Retour à :   Plan du site - Entrée de MétéoPolitique     

Les archives vivantes de MétéoPolitique en lien avec l'actualité

 

 

 

 

 

 

 

La Nouvelle   09

Le grand démocrate Justin Trudeau empêche les Vénézuéliens canadiens de voter à l'élection présidentielle vénézuélienne du 20 mai 2018

Chrystia FREELAND ministre des Affaires extérieures et Justin TRUDEAU premier ministre du Canada

 

Le Canada interdit aux Vénézuéliens vivant sur son sol d’élire leur président

Le Canada vient de notifier à l’ambassade du Venezuela l’interdiction d’organiser des bureaux de vote dans le cadre de l’élection présidentielle vénézuélienne.

Cette décision contrevient à la Convention de Vienne sur les relations consulaires.

Identiquement, la France et l’Allemagne avaient violé la même convention en interdisant aux ambassades syriennes d’organiser des bureaux de vote dans le cadre de l’élection présidentielle syrienne de juin 2014  (01).

Le Canada, la France et l’Allemagne prétendent défendre la démocratie en s’opposant à la tenue d’élections présidentielles.  Le Pentagone a planifié de détruire successivement les États et les sociétés du « Moyen-Orient élargi », puis du bassin des Caraïbes, en commençant par le Venezuela (02).

Ici pour lire le plan de la direction de l'armée états-unienne nommé SouthCom contre le Venezuela (03) .

(01) «  La France coupable d’interdire l’élection présidentielle syrienne », par Damien Viguier, Réseau Voltaire, 18 mai 2014.

(02) «  Interprétations divergentes au sein du camp anti-impérialiste », «  Le projet militaire des États-Unis pour le monde  », par Thierry Meyssan, Haïti Liberté (Haïti) , Réseau Voltaire, 15 et 22 août 2017.

(03) « Plan to overthrow the Venezuelan Dictatorship – “Masterstroke”», by Kurt W. Tidd, Voltaire Network, 23 February 2018. «  Le "Coup de Maître" des États-Unis contre le Venezuela », par Stella Calloni, Traduction Maria Poumier, Réseau Voltaire, 11 mai 2018.

L'archive

Chrystia FREELAND
Ministre des Affaires étrangères du Canada depuis le 10 janvier 2017

Chrystia Freeland à la tête d'une mafia politique ukrainienne opérant à partir du Canada.

Le Globe & Mail, journal de Toronto, a révélé que la principale agente propagatrice de haine envers la Russie Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada, avait un accord avec George Soros pour écrire sa biographie après qu’elle eut perdu son emploi de journaliste au Financial Times et à l’Agence de presse Reuters, et ce avant qu'elle ait commencé sa campagne pour être élue au parlement canadien.

La Nouvelle   08

C'est imams qui se prennent pour Dieu

Fatima Houda Pepin

 

Ces imams qui pervertissent l’islam

Je dédie cette chronique à l’imam de mon enfance, celui qui m’a appris à dessiner mes premières lettres d’alphabet arabe sur une tablette en bois (louha).

Il m’avait tellement fascinée par son intelligence et sa voix d’or, que je retournais à l’école coranique pour poursuivre mon apprentissage, auprès de lui, parallèlement à ma scolarité à l’école publique.

C’était l’époque où les imams étaient des personnages qu’on respectait pour la sincérité de leur foi, leur honnêteté et leur piété.  Ils étaient entièrement dédiés à leur fonction.

Ne pas se prendre pour Dieu

Imam, en arabe, signifie celui qui se met devant (amam).  Dans l’islam sunnite majoritaire (90 % des musulmans du monde), c’est celui qui guide la prière commune, dans une mosquée donnée, notamment le vendredi (salat al joumouâ).

L'archive

 

 

  Les au revoir de Fatima Houda-Pepin

8 avril 2014 - Mme Houda-Pepin représentait les électeurs de la circonscription La Pinière, région Montérégie, Rive-Sud de Montréal, à l'Assemblée nationale depuis 1994.  Mais ses opinions en matière de laïcité avaient donné lieu à un bras de fer avec son chef Philippe Couillard, de sorte qu'elle avait été exclue du caucus libéral en janvier 2014.  Lors de la soirée des élections, le 7 avril 2014, l'annonce de l'élection d'un gouvernement libéral a d'ailleurs été accueillie presque dans l'indifférence chez les militants de Mme Houda-Pepin.  Démoralisée par la tournure de la campagne, Fatima Houda-Pepin souhaite fonder un groupe de réflexion afin de réinventer la politique.

La Nouvelle      07

Les gens d'affaires et leurs affiliés politiciens n'apprennent rien de leur expérience

La volonté du gouvernement de droite de Shinzo Abe est de "relancer tous les réacteurs jugés sûrs par l'autorité de régulation", le 14 septembre 2014

Un groupe technique autorise Tepco, opérateur à l’origine de l’accident de Fukushima, à redémarrer deux réacteurs nucléaires

L'autorité japonaise de régulation nucléaire a annoncé mercredi 27 décembre 2017 avoir donné son feu vert définitif à Tepco pour redémarrer deux de ses réacteurs au Japon, une première pour cet opérateur énergétique depuis la catastrophe de Fukushima, dont il est considéré comme responsable.  Ici pour lire la suite

Le Premier Ministre Shinzo Abe a fait adopter une loi selon laquelle tout journaliste disant la vérité sur les impacts de la catastrophe nucléaire est passible de 10 ans de prison.  

De plus les médecins disant à leurs patients que leur maladie pourrait être due aux radiations, ne seront plus payés, ainsi il y a un immense silence tant au Japon que dans les médias globaux.

 

Centrale nucléaire Daiichi à Fukushima:alors que TEPCO a ruiné la vie de 80 000 personnes qui ont tout perdu, de la maison ou de la ferme jusqu'aux photos de famille, les scientifiques japonais poussent en avant leurs expériences nucléaires sans même attendre que la catastrophe du 11 mars 2011 soit résorbée.  Aberrant, non ! - JosPublic

L'archive

 

Dr Helen CALDICOTT

La fusion nucléaire de Fukushima ne faiblit pas en 2017 et la radiation pourrait se trouver dans votre assiette

La Dr Helen Caldicott nous remet sur les rails en commentant les dernières nouvelles provenant du Japon.  Nous savions qu'à terme la pollution se rendrait inéluctablement chez chacun de nous peu importe notre lieu de résidence sur Terre.   Le dire nous méritait le titre de complotiste.   Pourtant nous savons que la pollution voyage par l'air, par l'eau, mais aussi par la nourriture qui se retrouve aujourd'hui dans un marché mondialisé et des poissons de l'océan Pacifique sont déjà à proscrire de notre régime alimentaire.  

La Nouvelle    04

Est-ce que le gouvernement du Parti Libéral du Québec reculera?  Revenu universel: une image d'avenir ou une utopie de plus à empoussiérer les tablettes gouvernementales?

 

La Finlande teste le concept du revenu universel

   Alors que beaucoup de pays d'Europe confrontés à un chômage endémique parlent depuis longtemps de la possibilité d'instaurer un revenu universel garanti, la Finlande est passée de la parole aux actes.  Depuis quelques mois, 2000 Finlandais en bénéficient.   Hyperactif et très habile de ses mains, Juha Jarvinen passe maintenant beaucoup de temps dans son atelier pour sculpter, par exemple, des tambours traditionnels chamaniques.  Comme ses autres œuvres, il peut maintenant les vendre sans craindre de voir ses allocations amputées d’autant.  Selon lui, cette approche risque d’être très bénéfique, car elle encourage les bénéficiaires à passer à l’action.  « La plupart des gens ont envie de travailler, de faire des choses et d’être utiles pour la société », dit-il.

L'archive

 

 

  Abolition de l'aide sociale: remplacée par un Revenu annuel de base pour chaque individu.

Partie 1
Alaska, Villes de Winnipeg et Dauphin au Manitoba

Partie 2
Finlande, Pays-Bas, Suisse, France
Sondage à l'Union Européenne

Partie 3
Silicone Valley et Province de Québec au Canada

Partie 4
Les enjeux et pièges du Revenu universel garanti

La proposition qui circule à travers l'Occident à l'effet d'abolir l'aide sociale pour la remplacer par un revenu annuel de base pour chaque individu, laisse songeur.   Si ce sont les partis politiques et groupes communautaires de gauche qui en ont parlé en premier, ce sont aujourd'hui en 2016 des partis politiques du centre et de droite qui ont repris le flambeau.   Avant de comprendre ce que cela cache, si c'est le cas, commençons par faire le tour de la question.   En premier, avec le cas de l'Alaska qui est souvent cité et une expérience tenue au Manitoba qui s'est éclipsée avec le parti politique qui avait mis le programme en place. Texte présenté en quatre parties 1. Alaska et Winnipeg/Dauphin 2. Finlande, Suisse, Pays-Bas, la France et autres. 3. Québec, Silicone Valley. 4. Les enjeux et pièges du Revenu universel garanti.

La Nouvelle 13

L'islam-radical à la conquête du Canada et du Québec... les bobos politiques cèdent du terrain

Niqab: les fausses victimes

Réalité

Il faut revenir sur terre.

Celle qui porte le niqab ne se fait pas exclure de la société : elle s’en exclut elle-même.

Elle n’est pas rejetée à cause de l’intolérance ambiante.  C’est elle qui rejette la société et qui refuse intégralement l’ensemble de ses codes et de ses usages.  C’est elle qui déclare son refus d’appartenir au monde occidental et manifeste contre lui de l’agressivité.

On veut nous faire croire que le niqab est un symbole de modestie religieuse.  C’est au contraire un symbole d’exhibitionnisme identitaire.  On le porte justement pour soumettre la société dans son ensemble à des mœurs qui lui sont non seulement étrangères, mais hostiles.  En fait, il témoigne de la volonté de conquête de l’islam - radical.

Devant l’islam radical, certains se bandent les yeux.

Pour accéder à la totalité du texte c'est ICI

L'archive

 

Malek CHEBEL
Algérien d’origine, anthropologue, historien, psychanalyste et écrivain

 

  L'Islam incruste son fondamentalisme au Canada - Sur MétéoPolitique

Pourquoi vous présenter ce texte? N'est-ce pas dépassé, la charte des valeurs québécoises étant passée à la trappe de l'histoire? Malheureusement la situation qui a donné naissance à l'idée de charte est toujours là et de façon de plus en plus ostentatoire.  Le gouvernement du Parti Libéral du Québec annonce qu'il aurait une solution pour faire face aux fondamentalistes de l'islamisme.  Sauf que le congédiement, par Philippe Couillard, de la seule femme musulmane qui siégeait à l'Assemblée nationale et ensuite l'acharnement à lui faire perdre son élection dans sa circonscription invitent à la méfiance.  Ce sujet doit demeurer en débat public. Surtout depuis que des forces islamiques poursuivent devant les tribunaux des médias et des personnes qui ont osé les démasquer, comme l'ont si bien fait Djemila Benhabib, Louise Mailhoux, le blogue Poste de Veille et le site Vigile.net.  Ne perdons pas de vue les enseignements du savant Malek Chebel.                     - JosPublic

Texte de
Mustapha AMAROUCHE

 

  Le hidjab: outil pornographique - Sur MétéoPolitique

En sus de le légitimer par des textes coraniques dont les interprétations divergent grandement, les défenseurs du voile islamique disent qu'il assure la pudeur de la femme. La pudeur, selon Larousse, est la disposition à éprouver de la gêne devant ce qui peut blesser la décence, devant l'évocation des choses sexuelles.  Étendre le vêtement aux cheveux, au cou, aux bras, et même au visage témoigne d'une vision extrémiste qui sexualise la femme à outrance. Dans cette optique, toute la femme, âme et corps, est niée pour être réduite à l'état d'objet sexué. L'islamisme a une vision pornographique de la femme, car il l'ampute de sa dimension humaine, citoyenne, d'être social pensant et agissant.

La femme devient un champ de labour copulatoire qui se doit d'être disponible à tout moment au seul plaisir du mâle. Et le hidjab, censé cacher cette honte, est en même temps un acte de propriété qui aliène totalement un être humain à un autre sur la base de l'apartheid sexué.   Le soubassement idéologique du voile, à contrecourant de l'Histoire, réduit à néant les siècles de lutte féminine ayant pour but justement de la tirer de cette condition d'être inférieur, de sexe reproducteur.

   L'homme arabe haït la femme- Sur MétéoPolitique

Excision, violences domestiques, négation des droits civiques… Certains vous diront que c’est notre «culture» et notre «religion» de faire ceci ou cela aux femmes. Sachez bien que celui qui en a décidé ainsi n’a jamais été une femme.

 

  Le port du voile pour les femmes: 3 000 ans de machisme religieux - Sur MétéoPolitique

Le voile imposé aux femmes est commun aux trois religions monothéistes.  Regard d'un écrivain algérien sur un signe religieux qui, selon lui, est un marqueur de soumission de la femme à l'homme.

La Nouvelle    05

On lui diagnostique la maladie de Lyme après 16 ans de souffrance

 

Elle croyait qu’elle avait la sclérose en plaques et prenait les mauvais médicaments

Le 20 juin 2017, Sophie Legault a appris qu’elle avait la maladie de Lyme, un syndrome transmis par la piqûre d’une tique.  La maladie a évolué vers le nord dans les dernières années, favorisée par les changements climatiques.

En 2001, des médecins québécois ont annoncé à Mme Legault qu’elle souffrait de la sclérose en plaques, dont les symptômes sont semblables à la maladie de Lyme.   Pendant 16 ans, elle a pris différents médicaments contre cette maladie, mais ils ne fonctionnaient pas, selon elle.   Elle a donc perdu graduellement de la force dans ses jambes, ce qui l’a obligée à quitter son emploi de technicienne en laboratoire en 2016.

Après avoir visionné un documentaire sur la maladie de Lyme en décembre 2016, Mme Legault est allée consulter la Dre Maureen McShane, à sa clinique de Plattsburgh aux États-Unis, qui a diagnostiqué la maladie.  La spécialiste américaine n’a pas voulu se prononcer quant à une erreur du diagnostic de sclérose en plaques pour Mme Legault, mais selon elle, il n’est pas rare de voir de faux diagnostics.

« C’est plus que probable, j’ai déjà eu une patiente qui n’avait pas la sclérose en plaques malgré un diagnostic dans ce sens. Elle avait plutôt la maladie de Lyme », a expliqué la Dre Maureen McShane.   Elle estime que le fait que les médicaments contre la sclérose en plaques ne fonctionnaient pas est un bon indicateur. La suite sur le Journal de Québec

L'archive

 

 

  La maladie qui tique! La maladie chronique de Lyme n'est pas couverte par l'Assurance-maladie du Québec. 800 $ aux deux semaines pour se débarrasser de la maladie de Lyme - Sur MétéoPolitique

Le système canadien de diagnostic de la maladie est très peu fiable.  Pour obtenir un diagnostic sérieux les gens malades doivent se rendre aux États-Unis passer des tests et acheter leurs médicaments sur place. Le système québécois ne reconnaît pas la chronicité de la maladie et donc ne rembourse pas. Dès lors, si vous n'avez pas la maladie selon votre médecin, soyez assuré que votre assurance-salaire ou médicaments fera de même.

La Nouvelle      10

Depuis 2012 et la Commission Charbonneau le gouvernement du Parti Libéral du Québec dé-finance la Justice pour protéger ses complices.

Maître Geneviève Dagenais

 

Directeur des poursuites criminelles et pénales: Une procureure suspendue après avoir dénoncé un « manque de ressources »

Une procureure aux poursuites criminelles et pénales a été suspendue par son employeur, le DPCP, après avoir dénoncé dans une lettre à un juge le « manque de ressources » de la Couronne.  La suspension de Me Geneviève Dagenais a ébranlé ses collègues de la poursuite au palais de justice de Montréal puisque cette procureure d’expérience travaillant dans l’équipe des assises y jouit d’une excellente réputation.  Cette équipe est formée de procureurs chevronnés qui se consacrent aux procès devant jury, notamment les causes de meurtre. C’est d’ailleurs à l’aube de l’ouverture d’un procès de meurtre où elle était désignée comme procureure principale qu’elle a été « relevée provisoirement » de ses fonctions, le 29 août 2017.

La manière dont elle a été traitée par son employeur en a choqué plusieurs. On lui aurait demandé, alors qu’elle se trouvait à son bureau à l’heure du repas, de remettre sa carte d’accès et de quitter le palais de justice sur-le-champ pour ne plus y revenir, selon nos informations.

« Les patrons l’ont traitée comme une criminelle alors qu’elle a seulement dénoncé en son âme et conscience le manque de ressources. Disons que le moral est bas au bureau. »  — Une source qui s’est confiée à La Presse

« Me Dagenais est atterrée par ce qui arrive. Plusieurs de ses confrères et consœurs aussi, a affirmé à La Presse le président de l’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales (APPCP), Me Jean Campeau. Quand on s’attaque à une procureure qui a montré beaucoup d’intégrité, de passion et d’ardeur au travail, c’est décourageant pour les autres. »

Budget refusé

Le 17 juillet 2017, Me Dagenais – en pleine préparation d’un procès de meurtre – a demandé un budget à son employeur, la Directrice des poursuites criminelles et pénales (DPCP), pour retenir les services d’un expert en psychiatrie légale.

Ce budget lui aurait d’abord été refusé. La procureure qui compte une vingtaine d’années d’expérience a alors écrit au juge du procès – Jean-François Buffoni – pour dénoncer un « manque de ressources » qui l’empêchait d’embaucher un expert.  Dans ces circonstances, l’avocate de la poursuite doutait de pouvoir commencer le procès comme prévu le 13 septembre 2017.

Or, depuis l’arrêt Jordan, les procureurs de la Couronne sont sous pression pour respecter des délais précis, à défaut de quoi les accusés risquent d’être libérés en raison de « délais déraisonnables ».  Finalement, dans l’intervalle, la procureure a réussi à trouver un expert avec les ressources mises à sa disposition. Le 20 août 2017, Me Dagenais a donc réécrit au juge pour lui dire qu’elle serait prête à procéder.  Neuf jours plus tard, elle a été suspendue. 
8 septembre 2017 - Ici pour plus de détail

3 octobre 2017 - Ici pour la suite du dossier: Suspendue pour 10 jours, la procureure Dagenais réclame 50 000 $ au DPCP

L'archive

 
 

  Définancer la Justice pour sauver les ripoux du Parti Libéral du Québec  - Sur MétéoPolitique

En 2015, le gouvernement du Québec a réduit d'environ 40% le nombre de ses procureurs affectés à la lutte contre le crime organisé et restructure complètement ses équipes spécialisées dans ce domaine. Où sont passés les 5 millions$ confisqués à la conjointe du Dr Arthur-T Porter? Où sont les éditorialistes...pas un mot. Où sont les partis politiques de l'opposition à l'Assemblée nationale? Pas un mot. Les personnes nommées sur la page de présentation du dossier de chaque côté du texte font partie des 321 personnes qui devraient soit être accusées au criminel et/ou subir un procès.  Le seront-elles maintenant que l'État n'a plus le personnel nécessaire à affecter aux dossiers?  C'est plus de personnel et plus de juges pour faire avancer les dossiers qui seraient nécessaires.  Pas moins! Si Jean Charest a permis aux déchiqueteuses de documents de s'affoler durant 18 mois avant de commander la Commission Charbonneau, maintenant c'est l'impunité organisée par le bon Dr Couillard qui s'installe derrière l'excuse de l'austérité budgétaire. Et dire que les québécois ont voté pour ces gens-là?  Odieux!   

La Nouvelle     03

Enrichir les spéculateurs miniers et appauvrir les propriétaires des lieux

Beverly Sellars
ex-chef de la communauté Xat'sull

 

Désastre de la mine Mount Polley: Beverly Sellars et sa communauté ont perdu leur milieu de vie sociale, économique et culturelle

Avant que le bassin de résidus toxiques de la mine Mount Polley leur tombe dessus, la communauté amérindienne Xat'sull vivait avec l’assurance telle que garantie par la province de la Colombie-Britannique et la compagnie minière Imperial Métals qu’il n’y avait pas de possibilités que ce genre de tragédie puisse se produire chez eux.

Le 4 août 2014, l’impensable se produisit.  

Leur vie et le paysage changèrent pour toujours, puisque les impacts miniers sont éternels à vue de vie d’humain. 

Dès lors que le désastre envoya 24 milliards de litres d’eau d’ exhaure contaminée s’engouffrer dans le lac, leur façon de vivre, leur prospérité économique s' effondrèrent d'un seul coup et ce pour toutes les communautés qui sont tributaires du bassin versant du Lac Quesnel.  

L'archive

 

Depuis 2005 Imperial Metals et sa filiale Mount Polley Mining Corporation ont donné 195,010$ au Parti Libéral de la Colombie-Britannique où les donation sont parmi les plus laxistes au Canada plus laxiste au Canada et ne place aucune limite aux dons des compagnies

  Mount-Polley: gouvernance dangereuse par les dirigeants de la minière Imperial Metals - Sur MétéoPolitique

En 2014, à grand renfort de publicité dans les médias, l'industrie minière faisait la promotion de ses valeurs éthiques, de son acceptation des valeurs intrinsèques au développement durable promues par l'ONU et finalement se targuait de sa bonne gouvernance.  Ces valeurs supposément partagées par les conseils d'administration de l'industrie minière sont-elles réelles ou n’est-ce qu'un messages publicitaire.

Le bris d'une digue du bassin de décantation contenant les eaux usées de la mine d'or et de cuivre Mount Polley en Colombie-Britannique mérite d'être analysé pour confronter ce que les minières disent d'elles-mêmes et ce qu'elles font réellement sur le terrain.  De plus, nous familiariser avec cet événement nous permettra de mieux comprendre comment les compagnies gèrent leurs mines au Québec et les précautions qu'il nous faut prendre.

La Nouvelle   02

La ministre fait le plein de moments tristes pour pouvoir pleurer en direct à la télévision

Chrystia Freeland
La ministre canadienne des Affaires étrangères fait semblant de pleurer devant les médias le 21 octobre 2016

Freeland se prépare à vivre des «moments dramatiques»

Et voilà c'est parti, la menteuse nous prépare des « moments dramatiques » au cours des prochains mois. Elle avait fait honte à tous les canadiens et canadiennes, le 21 octobre 2016, en faisant semblant de pleurer lors du refus de la Wallonie de signer l'entente de libre échange Europe/Canada.  La ministre fédérale des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, le 14 août 2017, a martelé devant les médias que le Canada défendrait la gestion de l’offre (en agriculture seulement) et le mécanisme de règlement des différends dans le cadre de la renégociation de l’ ALÉNA, tout en réclamant la modernisation de l’accord au chapitre de l’environnement et des normes du travail.   En ce qui concerne le chapitre 11, qui permet à une entreprise de poursuivre un État si elle estime qu’une loi ou un règlement nuit à la conduite de ses affaires, le gouvernement canadien souhaite qu’il soit modifié, mais pas éliminé.  C'est bien la même clause que l'on retrouve dans l'entente entre le Canada et l'Union Européenne qui fait toujours problème d'ailleurs. La Belgique et plusieurs pays européens y sont vivement opposés.  Il semble que les millions que le gouvernement fédéral canadien à dû payer à des profiteurs qui invoquent la perte de profits pour attaquer les lois canadienne ne convainquent pas le Parti Libéral du Canada de faire disparaître les tribunaux privés de l'entente et d'envoyer tout litige au système de justice Canadien.   Il n'y a aucune raison pour qu'une entreprise obtienne des droits que n'ont pas les citoyens et citoyennes canadien.  - JosPublic
Source de base: Journal en ligne Le Devoir

L'archive

 

Chrystia FREELAND
Ministre des Affaires étrangères du Canada depuis le 10 janvier 2017

  Justin Trudeau a nommé une menteuse aux Affaires étrangères du Canada et appuie la junte nazie d'Ukraine!

Le deux poids deux mesures du Canada en ce qui concerne l’antisémitisme ne cessera jamais d’étonner.   Le cas de la ministre des Affaires étrangères, Madame Chrystia Freeland  saute aux yeux.   Si jamais une politicienne ou politicien québécois, à Québec ou à Ottawa, avait un squelette dans le placard comme celui qu’on vient de découvrir dans celui de Mme Freeland, elle aurait déjà été destituée, sinon jetée en prison.

La Nouvelle  01

Les pleurnicheurs pétroliers de l'Ouest ne connaissent même pas les règles de leur pays

Voici comment le Québec est perçu par les Albertains, selon Jason Kenney

Les Albertains ont peine à comprendre les « idéologies farfelues » de certains Québécois qui préfèrent acheter « le pétrole de l’Arabie saoudite, de la République islamique de l’Iran et de la République socialiste du Venezuela » plutôt que le pétrole canadien de l’Ouest.

C’est du moins ce qu’a affirmé le candidat à la chefferie du Parti conservateur uni d’Alberta et ex-ministre fédéral, Jason Kenney, lundi le 31 juillet 2017 au micro d’Éric Duhaime.

L’homme politique n’a pas mâché ses mots en faisant valoir que le Québec est la province qui profite le plus de la péréquation dont une partie des revenus est générée par l’industrie pétrolière.

Dans un souci d’équité, il souhaite que la province emboîte le pas et exploite ses propres ressources naturelles, ou du moins, qu’elle cesse de fermer la porte aux projets de pipeline.   Ici pour la suite du texte et de l'audio.

L'archive

 

Voici ci-dessous ce qu'il ne semble pas savoir du Canada

Le premier ministre conservateur, John Diefenbaker, décide de confier le dossier de la réglementation de l’industrie du pétrole à un groupe dirigé par l'homme d'affaires Henry Borden, un autre conservateur.

Malgré ses ressources pétrolières connues et sa capacité de production — qui augmente de 300 000 à 437 000 barils par jour entre 1955 et mai 1957 en raison de la crise de Suez —, le Canada demeure un importateur net de pétrole.  La rareté de l'infrastructure de transport entre régions productrices et consommatrices ne permet pas de développer les deux tiers du potentiel.

L'année suivante, la production albertaine redescend sous les 300 000 barils et deux visions contradictoires s'affrontent.  D'une part, les producteurs indépendants canadiens, menés par la compagnie Home Oil et appuyés du premier ministre albertain, Ernest Manning, militent pour l'approvisionnement des raffineries de Montréal avec la construction d'un oléoduc qui aurait acheminé 200 000 barils par jour en 1960, pour augmenter à 320 000 barils en 1965.

Le projet aurait eu l'avantage de sécuriser l'accès au marché domestique pour les producteurs indépendants canadiens afin d'écouler un plus grand volume le plus rapidement possible, de créer de l'activité économique dans toutes les régions canadiennes, tout en réduisant les importations de brut dans l'est du Canada, ce qui aurait eu un avantage sur la balance des paiements et la sécurité des approvisionnements.

Toutefois, le coût du pétrole albertain livré à Montréal, principale place de raffinage du Canada à l'époque, aurait coûté 10 % plus cher que le brut vénézuélien livré par bateau par le Saint-Laurent ou l'oléoduc Portland-Montréal, affirment les compagnies pétrolières internationales installées à Montréal, ce qui aurait eu pour effet d'augmenter les prix à la pompe.  Dans tout ce dossier, les parlementaires québécois demeurent silencieux, convaincus par l'argument des Sept Sœurs pétrolières.

La commission Borden propose donc un compromis. Elle recommande la création d'un Office national de l'énergie et la création d'un marché protégé pour le pétrole canadien, mais établit une « frontière » au-delà de laquelle le pétrole serait acheté sur le marché international. Les régions à l'est de la rivière des Outaouais – en gros, le Québec et les provinces de l'Atlantique – continueront de s'approvisionner sur le marché international alors que les régions à l'ouest consommeront le pétrole de l'Alberta. La frontière, appelée la « ligne Borden », sera établie par le gouvernement Diefenbaker en 1961.

La Politique nationale du pétrole (PNP) de 1961 tient compte des intérêts des uns et des autres; l' Alberta se garantit un marché réservé pour sa production dont les coûts sont plus élevés que le prix mondial, l' Ontarioobtient l'expansion de son industrie pétrochimique et Montréal peut conserver ses prix moins élevés. L'équilibre de la balance commerciale est atteint pour le gouvernement fédéral puisque les importations de pétrole à bas prix de l'est sont compensées par des exportations du pétrole plus cher vers les États-Unis.    Source - Wikipédia francophone