Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche: Grippe A (H1N1) - Regard sur la grippe

A (H1N1) serait-il de retour ?

Par Valérie Borde
Pour le magazine Actualité
Québec - Canada
Publié le 9 avril 2010

Les Centers for Disease Control (CDC) américains surveillent de près la situation dans l’État de Géorgie où le nombre d’hospitalisations reliées au virus A (H1N1) a récemment augmenté. Il y a eu plus de cas de grippe pandémique confirmés en laboratoire au cours des dernières semaines dans cet État qu’à n’importe quel autre moment depuis début octobre.

Selon les CDC, il est possible, mais pas du tout certain, que ce qui se passe en Géorgie annonce une nouvelle vague de grippe. La Géorgie et les autres États du sud-est américain avaient été les premiers touchés lors de la seconde vague à l’automne dernier.

Les autorités américaines demandent à la population de continuer à se faire vacciner. Elles notent aussi que la Géorgie détient le double record du petit pourcentage d’enfants vaccinés aux États-Unis (21 %) et du plus grand nombre de cas de grippe actuellement diagnostiqués.

Critiqués par les médias pour avoir allumé un pétard mouillé avec cette grippe, les spécialistes des CDC insistent pour qu’on continue de prendre au sérieux le virus A(H1N1). Et pas seulement parce que le pays dispose encore d’un gros stocks de vaccins qui ont commencé à atteindre leurs dates limites d’expiration…

Lors de la conférence de presse convoquée le 1er avril (ce n’est pas une blague) pour faire état de la situation en Géorgie, la Dre Anne Schuchat a rappelé que sur les 12 000 personnes décédées de la grippe pandémique aux États-Unis, 11 000 avaient moins de 65 ans. La grippe a fait trois fois moins de victimes que d’habitude, mais celles-ci étaient beaucoup plus jeunes.

Mais les médias populaires ont déjà tranché : autant ils étaient prêts à affoler tout le monde il y a un an, autant maintenant ils ont décidé que les autorités se sont lamentablement trompées et que cette grippe ne vaut plus la peine qu’on en parle. Si seulement les choses étaient si simples…

Les femmes enceintes ne devraient pourtant pas prendre cette grippe à la légère. Une étude australienne publiée la semaine dernière dans le British Medical Journal a montré qu’elles avaient été 13 fois plus susceptibles que les autres femmes du même âge de souffrir de complications graves de cette grippe. Futures mamans, il est encore temps et utile de vous faire vacciner !

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres :