Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Société - Communication - Éditoriaux de JosPublic

Péladeau Harper Mulroney
Laver le cerveau des canadiens!

Éditorial de JosPublic
En ligne le 14 octobre 2010 

Avez-vous remarqué le virage éditorial du Journal de Montréal et du Journal de Québec? Majoritairement les chroniqueurs se situent à la droite de l'échiquier politique.

Cette démarche de l'Empire Quebecor s'inscrit dans un plan d'action politique consolidant des intérêts commerciaux et une vision minimaliste du rôle de l’État.

Pierre-Karl Péladeau et Brian "enveloppe brune" Mulroney

Un oeil fixé sur la politique états-unienne, Pierre-Karl Péladeau, le grand timonier de Quebecor, avec l'appui du Parti conservateur du Canada, dont Stephen Harper et Brian Mulroney tente d'ouvrir une station de télévision sous l’égide des valeurs du Parti Républicain états-unien.

En parler et en débattre est bougrement important puisqu'il est ici question de modélisation des cerveaux par la télévision. Pour rejoindre la propagande (Action systématique exercée sur l’opinion publique pour l’amener à accepter certaines idées ou doctrines.), il n’y avait qu’un pas à franchir et Quebecor l'a déjà franchi au Québec.

Patrick Le Lay

N'oublions jamais, comme le disait Patrick Le Lay, ancien PDG de la télévision française TFI, que:

 "pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible."

Comme cette analyse s'est avérée scientifiquement plausible, il faut s'inquiéter de l'impact de l’avènement d'un autre média concentré sur l'opinion et la sensation plutôt que sur un journalisme de faits et d’analyse. 

Lavage de cerveau

Est-ce que les cerveaux québécois et canadiens ont besoin de se faire javelliser encore plus? Sûrement pas, déjà qu’ils trempent dans des eaux de concentration de la presse, de commercialisation de l'information et de publi-reportage déguisé de la part des médias en place.

Un exemple de "Trash news" "nouvelles poubelles"

Sans oublier qu’ici au Québec et ce depuis plusieurs générations, la transmission orales des raisons objectives pour lesquelles nous avons mandaté nos gouvernements de doter notre société de programmes économiques et sociaux les plus solidaires de toute l’Amérique du Nord, a été omise d'une génération à l’autre, volontairement ou non.

Ce fait a fragilisé l’acuité de notre sens d’analyse forgé dorénavant sur l’individualisme et l’émotion plutôt que sur un sens critique basé sur le mieux-être collectif.

Alphonse Desjardins
Fondateur des Caisse populaires Desjardins

Il devient urgent de rappeler les raisons de l’apparition de tant de syndicats et de coopératives au Québec.

Trop de jeunes gens ignorent notre histoire de colonisés et les rocambolesques démarches de nos élites pour, soit nous permettre d'avancer en collectif, je pense ici à
Alphonse Desjardins , soit de nous faire agenouiller comme de bons serviteurs, je pense ici à Maurice Duplessis.

Maurice Duplessis
Ex-Premier ministre du Québec

 

À la longue, prétextant que l’histoire devient « obsolète », « ennuyeuse » et passée de mode, des ignorants ou des gens fervents de l’agenda malhonnête s’en prennent à notre modèle de société. Leurs objectifs loin d'être nobles se concentrent sur leurs petites personnes et sur leurs spermatozoïdes devenus des enfants gâtés pourris, de s'enrichir encore plus rapidement, et ce, au détriment du plus grand nombre.

Si actualiser le rôle de l'État dans un esprit de solidarité et de meilleure répartition de la richesse pour tous les citoyens est louable, le démanteler avec des privatisations, des tarifications et décentralisations des services vers les citoyens bénévoles ne servirait qu’aux idéologues centrés à droite sur l’échiquier politique et nous rapprocherait davantage du modèle social états-unien.
Or, est-ce bien à ça que Québécois et Canadiens aspirent?

Cette démarche idéologique prônée par des radios comme Radio-X à Québec et des télévisions à l’image de Sun/TV News de Péladeau, une grise copie de Fox, menace notre survie culturelle de québécois francophones et même de canadiens face au poids démographique états-unien. Pourtant, notre modèle de société québécoise, voire canadienne, malgré ses tares, a permis de s’élever parmi les cinq premières sociétés mondiales au Program for International Student Assessment. (Programme d'évaluation internationale des étudiants).

Le modèle états-unien de médias nous conviendrait-il?

Nombreux sont les observateurs avisés
de la scène sociale et politique états-unienne qui constatent le retour d’un mode de pensée moyenâgeuse au sein d’une population de plus en plus exclue, privée d’accès à la connaissance scientifique du monde dans lequel elle vit.
 

La politique de démantèlement du réseau public d’éducation consentie à chaque mandat du Parti républicain, et endossée par certaines présidences du Parti Démocrate, sert essentiellement la classe élitiste des riches et accentue le développement d’une société de plus en plus ignare et pauvre.  En effet, n’est-il pas plus facile de manipuler un citoyen et une citoyenne ignorant(e) et préoccupé(e) de survivre au quotidien?

Ou d'inciter les plus démunis à se joindre à l'armée pour une impression de carrière utile?

Ou encore de laisser les autres se débattre dans une intempestive recherche d’emploi auprès de compagnies indifférentes à la dignité des humains qui offrent de mauvais gré un salaire minimum, qu'elles dénoncent toujours.

Au Canada, l’élection de Stephen Harper et de ses réformistes confirme cette tangente. Encore une fois, l’histoire est obsolète et les faits ennuyants!

Autre sujet d'inquiétude, comme le dénonce la Coalition contre le recrutement militaire dans les établissements d'enseignements, il faut faire cesser cette pratique de sollicitation de l'armée auprès des jeunes en bas âge ...on parle ici d'enfants d'écoles primaires. (Que ceux qui se sont offusqués de l'endoctrinement d'enfants soldats dans certains pays, lèvent la main).

Ne s'inscrit-elle pas dans le plan de conversion du mandat octroyé aux Forces armées canadiennes de mission de paix en mission de guerre, avec l’exigence de mobiliser plus d'effectifs? Voilà bien un effet calqué sur les États-Unis d'Amérique.

Enfants de nos bonnes écoles québécoises qui normalement reçoivent de leur professeur un enseignement sur les méthodes de résolution de conflits entre individus. Cette fois imaginer la leçon! Pense pas, obéis!

 D’autres domaines s’assujettissent à cette triste réalité: les gaz à effet de serre, la construction de prisons par le secteur privé, le définancement de la santé et de l’éducation. Nous passons insidieusement d’une société progressiste conservatrice à une société républicaine mode USA, et ce, sans même avoir une république.

Il serait trop long ici d'analyser l'impact qu'a déjà une droite religieuse états-unienne sur celle du Canada, personnifiée en nos terres par Stephen Harper et Lucien Bouchard. Cependant nous pouvons aisément entrevoir les objectifs des serviles individus qui tournent autour du pouvoir, toujours prêts à vendre père et mère, terre et mer, pour engranger argent et prestige auprès de nos ex-seigneurs colonisateurs ou encore pour se donner l’illusion d’être «big»; je songe ici à  ... mais remplissez vous-même les blancs:………………………………………………………………….. ... les Elvis Gratton de la politique.

Avons-nous réfléchi au fait que le modèle états-unien encensé par les lucides québécois isolera davantage les enfants sortant des écoles privées de ceux sortant des écoles publiques? Ce fait consolidera encore plus les divisions au sein de la société quant au partage de la richesse et de l'égalité entre les personnes et les classes sociales.

L'attitude états-unienne a déjà imprégné nos contrées. Que penser du bal des finissants du secondaire? Une copie sans originalité du «High School» vendue par les émissions télévisées de notre voisin du sud.

Une triste fête que ces bals qui soulignent pour la plupart des étudiants des États-Unis la fin de leur scolarité, pour toujours, alors qu’ils viennent à peine d’entamer un premier pas dans le monde de la connaissance ; ils et elles n’auront jamais les moyens de se payer les universités ou les écoles privées, et de se projeter dans une carrière satisfaisante. Au Québec, si la tendance se maintient, nos jeunes gens seront confinés au même sort. 

À bien y penser, vaut peut-être mieux fêter immédiatement, puisque s’ensuivra pour plusieurs le chemin de la prison des jobines.

Vers quels lendemains nous orientent les parents québécois si joyeux d’imaginer économiser de l’impôt, tout impatients de contribuer au démantèlement de notre système d'éducation. Quels sont les effets que cherchent à provoquer les « lucides » de Lucien Bouchard et les émules de Pierre-Karl Péladeau? Un décadent assouvissement et un retour aux fiefs économiques, politiques et religieux? Avons-nous vraiment besoin de nous faire laver le cerveau davantage par une autre télévision conservatrice?

Une question incontournable, basée sur des faits, se pose: voulons-nous vraiment que les enfants du Québec devenus adultes ressemblent au portrait états-unien tracé par le journaliste Norman Lester dans le texte ci-dessous?

Les Américains sont-ils aussi stupides et ignorants qu’on le dit ?

Par Norman Lester

Vous avez vu les sondages récents qui indiquent que 46 % des républicains croient que le président Obama est un musulman ? Que 27 % des membres de ce parti doutent qu’il soit un citoyen américain.

Mieux, la moitié d’entre eux sont sûrs que c’est lui qui a donné des milliards de dollars aux banques et aux grandes compagnies d’assurances alors que c’est George Bush qui l’a fait. Ce n’est pas arrivé en 1812, mais en 2008 et c’est facilement vérifiable. Bon, que les membres du parti républicain américain soient des gens stupides et ignorants ne surprend personne. Mais est-ce le cas des Américains en général? Les chiffres suivants, tous tirés de sondages effectués ces dernières années, peuvent le laisser croire.

En 2003 le Strategic Task Force on Education Abroad (Groupe de travail stratégique sur l'éducation à l'étranger) avait conclu que l’ignorance des Américains du monde extérieur est telle qu’elle constitue une menace à la sécurité nationale du pays.

37 % des Américains ne peuvent trouver les États-Unis sur un globe terrestre.

Ils sont 30 % à ne pouvoir nommer l’Océan qui se trouve sur leur côte est.

80 % ne savent pas où se trouve l’Irak.

Encore aujourd’hui, 33% d’entre eux sont sûrs que des armes de destructions massives ont été trouvées en Irak.

Seulement 49 % savent que c’est leur pays qui a été le premier à utiliser l’arme nucléaire...............

77 % ignorent que George Washington a été leur premier président.

55 % sont convaincus que le christianisme a été établi comme religion d’État par la Constitution américaine, alors, qu’au contraire, elle est fondée sur la séparation de l’Église et de l’État.

La moitié des écoles américaines n’enseigne pas la science de l’évolution, lui préférant le créationnisme et/ou la Bible.

En 2004, seulement 13 % des Américains croyaient à l’évolution naturelle, alors que 45 % pensaient que l’homme avait été créé par Dieu comme le révèle la Bible 38 % que Dieu est intervenu pour guider l’évolution.

Le pourcentage des Américains qui accepte l’évolution est plus faible qu’il y a 30 ans.

La croyance au Diable est en hausse, passant de 63 % en 1997 à 71 % en 2004.

Et ce n’est pas une affaire de vieux. 67 % des Américains de plus de 70 ans croient au Diable alors que le pourcentage atteint 79 % chez les 18-34.

500 ans après Copernic, un Américain sur cinq pense toujours que le Soleil tourne autour de la Terre comme l’affirme la Bible.

35 % d’entre eux croient que ce qu’elle dit est littéralement vrai.

D’ailleurs, ils sont 65 % à affirmer que la Bible répond à toutes les questions essentielles de la vie. Ce n’est pas différent de ce que croient les intégristes musulmans. Remplacez simplement Bible par Coran.

Même s’ils sont un des peuples les plus croyants et les plus crédules de la planète, 60 % d’entre eux ne peuvent nommer cinq des dix commandements.

50 % des finissants du secondaire pensent que Sodome et Gomorrhe étaient un couple marié.

60 % des Américains croient que l’arche de Noé a vraiment existé et qu’on y a placé un couple de tous les animaux de la Terre pour les protéger du déluge universel.

12 % des adultes américains identifie Jeanne d’Arc (Joan of Arc) comme étant la femme de Noé (Noah’s Ark).

Le tiers d’entre eux croit que c’est Billy Graham et non Jésus qui a prononcé le Sermon sur la Montagne.

22 % pensent que Moïse était soit un disciple de Jésus, un pharaon d’Égypte ou un ange.

35 % croient aux ovnis

31 % aux sorcières

25 % à l’astrologie.

18 % disent avoir été en présence d’un fantôme.

Parmi les pays développés, les États-Unis ont le plus faible quotient intellectuel moyen avec 98. Dans un test du Program for International Student Assessment ( Programme d'évaluation internationale des étudiants) qui vérifiait les connaissances scientifiques et les capacités logiques et analytiques des étudiants du secondaire, les Américains se sont classés en 24e place avec un score de 483, loin derrière le top cinq : La Finlande avec 544, la Corée du Sud avec 542, le Japon avec 534, le Canada avec 532 et la Belgique 529.

Si ces chiffres illustraient l’ignorance d’un pays sous développé, cela n’aurait guère d’importance, mais ils reflètent la façon de penser des citoyens du pays le plus puissant de la planète qui croient aussi à l’exceptionnalisme américain, au destin unique des États-Unis. Non seulement les Américains croient-ils en Dieu, mais ils sont convaincus que Dieu dans sa sagesse a créé le peuple américain différent et meilleur que la racaille qui habite le reste de la planète et qu’il lui a confié la gouverne du monde. Que Dieu nous protège !

Pierre-Karl Péladeau, Stephen Harper, Brian Mulroney: Laver le cerveau des canadiens et des québécois!

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: