MétéoPolitique

Moteur de recherche
en page d'accueil

 

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Santé - Fiche: la grippe pandémique - Analyses & Opinions

Le culte de la Covid: « arrêtons de paniquer et retournons à une vie normale »

Texte par C J Hopkins

 
 
 
 

La propagande crée un culte.  Dès lors, les faits ne comptent plus

 
 

Huit mois après avoir appris qu'il existait un nouveau coronavirus et sa maladie la covid-19 (Sars-Cov-2), voilà les faits qui nous sautent aux yeux.

Le chef du programme des urgences sanitaires de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a confirmé , le 8 octobre 2020, un taux de décès de 0,14%, approximativement le même que la grippe saisonnière. 

 Et voici les dernières estimations du  taux de survie à la Covid-19
publiées par le Center for Disease Control aux États-Unis :

0 à 19 ans… 99,997%

20 à 49 ans… 99,98%

50 à 69 ans… 99,5%

70 ans et plus… 94,6%

Nous devons toujours tenir compte du fait que les chiffres présentés en statistiques ne sont pas sans failles dans leur démonstration.  Mais puisque tous les intervenants au dossier semblent vouloir se servir de ces chiffres bordéliques tenons-en aussi compte.    - JosPublic

 

L’argument des projections scientifiques est officiellement démoli.  Un nombre croissant de médecins et d’experts médicaux rompent les rangs et expliquent comment l’hystérie de masse actuelle sur les « cas » – qui comprennent désormais des personnes en parfaite santé – est essentiellement une propagande dénuée de sens, tel que présenté dans la vidéo ci-dessous provenant de la chaîne allemande de télé de grande audience ARD.  (Note du webmestre : comme les sous-titres sont en anglais je les ai traduis en français mais je n'ai pas l'équipement pour les ajouter à la vidéo). 

Alors ils sont à la suite de la vidéo.
 

 
 

Coronavirus: des scientifiques allemands
appellent à passer à la deuxième phase

8 octobre 2020 

 
 

Dans une émission du réseau allemand ARD TÉLÉVISION, les scientifiques appellent à la deuxième phase de la pandémie Corona, qui devrait se concentrer sur la protection des personnes âgées et mettre fin à la stratégie d'endiguement (confinement) du gouvernement qui continue de saper la vie de la société dans son ensemble.  Ci-dessous la traduction des sous-titres de la vidéo.

Extraits de titres de journaux :
Les nouveaux cas continuent d'augmenter 2000 cas par jour

Des nouvelles qui font peur à plusieurs

Mais que disent les experts à propos de l'augmentation des cas (et non des décès) en ce début novembre 2020 ?

« Le nombre d'infections dit quelque chose, mais jusqu'à un certain point seulement. Car il n'y a qu'un infirme nombre de personnes qui ont vraiment besoin de soins médicaux » déclare le professeur Hendrick Streeck, directeur de l’Institut de virologie de l’hôpital universitaire de Bonn.

 

 

« Sous cet aspect l'attention focalisée portée au covid-19 est extrême, les médias commencent la journée avec les cas de Coronavirus et finissent la journée avec des cas de Coronavirus » affirme Dr Andreas Gassen spécialiste en orthopédie, chirurgie traumatologique et rhumatologie

 

 

Nous devrions essayer de nous éloigner de ce genre de chiffres évalue le professeur Tornsten Bauer (Helios Klinikum Emil Von Behring à Berlin).  Le docteur Bauer est à la tête d'une clinique spécialisée dans les soins du poumon à Berlin.  Depuis deux semaines sa clinique est presque vide comme bien d'autres hôpitaux en Allemagne.  

 

 

Dr Bauer croit que de ne rapporter que le nombre de cas de nouvelle infection ne veut pas dire grand-chose.  En tant que médecin j'aurais aimé pouvoir voir le nombre d'hospitalisations dues à la COVID et pouvoir faire des comparaisons.  Pour des médecins le nombre absolu des infections ne présente que des gens infectés et non des gens malades.  Dans un hôpital nous avons besoin de savoir à quoi nous attendre et nous préparer en fonction de la situation.

Au printemps le nombre d'infections au corona a augmenté rapidement, mais a décru aussi rapidement à l'été.  Actuellement le nombre augmente légèrement.

 

 

(En référence à un tableau montré à l’écran) La ligne rouge montre combien de personnes sont infectées et ont été traitées à l'hôpital.  Au printemps cela représentait environ 20%.

Depuis l'été ce nombre a constamment été très bas.  Lors de la dernière semaine de septembre 2020, six pour cent ont été traités en clinique.  En novembre 2020 la récente augmentation de nouvelles infections ne mène actuellement pas vers plus d'hospitalisations, parce que ce sont de jeunes gens qui sont infectés et qui en sont peu malades ou pas du tout.  Dès lors, une augmentation de nouvelles infections ne serait pas directement un problème.

Aucun virologiste n'argumenterait que nous nous attendions à un nombre d'infections qui se développerait différemment ou particulièrement qu'il augmenterait massivement souligne Hendrick Streek

20 000 nouvelles infections paraissent à première vue comme une apocalypse.  Ce sont vraiment de gros chiffres.  Mais cela ne devrait pas nous apeurer.  Car des symptômes légers ou l'absence de symptôme ne contribuent pas tellement au développement de l'infection.

Présentement il y a 447 personnes infectées occupant un des 30 000 lits d'urgence et réanimation des hôpitaux allemands.  9 534 personnes sont décédées du ou avec le coronavirus dans les hôpitaux allemands entre mars et le début d'octobre 2020.

Cela semble dramatique.

Cependant la majeure partie des personnes qui s’inquiètent ignorent qu'en Allemagne il meurt entre 16 000 et 20 000 personnes par semaine à cause de crises cardiaques ou de cancers.  Durant l'année Corona de 2020, moins de gens sont décédés à la mi-mars que la moyenne de l'année précédente. En avril 2020 à cause du Corona il y a eu plus de décès durant quelques semaines. 

À partir de la fin avril, il n'y avait pas de morts de plus que d'habitude. L’augmentation en août est due à la canicule.  Des 20 479 décès d'avril,
1 736 sont morts de ou avec la covid.  Depuis lors très peu de personnes sont mortes du Corona.  Des 19 450 morts de la canicule de la mi-août, 27 étaient infectés par le corona ajoute Hendrick Streek.

En Allemagne il n'y a pas de surmortalité.  En résumé cela veut dire qu' il n'y a pas plus de gens meurent que dans une année normale sans Corona.

Pour Hendrick Streek il faut trouver une normalité, une normalité qui signifie pour chaque personne la possibilité de recevoir les meilleurs soins si elle a des symptômes difficiles.  Le virus ne peut pas être extirpé des humains. Nous ne pouvons pas l'éradiquer.  Nous devons l'accepter et apprendre à vivre avec. 

La transmission n'est presque plus arrêtable. Il faut que les groupes à risque soient protégés.  Ceci pourrait être le premier pas de la prochaine phase.  La transition à une habitude de vie avec le virus.

 

 

La présentatrice de l’émission: Nous avons invité en différé Ursel Heudorf spécialiste en santé publique.  Elle a été à la tête du département de santé de Frankfurt.  Madame Heudorf vous avez aussi regardé les données récentes.  Notre accent est toujours mis sur les nombres de nouvelles infections. Quel danger y voyez-vous?

Réponse: Comme vous l'avez dit, j'ai bien regardé les données.  Nous avons évalué très précisément les chiffres de Frankfurt et ceux de la République fédérale allemande et ils disent la même chose.  Au printemps nous avions beaucoup de cas, y étaient associés beaucoup de cas graves et beaucoup de décès.  Maintenant nous avons de nouveau beaucoup de nouveaux cas, mais nous voyons qu'un découplement a eu lieu.  Nous avons beaucoup de cas, mais seulement quelques admissions hospitalières et très peu de mortalité. Vous venez de montrer les chiffres.

Présentatrice: Devrions-nous regarder ce qui se fait dans les hôpitaux? Que conseillez-vous?

Réponse: je crois que nous devons informer la population de manière à ne pas seulement dévoiler le nombre de ceux qui sont testés positifs ou sont infectés, mais aussi le nombre de cas sérieux.  Cela signifie que nous devons aussi rapporter le nombre d'hospitalisations. Ce que rapporte quotidiennement l’institut Robert-Koch sur son site internet.

Malheureusement trop peu de cette information se rend dans les grands médias et à la population.  Nous devrions rapporter présentement en novembre 2020 que très peu de personnes sont hospitalisées et que très peu en meurent.

Vous avez rapporté le nombre de 9 500 mort et nous pouvons en dire plus à ce propos, particulièrement le fait que 9 000 des 9 500 sont morts avant juillet 2020.  Dans les trois derniers mois malgré le fait que nous avons vu une augmentation de 100 000 cas seulement, 500 personnes sont décédés. Alors il y a ici un grand découplement qui doit être transmis à la population entre le nombre de morts et le nombre de cas.

Il y a une autre raison pour laquelle nous auscultons les chiffres. Il y a en Allemagne plusieurs lieux de risques. À Berlin seulement il y a 4 districts qui dépassent souvent la règle du regroupement de plus de 50 personnes qui a été établie.

Présentatrice: Comment les autorités sanitaires peuvent suivre cela.  Il y a déjà des problèmes avec les employés.es.

Réponse: Voilà la question qui a du sens.  Si vous parlez aux autorités sanitaires, elles ont fait un bon travail durant les derniers mois. Elles ont fait en sorte que nous ne soyons pas submergés par la vague de coronavirus.  Elles ont vraiment fait du bon travail.  Maintenant il faut se demander si cela a du sens de continuer avec cette stratégie de confinement.  

Nous devons lentement passer à la deuxième phase.  Un plan qui est aussi présenté par l'institut Robert-Koch.  Nommément que l'on mette l'accent et nos efforts à protéger les groupes vulnérables 

Présentatrice: voilà exactement ce dont il est question, protéger les personnes âgées et éviter les infections dans les centres d'accueil.  Comme vous l'avez dit les parcours difficiles et les décès.  Selon vous, comment devrions-nous procéder et quelle sera la prochaine étape?

Réponse: la prochaine étape part de ce que nous avons appris durant les récents mois.  Nous avons appris à éviter les cas graves.  Nous n'avons eu que quelques cas sérieux durant les derniers mois.  Le dernier vieux patient ayant souffert de la Covid est décédé à Frankfurt et nous n'avons pas eu d'autre rapport des centres d'accueil.

Nous savons maintenant comment nous en occuper.  Nous devons équiper les centres d'accueil avec de l'équipement de protection et se doter de plus de personnel.   Et avec le savoir-faire acquis, comment se servir des équipements de protection.  Nous ne pouvons empêcher les infections individuelles d'entrer dans les centres d'accueil, mais nous pouvons prévenir leur diffusion spécialement dans ce groupe vulnérable.

Nous l'avons appris et nous devons maintenant continuer de façon intense.

 

Présentatrice : Merci beaucoup Dre Heudorf

 

Suite de l'analyse de C J Hopkins:

Et puis il y a l’existence de la Suède et d’autres pays qui ne jouent pas le jeu du récit officiel de la Covid-19, et qui se moquent de l’hystérie en cours.

Je ne vais pas continuer à démystifier le récit.  Le fait est que les faits sont tous disponibles.  Pas sur des sites Web de « théoriciens du complot  », mais dans les principaux journaux et chez les experts médicaux et même chez le Center for Disease Control.

Mais cela n’a aucune importance pour les membres du culte Covidien.  Les faits n’intéressent pas les totalitaires et les membres des sectes.  Ce qui compte, c’est la loyauté envers la secte ou le parti.

Ce qui veut dire qu’il y a un sérieux problème, depuis huit mois, pour ceux d’entre nous qui pensent que les faits comptent encore, et qui ont essayé de les utiliser pour convaincre les sectaires Covidiens qu’ils se trompent sur le virus…

S’il est essentiel de continuer à rapporter les faits et à les partager avec le plus grand nombre de personnes possible – ce qui devient de plus en plus difficile en raison de la censure des médias alternatifs et sociaux – il est important d’accepter ce à quoi nous sommes confrontés.  Nous ne sommes pas confrontés à un malentendu ou à un argument rationnel sur des faits scientifiques.

C’est un mouvement idéologique fanatique.

 

 
 

Mais comment diable en vient-on à être obsédé par le culte de la Covid?

 
 

L’une des caractéristiques du totalitarisme est la conformité de pensée de la masse à un récit officiel psychotique.  Pas un récit officiel régulier, comme les récits de «guerre froide» ou de «guerre contre le terrorisme».   Un récit officiel totalement illusoire qui n’a que peu ou pas de lien avec la réalité et qui est contredit par une prépondérance de faits.

Le nazisme et le stalinisme sont les exemples classiques, mais le phénomène est mieux observé dans les cultes et autres groupes sociaux sous-culturels.   De nombreux exemples viennent à l’esprit : la famille Manson, le Temple du Peuple de Jim Jones, l’Église de Scientologie, Heavens Gate, etc. chacun avec son propre récit officiel psychotique : Helter Skelter, le communisme chrétien , Xenu et la Confédération galactique, etc.

En regardant dans la culture dominante – ou dans le passé pour les nazis – la nature délirante de ces récits officiels est manifestement évidente pour la plupart des gens rationnels.   Ce que beaucoup de gens ne parviennent pas à comprendre, c’est que pour ceux qui en sont victimes – qu’il s’agisse de membres individuels, de sectes, ou de sociétés totalitaires entières – de tels récits ne sont pas enregistrés comme psychotiques.   Au contraire, ils se sentent tout à fait normaux.   Tout dans leur «réalité» sociale réifie et réaffirme le récit, et tout ce qui le défie ou le contredit est perçu comme une menace existentielle.

Ces récits sont invariablement paranoïaques, dépeignant la secte comme menacée ou persécutée par un ennemi maléfique ou une force antagoniste dont seule une conformité inconditionnelle à l’idéologie de la secte peut sauver ses membres.   Peu importe que cet antagoniste soit la culture dominante, les esprits du corps, les contre-révolutionnaires, les juifs ou un virus.   La question n’est pas l’identité de l’ennemi mais l’atmosphère de paranoïa et d’hystérie que génère le récit officiel, qui maintient les membres de la secte, ou la société, dociles.

En plus d’être paranoïaques, ces récits sont souvent incohérents par eux-mêmes, illogiques et… enfin, complètement ridicules. Cela ne les affaiblit pas, comme on pourrait le supposer.  En fait, cela augmente leur pouvoir, car cela oblige leurs adhérents à tenter de concilier leur incohérence et leur irrationalité, et dans de nombreux cas l’absurdité, afin de rester en règle avec le culte.   Une telle réconciliation est bien sûr impossible, et pousse les esprits des membres de la secte à court-circuiter et à abandonner tout semblant de pensée critique, ce qui est précisément ce que veut le chef de la secte.

De plus, les chefs de secte changeront souvent radicalement ces récits sans raison apparente, forçant les membres de leur secte à abandonner brusquement, et souvent même à dénoncer comme «hérétiques», les croyances qu’ils avaient auparavant été forcés de professer, et à se comporter comme s’ils n’avaient jamais cru en elles, ce qui provoque un court-circuit de leur esprit, jusqu’à ce qu’ils finissent par abandonner l’idée même d’essayer de penser rationnellement, et simplement répéter stupidement, comme un perroquet, tout ce charabia absurde dont le chef de la secte leur bourre le crâne.

De plus, le charabia insensé du chef de la secte n’est pas aussi absurde qu’il y paraît au premier abord.  La plupart d’entre nous, face à un tel charabia, supposeront que le chef de la secte essaie de communiquer et que quelque chose ne va pas du tout dans son cerveau.  Le chef de la secte n’essaie pas de communiquer.  Il essaie de désorienter et de contrôler l’esprit de l’auditeur.    Écoutez Charles Manson dans son «rap».  Pas seulement ce qu’il dit, mais comment il le dit.  Notez comment il saupoudre des bribes de vérité dans son flot d’absurdités librement associées, et son utilisation répétitive de clichés qui anesthésient la pensée.

Robert J. Lifton

Cette méthode est décrite par Robert J. Lifton ainsi : « Le langage de l’environnement totalitaire est caractérisé par le poncif de la fin de la pensée.  Les problèmes humains les plus vastes et les plus complexes sont compressés en phrases brèves, hautement sélectives et définitives, faciles à mémoriser et à exprimer.  Il s’agit ici de l’alfa et omega de toute analyse idéologique. » –  Thought Reform and the Psychology of Totalism : A Study of “Brainwashing” en Chine, 1961

Si tout cela vous semble familier, tant mieux.  Parce que ces mêmes techniques que la plupart des chefs de sectes utilisent pour contrôler l’esprit des membres de leurs cultes sont utilisées par les systèmes totalitaires pour contrôler l’esprit de sociétés entières : contrôle du milieu, langage chargé, science sacrée, exigence de pureté et autres techniques standard de contrôle de l’esprit.   Cela peut arriver à pratiquement n’importe quelle société, tout comme n’importe qui peut devenir la proie d’une secte, si les circonstances s’y prêtent.

Cela arrive à la plupart de nos sociétés en ce moment.  Un récit officiel est en cours de mise en place.  Un récit officiel totalitaire.  Un récit officiel totalement psychotique, non moins délirant que celui des nazis, ou de la famille Manson, ou de tout autre culte.

La plupart des gens ne peuvent pas voir que cela se produit, pour la simple raison que cela leur arrive sournoisement.  Ils sont littéralement incapables de le reconnaître.  L’esprit humain est extrêmement résistant et inventif lorsqu’il est poussé au-delà de ses limites.  Demandez à quiconque ayant lutté contre la psychose, ou pris trop de LSD.  Nous ne reconnaissons pas le moment où nous entrons dans l’insanité.  Lorsque la réalité s’effondrera complètement, l’esprit créera un récit délirant, qui apparaîtra tout aussi « réel » que notre réalité normale, parce que même une illusion est meilleure que la terreur du chaos total.

C’est ce que les totalitaires et les chefs de sectes exploitent pour implanter leurs récits dans nos esprits, et c’est aussi pourquoi les rituels d’initiation réels – par opposition aux rituels purement symboliques – commencent par attaquer l’esprit du sujet avec la terreur, la douleur, l’épuisement physique, les drogues psychédéliques, ou d’autres moyens d’effacer la perception de la réalité chez le sujet.  Une fois que cela est réalisé, et que l’esprit du sujet commence désespérément à essayer de construire un nouveau récit pour donner un sens au chaos cognitif et au traumatisme psychologique qu’il subit, il est relativement facile de « guider » ce processus et d’implanter le récit que vous voulez, en vous convaincant que vous avez fait votre devoir.

Et c’est pourquoi tant de gens – des gens qui sont capables de reconnaître facilement le totalitarisme dans les cultes et les pays étrangers – ne peuvent pas percevoir le totalitarisme qui prend forme maintenant, juste sous leurs yeux – ou, plutôt, dans leur esprit. Ils ne peuvent pas non plus percevoir la nature délirante du récit officiel de la « Covid-19 », pas plus que ceux de l’Allemagne nazie n’ont pu percevoir à quel point leur récit officiel sur la « race des maîtres » était complètement illusoire.  De telles personnes ne sont ni ignorantes ni stupides.  Elles ont été initiées avec succès dans une secte, qui est l’essence du totalitarisme, mais à l’échelle de la société.

Le personnel d'urgence en tenue de protection vérifie le corps d'un homme qui s'est effondré et est décédé dans la rue à Wuhan en Chine le 30 janvier 2020.  La photo est de Getty Images 30 janvier 2020. The Guardian qui a publié la photo affirme ne pas savoir si la personne décédée avait ou non la COVID-19

Leur initiation au culte « Covidien » a commencé en janvier 2020, lorsque les autorités médicales et les médias de masse ont activé "La Peur" avec des  prévisions  de centaines de millions de morts et des photos truquées de personnes  tombant mortes dans les rues.  

Le conditionnement psychologique dure depuis des mois.  Les masses mondiales ont été soumises à un flux constant de propagande, d’hystérie fabriquée, de spéculations sauvages, de directives contradictoires, d’exagérations, de mensonges et d’effets théâtraux farfelus.

Confinements, hôpitaux de campagne et morgues d’urgence, chants et danses des dirigeants du Service National de santé, camions de la mort, unités de soins intensifs débordées, bébés Covid morts, statistiques manipulées, escouades de crétins en tenue de scaphandriers, masques.   Et tout le reste.

Un mouvement totalitaire mondial… le premier du genre dans l’histoire de l’humanité.

Ce n’est pas le totalitarisme national, parce que nous vivons dans un empire capitaliste mondial, qui n’est pas gouverné par des États-nations, mais plutôt par des entités supranationales et le système capitaliste mondial lui-même.   Et ainsi, le paradigme culte / culture a été inversé.   Au lieu d’un culte existant en tant qu’îlot dans la culture dominante, le culte est devenu la culture dominante, et ceux d’entre nous qui n’ont pas rejoint le culte sont devenus des archipels isolés en son sein.

J’aurais aimé pouvoir être plus optimiste et peut-être proposer une sorte de plan d’action, mais le seul parallèle historique auquel je puisse penser est la façon dont le christianisme a «converti» le monde païen… ce qui n’est pas vraiment de bon augure pour nous.  

Lorsque que vous serez assis à la maison pendant les confinements de la « deuxième vague », vous voudrez peut-être revenir sur cet historique.

 

Notes & Références encyclopédiques:

Le chef du programme des urgences sanitaires de l'OMS a confirmé...
 

L'OMS confirme que la Covid n'est pas plus dangereuse que la grippe.  Selon les «meilleures estimations» du responsable du programme des urgences sanitaires, l'IFR est de 0,14%.  Les hauts gradés de l’OMS ont fait cette annonce lors d’une session extraordinaire des 34 membres du Conseil exécutif de l’OMS le lundi 5 octobre 2020.

 La vidéo n'est pas facilement visionnable alors voici le chemin pour s'y rendre. Le site Web de l’OMS, et même dans ce cas, vous devez parcourir près de 6 heures d’images. Eh bien, je l'ai fait, et vous êtes les bienvenus. Vous ne pouvez pas intégrer le flux de l'OMS, mais je peux vous dire d'aller sur cette page, de cliquer sur "Session 1" et de passer à 1:01:33 pour entendre la citation exacte:  "Our current best estimates tell us that about ten percent of the global population may have been infected by this virus. This varies depending on country, it varies from urban to rural, it varies between different groups.”

 

Retour au texte

Charles Manson dans son "rap"...
 

Charles Manson speaks the truth : Extrait d’un documentaire à propos de Charles Manson en 1972
 

 

Retour au texte

les autorités médicales et les médias de masse ont activé "La Peur"...
 

L'OMS affirme que le taux de mortalité par coronavirus est de 3,4% dans le monde, plus élevé qu'on ne le pensait auparavant - Sur CNBC Santé et science le 4 mars 2020.
Le texte est en anglais 
WHO says coronavirus death rate is 3.4% globally, higher than previously thought

Les responsables de la santé mondiale ont déclaré mardi que le taux de mortalité de la COVID-19 était de 3,4% dans le monde, ce qui est supérieur aux estimations précédentes d'environ 2%.    « Dans le monde, environ 3,4% des cas de COVID-19 signalés sont décédés », a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse au siège de l'agence à Genève. En comparaison, la grippe saisonnière tue généralement beaucoup moins de 1% des personnes infectées, a-t-il déclaré.  L’Organisation mondiale de la santé avait déclaré la semaine dernière que le taux de mortalité de la COVID-19 pouvait différer, allant de 0,7% à 4%, selon la qualité du système de soins de santé où elle est traitée. Au début de l'épidémie, les scientifiques avaient conclu que le taux de mortalité était d'environ 2,3%.

 

Retour au texte

et des photos truquées de personnes tombant mortes dans les rues...
 

Un homme est mort dans la rue: une image qui capture l'atmosphère de crise du coronavirus à Wuhan.  Texte en anglais.  "Ces jours-ci, beaucoup sont morts", dit un spectateur alors que l'image montre des travailleurs en tenue de protection et masques emportant le corps - Sur The Guardian (Angleterre) publié le 31 janvier 2020

 

Retour au texte

 

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références, titrage et traduction de l'anglais par Le Saker Francophone et : JosPublic
Mise à jour le 10 novembre 2020

Source: Chronique sur Patreon et Le Saker francophone par C J Hopkins. Dramaturge, romancier et satiriste politique états-unien.  Parmi ses œuvres figurent les pièces Horse Country, Screwmachine / Eyecandy et The Extremists; Société d'État et communautaire. Une chaîne allemande de télé de grande audience ARD.

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

COVID-19: une stratégie sanitaire à changer...de toute urgence!

Un réseau international d’avocats plaidera dans plusieurs pays
le scandale de la fraude de la Covid-19

Fiche: grippe pandémique

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Santé - Fiche: la grippe pandémique - Analyses & Opinions - Haut de page