Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Société - Communication - Regard sur l'information

Un blâme d'homophobie de la part du Conseil du Presse
Josée Morissette, coanimatrice radiophonique méprise les homosexuels

M. Gabriel Giroux dépose une plainte le 24 mars 2013 contre Mme Josée Morissette, coanimatrice, et l’émission « Le 5 à 7 », diffusée sur les ondes de CHOI 98,1 Radio X, le 8 mars 2013. Le plaignant reproche à Mme Morissette des propos blessants, méchants sur un ton dédaigneux et méprisant.

 
 
 

Plaignants

 
 

M. Gabriel Giroux

 
 

Mise en cause

 
 

Mme Josée Morissette, coanimatrice; l’émission « Le 5 à 7 »; la station CHOI 98,1 Radio X et M. Raynald Brière, président et chef de direction, RNC Media

 
 

Commentaires du mise en cause

 
 
Refus de collaborer

Le Journal de Québec n’a pas souhaité répondre à la présente plainte.

Le Conseil reproche au Journal de Québec son manque de collaboration pour avoir refusé de répondre, devant le Tribunal d’honneur, de la plainte les concernant.

- See more at: http://conseildepresse.qc.ca/decisions/d2013-02-081/#sthash.dTYUVFlq.dpuf

La station CHOI 98,1 Radio X a refusé de répondre à la présente plainte.

 
 

Analyse

 
 

Grief 1 : propos méprisants et ton méprisant et irrespectueux

 M. Giroux reproche à la coanimatrice, Josée Morissette, d’avoir tenu des propos blessants, méchants et méprisants, ainsi que d’avoir employé un ton dédaigneux et méprisant envers les homosexuels, alors qu’elle discutait d’une publicité télévisée, lancée par le Gouvernement du Québec, pour lutter contre l’homophobie.

Le plaignant lui reproche les propos suivants : « Quand je l’ai vu hier [la publicité], j’ai faite Beurk […] j’ai faite le saut. C’est pas parce que chu homophobe, parce que j’en ai des amis… Non, mais tu comprends, j’ai faite le saut. J’aurais vu deux chiens qui se frenchent, j’aurais faite la même affaire. »

Le Conseil de Presse du Québec ( 01 ) rappelle que : « Les médias […] doivent impérativement éviter d'utiliser, à l'endroit des personnes ou des groupes, des représentations ou des termes qui tendent à soulever la haine et le mépris, à encourager la violence ou encore à heurter la dignité d’une personne ou d’une catégorie de personnes en raison d’un motif discriminatoire. […] En tout temps, et en toute situation, les reporters, commentateurs et éditorialistes doivent s’obliger aux plus hauts standards professionnels en cette matière. » (DERP, p. 41)111

Elle a bien dit les propos reprochés: le Conseil a procédé à l’écoute de l’émission et considère que, bien qu'il s'agisse de journalisme d'opinion, la latitude concédée à Mme Morissette ne lui permettait pas de faire montre de mépris lorsqu’elle mentionne : « Quand je l’ai vu hier, j’ai faite Beurk […] j’ai faite le saut. C’est pas parce que chu homophobe, parce que j’en ai des amis… Non, mais tu comprends, j’ai faite le saut. J’aurais vu deux chiens qui se frenchent, j’aurais faite la même affaire ». Selon le Conseil, lorsque Mme Morissette fait une analogie entre deux personnes du même sexe qui s’embrassent et deux chiens qui se « frenchent », elle tient des propos méprisants et homophobes sur un ton méprisant et irrespectueux, entretenant les préjugés face aux homosexuels. Le Conseil estime que c’est un manque flagrant aux principes de la déontologie journalistique.

Le Conseil tient à rappeler les dommages que peut causer l'homophobie, tels que décrit dans le Rapport de consultation du Groupe de travail mixte contre l'homophobie, publié en 2007, « De l'égalité juridique à l'égalité sociale » : « Les personnes homosexuelles et bisexuelles constituent une population à risque ou plus vulnérable sur le plan psychosocial, en raison non pas de leur orientation sexuelle, mais de la stigmatisation sociale, ainsi que des attitudes et comportements homophobes à leur égard. L'homophobie envers les gais et les lesbiennes se manifeste souvent par de la violence, qu'elle soit verbale, psychologique, physique ou sexuelle. Environ 50 % des personnes homosexuelles (jeunes ou adultes) ont été victimes de violence homophobe au cours de leur vie. L'homophobie, qu'elle vienne de l'extérieur ou qu'elle soit intériorisée, provoque un stress important ayant des incidences sur le bien-être de ces personnes, de même que sur leur santé mentale et physique. » ( 02 )

Le Conseil retient le grief pour propos méprisants et ton méprisant et irrespectueux.

 
 

Décision

 
 

Au vu de ce qui précède, le Conseil de presse du Québec retient la plainte de M. Gabriel Giroux contre la coanimatrice Josée Morissette et la station CHOI 98,1 Radio X, pour les griefs de propos méprisants et de ton méprisant et irrespectueux.

Refus de collaborer

Le Conseil reproche à la station CHOI 98,1 Radio X son manque de collaboration pour avoir refusé de répondre, devant le Tribunal d’honneur, de la plainte la concernant.

Le Conseil de presse du Québec rappelle que : «Lorsqu'une plainte est retenue, l'entreprise de presse visée par la décision a l'obligation morale de la publier ou de la diffuser. Les entreprises de presse membres s'engagent pour leur part à respecter cette obligation, et à faire parvenir au secrétariat du Conseil une preuve de cette diffusion au maximum 30 jours suivant la date de la décision.». (Règlement No3, article 8.2)

Les exigences à l'égard du respect du droit à l'information par le Conseil de presse

Source: Le Conseil de Presse du Québec, décision no. D2013-03-092 publié en décembre 2013

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 28 décembre 2013

L'affiche ci-dessous est une parodie trouvée sur internet par JosPublic. Elle représente l'opinion d'auditeurs et d'auditrices de plus en plus nombreux à souhaiter un changement d'éthique de la station radiophonique CHOI981 et que RNC Média modifie sa politique d'embauche en fonction des critères du Conseil de presse du Québec et de la Fédération des journalistes du Québec ( 03 )

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

À propos du Conseil de Presse du Québec - Sur Wikipédia

Retour au texte

02

 

Rapport de consultation du Groupe de travail mixte contre l'homophobie, « De l'égalité juridique à l'égalité sociale. Vers une stratégie nationale de lutte contre l'homophobie », Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, mars 2007, p. 16.

 

Retour au texte

03

 

  Victimes de la Radio-Poubelle en vidéo
Marc Grégoire, auteur principal. partie I

  Suite: 2ième épisode sur 5 en vidéo

  Suite: 3e épisode sur 5 en vidéo

  Suite: 4e épisode sur 5 en vidéo

  Suite: dernièr épisode en vidéo

 

Retour au texte

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Communication - Regard sur l'information - Haut de page