Retour à : Plan du site - MétéoPolitique  

 
 

Mai 2020

 

Pandémie Coronavirus 2019 : Quel pays propriétaire de quel laboratoire serait responsable de l’épidémie

Dans ce texte, le général retraité spécialiste de l'espionnage français Dominique Delawarde ouvre quelques fenêtres sur des possibilités basées sur des faits certains.   Ensuite, je donne la parole à la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine Hua Chunying qui répond aux accusations.  Je vous invite à lire ce qu'elle en dit.  Les grands médias diabolisent la Chine, mais ne nous rapportent pas ce que la Chine en dit. 

 

Avril 2020

Nassim Nicholas TALEB

Mathématicien des probabilités

Selon le mathématicien des probabilités Nassim Nicholas Taleb : « Sans paranoïa, pas de survie ! »

Il y a bientôt treize ans, quand j’ai écrit « Le Cygne noir », j’ai constaté que la fin de l’isolement et l’explosion des canaux d’information entrainent une concentration de la richesse et du pouvoir.  Cette absence d’isolement est effrayante dans le cas des maladies transmissibles, parce qu’elles peuvent se diffuser beaucoup plus rapidement.  Mais l’incertitude liée à la virulence d’une épidémie majeure permet de prendre plus facilement les décisions qui s’imposent, paradoxalement.  Être alarmé par le risque de pandémie n’est pas problématique !

 

Mars 2020

 

La société gazière canadienne Pembina a loué les services d'un département de police de l'Oregon

Une formation policière payée par Pembina. Dans un casino de la petite ville côtière de North Bend, dans l'Oregon, des dizaines d'agents de police chargés de l'application des lois et du personnel de sécurité du comté se sont réunis pour une formation de deux jours sur la façon de mener des batailles de propagande contre les manifestants.

L'événement de novembre 2018 a été organisé par la National Sheriff's Association, l'une des plus grandes organisations d'application de la loi du pays, et organisé par le bureau du shérif du comté de Coos, qui a passé des années à surveiller l'opposition au projet énergétique de Jordan Cove - un projet d’oléoduc de gaz naturel liquide et un terminal d'exportation que l'administration Trump a qualifié comme l'un de ses projets d'infrastructure les plus prioritaires.

 

Février 2020

De la théorie de la dictature à la dictature du marché: le philosophe Michel Onfray s'exprime

Dans son ouvrage "Théorie de la dictature", Michel Onfray présente l’œuvre de George Orwell comme une grande préfiguration du monde contemporain. Le philosophe, qui ne craint pas la polémique, décrit ici la nouvelle forme de dictature à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés… Entretien.

 
 

janvier 2020

 

À choisir: qui est de trop dans la forêt, le caribou, les scientifiques ou le ministre Pierre Dufour ?

On estime de 3 à 6 000 le nombre de caribous forestiers au Québec, répartis en petites hardes de quelques dizaines d'individus, dont une importante proportion se retrouve sur la Côte-Nord.  Le ministère de la forêt a décidé de ne plus protéger certaines régions, les scientifiques se sont objectés à l'argumentation du ministre, ils ont été rabroués cavalièrement. Action Boréale a critiqué et a reçu une mise en demeure du ministère.  Comme l'affirmait le chroniquer Steve E Fortin... " Ce que l’on voit poindre de la CAQ est inquiétant et nous rappelle, tristement, les heures sombres de la gouvernance Harper à Ottawa. Éliminer les contre-pouvoirs, s’attaquer aux scientifiques, centraliser le pouvoir le plus possible dans les mains des ministres... Rien de bien emballant."  

 

Décembre 2019

 

 

Hausse du nombre de médecins millionnaires et la pertinence des actes médicaux

C'est principalement grâce à trois médecins en conflits d'intérêts et le Parti Libéral du Québec un ramassis d'affairistes à l'orée de la psychopathie sociale que les Dr Philippe Couillard, ex-premier ministre, Dr Gaétan Barrette et Dr Yves Bolduc respectivement ex-ministre de la Santé du Québec - que la médecine est devenue une entreprise comme les autres.  Vendre des petits pois en canne et soigner la populace même combat.  Des cabinets de médecins, une ancienne profession libérale, de gens respectés et dédiés disait-on, transformés en société d’affaires comme rêve de tous les exploiteurs patentés en compagnie.

Que ce soit le syndicat des médecins ou le Collège des médecin du Québec, dans la pratique, ils sont là pour défendre les revenus et le statut social de leurs membres et certainement pas pour protéger la population.  Trop d’histoires, présentées par l'avocat des patients maître Jean-Pierre Ménard, en font la preuve et ne nous dévoilent que la pointe de l’iceberg de la déliquescence. 

Aujourd'hui pendant une consultation avec notre médecin de famille, le bon docteur prend le téléphone pour régler des détails administratifs de son bureau d’affaires, pendant que nous poirotons assis devant lui, il gère son commerce et facturera ce temps en double à la RAMQ.  Du côté du Ministère de la Santé, il y a une pléthore de médecins qui ne pratiquent plus et une armée de gestionnaires qui protègent la profession et tentent d'implanter le système des lignes de montage de Toyota.  Convaincus et convaincants ils et elles finissent pas influencer les élus sur l'inévitabilité de ce système kafkaïen.  Pas entendu un politicien ni une politicienne parler de l’introduction du salariat sur une plus grande échelle depuis des lustres. Prendre soin pour le profit est une contradiction à régler.

 

Novembre 2019

Cyril DION
Réalisateur, écrivain

 

Demain un nouveau monde en marche. « l'effondrement est déjà là » 

Une entrevue-choc, d'un calme exemplaire. Un temps de réflexion où nous pouvons partager avec le coauteur du film "Demain" son cheminement, ses questions existentielles quant à l'effondrement des écosystèmes qui soutiennent la vie humaine sur terre. 

Une entrevue de 59 minutes à l'écoute de laquelle vous aurez l'occasion de vous faire une idée de ce que vous devez faire d'ici l'effondrement. Intervenir seul ou en groupe, retraiter et laisser faire ou dépenser tout son argent, jouir de ce que la vie occidentale offre en ce moment jusqu'à votre propre fin, quitte à être le dernier qui consommera la dernière goutte d'eau propre ou de pétrole pour circuler. 

 

Octobre 2019

Cory MORNINGSTAR
journaliste d'enquête

 

Une décennie de manipulation sociale pour que les grandes entreprises s'approprient la nature et nous la revendre

Grâce à la coalition GCCA/ TckTckTck, une décennie d’ingénierie sociale est passée inaperçue.  La Marche pour le Climat du 21 septembre 2014 et les marches mondiales qui allaient suivre telles que les mobilisations Rise Up, les groupes de travail, les rassemblements Power Shift, etc, avaient des objectifs multiples qui ont eu un succès incroyable pour ceux qui en tenaient la barre.

Le slogan « Pour tout changer, nous avons besoin de tout le monde » était un signal.  L’indice d’une opération d’ingénierie comportementale dont le but était de créer une fraternité entre les citoyens et les dirigeants des entreprises pour devenir « plus forts, tous ensemble ».

Toute l’attention serait détournée des principaux moteurs du changement climatique: le militarisme, le système économique capitaliste dépendant d’une croissance et d’une exploitation infinies, l’agriculture/l’élevage industriels, etc... tout cela rendu invisible incluant l’Accord du peuple autochtone de Cochabamba mené par des indigènes du monde entier en 2010.

Au lieu de cela, cette énergie serait dirigée vers le discours des « énergies propres » comme solution quasi-unique à nos multiples crises écologiques.  La foi en deux objets allait être suffisante pour rassurer toute une population sur le fait qu’elle n’aurait rien à sacrifier.  Le mode de vie occidental allait pouvoir se poursuivre.  Les panneaux solaires et les éoliennes ont pris l’avant-scène.  La foule a applaudi à tout rompre. 

 

Septembre 2019

Michael OSWALD
Réalisateur du film "The Spider’s Web, An investigation into the world of Britain’s secrecy jurisdictions and the City of London"

Le second empire britannique est financier

La Toile d’Araignée: Le Second Empire Britannique est un film documentaire qui montre comment la Grande-Bretagne est passée du statut de puissance coloniale à puissance financière mondiale.

À la fin de l’empire britannique, les intérêts financiers de la City de Londres ont créé un réseau de juridictions extraterritoriales qui ont capté des richesses du monde entier et les ont cachées derrière des structures financières obscures dans un réseau de paradis fiscaux offshore. 

Aujourd’hui, jusqu’à la moitié de la richesse mondiale est possiblement cachée dans les juridictions offshore britanniques, et la Grande-Bretagne, avec les paradis fiscaux de ses juridictions extraterritoriales, est l’un des principaux acteurs du monde de la finance internationale.  Comment cela s’est-il structuré, et quel en est l’impact sur le monde d’aujourd’hui ?  C’est ce que le film se propose d’analyser.

Avec des contributions d’experts, d’universitaires, d’anciens acteurs du monde de la finance et de militants pour la justice sociale, l’utilisation de prises de vue stylisées et des images d’archives, La Toile d’Araignée révèle comment, dans le monde de la finance internationale, la corruption et le secret ont prévalu sur la réglementation et la transparence. Et le Royaume-Uni se tient au centre même de cette toile.

 

Août 2019

 

Vendre ou échanger votre liberté contre un fantasme

La technologie peut être éblouissante mais aussi débilitante pour le progrès humain réel, et quand je dis « progrès » je ne veux pas dire progrès dans le monde des machines mais progrès dans le monde des humains, et l’un ne mène pas nécessairement à l’autre.

Tout d’abord, je reconnais pleinement que chaque fois que quelqu’un tente de critiquer l’innovation technologique, il prend le risque d’être qualifié de « cinglé » ou de « fossile désuet », de relique barbare d’une époque révolue.  Cependant, cette réaction est celle d’un ignorant.  Elle suppose que la voie sur laquelle nous nous engageons en tant qu’espèce est celle d’une amélioration perpétuelle tant que nous continuons à suivre le grand dieu de la technologie; mais que faire si cette hypothèse est complètement fausse ?  Et alors quoi si nous sommes en train de régresser plutôt que d’évoluer ?

 

Juillet 2019

Kristinn HRAFNSSON

 

Les journalistes ne devraient pas être jugés pour avoir publié des informations véridiques

Kristinn Hrafnsson qui a succédé à Julian Assange au poste de rédacteur en chef du journal en ligne WikiLeaks, parle du rôle des lanceurs d’alerte et des éditeurs de journaux qui publient les contenus divulgués, insistant sur leur protection.  Sans l'occulter, ce dernier n'insiste pas trop sur la trahison des grands médias qui se sont abreuvé aux documents de Wikileaks pour en faire leurs premières pages.

Mais pour l'observateur que je suis, il est devenu nauséabond de sentir sous les lignes éditoriales des mêmes médias l'influence des agences d'espionnage des États-Unis et de l'OTAN, lorsqu'ils parlent de Julian Assange sans jamais faire référence au fait qu'il a publié la même chose qu'eux.  Ce n'est pas lui qui a fait fuiter les documents secrets.  Il n'est qu'un éditeur de journal comme les autres et ne fait que protéger ses sources comme les autres.                                                                               - JosPublic

 

Juin 2019

 

Les algues bleues et l’Omerta touristique

Touristes floués par le secret entourant les algues bleues-vert (cyanobactéries).  À qui profite réellement ce mutisme et pour combien de temps encore?  Depuis des années la pression montait sur le gouvernement et son famélique budget consacré à l'Environnement. En 2009, la pression tombée, les souris dansent jusqu'à ce que le chat sorte du sac.  Même là, il est sorti en 2017 et ce fut un pétard mouillé, le ministère n'a pas bougé le p'tit doigt et le 23 juillet 2019, la Société CBC/Radio-Canada a présenté un long et pertinent texte sur la question et toujours rien. Histoire d'une lutte qui semble se terminer en queue de poisson.

Pourquoi un palmarès des textes les moins lus du mois ?

Et si les journalistes n’écrivaient que ce que les lecteurs lisent?

Par Alice ANTHEAUME