Il était une fois deux enfants vivant paisiblement dans une maison à Oaklands Terrace, Terenure une banlieue de Dublin en Irlande. Nous sommes en décembre 1911 évidemment aux alentours de Noel. Les deux bouts de chou de la famille Howard s’affairent à écrire leur lettre au Père Noël afin de recevoir les joujoux tant espérés.  Armés de leur plus belle plume, ils ont noté ceci :

« Je veux une poupée et un imperméable avec un capuchon et une paire de gants et une pomme d’amour et un sou d’or et une pièce de six pence d’argent et un caramel. »

Court, précis et idéal pour un Père Noel pressé. Le tout est agrémenté d’un message de « bonne chance » orné de jolies fioritures enfantines. On est bien loin de nos demandes actuelles d’iPad strictement dactylographiées et courriellées en vitesse …

Passons et sautons quelques décennies puisqu’en effet la maison en question a connu beaucoup de propriétaires. Nous sommes maintenant en 1961, année lors de laquelle la famille Byrne y prend ses quartiers. Le père de famille a retrouvé la fameuse lettre coincée sur l’étagère au-dessus de la cheminée.

La lettre est restée remarquablement intacte aux vues du passage du temps. Elle n’a été que très légèrement brûlée par les feux allumés dans cette maison au cours des nombreux hivers.

Selon le recensement de l’époque, en 1911 il y avait trois enfants vivant à l’adresse indiquée, ce sont donc Hannah (10 ans) et Fred (7 ans) qui signent cette demande de cadeaux. Quant à Lily (13 ans), elle aura préféré faire bande à part.

Comme la suie sur cette lettre, la magie de Noël est plus que jamais imprégnée dans cette histoire.
 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: