Santé publique: un Canada grippé de son conservatisme
Le rapport conjoint sur la grippe A(H1N1) - Leçons tirées des premières lignes et une invitation à uniformiser les pratiques

  Retour à Québec s'applaudit

 

Sous-titres

Vol, perte de données informatiques délicates et Harcèlement sexuel
L'Agence de Santé canadienne grippé!

Invitations aux ministres de la Santé des provinces et territoires

Il faut lancer un dialogue national sur les soins de santé

Leçons tirées des praticiens en premières lignes

Rapport:
Leçons tirées des premières lignes

PDF 53 pages

Reportage télévisé animé
par Michel Rochon de SRC.

Celui-ci revient sur la pandémie H1N1 qui a soulevé des controverses partout dans le monde

«Le Canada n'est pas prêt» pour une autre crise de grippe pandémique"

Le journal de l’Association médicale canadienne (CMAJ) sert une sérieuse critique au gouvernement fédéral, estimant que ce dernier fait preuve d’un important manque de «vision» et de «leadership» en matière de santé, ce qui réduit sa capacité à protéger la santé de la population.

L’éditorial reproche notamment à Ottawa de ne pas avoir établi une liste de priorités concernant la santé, tout en ayant omis d’appliquer les lois existantes relatives à cette question.

L’article signé conjointement par le rédacteur en chef du journal, le Dr. Paul Hébert, et son adjoint, Matthew Stanbrook, estime que l’attitude laxiste d’Ottawa nuit directement à la protection du public et à supporter adéquatement les systèmes de santé publique des provinces.

La gestion provinciale, «une erreur»?

Les auteurs de l’éditorial citent les récents exemples des crises de la listériose et de la grippe A(H1N1) pour illustrer leur position, affirmant qu’elles ont «mis en évidence des faiblesses créées en grande partie par le fait de ne pas avoir accordé l’indépendance et les ressources nécessaires à Santé Canada».

Toujours selon le CMAJ, le Canada commet une erreur en accordant aux provinces l’entière gestion de leurs systèmes de santé.

 «Le gouvernement Harper est, parmi les gouvernements fédéraux récents, le seul à nier sa part de responsabilité en santé», déplore l’organisme.

Organisations intervenantes

L'Association médicale canadienne (AMC)

Société nationale de spécialistes pour la médecine communautaire (SNSMC)

Le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC)

Sources


Agence QMI
Journalistes David Akin et Laurent Dionne
26 juillet et 12 août 2010

Communiqué de presse Telbec - Organisation intervenantes
12 août et 14 septembre 2010

LCN Télévision
23 août 2010

Société Radio-Canada Télévision
Journaliste Michel Rochon
10 août 2010

 

Résumé et commentaires par JosPublic Pour MétéoPolitique En ligne le  14 septembre 2010

«Les conservateurs de Stephen Harper semblent déterminés à se concentrer sur leurs projets touchant la loi et l’ordre, investissant dans des prisons et des avions de combat, tout en réduisant les taxes. Pendant ce temps, ils ignorent la santé. Malheureusement, les autres partis ont offert peu ou pas d’alternatives substantielles», poursuivent les auteurs.

Malgré tout, le gouvernement fédéral n’est pas le seul responsable des différents problèmes de santé publique au pays, juge le CMAJ. «Les leaders des provinces et territoires ont trop souvent tendance à prendre l’argent du fédéral sans dire un mot plutôt que de collaborer avec ce dernier dans le but de résoudre les problèmes majeurs dont souffrent les systèmes de santé publics.»

Le journal de l’Association médicale canadienne exige enfin du gouvernement qu’il modernise la législation sur la santé et qu’il donne au Canada un plan d’action national «qui rappellerait aux politiciens fédéraux que la santé est leur responsabilité».