Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche: les épidémies/pandémies

Analyses et Opinions

Ici Page 2

Page 1

à propos des Épidémies: désigne l'augmentation rapide de l'incidence d'une maladie en un lieu donné sur un moment donné, sans nécessairement comporter une notion de contagiosité. Une pandémie comprend l'élément de contagiosité sur des territoires géographiques qui peuvent être mondiaux.

 

Au delà des analyses théorique et des positionnement idéologique, il y a la vie dans la vie.  Il n'y a pas de gestes gouvernemental appliqués à une communauté sans effets pervers.  Voici un documentaire exposant les dommages collatéraux des mesures sanitaires, dont le confinement, sur l'ensemble de la société. 

14

Par Maxime PRÉVOST
Université d'Ottawa

 

Ni l’OMS ni Donald Trump - Ni Horacio Arruda ni QAnon

Est-il encore possible de remettre en question certaines décisions de la Santé publique sans se voir automatiquement reléguer au rang des complotistes, des trumpistes, voire des chantres de l’extrême droite ? Est-il possible de se questionner sur la manière dont la société se réorganise depuis la mi-mars 2020 sans qu’on nous accuse de participer à la foire des illuminés ?

13

Par Torsten Engelbrecht et Konstantin Demeter

 

Les tests de PCR COVID-19 sont scientifiquement dénués de sens

Les tests de réaction en chaîne par polymérase (RT-PCR) sont utilisés dans le monde entier pour « diagnostiquer » l'infection au Sars-Cov-2.  Une enquête approfondie révèle des preuves scientifiques claires prouvant que ces tests ne sont pas précis et créent un pourcentage statistiquement significatif de faux positifs donc des gens qui se font dire qu'ils ont la COVID tandis que ces positifs indiquent plus probablement «des maladies respiratoires ordinaires comme le rhume». 

Robert Kennedy Jr
 

Robert Kennedy Jr à Berlin à la manif COVID du 29 août 2020 -  Sous titres français

Discours historique de Robert Kennedy Jr. à Berlin le 29 août 2020 lors de la marche contre les atteintes aux libertés fondamentales imposées à l’occasion de la crise sanitaire.  Il dénonce la mise en place d’une politique de la peur, de la terreur, facilitée par Bill Gates et les professionnels de santé laquais de l'industrie pharmaceutique mondiale.

11

Jacques Boisvert
- microbiologiste et professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières

 

Un microbiologiste Québécois s'inquiétait lors de la crise de la grippe A (H1N1).  En 2020, même scénario

3 octobre 2009 - Jacques Boisvert, professeur au département de Chimie-Biologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) se questionne au sujet du manque flagrant de consensus au sein de la communauté médicale et scientifique face à la pandémie de grippe A (H1N1) et à la campagne de vaccination qui débutera sous peu. Selon lui, les informations qui circulent au sein même des autorités médicales, tant québécoises que canadiennes et même internationales, sont parfois même contradictoires.

10

Richard Gendron Anthropologue
Pierre Biron Médecin et professeur de pharmacologie
Marc Zaffran Médecin et chercheur

Virus A (H1N1): une fausse pandémie causant un gaspillage éhonté de fonds publics

Le 11 juin 2009, la peur prenait un nouveau visage: celui du virus A (H1N1) .  À cette date, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) élevait au niveau maximum son état d'alerte à ce qu'elle considérait comme une pandémie mondiale.

 
 

Denis-G. Rancourt

Physicien, chercheur  spécialisé dans les droits et libertés

Absence de base probante pour soutenir le confinement général de la population

Par Denis G. Rancourt, ex-physicien de l’Université d’Ottawa, critique la réponse du gouvernement canadien au COVID-19.  Les études empiriques ne permettent pas de connaître l’efficacité sanitaire du confinement de la population générale pendant une épidémie.  L’efficacité épidémiologique (réduction du R0) du confinement est entièrement hypothétique

09

Dmitri ORLOV

Linguiste, ingénieur, écrivain et chroniqueur russo-états-unien.  Analyste en "Collapsologie" c’est-à-dire l’étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations. Il est titulaire d'un "Bachelor of Science" en informatique et d'un "Master" en linguistique appliquée.

Est-ce que l'Occident a passé le test du coronavirus ?

 Avec toute l’encre qui a coulé au sujet du Coronavirus et ses diverses ramifications et effets, vous pourriez penser qu’il y a peu à ajouter.  Cependant, je n’ai pas encore vu d’article sur le coronavirus en tant que test – non pas dans le sens d’un test pour la présence du virus ou d’anticorps à celui-ci, mais en tant que test pour nous, en tant qu’individus, familles, communautés et nations entières.   Nous constatons déjà que ses effets vont de relativement bénins à désastre complet.  Comme toujours, blâmer le test pour son échec est une invitation à rire, à ses propres dépens.

 
08

Didier RAOULT

Professeur titulaire – Docteur en médecine Spécialité : Microbiologie, Maladies infectieuses, Directeur d’IHU Méditerranée Infection, Marseille France Aix Marseille Université/AP-HM

Dr Didier Raoult a suggéré un médicament pour traiter la Covid-19. À tort il a été traité de «fake news»

Au milieu d’une panique autour de la pandémie de coronavirus, l’annonce d’un traitement potentiellement efficace a été dénoncée comme une « fake news-fausse-nouvelle » – alors qu’elle est présentée par Didier Raoult une sommité mondiale en virologie fort de dizaines d’années d’expérience.  Depuis le Journal le Monde a dû se rétracter et l'ex-ministre de la santé de France et son conjoint en plein conflit d'intérêts rasent les murs pour éviter les médias et l'enquête policière qui devrait leur pendre au bout du nez.  On imagine que les grands laboratoires n'étaient pas loin derrière les attaques contre le médecin-chercheur. 

07

Larry ROMANOFF

consultant en gestion et un homme d’affaires à la retraite

Tous les textes de Larry Romanoff sur cette partie du site

  • Ni en Chine ni à Taïwan, ni au Japon ni en Italie, alors?  Covid-19 : où est le premier malade infesté par le coronavirus ?

  • Coronavirus Covid-19: ne serait pas d'origine chinoise

 
06

Nassim Nicholas TALEB

Mathématicien des probabilités

 

Selon le mathématicien des probabilités Nassim Nicholas Taleb : « Sans paranoïa, pas de survie ! »

Il y a bientôt treize ans, quand j’ai écrit « Le Cygne noir », j’ai constaté que la fin de l’isolement et l’explosion des canaux d’information entrainent une concentration de la richesse et du pouvoir.  Cette absence d’isolement est effrayante dans le cas des maladies transmissibles, parce qu’elles peuvent se diffuser beaucoup plus rapidement.  Mais l’incertitude liée à la virulence d’une épidémie majeure permet de prendre plus facilement les décisions qui s’imposent, paradoxalement.  Être alarmé par le risque de pandémie n’est pas problématique !

05

Manlio DINUCCI

Géographe et géopolitologue d'Italie

Le coronavirus ne serait pas une pandémie et serait moins dangereux que la pandémie du virus de la peur

L’exagération de la dangerosité du coronavirus par rapport à d’autres maladies ainsi que la préparation de la réponse des principaux acteurs deux mois avant l’épidémie laissent pantois.  Il n’est pas possible de tirer de conclusions, pour le moment.

 
04

Peter DOHERTY

prix Nobel de médecine en 1996

Il faut cesser de faire peur aux gens avec des scénarios catastrophes de grippe mortelle

Le prix Nobel de médecine en 1996, est très critique des «scénarios-catastrophes» qui annoncent régulièrement un nouveau virus grippal susceptible de tuer des millions de personnes dans le monde. Selon lui, les scientifiques sont désormais bien armés pour répondre aux pandémies.

03

Jeffery K. TAUBENBERGER

Virologiste

Il y a 95 ans le fléau de la grippe espagnol s'abat sur l'humanité

Malgré des années de recherches, la grippe espagnole de 1918 demeure un mystère pour les scientifiques. Mais l’ampleur de la pandémie de la grippe espagnole est différente de celle de la grippe A, de la grippe aviaire ou de tout autre épisode récent. Et peut-être par sa prévalence mondiale, elle est devenue la grippe «fondatrice» de l’époque moderne

 
02

Catherine MARY

Docteur en virologie, journaliste scientifique et écrivaine

Confisquer le débat sur les enjeux de la science, c'est affaiblir la démocratie. Les "gens de la grippe" : une histoire de famille

A un moment où partout en Occident, on s'indigne plus que jamais contre l'arrogance des élites, les experts ne peuvent pas continuer à confisquer ce débat. Car cela met non seulement en péril la confiance envers les vaccins et la science, mais contribue aussi à affaiblir la démocratie

 
01

Valérie BORDE

Chroniqueuse scientifique

Narcolepsie: le vaccin H1N1 est-il en cause?

En Finlande, l’Institut national pour la santé et le bien-être a recensé 52 cas de narcolepsie survenus chez des jeunes de 4 à 19 ans dans les 8 mois qui ont suivi leur vaccination avec le Pandemrix, fabriqué par la compagnie GlaxoSmithKline. Au Canada, où le même vaccin a été donné (sous la marque Arepanrix, deux cas de narcolepsie chez des enfants ont été signalés, tous deux au Québec

Ici Page 2

Page 1