Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Société - Fiche Consommation - Analyses & Opinions

Vivez, consommez, prospérez...!
un bon titre de film, mais un mauvais principe de vie

Un documentaire qui pose évidemment les bonnes questions sur l'impitoyable société de consommation dans laquelle nous sommes empêtrés.  Consommation, vide de l’existence, matraquage publicitaire, pic du pétrole, nécessaire décroissance de la consommation et changement individuel : ne ratez pas ce documentaire percutant qui est un condensé de bon sens d’objecteur de croissance.  Un bémol, l’absence de débouché sur la nécessaire mobilisation politique.  Gageons que ça sera pour la prochaine fois.

Magasin La Bay rue Sainte-Catherine à Montréal

Deux petites minutes suffisent au Canadien Gene Brockhoff pour planter sa dynamique. Face caméra, la sociologue Juliet B. Schor se met à lire un passage de son ouvrage The Overspent American: Why we want what we don't need.   Aussitôt, les mots de l'écrivaine, dits à la vitesse de l'éclair et appuyés par une musique de cirque, passent en off, laissant l'écran au défilement fou d'une cascade d'objets généralement disponibles, de la cave au grenier, dans les foyers moyens américains.

Le montage est brutal, sec, inarrêtable.  Et gardera le cap tout au long de ce documentaire dont l'approche formelle se révèle, au final, aussi édifiante que paradoxale.

De fait, sur le fond du problème, rien de bien révolutionnaire à signaler: l'homo erectus occidental n'a souvent d'yeux que pour la consommation comme moteur du bonheur.  Difficile de ne pas se reconnaître, au moins en partie, dans le portrait de cette "culture de l'avoir", balayés que nous sommes par les déferlantes de messages publicitaires et d'incitants totalitaires à l'accumulation. Pas bien...

Certes, et le rappeler ne peut certainement pas faire de mal: bien sûr qu'il faudrait ralentir, bosser moins pour profiter des vraies valeurs de la vie, regoûter aux joies d'un parfum de fleur, etc.  Clair.  Et pour ceux qui n'auraient pas encore eu la chance de visionner des films sur les manipulations mentales entreprises par le monde publicitaire pour nous aliéner au mieux, Vivez, consommez, prospérez devrait, dans son approche des mécanismes neuropsychologiques chers aux messages commerciaux, remettre un peu de raison dans ce monde de dupes.

Le vidéo en anglais se nomme "Shop till you drop". Ci-dessous la version française - Juin 2010

Partie 1

 
Partie 2

 
Partie 3

 
Partie 4

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: