Retour à :  MétéoPolitique  Plan du site  -  Grippe A (H1N1)-Porcine/Mexicaine  -  Ce qu'en disent les élus.es  -  M Bernard DRAINVILLE

Mesures préventives face à la pandémie de grippe A (H1N1)

Question de M Bernard DRAINVILLE
Député provincial du comté de Marie-Victorin
Assemblée nationale du Québec. Journal des débats.
Questions et réponses orales
Cahier n°46, , pages 2803-2804
16 juin 2009

M. Bernard Drainville

M. Drainville: M. le Président, nous avons malheureusement un quatrième décès au Québec, lié à la grippe A (H1N1), un jeune homme qui vivait dans la région des Laurentides. Et là, l'été est à nos portes, il y a beaucoup de parents du Québec qui sont en train de finaliser l'inscription de leurs enfants dans divers camps de vacances. Or, le coordonnateur gouvernemental en sécurité civile, Michel C. Doré, demande aux parents de ne pas envoyer au camp les enfants qui présentent un symptôme d'allure grippale, c'est-à-dire fièvre et toux, accompagné de maux de tête, fatigue, courbatures ou fatigue intense, et ce, jusqu'à la fin des symptômes. M. le Président, il y a beaucoup de parents qui risquent d'être inquiétés et désemparés par une telle directive, et avec raison.

Est-ce que le ministre peut dire aux centaines de parents qui sont pris avec cette directive ce matin, ou qui vont être pris avec la directive la veille du départ pour les camps de vacances, ce qu'ils doivent faire?

Le Président: M. le ministre de la Santé et des Services sociaux.

M. Yves Bolduc

M. Bolduc: M. le ministre... M. le Président, c'est un peu le ministre mais beaucoup le médecin qui va répondre à cette inquiétude. D'abord, c'est une mesure de protection des individus autour de la personne. On sait que la grippe, c'est un virus qui se donne facilement d'une personne à l'autre. Donc, quelqu'un qui est malade doit éviter les contacts avec d'autres personnes pour éviter justement que d'autres personnes en soient atteintes. Deuxièmement, on recommande les mêmes mesures de protection, c'est-à-dire se laver les mains, une protection au niveau du visage lorsqu'on est malade, éviter le contact avec les autres au niveau corporel et surtout se protéger. Cette mesure-là est très importante. Et puis d'ailleurs c'est ce qu'on dit aux gens: Si vous avez des symptômes de grippe, si vous pensez que vous avez été en contact, avoir une protection qui est plus grande. On comprend que pour les gens ça peut avoir des inconvénients, mais notre première préoccupation, c'est d'abord la santé. Cela apporte des inconvénients, mais ce sont des mesures de protection qui sont nécessaires pour se protéger soi-même, protéger sa famille et protéger les autres.

Et, là-dessus, j'en profiterais pour offrir nos condoléances aux familles dont les personnes sont décédées. On sait que c'est une tragédie lorsque ça arrive, mais, pour nous autres, c'est quand même important d'appliquer ces mesures-là pour notre protection.

Le Président: En question complémentaire, M. le député de Marie-Victorin.

M. Bernard Drainville

M. Drainville: M. le Président, on comprend l'intention du ministre, il faut effectivement agir avec prudence, mais agir avec prudence, ça ne veut pas dire agir à l'aveuglette. Pourquoi, par exemple, ne pas avoir dit aux parents: Consultez un médecin pour vous assurer que votre enfant n'est pas atteint du H1N1, plutôt que de leur dire: Tous les enfants qui ont un symptôme qui pourrait s'apparenter au H1N1 ne devraient pas aller au camp?

n (10 h 50) n

Le Président: M. le ministre de la Santé et des Services sociaux.

M. Yves Bolduc

M. Bolduc: Encore là, c'est le médecin qui va répondre plus que le ministre. C'est tout simplement... Lorsqu'on arrive pour faire le diagnostic du H1N1, il y a un certain délai qu'on peut l'avoir.

Également, il faut être conscient que, quelle que soit la cause, même si ce n'était pas le H1N1, si on a des symptômes grippaux, dans les conditions actuelles, on est mieux d'être plus prudent que pas assez. Donc, même si vous n'avez pas le diagnostic, si vous avez les symptômes, vous devriez avoir les mêmes consignes: éviter les contacts avec les autres personnes, peut-être demeurer à la maison pour éviter de propager le virus, se laver les mains, protection au niveau respiratoire.

Et je comprends le député de Marie-Victorin, qui n'a pas de formation médicale, mais tout médecin...

Des voix: ...

M. Bolduc: Non, ce n'est pas... ce n'est pas négatif, là.

Le Président: En terminant.

M. Bolduc: C'est tout...

Des voix: ...

Le Président: En terminant. En terminant, M. le ministre.

M. Bolduc: C'est que...

Le Président: En complémentaire, M. le député de Marie-Victorin.

M. Bernard Drainville

M. Drainville: M. le Président, je ne suis peut-être pas médecin, mais je suis père de famille, par exemple, là. Là, les pères de famille puis les mères de famille sont face à un dilemme concernant les camps de vacances, hein?

Qu'est-ce qu'il en est pour les autres rassemblements populaires? Qu'est-ce qu'il en sera pour les piscines publiques cet été? Qu'est-ce qu'il en sera pour les festivals? Est-ce que le ministre peut nous dire quelles seront les directives qui vont s'appliquer cet été dans l'ensemble? Pas le médecin, le ministre, qu'il nous dise, au nom du gouvernement, ce qu'il en est.

Le Président: M. le ministre de la Santé et des Services sociaux.

M. Yves Bolduc

M. Bolduc: Bien, M. le Président, comme je le disais, autant en bon père de famille qu'en médecin, quand quelqu'un est malade, qu'il a des symptômes grippaux, indépendamment que ce soit du H1N1, ça dure...

Des voix: ...

Le Président: S'il vous plaît! M. le ministre... Non, il y a trop de bruit. M. le ministre.

M. Bolduc: Les symptômes durent entre sept et 10 jours. Le temps que vous êtes malade, quelle que soit la période de l'année, vous devez avoir des mesures de protection. Premier élément: pour éviter la contagion au niveau de la population, éviter les rassemblements de groupe; deuxièmement, se traiter; troisièmement, si vous êtes trop malade, vous avez des inquiétudes, consultez un médecin.

Et puis c'est sûr que, dans un dossier comme ça, je ne veux pas qu'on fasse de politique. C'est juste des conseils de base qu'on doit faire à tous les niveaux. Et ce qui est important, c'est de se protéger et protéger les autres.