Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

 
 

Février 2007 - Claude Béchard, ministre de l'environnement du Parti Libéral du Québec dézone l'air protégée qu'est l'Île d'Anticosti pour permettre de l'exploration minière

Septembre 2009
La ministre des Ressources naturelles et de la Faune de l’époque, Nathalie Normandeau  a levé « la soustraction au jalonnement, à la désignation sur carte, à la recherche minière ou à l’exploitation minière » de la majeure partie du territoire de la plus grande île du Québec. L’objectif des libéraux était alors de « rouvrir certains terrains à l’activité minière », selon ce qu’on peut lire dans un arrêté ministériel publié dans la Gazette officielle du 2 septembre 2009.

8 février 2011 - Mme Nathalie Normandeau ministre des Ressources naturelles du Parti Libéral du Québec, André Proulx président et chef de la direction de Pétrolia et d'autres personne se rencontrent pour parler d'un communiqué de presse qui fera que le lendemain les titres de Pétrolia à la bourse augmenteront de 172% ( 01 )

Août 2012 - Selon la firme Pétrolia, la création de la coentreprise Hydrocarbures Anticosti SEC a débuté sous un gouvernement libéral.

29 août 2012 Le cabinet de Jean Charest était directement impliqué dans les négociations avec des compagnies pétrolières pour l’exploration sur l’île d’Anticosti. Daniel Gagnier, chef de cabinet du premier ministre à l’époque, et Richard Brosseau, attaché politique, ont pris part à la réunion, qui comptait également de hauts dirigeants de l’entreprise Pétrolia.  Extrait d'un courriel daté du 26 juillet 2012 entre Alexandre Gagnon, PDG de Pétrolia, et Grégory Larroque, qui était à l'époque au ministère des Finances:

«Rencontre entre Pétrolia (André Proulx, Jean-François Belleau et moi) avec Daniel Gagnier et Richard Brosseau du bureau du PM vendredi dernier.»

 

Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Vrai ou faux - Presque faux

Dr Philippe Couillard, le louvoyeur en chef accuse le Parti Québécois
pour les
prévarications de son propre parti politique

C'est assez pitoyable de se voir obligé de revenir sur ce dossier.  Dr Philippe Couillard annonce qu'il n'y aura pas d'exploration ni d'exploitation de pétrole ou de gaz sur l'Île d'Anticosti.   Ce psychopathe est vraiment hors de ses pompes en voulant réécrire l'histoire.  L'exploration et l'exploitation du pétrole nationaliste québécois est l'oeuvre du Parti Libéral du Québec dont le gouvernement, durant la "Révolution tranquille", a créé la Soquip et la Soquem.  Des sociétés d'État ayant comme mandat de développer la filière minière.  Faut-il rappeler encore une fois que le pétrole et le gaz même si on en parle différemment dans les médias, sont faits par forage, donc une activité minière.

Ceci dit, c'est le premier ministre libéral Robert Bourassa qui met la hache dans les sociétés d'État.  Et c'est le premier ministre péquiste Lucien Bouchard qui relance le dossier en confiant à Hydro-Québec le mandat de développer le pétrole.  Quant au gaz, chaque gouvernement laisse à la famille Desmarais le monopole à "Gaz Métropolitain" tout en assurant de le financer.  Dès l'arrivée de Jean Charest au pouvoir en 2003, il annule le mandat de recherche de pétrole par Hydro-Québec et fait vendre les permis à des amis dans des firmes juniors de pétrole et gaz.  Déjà en 2007 Claude Béchard prépare le terrain en dézonant l'Île d'Anticosti.

Rappelons que le Dr Philippe Couillard siégeait au cabinet des ministres à cette époque puisqu'il a quitté la vie politique le 28 juin 2008, donc il a voté pour le développement de cette filière énergétique. En septembre 2009 Nathalie Normandeau fait disparaître les dernières règles de protection de l'île contre les minières. 

La ministre Nathalie Normandeau qui explique la démarche envers l'Île Anticosti en 2009

En 2011 la négociation avec Pétrolia bat son plein avec Nathalie Normandeau à la direction des opérations. 

Le 29 août 2012, cinq jours avant l'élection du gouvernement Marois , le Parti Libéral signe une lettre d'entente et fournit un financement de 70 millions$ aux firmes d'exploration ayant manifesté leur intérêt à exploiter l'Île d'Anticosti. 

En février 2014 le gouvernement Marois pousse plus loin les démarches du Parti Libéral du Québec. 

Lors de son retour en politique ce n'est qu'à l' Assemblée nationale qu'il intervient sur le sujet en tant que chef de l'opposition.  Intense pêcheur sportif il se sent mal à l'aise avec le dossier Anticosti et fustige le Parti Québécois de Marois pour avoir poursuivi la démarche de son propre parti politique.   En décembre 2015, le gouvernement Couillard refusait de mandater le BAPE pour qu’il évalue les impacts de l’exploitation pétrolière sur Anticosti, mais le premier ministre a tout de même qualifié cette île de « milieu naturel unique au Québec ».  

Alors cessons de répéter la fausse nouvelle transmise par le journal La Presse et disons que le Dr Philippe Couillard a mis fin au dossier Anticosti que son parti politique avait entamé depuis 2007.   Peut-être que le chef du Parti Libéral du Québec croit qu'à force de répéter ce mensonge, nous finirons par le croire?

Le louvoyeur en chef:
Dr Philippe Couillard chef du Parti Libéral du Québec

Exploitation pétrolière
Philippe Couillard, ment, écorche le PQ sur Anticosti et ajoute au mensonge de Pierre Arcand en 2016

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s’est défendu d’avoir erré dans le dossier de l’exploitation pétrolière sur l’île d’Anticosti, comme l’a laissé entendre le Parti québécois (PQ). «Ça prend un sacré culot. Ils signent un contrat pour Anticosti sans faire d’évaluation environnementale, en pleine campagne électorale. Imaginez si c’est nous qui l’avions fait. Ils laissent ça sur mon bureau, je suis pogné avec ça», a lancé M. Couillard. Le premier ministre a annoncé qu'il met fin à l'exploration et la production gazière et pétrolière sur l'Ile d'Anticosti. Dans ce cadre le gouvernement du Québec a pris entente avec la majorité des partenaires du projet et leur remettra une compensation globale de 41,4 millions $.  Il ne s’est toutefois pas encore entendu avec la Québécoise Pétrolia, qui a par le passé réclamé la somme de 200 millions $ en cas de résiliation du contrat.  Publié le 29 juillet 2017 par l'agence de presse QMI

Pierre ARCAND
Ministre du Parti Libéral du Québec

 

Exploration et exploitation de gaz ou pétrole sur l'Île d'Anticosti.
Le ministre Pierre Arcand sans gêne aucune ment à la population

Pierre Arcand a contredit l'entreprise Pétrolia, en déchargeant le gouvernement du Parti Libéral du Québec de toute responsabilité dans l'exploration pétrolière sur l'Île d'Anticosti.  Pourtant toute l'histoire du développement de l'exploration et l'exploitation du gaz et du pétrole autant sur Île d'Anticosti que partout au Québec est un projet cautionné par le Parti Libéral du Québec - Publié par JosPublic sur MétéoPolitique le 7 février 2016

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 1er août 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Barack OBAMA & Hilary CLINTON

  Les accointances du Dr Philippe Couillard avec des crapules. Malgré ses liens d'affaires ou personnels, il les a tous reniés

  Le silence des médias à propos des déportations par les Démocrates états-uniens.

  Fiche: le vrai du faux

 

29 août 2012 - Dans une lettre d'entente signée cinq jours avant l'élection du gouvernement péquiste de Pauline Marois , l'offre d'achat est signée par deux vice-présidents de Ressources Québec, filiale d'Investissement Québec. À cette époque, ce n'est nul autre que Jacques Daoust, l'actuel ministre des Transport, qui était à la tête du bras financier du Gouvernement. Investissement Québec proposait d'acquérir des actions de Pétrolia, Maurel & Prom et Corridor Ressources pour explorer le sous-sol d'Anticosti, un partenariat de 70 millions $.

Février 2014 - Mme Pauline Marois a annoncé deux ententes. Une filiale d'Investissement Québec, Ressources Québec, devait injecter 56,6 millions $ dans une coentreprise dont les partenaires sont Pétrolia, Corridor Resources et Maurel & Prom, avec qui la phase de forages stratigraphiques a été effectuée.

L'accord prévoyait également que Ressources Québec verse 13,3 millions $ à Corridor pour une participation additionnelle dans la coentreprise.

Investissement Québec n'a pas révélé la hauteur des sommes versées pour les travaux jusqu'ici, mais une source a confirmé à La Presse Canadienne qu'ils se situaient à quelque 24 millions $.

Une seconde entente pour la création d'une coentreprise avec la société Junex prévoyait que Ressources Québec débourse 90 millions $ pour un autre projet d'exploration sur l'île. (source Journal de Québec)

21 décembre 2015 - Pétrolia fait une mise au point concernant les propos du premier ministre du Québec "
Pétrolia confirme que les négociations ont débuté en 2012 avec le Parti Libéral du Québec.