Retour à :   Plan du site - Entrée de MétéoPolitique     

Les archives vivantes de MétéoPolitique en lien avec l'actualité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Nouvelle      06

Aucun parti politique dans l'élection d'automne 2018 au Québec ne promet de poursuivre les criminels dénoncés lors de la Commission Charbonneau en 2012

Suite aux enquêtes de la Commission Charbonneau et de l'Ordre des ingénieurs du Québec, près de 150 personnes (gens d'affaires, fonctionnaires, politiciens.nes) s'en sortent après avoir posé des gestes criminels.  Grâce au Parti Libéral du Québec
                       - JosPublic

Le silence coupable du bon docteur Couillard

Dr Philippe Couillard a dit deux choses au sujet du passé trouble de son parti en matière éthique.   Pour être poli, je dirai qu’il a été paradoxal.   Interrogé le 13 mars 2016 à savoir s’il était « à l’aise avec l’héritage de Jean Charest » il a répondu: « je suis à l’aise avec tout l’héritage du PLQ ». Donc: c’est oui.   Mais il ne semble pas parfaitement à l’aise avec le passé car il a cru bon de dire aussi, la veille, que le PLQ, « c’est mon parti maintenant ».   Ce qui peut laisser croire qu’il fait une distinction claire entre « son » parti et celui de son prédécesseur. Toujours prêt à rendre service, je voudrais aider M. Couillard à tirer les choses au clair sur ces questions d’intégrité en lui posant des questions précises qui ne concernent que lui et son propre jugement éthique.

L'archive

 

  De la prévarication à la corruption généralisée le Québec se gangrène

À la tête de la province sans mémoire, le premier ministre du Québec vit dans sa bulle, déconnecté du peuple comme lorsqu'il vivait dans les villes fortifiées pour occidentaux en Arabie Saoudite.  Il s'entoure d'une cour qui croule sous les conflits d'intérêts et qui, au mieux, se compose d’incompétents notoires. Des agences de communications tentent au nom de ces "Bougons" de nous faire avaler qu'ils sont les sauveurs du Québec. Vous en doutez?  Suivez-moi quelques instants dans les méandres d'une province en décomposition morale.

La Nouvelle   09

Le Canada est-il prêt pour l'ère des déchets nucléaires?

 

Une nouvelle ère: L’abandon des vieux réacteurs nucléaires

Le gouvernement du Canada dépense des milliards de dollars pour des projets de démantèlement nucléaire sans politique nationale pour se guider.

Le consortium multinational à qui le précédent gouvernement conservateur a confié la tâche, en 2015, de réduire rapidement et à bas prix les obligations nucléaires fédérales, évaluées à 10 milliards de dollars, transforme les vieux réacteurs nucléaires fédéraux en dépôts permanents de déchets nucléaires, au mépris des règles internationales.  Le Gouvernement trahit ainsi son engagement à démanteler avec soin les réacteurs et à remettre les sites dans leur état naturel original. Le Canada n'a pas de politique nationale en matière de déclassement des réacteurs nucléaires ou de gestion des déchets nucléaires.

Quarante Premières nations, groupes de citoyens et ONG ont écrit au Vérificateur général du Canada pour demander une enquête sur les dépenses de RNCan, d'EACL et de la CCSN en matière de déclassement nucléaire.

L'archive

Écocide : un crime contre la personne . Le Canada serait condamné par la cour pénale internationale!

Fin 2016, la Cour Pénale Internationale a élargi son champ d’action à la destruction appréhendée de l’environnement qui pourra être classée comme crime environnemental.  C’est la fin de l’impunité pour les dirigeants d’entreprises, politiciens et responsables d’autorité complices de pollution qui pourront se trouver assignés en justice à La Haye aux côtés des criminels de guerre.

11

Énergie nucléaire au Canada: une règlementation déficiente

La population canadienne est mise à risque pour protéger les profits de l'industrie du nucléaire

 

La Nouvelle   08

Les chercheurs contestent les fonctionnaires de la Santé Publique

10 ans de vaccination contre le cancer de l'utérus: utile ou pas ?

Au Québec, 10 ans de vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) n’ont pas effacé les doutes quant à sa sécurité et à son utilité à protéger les femmes contre le cancer du col de l’utérus.  Tour d’horizon des études scientifiques et des critiques envers les vaccins Gardasil, Gardasil 9 et Cervarix. - Août 2018                 Pour la suite du texte  

L'archive

 

 

Colombie, France et Québec: il faut arrêter de vacciner pour contrer le cancer du col de l'utérus

Des jeunes filles frappées par un mal étrange en Colombie, en France la famille de Lucie a porté plainte suite à une maladie neurobiologique, au Québec après le décès d'Annabelle Morin et un débat important dans la communauté scientifique, la Santé publique décide de ne pas donner la troisième dose prévue à son programme de vaccination. Voilà la preuve que l'évaluation du vaccin a été bâclée de A à Z ! Finalement au Québec la médecine semble prendre le dessus sur les actuaires de la santé publique. Bien sûr le vaccin a causé d'énormes souffrances chez les jeunes filles ayant comme cause première un amas de conflits d'intérêts chez les médecins, les scientifiques et les compagnies pharmaceutiques?

 

Le Gardasil serait dangereux et il est toujours dans le viseur des médecins

En France, une pétition réunissant 420 médecins réclame une mission parlementaire pour évaluer "l'opportunité" d'une vaccination de masse au controversé vaccin Gardasil contre le cancer de l'utérus. Cette fois, ce n’est pas la sécurité du vaccin qui est en question, mais son utilité pour les jeunes filles. Un produit jugé peu efficace et trop cher par ces praticiens.

 

Plus d'une centaine de plaintes contre le vaccin Gardasil

Au Québec c'est le silence sur la plaintes. Aux États-Unis il y a eu déjà 81 cas en analyses et 63 cas reconnus et dédommagés pour les effets secondaires permanents ou temporaires du fameux vaccin. En France, une nouvelle affaire sanitaire pourrait faire l'objet d'une enquête pénale accusant ce vaccin contre le cancer du col de l'utérus de graves effets secondaires sur le système nerveux central.

 

Un vaccin pour contrer le cancer du col de l'utérus inoculé aux filles et aux garçons. Est-ce dangereux, utile, inutile ou les trois ?

Si les effets néfastes du vaccin quant aux maladies qu'il déclenche et aux morts qu'il provoque restent dans les limites du tolérable pour les statisticiens de la Santé publique, il semble que ce soit un drame pour les victimes et leur famille. Les premières poursuites devant les tribunaux font leur apparition

La Nouvelle       07

Onze scientifiques indépendants auraient tort face à une dizaine de propriétaires fabricants ou opérateurs de téléphonie sans-fil ?

 

La dérangeante vérité au sujet du lien entre cancer et téléphones portables

Le 28 mars 2018 l’examen par un groupe de scientifiques d’une étude historique menée par le gouvernement des États-Unis a conclu qu’il existe des « preuves évidentes » que le rayonnement des téléphones mobiles causent le cancer, en particulier un cancer des tissus cardiaques chez le rat, cancer trop rare pour être expliqué comme un résultat aléatoire.

Onze scientifiques indépendants ont passé trois jours au Research Triangle Park, en Caroline du Nord, pour discuter d’une étude, réalisée par le National Toxicology Program (NTP) du ministère de la Santé états-unien, qui est une des plus importantes portant sur les effets sur la santé du rayonnement des téléphones mobiles. Les scientifiques du NTP ont exposé des milliers de rats et de souris (dont les similitudes biologiques avec les humains en font des indicateurs utiles des risques pour la santé humaine) à des doses de rayonnement équivalentes à l’exposition moyenne d’un utilisateur de portable au cours de sa vie.  Ici pour la suite du texte

L'archive

 

  Les ondes électromagnétiques tueraient à petit feu. Danger de l'utilisation des téléphones cellulaires ?

22 mai 2011 - Malgré des études qui sur certains points sont contradictoires, elles finissent quand même par faire un portrait très inquiétant de la situation.   Aujourd'hui, c'est une compagnie de réassurance, la fameuse société britannique Lloyd's, qui s'interroge ouvertement sur les risques à long terme liés à l'exposition massive de la population mondiale à ces appareils, sans qu'elle soit accompagnée de précautions et de recherches scientifiques à la mesure du phénomène.

La Nouvelle 13

Si les scientifiques ne sont pas autorisés à parler des implications politiques de la science, qui va le faire ?  Les personnes ayant des intérêts financiers?  Avoir raison après 30 ans...

Réchauffement climatique: James Hansen aurait souhaité se tromper

M. Hansen, climatologue en chef de la NASA en 1988, a averti le monde entier, il y a 30 ans, que le réchauffement de la planète était là et qu'il s'aggravait.  Dans une étude scientifique publiée quelques mois plus tard, il a même prévu à quel point il ferait chaud, en fonction des émissions de gaz à effet de serre.

Le monde plus chaud prédit par M. Hansen en 1988 s'est essentiellement matérialisé.  Trois décennies plus tard, la plupart des climatologues interrogés s'extasient sur l'exactitude des prédictions de M. Hansen compte tenu de la technologie de l'époque.

M. Hansen ne dira pas: «Je vous l'avais bien dit».

«Je ne veux pas avoir raison de cette manière», a déclaré M. Hansen à l'Associated Press, dans une entrevue accordée à son appartement de New York.  Car avoir raison signifie que le monde se réchauffe à un rythme sans précédent et que les calottes glaciaires de l'Antarctique et du Groenland fondent.

M. Hansen aurait préféré «que l'avertissement soit pris en compte et que des mesures soient prises». Rien de tout cela ne s'est produit.

M. Hansen, maintenant âgé de 77 ans, regrette de ne pas avoir su «rendre cette histoire suffisamment claire pour le public».

L'archive

 

James E. HANSEN
ex-directeur du
Goddard Institute de la NASA

Tous les textes de James E. Hansen sur MétéoPolitique

 

La Nouvelle    04

La politique extérieure du Canada est sous l'influence d'un lobby ukrainien dont la ministre se fait la porte-parole

 

Voici ce qu'appuie le Canada
en Ukraine

Oleh Tyahnybok, chef des députés de Svoboda au parlement Ukrainien

 

Un pacifique citoyen manifestant sur la place Maïdan à Kiev

 

Une brigade d'honnêtes milices maintenant formée par l'armée canadienne

 

  Ottawa réaffirme sa condamnation de l'annexion russe de la Crimée

"En envahissant illégalement et en annexant la Crimée, la Russie a violé l'ordre international" , a souligné le ministère des Affaires étrangères dans une déclaration.

Le gouvernement états-unien souhaite renverser le gouvernement ukrainien depuis les années 1990, on se souviendra de la révolution orange de décembre 2004.  En 2013, la CIA avec l'aide de la Pologne et l'ambassade états-unienne a Kiev pose les jalons pour renverser le gouvernement pro-russe de l'Ukraine. Il développe une opération mi-printemps arabe et mi couleur.  La preuve nous est apportée par un député du parlement et par une écoute téléphonique d'une conversation de l'ambassadrice des États-Unis en février 2014:

1. La révolution pacifique de la place Maïdan est transformée en révolution violente développée par les deux partis nazis à la solde de la CIA;

2. Le putsch renverse un premier ministre de l'Ukraine, certes mal aimé, mais élu démocratiquement par les ukrainiens;

3. Le pouvoir est pris par des oligarques (sans élection) qui se lancent dans une répression des ukrainiens de langue russe (
Le 23 février 2014, en votant l'abrogation de la loi sur les langues régionales), le parlement retire le statut de langue officielle aux langues régionales, dont le russe dans 13 des 27 régions (essentiellement au sud et à l'est du pays);

4. Il n'y avait plus de parlement légitime en Ukraine et le pouvoir est pris par des oligarques. Dès lors le gouvernement provincial de la Crimée réitère sa position du
20 janvier 1991, lorsqu'un référendum rétablit l'autonomie de la Crimée, qui se proclame république autonome: république de Crimée », qui regroupe la république autonome de Crimée et la ville de Sébastopol avant même la déclaration d'indépendance de l'Ukraine du 24 août 1991, qui sera reconnue internationalement en décembre 1991 ;
 
5. À la demande de la Crimée, la Russie envoya quelques troupes à la frontière pour éviter des attaques de l'Ukraine. Donc en mars 2014, le gouvernement de la Crimée tient un référendum;

6. Le référendum est fait selon les règles de l'ONU et la décision est prise de demander à la Russie d'y être rattaché.  Le 11 mars 2014, le parlement de Crimée déclare son « indépendance » de l'Ukraine. Ici pour d'autres aspects légaux.

Vous remarquerez les mots choisis par le Canada....violé l'ordre International... comme dans ordre des choses tel quel et non....violé les statuts de l'ONU.  Dans les textes d'archives, vous trouverez tout le détail de ce qui est avancé ci-dessus et bien plus sur les conflits d'intérêts de  Chrystia Freeland la ministre des Affaires extérieures du Canada.

L'archive

 
14

Chrystia FREELAND
Ministre des Affaires étrangères du Canada depuis le 10 janvier 2017

Chrystia Freeland à la tête d'une mafia politique ukrainienne opérant à partir du Canada.

Le Globe & Mail, journal de Toronto, a révélé que la principale agente propagatrice de haine envers la Russie Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada, avait un accord avec George Soros pour écrire sa biographie après qu’elle eut perdu son emploi de journaliste au Financial Times et à l’Agence de presse Reuters, et ce avant qu'elle ait commencé sa campagne pour être élue au parlement canadien.

13

Chrystia FREELAND
Ministre des Affaires étrangères du Canada depuis le 10 janvier 2017

Justin Trudeau a nommé une menteuse aux Affaires étrangères du Canada et appuie la junte nazie d'Ukraine!

Le deux poids deux mesures du Canada en ce qui concerne l’antisémitisme ne cessera jamais d’étonner.   Le cas de la ministre des Affaires étrangères, Madame Chrystia Freeland saute aux yeux.   Si jamais une politicienne ou politicien québécois, à Québec ou à Ottawa, avait un squelette dans le placard comme celui qu’on vient de découvrir dans celui de Mme Freeland, elle aurait déjà été destituée, sinon jetée en prison.

La Nouvelle    05

Espionnage électronique des canadiens. Pourquoi le Parti Libéral du Canada fouille-t-il dans nos renseignements personnels?

Trudeau fait la promotion du groupe d'espionnage électronique "Five Eyes" et y injecte encore des millions de dollars.

Alors que les médias ont rapporté une profusion de nouvelles sur la collecte d’informations par Facebook et autres géants d’Internet, des organisations secrètes qui constituent une menace majeure – pour notre vie privée et la sécurité publique – sont rarement mentionnées.  Quand elles le sont, c’est que les politiciens veulent louer leur activité et leur offrir plus d’argent pour espionner.

Par exemple, dans une rare occasion, Justin Trudeau a récemment fait état publiquement d’une entente de partage des renseignements réservée à l’« anglosphère », au terme de sa participation à une rencontre avec ses homologues du Groupe des cinq – traduction de la défense canadienne – Five Eyes en anglais.

Après cette rencontre à Londres, Trudeau a qualifié le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada ( CST), qui compte 2 000 employés.es, de principal contributeur au Canada au Five Eyes et d’« institution extraordinaire ».  En 2017 Trudeau avait déclaré que « la collaboration et la coopération entre alliés, amis et partenaires avaient sauvé des vies et préservé la sécurité de tous nos citoyens ».

L’éloge survient alors que le gouvernement cherche à élargir considérablement les pouvoirs du CST.   Il y a deux mois, il faisait l’annonce d’un investissement de 500 millions de dollars pour créer un centre fédéral de la « cybersécurité ».  Cet argent s’ajoute au budget annuel de 600 millions de dollars du CST qui vient d’être doté d’un nouveau bâtiment ultra moderne de 1,2 milliard de dollars.

Depuis sa création, le CST fait partie de l’accord de partage de renseignements Five Eyes.   Les principaux participants à l’accord sont la National Security Agency (NSA) des États-Unis, la Direction des signaux de défense de l’Australie (DFS), le Bureau de la sécurité des communications du gouvernement néo-zélandais (GCSB), le Siège de la communication du gouvernement britannique (GCHQ) et le CST.  Une série d’accords postérieurs à la Seconde Guerre mondiale, avec au départ l’agence de renseignement « UK/USA » en 1946,  a évolué  pour former ce qui est devenu « AUS/CAN/NZ/UK/US EYES ONLY ».

Source: Sur Rabble.ca – Le 9 mai 2018

L'archive

 

  Le Canada vous espionne: nulle part où vous cacher!

Nous sommes en 2014 et le groupe de pays nommé les «Cinq yeux» dont le Canada collectent tout ce qu’ils peuvent sur vos communications personnelles et celles de l’ensemble de leur population. Lorsque cela est possible et ce l’est de plus en plus, ils le font aussi sur celles des politiciens, des gens d’affaires et la population d’autres pays.

La Nouvelle      10

Trahison du sens des recommandations de la Commission Beauchamp et de la Politique nationale de l'eau par le Parti Libéral du Québec

 
 

 

2 milliards de litres d'eau embouteillée pour moins de 150 000 $ en redevances au gouvernement

Le montant de 150 000$ ne couvre même pas les coûts d'opération nécessaire pour suivre la facturation.  Neuf entreprises, dont Eaux vives Water (Eska), ont puisé 2 084 284 500 litres d'eau potable au Québec en 2017, et ont versé des redevances de 145 899,92 $, lors de cette même année, au gouvernement du Québec. Des organismes y voient une certaine incohérence, d'autant plus que Québec vient de présenter sa Stratégie québécoise de l'eau 2018-2030. Il s'agit de fabricants de boissons gazeuses, de glace et d'embouteilleurs d'eau.  Pas un mot des plus gros consommateurs d'eau (chiffre de 2008)  comme Molson avec ses plus de 2 798 097 mètres cubes d'eau pour sa bière et les producteur O-Canada Corp. et ses 2 115 505 et Sucre Lantic avec sa consommation de 1 653 152 mètres cubes d'eau - Liste des 58 entreprises de Montréal consommant plus de 100 000 mètre cubes d'eau ne payant rien à la province.

Depuis l'adoption du Règlement sur la redevance exigible pour l'utilisation de l'eau en 2010, le montant de 0,07 $ par mètre cube d'eau exigé aux embouteilleurs qui puisent plus de 75 mètres cubes d'eau par jour n'a jamais été augmenté.  Une indexation annuelle est pourtant prévue. « En fonction des unités de mesure actuellement utilisées, l'indexation de 0,0025 $ et de 0,07 $ devient un exercice superflu, puisque le faible taux d'indexation de chaque année n'est pas suffisant pour modifier l'un ou l'autre de ces taux », peut-on lire dans le rapport de mise en œuvre du règlement, publié en juin 2017 par le ministère.

Tous les ministres de l'Environnement du Québec ont été timorés sur le sujet. De subterfuge en subterfuge pour éviter à leurs bailleurs de fonds d'être taxés pour cette ressource essentielle. Pour le moment un hôpital manquerait d'eau à la source qu'il n'aurait même pas une priorité sur l'embouteilleur de bière. 

Pour plus de détail sur la nouvelle c'est ICI

L'archive

 
 

  L'Eau, la Commission Beauchamp et la Politique nationale de l'eau
-
Sur MétéoPolitique

« Des milliards de dollars se dépensent pour savoir si nous sommes seuls dans l’Univers, alors que nos semblables sur Terre meurent de soif. Voilà qui témoigne de nos différents niveaux de conscience. Nous accaparons, dilapidons, marchandons l’eau de façon illégitime; pire, nous méprisons nos propre lois. C’est criminel. Agissons sans complaisance envers ceux et celles pour qui l’eau ne représente qu’une source de bénéfices parmi d’autres. Il faut s'assurer que les droits des citoyens et citoyennes reconnaissent enfin l’accès à l’eau de qualité et en quantité suffisante dans le respect de sa pérennité. Si cela se réalise dans le cadre du principe que l’intérêt du plus grand nombre doit prévaloir sur l’intérêt de quelques-uns, nous réussirons à ne pas trop dégrader l’eau, élément primaire vital à notre passage sur Terre. » - André Bouthillier cofondateur de la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau - Eau Secours!

La Nouvelle     03

Le Parti Libéral du Québec par Hydro-Québec dépouille le Québec de ses inventions

Pierre MOREAU
Ministre de la dilapidation du patrimoine économique québécois

Le gouvernement du Québec a utilisé la langue de bois pour faire croire aux québécois que ce n'était pas une vente. Lorsqu'on lit bien le communiqué et les textes entourant la transaction il est évident que les québécois et québécoises ne sont plus propriétaires TM4.

Hydro-Québec vend la filiale de son moteur-roue TM4 pour 165 M$

Hydro-Québec se départit de sa filiale TM4 qui fabrique et commercialise son moteur électrique. C’est l’entreprise américaine Dana qui met la main sur TM4 pour 165 millions $.

Hydro-Québec demeurera toutefois actionnaire de TM4 avec une participation minoritaire de 45 % au capital d’une nouvelle coentreprise.

La direction de TM4 avait préparé la vente en restructurant l'entreprise, ce qui avait mené au licenciement d’une trentaine d’employés à son usine de Boucherville.   Devrons-nous maintenant payer le gros prix pour équiper tout projet de monorail au Québec? Pas un mot sur la propriété de l'invention et de ses retours sur investissement!

Ici pour lire le communiqué de presse

 

L'archive

 

 Le monorail TrensQuébec subira-t-il le même sort que le moteur- roue ?
  - Sur MétéoPolitique

Pierre Couture, commence sa carrière de recherche à Hydro-Québec où il travaille à la conception du tokamak de Varennes.  Il fait ensuite un stage à l' Université de Princeton au New Jersey de 1983 à 1986, puis revient au Québec à l’Institut de recherche d'Hydro-Québec à Varennes.  Huit ans plus tard, peu de temps après le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro qui visait à démontrer la capacité collective à gérer les problèmes planétaires et qui affirmait la nécessité du respect des contraintes écologiques, le moteur-roue de TM4 sortait au grand jour en décembre 1994 après plus de 12 ans de recherches. Autre innovation due à Pierre Couture, le monorail TrensQuébec est au stade de recherche et développement.

La Nouvelle   02

Dr Philippe Couillard et l'art de ne pas dire la vérité

Dr Philippe COUILLARD

Chef du Parti Libéral du Québec

La véritable heure juste sur la création d'emplois au Québec
Le 20 juin 2018 - à partir du Journal de Québec et Montréal

Samedi le 16 juin 2018, les  journalistes de la chronique l’ « Heure juste » du Journal de Montréal écrivaient que les récents chiffres sur l'emploi donnaient raison au premier ministre quant à sa promesse de créer 250 000 emplois entre 2014 et 2018.

Les libéraux s’étaient donné cet objectif en campagne électorale et ont beaucoup claironné depuis qu’il a été atteint.  Mais sur ce thème comme bien d’autres qui relèvent de l’économie et des finances publiques, il faut regarder au-delà des déclarations pompeuses pour comprendre qu’elles n’équivalent parfois qu’à de la poudre aux yeux.

Selon les données de l'Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada, il se serait effectivement créé tout près de 225 000 emplois entre avril 2014 et avril 2018 (en tenant compte des effets saisonniers).  Or, il importe de rappeler que ce phénomène n'a rien d'exceptionnel.  Au contraire, il est plutôt normal d'observer une telle fluctuation dans l'emploi depuis les 25 dernières années au Québec.

Le graphique suivant présente l'évolution de l'emploi depuis janvier 1993... ici pour lire la suite

L'archive

 

Dr Philippe COUILLARD

Chef du Parti Libéral du Québec

  Dr Philippe Couillard, le chef du Parti Libéral du Québec promet la création de 250 000 emplois au cours des cinq prochaines années.

Les spécialistes de l'emploi et de l'économie analysent la promesse du chef libéral pour en venir à la conclusion que c'est une fausse promesse, puisque de toute façon avec le cours normal de la croissance économique, le chiffre sur cinq ans ne permet pas de dire que le gouvernement créera de l'emploi supplémentaire à celui qui s'avérera de toute façon. Voyons le texte et ce qu'ils en disent...

La Nouvelle  01

Le lait: les distributeurs et détaillants dupent le consommateur qui prend soin de sa santé

 

À qui profite le lait bio ?

Payez-vous trop cher pour votre lait bio?  Selon les producteurs de lait, l’écart de prix entre ce qu’ils reçoivent et ce que vous payez est difficile à justifier.  Bien qu’il soit dur d’y voir totalement clair, tout porte à croire que c’est le cas, selon des experts.  

Sur les tablettes de l’épicerie, vous hésitez.  D’un côté, un litre de lait à 1,85 $.  De l’autre, sa version bio, à 3,49 $.  Une différence de 1,64 $, presque le double.  L’écart est moindre pour d’autres formats, mais il reste important.  Il faut bien compenser le producteur pour ses coûts plus élevés, vous dites-vous.  Mais est-ce bien là la raison?

Linda Labrecque, vice-présidente du Syndicat des producteurs de lait bio du Québec, explique que les 124 fermes bios ont des normes strictes à respecter, comme ne pas utiliser de pesticides ou d’engrais chimiques. Interdit aussi d’utiliser des médicaments de synthèse (antibiotiques, notamment).  Les animaux doivent aussi manger bio, des produits qui «sont le double du prix des conventionnels». Les vaches ont accès à plus d’espace, vont plus à l’extérieur.

Les producteurs bios reçoivent donc une prime pour compenser ces frais plus importants.  Elle varie selon l’usage qui est fait du lait.  Pour le lait de consommation et le yogourt, elle est de 30 ¢ le litre. Pour le fromage et beurre, de 19 ¢ le litre. 

«Le producteur recevant une moyenne de ces deux primes selon les ventes de chacun des produits, la prime moyenne est de 22,55 ¢ le litre», précise François Dumontier, directeur adjoint, relations publiques et gouvernementales pour les producteurs de lait du Québec. 

«C’est une prime qui vient couvrir [ces frais]. Ce n’est pas plus payant, mais c’est vraiment nécessaire, sinon on n’en produit pas», indique Mme Labrecque.

Coûts supplémentaires

M. Dumontier soulève donc la question : qu’est-ce qui explique l’écart de prix aussi important entre les laits conventionnel et bio, alors que seulement 30 ¢ par litre est attribuable aux coûts des producteurs?

Mme Labrecque se questionne aussi, surtout du point de vue du détaillant.  «Il n’a pas à se faire certifier, c’est la même essence, c’est la même tablette. Comme consommateur, ce bout-là, c’est plus incompréhensible qu’ils se gardent des grosses marges.»

 

L'archive

 

Ce qui est bon pour les veaux est franchement dangereux pour l'humain

Selon deux nouvelles études scientifiques, cancer et mortalité précoce iraient de pair. Consommer trop de lait peut réduire l’espérance de vie et augmenter le risque de certains cancers. Voilà qui semble confirmer ce que le journaliste Claude-Jean Devirieux savait déjà en 1976 et n'avait pu publier à cause du lobby du lait.

Enfin un lait sans danger pour l'humain et, comment le liquide est devenu une vache à lait pour une laiterie

En Australie, en Nouvelle-Zélande, en Chine et aux Etats-Unis on se dispute à propos… du lait.  Les consommateurs qui supportent mal les produits laitiers achètent en masse une boisson qui, d'après eux, ne les incommode pas.   Le journal d'affaires Bloomberg a tenté de comprendre pourquoi les consommateurs sont fous de ce lait au prix exorbitant et dont les propriétés n'ont pas encore été prouvées.