Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Société - Communication - Regard sur l'information

Zachary Richard : choqué par  la propagation de la haine par les médias

Texte par Zachary RICHARD
auteur-compositeur louisianais

 

 

 

J’ai été choqué d’apprendre que la soirée de victoire du Parti Québécois fut bouleversée par des coups de feu.  Près de la porte arrière du Métropolis, l’entrée des artistes par laquelle j’ai passé maintes fois, un homme habillé de peignoir bleu et cagoule a ouvert le feu laissant un mort.  Madame Marois qui donnait son discours au moment où les coups de feu ont éclaté, s’est fait conduire hors de la scène par deux agents de police.  Elle est revenue plus tard pour calmer ses supporters.

Dans le contexte de ce monde fou, ce n’est pas si surprenant que la folie arrive à notre porte après tout.  Mais ce qui m’inquiète et qui me dégoûte est la réaction de certains suite à cet évènement tragique. 

Pendant que le tueur se faisait transporter par la police, il criait : « Les Anglais se réveillent.  C’est la vengeance des Anglais. »  On traite clairement avec un fou, mais il semble que la folie se propage.

Dans les instants suivant le drame, une page Facebook a été créée pour réclamer la démission de Pauline Marois. Le créateur de la page, qui a rapidement accumulé 300 adeptes, stipulait que les événements du Métropolis démontrent que la présence du PQ à la tête de la province ne peut que provoquer de la violence.

Plus inquiétants pour moi, sont des articles qui ont paru récemment dans le Globe and Mail, journal Torontois, où on peut lire que « Les Séparatistes créent un cauchemar au Québec. » (28 août 2012) Dans un éditorial du 31 août 2012 on écrit:  « Certainement les Canadiens raisonnables seront d’accord qu’une victoire du Parti Québécois sera extrêmement néfaste pour le Québec et le Canada.  La campagne a dévoilé la vision irrationnelle, extrémiste et même perverse de Pauline Marois et ses supporters séparatistes.  Ils n’aiment pas le Canada.  Ils n’aiment pas la richesse.  Ils n’aiment pas l’innovation.  Il semble que même ils n’aiment pas les gens qui ne leur ressemblent pas ou qui ne parlent pas comme eux. »

C’est un point de vue haineux, basé sur des préjugés et qui ne mérite que du dédain.  S’il y a cauchemar créé, c’est par un journaliste si peu responsable qui propage des propos inflammatoires. 

La nouvelle de l’évènement fait le tour du monde et vient assombrir la victoire du Parti Québécois.  Mais ce qui est dangereux c’est l’implication que ceci est la faute du Parti Québécois, et que les séparatistes ne sont que des terroristes.  Ce qui me dérange c’est que cet évènement peut engendrer la peur.

Je voyage souvent à Moncton, Nouveau-Brunswick où j’observe un phénomène dérangeant parfois.  En entrant dans un ascenseur, ou en rencontrant quelqu’un dans la rue, on a (au moins j’ai) un moment d’hésitation.  S’il s’agit de s’adresser à un inconnu, on parle en anglais, ou on dit « Hello » sans accent, créant délibérément une ambiguïté linguistique et donc culturelle.  Ceci dans la crainte de déranger. 

Pendant une grande partie de leur histoire, les francophones de l’Acadie s’effaçaient et les vestiges de cette auto-dégradation se manifeste toujours dans une gêne qui s’éveille en public devant des inconnus. 

Il ne faudra pas qu’une pareille chose s’installe à Montréal.  Il ne faudrait pas qu’on devienne réticent de parler une langue, quelque soit la langue.  Il ne faudra pas que les communautés linguistiques deviennent des groupes ennemis.  Il ne faudra pas que le choix de parler le français nous mette dans une position antagoniste par rapport aux Anglophones. 

Intervenants et résumé

 Un suprémaciste anglophone Richard Henry Bain tente d'abattre des péquistes francophones

Globe & Mail

Parti Québécois

Pauline Marois

Pendant que le tueur se faisait transporter par la police, il criait : " Les Anglais se réveillent. C’est la vengeance des Anglais." On traite clairement avec un fou, mais il semble que la folie se propage.
           - Zachary Richard
 

La nouvelle de l’événement fait le tour du monde et vient assombrir la victoire du Parti Québécois. Mais ce qui est dangereux, c’est l’implication que ceci est la faute du Parti Québécois, et que les séparatistes ne sont que des terroristes.

 

On ne peut pas permettre à un fou de déstabiliser la communauté. On ne peut pas permettre à nos passions de nous conduire vers la haine. La ligne de combat de la société québécoise ne se démarque pas entre Anglais et Français, mais entre la tolérance et le préjugé.

Et surtout il ne faudra pas que les Anglophones imaginent que les Francophones sont leurs ennemis. On ne peut pas permettre à un fou de déstabiliser la communauté. On ne peut pas permettre à nos passions de nous conduire vers la haine. La ligne de combat de la société québécoise ne se démarque pas entre Anglais et Français, mais entre tolérance et préjugé.

À la place de jeter l’huile sur le feu, le Globe and Mail aurait mieux fait de féliciter Pauline Marois pour sa victoire, une victoire démocratique et sans contestation. On aurait mieux fait de la féliciter d’être la première femme chef d’état du Québec. 
 

On aurait mieux fait de lui souhaiter bonne chance et courage dans l’épreuve de son mandat. Le début est assez mouvementé, mais il se peut fort bien qu’une femme puisse gouverner avec plus de calme.  C'est ce que je lui souhaite. 

Zachary Richard

Sources:
Internet:
Le blogue de Zachary Richard
Journaux: Globe & Mail
pour Thomson Reuters, National Post et Montreal Gazette pour Paul-Victor Godfrey

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 7 septembre 2012

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  La tension sociale du Québec est à un niveau alarmant

  Les dix stratégies de manipulation de masses

  Fiche: Communications

Notes & Références encyclopédiques:

Tendance haineuse du Canada anglais envers les Québécois et Québécoises

« It’s official. By its own written admission, Pauline Marois’s Parti Québécois is xenophobic. » « The only difference is that the xenophobia of Pauline Marois’s PQ is based not on ethnicity but on language. » Montreal Gazette

« It makes themnarrow-minded idiots and they are certainly not a reflection of the majority of French-speaking citizens in Quebec. » Montreal Gazette

« Pauline Marois’s ravings during this election campaign are nothing new. Xenophobia has been at the core of the PQ since its inception. In the past, anglophones were solely the target, but over the last few decades with immigration coming from the Middle East and Asia, this intolerant party has found new targets. Marois’s recent attacks on anglos can only serve to incite hatred and intolerance. »

« The PQ’s anti-religious bigotry is unwelcome and destructive, to be sure. »

« Francosupremacy in Montreal, the intolerant PQ policy du jour »

« As the Parti Québécois scratches and claws its way closer to a possible majority government, they leave behind a path of destruction, and contempt for linguistic and religious minorities. »

« She later backtracked on that proposal, suggesting that only new immigrants be subjected to French exams ; but the mere fact that she could consider such a blatantly xenophobic and undemocraticmeasure is frightening on its own. »

« To achieve Francosupremacy in Montreal, Lisée said the PQ would add an element to immigration forms which would not only ask if applicants could speak French, but also if they lived in French. »

« His ideas are consistent with the Péquiste mentality that French language and culture can only be strengthened by weakening others that pose a “threat.” It is an attitude that is not only blatantlyxenophobic, but insulting to Quebecers of all political persuasions who are highly educated, more than capable of learning and living with two, three or even four languages, and more tolerant than those who represent them.  National Post

« Quebec’s intolerant separatists »

« It’s hard to know what to make of the narrow-minded nativism of Marois and her party. » Calgary Herald

« Instead, with less than two weeks to go before the Sept. 4 vote, Marois is fanning the flames of intolerance with all the energy she can muster. » Montreal Gazette

« The party that believes in the assimilation of minorities rather than what it calls “Canadian multiculturalism” is ambivalent toward such diversity. » « As models of assimilation, she named PQ candidates Djemila Benhabib and Maka Kotto (though even Kotto, who was born in the African country of Cameroon, fails his party’s new mother-tongue test). » Montreal Gazette

« But it is not proposing to introduce new restrictions, such as extending Bill 101 to CEGEPs, or to companies with fewer than 50 employees — two measures that language hawks in Quebec are clamouring for. »

« […] the significant minority of xenophobic voters to whom the PQ is appealing with its campaign against “multiculturalism” or diversity. »

« For Marois, Queen Elizabethis emblematic of the rift in cultures between Quebec and the rest of Canada, which puts youths in prison, abolishes the gun registry, forces seasonal workers into lower paid jobs and speaks English, not French. » Montreal Gazette

« All this is anglophobic nonsense and misrepresentation. For one thing, the grants do nothing to detract from the prevalence of French in the metropolis. » Montreal Gazette

« Marois is showing the exact leadership that quebecers are looking for with regards to minority tolerance. Quebecers are looking for, and demonstrate, zero tolerance for minorities, zero tolerance for English, same zero tolerance for everything that is not Quebec. Zero. It is the type of leadership that is going to get her elected. A province deeply ingrained in hatred needs a target -Marois will give them plenty. All while pointing the finger outward and crying racist. It’s the Quebec way. » The Globe & Mail commentaires des lecteurs

« What will it say about Quebec when the premier is unsophisticated and unworldly in her inability to converse. When she goes to China and India to discuss trade with those vital, growing countries, they will be able to speak English since they make a point to learn it, and they will see her as a weak, unsophisticated individual. »

« So Pauline Marois does not feel comfortable enough to debate in English. No problem. Why not reasonably accommodate her by allowing her to bring her pot lids which she could merrily bang togetheronce when she agrees and twice when she disagrees. »  Montreal Gazette

« So Mrs. Marios is the Canadian version of a frustrated Neo Nazi !! Makes sense she looks like someone the fuhrer would want in his lap !! »

« If you followed the rise of National Socialism and Fascism in Europe you will see it had its roots in socialism but the Nazis turned it into a nationalism of a very sick kind. Is this where Marois is headed ? Stay tuned. » National Post

« Quebec is a province of morons. They attract the poor and uneducated from around the world who leech off the taxpayer. In turn, the Quebec government leeches off the Canadian taxpayer. It’s a convoluted system that needs a complete overhaul. » The Globe & Mail

National Post le: Aug 23, 2012

Jonathan Kay: Pauline Marois’ assaults on democratic values

Given the close scrutiny that surrounded the recent Alberta election, it is somewhat surprising that more attention is not being paid to the genuinely alarming things coming out of the mouth of Parti Québécois leader Pauline Marois.

During the Alberta campaign, every gaffe committed by a member of the right-wing Wildrose Party became a national news item. The Toronto media, in particular, lapped it up — because it played to our outdated stereotype of Alberta as a land of rural hicks. Yet nothing that was said in the Alberta campaign can compare to the declarations of Ms. Marois, who has easily established herself as the most xenophobic major-party leader in all of Canada.

So why has there been comparatively little uproar over Ms. Marois? It is as if Canadians in the rest of the country have become so accustomed to watching Quebec nationalists bottom-feed for votes that we no longer are shocked by it. But Quebec is, after all, part of Canada. And Ms. Marois might become the province’s next premier on Sept. 4. Surely, it is worth rousing ourselves to pay attention to the fact that this woman is proposing policies that are unconstitutional and even bigoted.

Retour: Plan du site - MétéoPolitique - Société - Communication - Regard sur l'information - Haut de page

Bayou de l'Atchafalaya en Louisiane