Retour à :  Plan du site - Entrée MétéoPolitique - Finance- Fiche: économie & Finance - Traités économiques

Maude Barlow explique à Angela Merkel
que le libre échange ne sert que les intérêts des milliardaires

À Berlin en Allemagne, le 20 avril 2015, Mme Maude Barlow, la présidente du Conseil des Canadiens et ex-conseillère spéciale des Nations Unies pour les questions relatives à l'eau, interpellait Mme Angela Merkel, la chancelière allemande à propos de L'Accord économique et commercial global AECG entre le Canada et l'Union Européenne. Elle remercia la dirigeante allemande d'accepter de débattre, ce qui est impossible au Canada avec Stephen Harper qui refuse de le faire avec des groupes comme le sien qu'il qualifie de terroristes. Lorsque Mme Merkel a entendu ce commentaire, même si elle tenta de réprimer toute réaction, les participants ont pu voir son expression faciale exprimer: Oooh Mon Dieu!"

Le débat faisait partie du Forum de dialogue avec la société civile du
G7, organisé par le Forum allemand des ONG pour l'environnement et le développement, la Confédération de politique de développement des organisations non gouvernementales allemandes (VENRO) et le Bureau de la présidence allemande du G7. C'était un débat de spécialistes mais très éclairant pour le citoyen non spécialisé.        
- JosPublic

 

« Bien que les thèmes du sommet du G7 de 2015 soient louables – lutte contre la pauvreté, les maladies infectieuses et la faim; protection du climat; autonomisation des femmes –, les politiques commerciales des pays du G7 ont contribué à exacerber tous les problèmes dont nous allons discuter », a noté Mme Barlow. « Ces accords commerciaux contribueront à accroître les inégalités et la détérioration de l'environnement. »

Mme Barlow a enjoint les dirigeants allemands et européens à rejeter l'AECG et ses dispositions relatives aux provisions qui donnent aux entreprises le pouvoir de poursuivre un État s'il adopte des normes du travail, environnementales ou sociales qui diminueront le rendement de leurs investisseurs.

Dans le cadre de la Journée d'action mondiale contre les traités de libre-échange, des milliers de personnes en Allemagne – dont 23 000 à Munich ( 01 ) – ont manifesté contre les traités de libre-échange, notamment l'AECG et le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), un traité de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européenne. L'opposition à l'AECG et au TTIP est vigoureuse en Allemagne et de nombreux dirigeants allemands rejettent carrément les dispositions donnant libre cours aux poursuites de l'État par des entreprises.

« L'AECG et le TTIP exportent le pire de chaque continent vers l'autre continent. Ils minent les exigences supérieures en matière d'alimentation, de sécurité et d'environnement en Europe en permettant aux entreprises états-uniennes de remettre en cause ces normes. Ils imposent des prix plus élevés sur le marché des produits pharmaceutiques en Amérique du Nord, puisqu'ils y exportent les protections du brevet. En outre, ils donnent aux entreprises européennes accès aux services municipaux et publics, ce qui aboutit à des privatisations. Ces traités profitent au un pour cent, au détriment de l'intérêt public », a ajouté Mme Barlow.

Mme Barlow a mis en garde les dirigeants européens ayant exprimé l'espoir que ces traités débouchent sur l'accès à l'énergie bon marché. 

« Les politiques européennes en matière de production d'énergies de remplacement et de conservation de l'énergie constituent des exemples pour le monde entier. La filière énergétique et les sables bitumineux de l'Amérique du Nord sont dangereux et insoutenables. Un accès élargi au pétrole n'aidera ni l'Europe ni la planète. »

Maude Barlow discute avec la chancelière allemande Angela Merkel :
 Barlow interpelle les pays du G7 sur l'AECG et le TTIP

Étant la présidente du G7 pour 2015, il était bien évident que la chancelière allemande allait défendre le traité de libre échange Europe/Canada, mais plus d'un fut surpris qu'elle défende aussi le système d'arbitrage des différends entre les États et les investisseurs.

 
 

Maude Barlow fait passer la nature avant les profits à l'ONU

 
 

Après le débat de la présidente nationale du Conseil des Canadiens, Mme Maude Barlow, avec la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, au Forum de dialogue avec la société civile du G7 qui avait lieu à Berlin, elle se présentait devant les Nations Unies à New York.

La séance plénière, présidée par le président élu de l'Assemblée générale des Nations Unies Sam Kahamba Kutesa, avait pour thème Harmonie avec la nature.

Dans son intervention, Mme Barlow a dit : « Dans notre monde, la nature est perçue comme une forme de propriété, une ressource à exploiter pour notre plaisir, notre convenance et notre profit. Harmonie avec la nature nous demande d'élaborer des lois et des politiques qui mettent la protection de l'air, du sol, de l'eau, des marais, des forêts et d'autres espèces au cœur de toutes les pratiques et politiques et de tout mesurer – depuis nos méthodes de production alimentaire et de production d'énergie jusqu'à notre politique économique et commerciale mondiale – à l'aune de leur impact sur le monde naturel. »

Dans son allocution, elle a parlé de la manière dont les politiques économiques de mondialisation, de croissance illimitée, de déréglementation des marchés financiers, d'affaiblissement de la réglementation environnementale, et de prolifération des traités de commerce et d'investissement qui accordent aux marchés d'importants pouvoirs pour dicter les politiques et permettent aux entreprises d'intenter des poursuites contre des gouvernements, sont à contre-courant des objectifs des Nations Unies en matière de protection de l'environnement et de l'eau.

Elle conclut que, « bref, nous pouvons soit vivre en harmonie avec la nature et avoir un système équitable de répartition des richesses de la Terre, soit avoir ces politiques. Nous ne pouvons avoir les deux. »

Maude Barlow est l'ancienne conseillère spéciale des Nations Unies pour les questions relatives à l'eau. Ses notes d'allocution sont accessibles ici.

 

Les panelistes en débat avec la chancelière de l'Allemagne Dr. Angela Merkel étaient:

Dr. Agnes Abuom – Moderator of World Council of Churches central Committee; Executive Director, Taabco Reseach - Kenya

Dr Maude Barlow – National Chairperson, Council of Canadians/Conseil des Canadiens - Canada

Dr. Bernd Bornhorst – Chairperson, VENRO/Germany

Sebastian Schönauer – Steering Committee, German NGO Forum on Environment and Development/Germany

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

Journée d'action mondiale contre les traités de libre-échange - Sur La Presse, le 18 avril 2015

Retour au texte

02

L'enregistrement sonore de l'événement est accessible en ligne au lien suivant : https://soundcloud.com/councilofcanadians/sets/g7-april-20-2015

 

03

Des photos peuvent être consultées au lien suivant : https://www.flickr.com/photos/councilofcanadians/sets/72157651669066470/

 

Retour à :  Plan du site - MétéoPolitique - Finance- Économie & Finance - Traités économiques - Haut de page