à ses collègues de la haute fonction publique québécoise.

Son salaire annuel est fixé à 305 000 $ et celui-ci sera indexé.  À ce montant, il faut ajouter une allocation de logement de 14 700 $ par année.  La Sécurité publique met aussi à sa disposition une voiture avec chauffeur et garde du corps. 

Il est a constater un écart important de considération pour ce conseiller et le salaire des nouveaux préposés aux personnes résidant en CHSLD qui n'ont toujours pas les 26$ de l'heure promis à deux reprises par le premier ministre François Legault.   Mais on nous dit que nous sommes en crise et que nous devons apprendre à obéir.  Voir la vidéo ci-dessous

Il faut être patient nous allons un jour découvrir le pot aux roses

 
 

Arruda n'en est pas à sa première controverse

 
 

Horacio Arruda, qui demandait récemment aux Québécois de faire preuve de jugement, a déjà défrayé la chronique dans les derniers mois pour s’être placé dans des situations controversées. 

Un voyage contestable

À la fin février 2020, pendant que les premiers cas de COVID-19 apparaissaient au Québec, le directeur national de santé publique est parti 12 jours au Maroc pour participer à un congrès de pharmaciens africains. 

Là-bas, il a blagué sur le virus.

« J’avais dit à mes gens d’attendre que je revienne avant d’avoir notre premier cas de coronavirus [sic] au Québec. Eh bien, ils ne m’ont pas attendu », a-t-il lancé dans une allocution sur place.  

Il s’excuse pour une vidéo

Début mai 2020, Horacio Arruda s’est excusé d’avoir participé à une vidéo dans laquelle il faisait la « danse du confinement » avec le rappeur Rod le Stod. 

Cette vidéo devait servir à amasser des fonds pour le Refuge des jeunes, mais l’organisme montréalais venant en aide aux jeunes itinérants s’en est dissocié. 

Plusieurs Québécois ont reproché au Dr Arruda d’avoir participé à ce projet au cœur de la crise sanitaire.

« Si la performance que j’ai faite, qui était destinée à une personne, a fait de la peine ou insulté les familles qui sont endeuillées, je vous présente mes plus sincères excuses », a ensuite affirmé Horacio Arruda, les larmes aux yeux. 

Bonne fête à sa fille

Jeudi, Horacio Arruda a pris tout le monde par surprise en profitant du point de presse pour envoyer des souhaits d’anniversaire.

« Il y a 30 ans, je mettais au monde ma première fille, Geneviève.  Je voulais en profiter pour te souhaiter bonne fête, a-t-il dit.   Je m’excuse d’utiliser du temps d’antenne qui est très cher habituellement.  Je le fais en cadeau pour ma fille. » 

Le Dr Horacio Arruda s’est fait convaincre par une firme au passé trouble

L’organisation qui avait réussi à convaincre le directeur de santé publique de donner une conférence multiplie les condamnations en justice pour des services non rendus.

La publicité pour la conférence du Dr Horacio Arruda, que l’on voit ici, avait commencé à être diffusée par Groupe Réso International.

L'agence de presse QMI a découvert que Groupe Réso International avait été condamné par le tribunal à au moins six reprises depuis 2013 pour avoir refusé de rembourser des clients.

Groupe Réso est cette entreprise qui devait diffuser un webinaire de 90 minutes avec le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique, avant que celui-ci ne se désiste, jeudi le 1er octobre 2020. 

L’histoire décrite par les clients floués est presque toujours la même.  La compagnie offrait à des travailleurs de participer à un groupe local de réseautage dans leur municipalité ou leur quartier.   Mais après qu’ils eurent payé des frais d’adhésion allant de 500 $ à près de 3000 $, les groupes promis n’ont jamais été formés.  « Ils ne faisaient rien pour que le groupe se forme », se souvient Noreen Fequière, qui travaille dans le domaine des assurances.   Après quelques mois sans rencontre de réseautage, elle a demandé à être remboursée, ce que la compagnie lui a refusé, prétextant que les frais n’étaient pas remboursables.   

Récupérer son argent

Cette même situation est arrivée à d’autres professionnels avec lesquels Groupe Réso a d’abord tenté de négocier.   « On m’a proposé un crédit sur l’abonnement de l’an prochain », se souvient l’avocat Mark Savard. 

Après une mise en demeure restée sans réponse, M. Savard a poursuivi Groupe Réso International aux petites créances. La firme a contesté, mais il a obtenu gain de cause. et finalement récupéré un peu plus de 500 $.  Mais tous n’ont pas eu cette chance.  Mme Fequière affirme qu’elle n’a jamais revu la trace de ses 2 800 $ d’adhésion pour un forfait de cinq ans. 

« Après le jugement de la cour, un huissier m’a dit que ce serait très difficile de récupérer mon argent parce que l’adresse de la compagnie est dans un restaurant », dit-elle. 

Confronté à ces faits, le ministère de la Santé a indiqué que le Dr Arruda « a accepté de bonne foi [l’invitation] et sans croire que plus amples vérifications étaient nécessaires ».   Par contre on ne sait pas qui payait la facture.  Est-ce lui personnellement ou le gouvernement du Québec ?

 
 

Un « oubli » inexplicable

RICHARD MARTINEAU
Chronique du 11 octobre 2020

 
 

Les bras m’en tombent.

Vraiment, j’hallucine.

Jamais, dans l’histoire du Québec, un gouvernement n’a pris des décisions qui ont un tel impact sur notre vie de tous les jours.

Jamais.

Écoutez l'entrevue de l'expert en gouvernance Michel Nadeau avec Richard Martineau sur QUB Radio:

Et il n’y a rien par écrit? Aucun procès-verbal des discussions entre le premier ministre et le directeur de santé publique?

Tout se fait verbalement?

Incroyable.

Expliquez-nous, quelqu'un!

Il y a trois semaines, nous sommes déménagés ma femme et moi dans un complexe regroupant une vingtaine de condos.

Quelques jours après notre déménagement se tenait la réunion annuelle des copropriétaires.

On a fait ça – respect de la distanciation sociale oblige – dans le stationnement intérieur. 

Au début, la secrétaire a lu le procès-verbal de la dernière réunion. On l’a approuvé par un vote à main levée.

Puis le président de l’Association des copropriétaires nous a présenté le budget pour les dépenses de l’année en cours.

Travaux d’entretien, peinture extérieure, emplacement pour ranger les vélos, etc.

Ça a duré cinq heures. 

Une greffière présente sur place notait tout – le moindre échange, la moindre question...

Et une fois la réunion terminée, elle est rentrée chez elle et a mis tout ça au propre sur son ordi.

On parle ici d’une réunion de propriétaires de condos ! ! !

Et vous me dites qu’il n’existe AUCUNE trace écrite des discussions qu’ont eues le PM et le directeur de santé publique pendant LA PLUS IMPORTANTE CRISE QUE LE QUÉBEC A CONNUE ? ? ?

Voulez-vous rire de moi?

Importance capitale

Désolé, mais, moi, je veux savoir ce que le Dr Arruda proposait à M. Legault lors des rencontres qu’ils ont tenues ces derniers mois, et ce que M. Legault a choisi d’écarter, et pour quelles raisons.

Comment se prenaient les décisions?

Sur quelles bases?

Que proposait le directeur de santé publique? Présentait-il un éventail de mesures au premier ministre?

Si oui, lesquelles?

Vous êtes en train de me dire qu’il n’existe aucune trace écrite de toutes ces discussions?

Je le répète : j’hallucine. 

Il me semble que c’est la moindre des choses...

On parle ici de réunions et d’échanges d’une importance capitale, pour ne pas dire historique!

Le droit de savoir

Pascal Bérubé, ex-chef intérimaire du PQ, demande une enquête publique sur la gestion de la crise.  Je l’appuie à 100%.

Pas parce que je n’ai pas confiance en MM. Legault et Arruda.

Mais parce que je veux savoir comment ont été prises les décisions qui, depuis sept mois, ont un impact direct sur ma vie, celle de ma mère et celle de mes enfants. 

J’ai le droit de savoir. 

Nous avons le droit de savoir. 

On est rendu à 6 000 morts!

Jusqu’où la Santé publique menait le politique par le bout du nez?

Comment expliquer cette volte-face incompréhensible sur le port du masque?

Pourquoi n’a-t-on pas interdit les déplacements de personnel dans les CHSLD?

Merci, M. Bérubé!

 

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 18 octobre 2020

Sources: l'agence de presse La Presse Canadienne pour La Presse (Montréal) / The Globe and Mail / Torstar; Archives de MétéoPolitique; Télé-Québec financé par le gouvernement du Québec; Journal de Montréal et de Québec de QMI/Québecor Médias de Québecor Inc. pour Pierre Karl Péladeau

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Dominique Anglade
et son déficit d'éthique

Gaétan Barrette, l'ex-ministre des patates en poudre et des bains dans les CHSLD devrait se la fermer et dégager de la place médiatique

Éthique et honneur des serviteurs publics (politiciens & fonctionnaires)

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique- Société - Honneur et Éthique - Tableau du déshonneur - Haut de page