Le ministre Laurent Lessard a encore menti à la population
La collusion roule à plein régime au ministère du Transport du Québec,
malgré la Commission Charbonneau, le laxisme et les pratiques de collusion ne changent pas

Après avoir mis "aux vidanges" les enseignements récents de la Commission Charbonneau sur la corruption dans l'industrie de la construction, ainsi que les avis récents de la vérificatrice générale du Québec, qui déplorait récemment la vulnérabilité du Ministère par rapport aux firmes privées, nous apprenons que des "réclamations d'extras" par des firmes privées seront vérifiées par des firmes privées. Ce geste fait partie de l'attitude copain copain avec le secteur privé que démontre le gouvernement Couillard.  Pour autre preuve ce mandat de 22 millions$ attribué pour le certificateur indépendant du projet Turcot à un consortium formé par les firmes d'ingénierie ARUP, MMM et SM n'a pas été approuvée par l'Autorité des marchés financiers (AMF), contrairement à ce qu'ont affirmé le ministre des Transports, Laurent Lessard, et son ministère.

 
 
 

La Presse révélait la semaine dernière qu'un ingénieur arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et accusé de fraude et de corruption, Dany Moreau, avait joué un rôle central durant quatre ans dans le projet de construction du nouvel échangeur Turcot, grand chantier de 3,7 milliards$.  M. Moreau, vice-président de la firme Consultants SM, était l'ingénieur principal du «certificateur indépendant» chargé de certifier la conception et la construction de tous les éléments de ce projet en vertu d'un mandat obtenu par le consortium ARUP, MMM et SM, en août 2013.

Formation du consortium

 

Firme britannique, établie aux États-Unis et faisant une percée au Québec

La firme d'ingénierie MMM (Marshall Macklin Monaghan) a été achetée par WSP Global le 26 août 2017.  Qui est donc ce WSP...surprise c'est Genivar l'entreprise corruptrice québécoise

SM

Entreprise québécois dirigée par Bernard Poulin, président et entre autres Dany Moreau, vice-président. Les deux ont été arrêté, menottés et accusé de fraude, collusion, corruption par l'Unité permanente anti -corruption du Québec.  L'entreprise est une de celles qui ont le plus contribué illégalement à la caisse du Parti Libéral du Québec.

Plusieurs mois plus tôt, en janvier 2013, le nom de M. Moreau avait pourtant surgi durant les travaux de la Commission Charbonneau, qui enquêtait sur la corruption dans l'industrie de la construction.  M. Moreau avait été identifié par l'ingénieur Michel Lalonde comme son contact au sein de SM pour la coordination du réseau de collusion qui sévissait alors dans l'attribution des contrats de services professionnels à la Ville de Montréal.  M. Moreau a nié ces allégations, à l'époque, et celles-ci n'ont pas été prouvées devant les tribunaux, à ce jour.

Pour justifier l'attribution du contrat de certificateur indépendant à un consortium dont faisait partie Les Consultants SM, et dont M. Moreau était l'ingénieur principal, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports a affirmé la semaine dernière avoir demandé à l'AMF si les firmes concernées pouvaient obtenir des contrats gouvernementaux et avoir obtenu un feu vert de l'Autorité.

  • Député de Lotbinière-Frontenac

  • Parti libéral du Québec

  • Ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports

  • Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

  • Ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

En réponse aux questions d'un député de la Coalition avenir Québec (CAQ), le 21 septembre 2017, le ministre Laurent Lessard a répété ces mêmes informations à l'Assemblée nationale.

Or, il s'avère qu'une telle demande n'a jamais été présentée à l'AMF.

À l'époque où le contrat a été attribué, en août 2013, l'Autorité des marchés financiers était déjà appelée à délivrer de tels certificats de bonne conduite, mais seulement pour des contrats de plus de 40 millions$.  

Le mandat du certificateur étant de 22 millions$, le Ministère n'était donc pas tenu de le faire approuver par l'AMF, et il n'a pas demandé cette approbation.

Une porte-parole du ministère des Transports, Sarah Bensadoun, a contacté La Presse, le 26 septembre 2017, afin de corriger l'information.

L'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) a demandé la semaine dernière à l'UPAC d'ouvrir une enquête du vérificateur général du Québec sur l'attribution de ce contrat qui requiert, entre autres, une expertise du certificateur en cas de dépassements des coûts.

 

Dany Moreau, vice-président de la firme Consultants SM, a été arrêté le 19 septembre 2017 par l'Unité permanente anticorruption et accusé de fraude et de corruption.

Source: Journal La Presse pour Power Corporation du Canada;

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 27 septembre 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 Laurent LESSARD
Ex-ministre des Affaires Municipales, ex à l'agriculture et ex à la forêt il est nommé le 20 août 2016 ministre de Transport Québec.

  Laurent Lessard : traducteur encore recherché

  Fiche: le vrai du faux

 
Rénovation de l'échangeur Turcot à Montréal
 

Notes & Références encyclopédiques:

de MMM en WSP Global en Genivar, un tour de passe - passe financier...

 

Pierre Shoiry

Complices allégués dans le financement illégal des partis politiques, la fixation de prix par collusion et la fraude par de fausses factures.

Employés.és de Genivar ayant trempé dans l'arnaque et trouvés.es coupables par les tribunaux et/ou l'Ordre des ingénieurs du Québec:
Yannick Bouchard - coupable

Johanne Brodeur - coupable
William Keays - coupable

Claude Marquis -  coupable
François Perreault - coupable
Éric Tremblay - coupable
Dénoncés lors de la commission Charbonneau:

Yves Lortie
François Paulhus
Daniel Rochette

La firme d'ingénierie MMM (Marshall Macklin Monaghan) a été achetée par WSP Global le 26 août 2017.  Qui est donc ce WSP...surprise c'est Genivar l'entreprise corruptrice québécoise et avec son ex-président assez fin finaud pour fuir le bateau qu'il avait si bien graissé avec toutes ces contributions illégales à des partis politiques, voyages d'agréments pour les donneurs d'ouvrage et ainsi de suite. Il n'a pas été importuné par la Commission Charbonneau et de façon surprenante en 2017 aucun des corrupteurs de chez Genivar n'a été importuné par l'UPAC.  Donc l'ingénieur Dany Moreau de SM, un fraudeur, surveille les travaux d'une entreprise qui a fait de la fausse facturation et plus.... ici pour le détail sur le journal La Presse

 

 

Retour au texte

Moreau a nié ces allégations...

 
 

Retour au texte

demande à l'UPAC...

 

Arrestation par l'UPAC: la gestion du projet Turcot doit être enquêtée par le vérificateur général du Québec - Communiqué de l'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec, le 21 septembre 2017

 

Retour au texte

entreprise est celle qui à le plus...

 

Bernard Poulin président de Groupe SM International arrêté par l'UPAC

37 ingénieurs du Groupe SM mis à l’amende pour financement politique illégal - Sur MétéoPolitique, 18 novembre 2016

 
 

Retour au texte

les extras des firmes privées seront vérifiés par...

 
 

Retour au texte

Retour:  Plan du site - MétéoPolitique - Démocratie - Bilans - Vrai du faux - Faux- Haut de page