MétéoPolitique - Plan du site - XXX

Retour

 

 

 
Des cas graves plus nombreux

Mise à jour le lundi 29 juin 2009 à 21 h 33

ViédoLe microbiologiste-infectiologue Karl Weiss réagit à l'annonce du premier cas de grippe A résistant au Tamiflu au Danemark.

http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2009/RDI2/RDIEnDirect200906291600_3.asx&epr=true

Les autorités sanitaires canadiennes s'inquiètent de l'augmentation récente de cas plus graves de grippe A (H1N1), même si la majorité des infections sont bénignes.

La situation est d'autant plus inquiétante que le virus frappe surtout les jeunes. Les données préliminaires montrent en effet que la majorité des personnes infectées au Canada ont moins de 20 ans. En revanche, les cas sont très peu nombreux chez les plus de 65 ans, selon le Dr David Butler Jones, directeur de l'Agence de la santé publique du Canada.

Même s'il est normal qu'il y ait des cas graves dans un contexte d'épidémie de grippe, les autorités ont constaté l'apparition de cas où des individus, en pleine santé avant de contracter le virus, sont tombés gravement malades et ont dû être placés sous respiration artificielle, a expliqué le Dr Butler Jones.

« Nous suivons ces cas de très près pour essayer de comprendre [...] si le virus se transforme et devient plus virulent ou s'il y a d'autres facteurs en jeu, comme des différences dans le système immunitaire ou autres », a-t-il ajouté.

Le Canada compte désormais 7983 cas de grippe H1N1, dont 636 ont nécessité une hospitalisation. Au total, 25 décès ont été constatés depuis le début de la pandémie, dont les deux derniers ont été signalés en Saskatchewan.

Les autorités sanitaires du Québec ont rapporté lundi près de 200 nouveaux cas. Le virus a fait 11 victimes dans la province.

Trois vaccins à l'automne

Par ailleurs, les Canadiens qui ont l'habitude de se faire vacciner pour la grippe pourraient recevoir trois injections cet automne: une pour la grippe saisonnière et deux autres pour la grippe H1N1.

Selon le Dr Butler Jones, réunir ces vaccins en un seul aurait retardé la production. Les deux injections contre la grippe H1N1 devront être administrées à un mois d'intervalle.

La ministre de la Santé, Leona Aglukkaq, et le Dr Butler Jones prendront part à une réunion internationale sur la grippe H1N1 au Mexique, du 1er au 3 juillet.