Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche: la grippe pandémique - Analyse

Narcolepsie: le vaccin H1N1 est-il en cause?

Écrit par
Valérie BORDE
Chroniqueuse scientifique
Magazine Actualité
Publié le 10 février 2011

L’Organisation mondiale de la santé prend au sérieux un rapport finlandais qui suggère un lien entre la vaccination contre le virus A(H1N1) et la narcolepsie ( 01 ).

En Finlande, l’Institut national pour la santé et le bien-être a recensé 52 cas de narcolepsie survenus chez des jeunes de 4 à 19 ans dans les 8 mois qui ont suivi leur vaccination avec le Pandemrix, fabriqué par la compagnie GlaxoSmithKline ( 02 )

L’analyse statistique montre que les enfants vaccinés ont eu 9 fois plus de risque d’être diagnostiqués avec une narcolepsie que les enfants non vaccinés.

La narcolepsie est un trouble neurologique qui affecte la capacité à réguler le sommeil. Les personnes narcoleptiques peuvent tomber endormies n’importe quand et plusieurs fois par jour, ce qui peut sérieusement les handicaper.

Le lien entre vaccin et narcolepsie n’est pas encore clair.

En effet, dans 12 des 47 pays qui ont administré ce vaccin, des enfants sont devenus narcoleptiques dans les mois qui ont suivi la vaccination contre la grippe pandémique, selon l’Organisation Mondiale de la Santé OMS. Mais pas plus souvent qu’en temps normal.

Dans certains pays nordiques, en revanche, comme la Finlande, l’Islande et la Suède, les nombres de cas rapportés dans les mois qui ont suivi la vaccination sont nettement supérieurs à la normale.

Au Canada, où le même vaccin a été donné (sous la marque Arepanrix ( 03 )), deux cas de narcolepsie chez des enfants ont été signalés, tous deux au Québec.

Selon GSK, 162 cas de narcolepsie ont été rapportés par la pharmacovigilance suite à l’administration de 31 millions de doses de vaccin dans le monde.

Ce qui intrigue particulièrement l’OMS, c’est que tous les enfants diagnostiqués en Finlande sont porteurs d’un même marqueur génétique qu’on sait relié à la narcolepsie.

Habituellement, les personnes porteuses de ce marqueur génétique ne deviennent pas toutes narcoleptiques, mais elles ont un risque beaucoup plus élevé de développer cette maladie.

Le vaccin ou ses adjuvants ont-ils pu jouer le rôle de déclencheur chez ces enfants? C’est ce que l’OMS compte déterminer dans son enquête.

Pour l’instant, l’OMS continue de croire que le bénéfice du vaccin dépasse de loin les risques.

Le vaccin contre la grippe saisonnière contient cette année une souche du virus pandémique, mais pas d’adjuvant.

La survenue de ces cas de narcolepsie n’a rien d’une bonne nouvelle. Cependant, on peut aussi voir les choses de manière positive.

D’abord, toute cette histoire montre que l’énorme effort de surveillance des effets secondaires du vaccin à travers le monde permet effectivement de détecter des anomalies.

Par conséquent, s’il y a eu d’autres effets nocifs associés à ce vaccin,  on peut penser qu’on est capable de les repérer.

Ensuite, on peut espérer qu’à chercher un lien entre la narcolepsie, certains marqueurs génétiques et le vaccin, on va peut-être mieux comprendre cette maladie, repérer des facteurs de risque ou des éléments déclencheurs qu’on ignore encore… et peut-être éviter des cas futurs.

 
 

Références:

01

Vivre avec la narcolepsie
Des somnolences incontrôlables, des hallucinations et des attaques de cataplexie: voilà la réalité des narcoleptiques. Maladie du sommeil qui se déclenche habituellement à l'adolescence, la narcolepsie touche aussi bien les hommes que les femmes. Une personne sur 2000 en serait atteinte. Danny Lemieux et Yves Lévesque rapportent une découverte récente qui redonne un peu d'espoir à ces gens dont le quotidien est continuellement perturbé par le sommeil.

Le reportage télévisé de Danny Lemieux et d’Yves Lévesque

Retour au texte

02

GlaxoSmithKline
note de JosPublic: GSK est le seul et unique fabricant reconnu par le gouvernement du Canada. Ce dernier et la province de Québec protègent le fabricant de vaccins contre toute poursuite possible de la part de citoyens et citoyennes ayant à se plaindre des effets du vaccin.
  Ottawa protégera les compagnies pharmaceutiques

Retour au texte

03

Homologation par Santé Canada de la marque Arepanrix

Retour au texte