Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche: les épidémies/pandémies

Analyses et Opinions

Ici Page 1

Page 2


à propos des Épidémies: désigne l'augmentation rapide de l'incidence d'une maladie en un lieu donné sur un moment donné, sans nécessairement comporter une notion de contagiosité. Une pandémie comprend l'élément de contagiosité sur des territoires géographiques qui peuvent être mondiaux.
 
22

  Danielle LAUDY

Bioéthicienne à l'Université de Montréal

Grippe A (H1N1) : mieux évaluer le danger

Malgré la mobilisation générale, la grippe A (H1N1) s'est révélée somme toute bénigne. Elle a causé à peine plus de morts qu'une grippe saisonnière. Comment s'assurer que la prochaine pandémie n'occasionnera pas autant d'efforts inutiles?

 
21

 Gérard BAPT

Médecin cardiologue et homme politique français. Député de Haute-Garonne et président du groupe d'études "santé environnementale"

Grippe A : un "Timisoara" sanitaire

L'alerte était lancée le 24 avril 2009 par la porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Fadela Chaib : "Plusieurs centaines de cas humains de grippe porcine ont été relevés au cours des dernières semaines au Mexique, avec 57 cas mortels dans la région de Mexico."  En réalité, il n'y avait aucun décès attribuable au H1N1 à cette date...

 
20

Bernard DUGUÉ

Scientifique, philosophe, écrivain. Pharmacologue, Philosophe

Vers tous les textes de Bernard Dugué sur cette partie du site

  • Origine du A (H1N1) : la piste d’une erreur de laboratoire est envisagée

  • Mutation du virus H1N1, vous allez tous crever…

  • La grippe A (H1N1) est en net repli, mais pas la fumisterie sanitaire

  • Le Ministre tchèque refuse un vaccin H1N1 qui pourrait causer la mort

  • Grippe A (H1N1) Épilogue. Enfin la vérité ?

19

Jean-Yves NAU

Journaliste et docteur en médecine, il a été en charge des questions de médecine, de biologie et de bioéthique au Monde pendant 30 ans. Il est notamment le co-auteur de «Bioéthique, Avis de tempête».

Vers tous les textes de Jean-Yves Nau sur cette partie du site

  • Grippe A H1N1: accusé OMS, levez-vous!

  • L'organisation Mondiale de la Santé OMS pompier pyromane

 
18

Yanick VILLEDIEU

Journaliste scientifique à Radio-Canada

Pandémie ratée ou évitée?

Yanick Villedieu s'entretient avec Horacio Arruda, directeur de la Protection de la santé et des services sociaux du Québec, Fernand Turcotte, spécialiste en médecine communautaire, et Karl Weiss, microbiologiste. La pandémie appréhendée de grippe H1N1 est demeurée relativement modeste. A-t-on crié au loup ou est-ce les conséquences d'une campagne de prévention efficace?

17

Jean-Simon GAGNÉ

Chroniqueur au journal Le Soleil Québec-Canada

Shérif, fais-moi peur

«Pourquoi je trouve qu'on exagérait un peu en prévoyant la fin de la civilisation avec le bogue de l'an 2000, l'effondrement de l'économie mondiale lors de la crise financière et la mère de toutes les grippes avec le virus A (H1N1)»

 
16

Dr Fernand TURCOTTE

Un des cofondateurs du Département de médecine sociale et préventive de l'Université Laval. Il y a enseigné durant plus de 30 ans et demeure actif dans le domaine de la santé publique

L'OMS au banc des accusés: le scandale de la grippe A H1N1 et L'entrevue

«J'ai le sentiment d'avoir été floué!»

 
15

Dr. Wolfgang WODARG

Médecin et épidémiologiste

Grippe A : « Ils ont organisé la psychose »

Révélation : président de la commission santé du Conseil de l’Europe, l’allemand Wolfgang Wodarg accuse les lobbys pharmaceutiques et les gouvernants. Il a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle joué par les laboratoires dans la campagne de panique autour du virus

 
14

F. William ENGDAHL

Journaliste états-unien, il a publié de nombreux ouvrages consacrés aux questions énergétiques et géopolitiques

 

OMS : le « pape de la grippe A » accusé de corruption

On le surnomme « Dr Flu » (Docteur Grippe), le professeur Albert Osterhaus est le principal conseiller de l’Organisation mondiale de la Santé face à la pandémie de grippe H1N1. Depuis plusieurs années, il prédit l’imminence d’une pandémie globale et ce qui se passe aujourd’hui semble lui donner raison. Cependant, le scandale qui a éclaté aux Pays-Bas et fait l’objet d’un débat au Parlement a mis en évidence ses liens personnels avec les laboratoires fabriquant les vaccins qu’il fait prescrire par l’OMS. F. William Engdhal relate comment un expert peu scrupuleux a pu manipuler l’opinion publique internationale, surévaluer l’impact de la grippe H1N1, et faire la fortune des laboratoires qui l’emploient

13

ALIS

L’association liberté information santé
diffuse une information référencée, issue de la littérature médicale internationale, tant au niveau médical que juridique, sur tout le domaine de la vaccination

Les vaccins anti-grippe A avec adjuvants contiendront du squalène. Mais c’est quoi au juste ?

Les adjuvants sont utilisés pour renforcer la réponse immunitaire. Pour Viera SCHEIBNER (auteur de plusieurs livres sur les vaccinations en Australie), les effets secondaires des adjuvants sont très variables. On ne sait pas au juste comment ils affectent le système immunitaire, quels sont les conséquences de l’hyperactivation du système immunitaire. Ils évitent de mettre plus d’antigènes dans les vaccins et permettent de réduire les coûts de fabrication. Mais ils sont des corps étrangers dans l’organisme et provoquent des effets secondaires graves

 
12

Julie LÉVESQUE

Chercheure en communication

La désinformation médiatique

Les médias canadiens font-ils preuve de neutralité et de jugement dans leurs reportages concernant la grippe H1N1? Le mépris qu’ils expriment envers maintes remises en question et la désinformation qu’ils véhiculent permet d’en douter

 
11

Marc GENTILINI

Pr Jean-François DELFRAISSY

 

Grippe A (H1N1)
Pour ou contre la vaccination ?

Spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, le professeur Marc Gentilini, est membre de l’Académie de médecine et ancien président de la Croix-Rouge française. Il explique à France-Soir les raisons de son opposition à la campagne de vaccination. De l'autre côté, le Pr Jean-François Delfraissy, coordinateur des recherches menées à l’Inserm sur le virus H1N1, rappelle que tout traitement, même efficace, comporte une part de risque

 

Jacques LANGUIRAND

Journaliste, écrivain, vulgarisateur, homme de Théâtre, animateur de l'émission radiophonique Par4Chemins

Vaccins, mensonges et propagande. Désolé, La Société Canadian Broadcasting corporation (CBC)/Radio-Canada a coupé l'hyperlien vers ce témoignage radiophonique

En deux siècles d'histoire, la vaccination a connu succès et scandales. Contrairement aux médicaments, les vaccins sont destinés aux bien portants pour prévenir une hypothétique maladie. Il semble donc important que chacun connaisse les risques de ces maladies, ainsi que ceux induits par les vaccins. M Jacques Languirand présente le livreVaccins, mensonges et propagande, de Sylvie Simon, Éditions Thierry Souccar.

10

Daniel WEINSTOCK

Directeur du Centre de recherche en éthique de l'Université de Montréal

H1N1: un climat éthique inquiétant

Les gestes et messages émanant des autorités de la santé concernant la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 ont de quoi semer la confusion et soulever des questionnements légitimes dans la population

 
09

Tom JEFFERSON

Immunologiste pour le Cochrane Collaboration Avec son équipe de scientifiques internationaux il évalue toutes les publications à propos de l'influenza. Il fut aussi médecin dans l'armée d'Angleterre

Grippe Porcine : Tout Une Industrie Attend Une Pandémie: Interview De L'Épidémiologiste Tom Jefferson

Le monde a peur de la grippe porcine. Dans une interview au journal Spiegel, l'épidémiologiste, Tom Jefferson, parle du danger de cette campagne de peur, malavisée, poussée par la recherche du profit, et pourquoi nous devrions nous laver les mains bien plus souvent

 
08

Jean-Claude RAVET

L’auteur est rédacteur en chef de la revue Relations

Face à la grippe, prudence!

Pendant que sonne le tocsin d’une éventuelle pandémie, « la Terre continue de tourner, avec ses ruisseaux de sang » (Jacques Prévert) – et son lot de maladies qui ravagent dans l’indifférence des multitudes oubliées

 
07

Jean BARBEAU

microbiologiste et professeur titulaire à la faculté de médecine de l'Université de Montréal

Grippe A(H1N1) - Pour faire tomber les masques

Le microbiologiste a vraiment le goût de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1)

 
06

Jacques Boisvert

professeur au département de Chimie-Biologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières

Un microbiologiste de l'UQTR inquiet

Le microbiologiste n'a pas vraiment le goût de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1)

 
05

Ariane KROLL

éditorialiste au journal La Presse

Vaccin : poussez pas, y’en aura pour tout le monde

L'opération s’annonce plutôt sans surprise. Non seulement il y aura des vaccins pour tout le monde, mais à en juger par les commentaires qu’on entend, ça ne se bousculera pas au portillon pour en recevoir. 17 septembre 2009

 
 

Yanick VILLEDIEU

 

Santé et médecine: un virus en observation. Les précisions de Yanick Villedieu

Malheureusement la Société CBC/Radio-Canada a modifié l'hyperlien menant à sa page et n'est plus accessible.  

Tant sous le microscope que sur les cartes épidémiologiques, jamais un virus n’a été autant étudié que le nouvel influenzavirus A (H1N1). Comment la science pourra-t-elle limiter les conséquences d’une éventuelle pandémie? Source: Carnet de Radio-Canada.ca - 28 août 2009 

04

Bernard DEBRÉ

professeur et député de France

La grippe A (H1/N1) : une « surmédiatisation politique » ?

 Le professeur Bernard Debré, député UMP de Paris, n'est pas ce qu'on peut appeler un factieux. « La politique gouvernementale me fait chaud au coeur », déclarait-il encore le 8 juillet 2009. Et pourtant, c'est un beau pavé qu'il vient d'envoyer dans la mare gouvernementale. Alors ici au Canada, l'information canadienne serait-elle biaisée comme la française? 26 juillet 2009

 

Angus TOULOUSE

Assemblée des Premières Nations

Le Chef régional de l'Assemblée des Premières Nations du Manitoba

Titulaire du portefeuille de la santé de l'organisme, a exhorté les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à faire en sorte que le nouveau vaccin contre la grippe A(H1N1) soit administré en priorité aux Premières Nations. "Cette demande est justifiée, car le taux d'infection par le virus de la grippe A (H1N1) est 20 fois plus élevé chez les Premières Nations au Manitoba que parmi la population générale.

 
 

Dr.  Alain POIRIER

directeur national de santé publique du Québec

Intrigante déclaration!

Ce dernier a convenu, lors d'un point de presse que le nombre actuel de décès n'est pas de nature à inquiéter. «C'est clair qu'on n'a pas une proportion de décès, en huit semaines, qui est plus élevée que ce qu'on a habituellement dans une saison (de grippe traditionnelle)». «Le virus n'est pas si sévère que ça. C'est-à-dire que ce sont des gens qui, habituellement, ont des complications associées à la grippe qui, à date, soit en raison de leur âge ou de leur immunosuppression ou maladie sous-jacente, ont eu ces complications.»

03

Corrine LEPAGE

députée au Parlement européen depuis 2009

Vraies et fausses questions sur la grippe mexicaine

Avec l’annonce d’une possible pandémie, les théories du complot ont retrouvé, comme aux plus belles heures du 11 septembre, un terreau fertile. Cette recrudescence est rendue possible par le fait que les vraies questions ne semblent pas posées et que l’alarmisme de l’OMS, soutenu par la plupart des gouvernements du monde apparaît incompréhensible pour les raisons qui sont avancées, alors qu’il l’est peut-être pour des raisons plus profondes qui ne sont pas exprimées.

 
02

GRAIN

Organisme de défense des fermiers

 

Un système alimentaire qui tue : La peste porcine, dernier fléau de l’industrie de la viande

Le Mexique assiste à une répétition infernale de l’histoire de la grippe aviaire asiatique, mais à une échelle encore plus tragique. Une fois de plus, la réponse officielle arrive trop tard et entachée de mensonges. Une fois de plus, l’industrie mondiale de la viande est au centre de l’histoire, s’obstinant à nier toute responsabilité, alors que le poids de l’évidence concernant son rôle ne cesse de s’accroître. Cinq ans après le début de la crise de grippe aviaire H5N1 et après cinq ans aussi d’une stratégie mondiale contre les pandémies de grippe coordonnée par l’Organisation mondiale de la santé (l’OMS ou WHO) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le monde chancelle sous les coups d’un nouveau désastre, la grippe porcine. La stratégie mondiale a échoué et doit être remplacée par un nouveau système de santé publique qui puisse inspirer confiance au public.

01

 

Joëlle STOLZ

Du blogue libre de mon quartier. Journal Le Monde  France

Grippe porcine : Au Mexique, l'origine de l'épidémie demeure mystérieuse

Grippe porcine, "grippe mexicaine" ou grippe nord-américaine ? Tandis que les spécialistes discutent du nom que l'on va attribuer au nouveau virus H1N1, le Mexique lutte contre l'épidémie. Avant même que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) eût décidé de porter au niveau 4 (sur 6) l'alerte au risque de pandémie, les autorités mexicaines ont durci leurs mesures de prévention, lundi 27 avril 2009, et suspendu jusqu'au 6 mai 2009 les classes sur tout le territoire, de la maternelle à l'université.

Ici Page 1

Page 2