MétéoPolitique - Plan du site - Dossiers thématiques - Santé publique - Revue de presse - Grippe A (H1N1)

Retour à la Revue de presse

Le virus H1N1 risque de se transmettre de l'homme au cochon

Romandie News
10 juillet 2009 07:13

 

Il existe un risque croissant de voir des humains transmettre à des porcs la nouvelle souche de la grippe H1N1. Or une contamination répandue pourrait accélérer la mutation et le mélange des souches existantes et provoquer des évolutions imprévisibles.

Une équipe de virologistes du laboratoire national de recherche en santé animale d'Allemagne a récemment inoculé cinq porcs avec la souche humaine du virus H1N1. Les cochons malades ont par la suite été mis dans une pièce avec trois cochons en santé et, en l'espace de quatre jours, tous les animaux étaient contaminés. Les bêtes s'en sont néanmoins toutes remises.

Un mémoire de recherche, publié vendredi dans le Journal of General Virology, met en garde contre "la haute transmissibilité du virus observée chez les humains, qui s'applique également aux porcs".

En vertu de cette conclusion, les cochons sont donc très à risque, au fur et à mesure que le virus se propage chez les humains.

Selon la recherche, il faut s'attendre à ce que le virus se propage rapidement et efficacement s'il est introduit dans des fermes porcines, ce qui pourrait donner suite à une infection endémique.

Il n'y a aucune preuve que les porcs transmettent en revanche le virus aux humains, ou que de consommer de la viande de porc pose un risque d'infection.

De son côté, le Conseil canadien du porc a fait valoir que les craintes d'une pandémie porcine étaient exagérées, puisque les animaux sont enfermés à l'écart des humains.

Le président du Conseil, Gary Stordy, a souligné que les bêtes étaient dans des installations cloisonnées, avec de la ventilation, et que les contacts avec des personnes non autorisées ou la population étaient minimes.

Ce n'est pas la première fois que des chercheurs démontrent que les porcs peuvent attraper la souche humaine du virus H1N1. Des scientifiques britanniques en étaient venus à la même conclusion, en mai.

Les chercheurs allemands seraient toutefois les premiers à publier leurs conclusions dans un journal scientifique.

Seuls le Canada et l'Argentine ont rapporté des cas de porcs infectés. Au mois d'avril, la grippe H1N1 a été décelée chez des cochons d'une ferme d'Alberta.