Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche La santé est malade! - Analyses & Opinions

Le système de santé canadien:
un gros échec des corporations médicales et des politiciens.nes

Sources: Communiqués de presse de l'AMC, Agence QMI pour Quebecor, Le Devoir pour SPEQ Le Devoir Inc., La Presse, Globe & Mail pour Thomson Reuters

Fusion des textes, titrage, choix des photos, mise en page et commentaires: JosPublic
Publication ici le : 31 août 2011

 

Il faut préserver le système de santé, disent les Canadiens et des médecins sont d'accord ...mais pas tous?

les

82 % des Canadiens reconnaissent qu'une charte sur la santé des patients décrivant leurs droits et leurs responsabilités rendrait le système plus efficace;

87 % des Canadiens reconnaissent qu'une nouvelle charte des patients devrait comporter un « mécanisme de plaintes » afin d'améliorer l'imputabilité envers les patients;

87 % des Canadiens reconnaissent qu'une « charte sur la santé des patients » devrait obligatoirement faire partie de l'Accord sur le financement des soins de santé de 2014 entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux;

86 % des Canadiens reconnaissent que la charte devrait créer un poste d'ombudsman indépendant afin de permettre aux citoyens de porter plainte au sujet de services de santé médiocres;

80 % des Canadiens reconnaissent que le nombre de plaintes visant une administration devrait faire l'objet de rapports afin que les Canadiens puissent comparer les administrations entre elles;

97 % des Canadiens reconnaissent que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux doivent commencer à conjuguer leurs efforts pour préparer un nouvel accord sur la santé qui remplacera la version actuelle qui prend fin en 2014;

93 % des Canadiens reconnaissent que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux devraient se rencontrer chaque année pour discuter de l'état du système de santé au Canada.

Gouvernements

Le Bulletin 2011 ( 01 ), de l'Association médicale canadienne ( 02 ), a révélé un recul semblable des perceptions que les Canadiens ont des interventions du gouvernement fédéral dans le domaine des soins de santé : 36 % des répondants accordent un A ou un B au rendement du fédéral (41 % en 2010).

Cette année, 38 % des Canadiens ont accordé un A ou un B au rendement de leur gouvernement provincial, note qui a légèrement glissé par rapport à 2010 (41 %).

Le recul des notes attribuées aux gouvernements fédéral et provinciaux révèle le fléchissement général de l'opinion positive que les Canadiens ont des services de santé disponibles pour leur famille et eux-mêmes.

La grande majorité (83 %) des répondants déclarent que les services de santé sont demeurés les mêmes (47 %) ou se sont détériorés (36 %) depuis la signature du dernier Accord fédéral-provincial sur la santé en 2004.

Méthodologie

Le sondage de 2011 sur lequel repose le Bulletin national a été réalisé en ligne, entre le 5 et le 8 juillet 2011, auprès de 1 026 adultes canadiens choisis au hasard dans le panel des ménages d'Ipsos
( 03 ). Les résultats ont été pondérés en fonction des données du recensement.

Un échantillon de cette taille produit une marge d'erreur de ± 3,1 points pour les constatations nationales globales, à un intervalle de confiance de 95 %.

Entre les 6 et 7 juillet 2011, Ipsos Reid a aussi sondé 1 000 adultes canadiens au moyen de son sondage téléphonique express omnibus. Les résultats ont été pondérés en fonction des données du recensement. Cet échantillon produit une marge d'erreur de ± 3,1 points pour les constatations nationales globales à un intervalle de confiance de 95 %

Les documents furent présentés aux quelques 300 délégués qui ont participé à la 144e rencontre annuelle de l'Association médicale canadienne (AMC) qui se déroulait à St. John's, Terre-Neuve/Labrador du 22 au 24 août au St. John's Convention Center.

Retour aux sujets abordés

Analyse décapante du dr. Jeffrey Turnbull
Vous voulez faire le tour de la question, ne pas vous ennuyer et éviter de lire des tonnes de mauvaises analyses des journalistes. JosPublic vous conseille de lire le discours ci-dessous en entier

Courte biographie de l'auteur du discours
Jeffrey TURNBULL


PDF 1 page

« Manque de leadership, de gestion coordonnée, d'imputabilité et de responsabilité, gaspillage insensé »: le docteur Jeffrey Turnbull n'a pas mâché ses mots dans son dernier discours à titre de président de l'Association médicale canadienne (AMC).

Devant ses membres il a déploré «le déclin lent et constant d'un système de santé profondément troublé», un système qui, malgré la croissance rapide des sommes qui y sont investies, est moins efficace que ceux de plusieurs pays européens.

Dans le cadre de son congrès, l'AMC a publié le rapport d'un groupe d'experts qu'elle avait chargé de proposer des façons d'améliorer les soins offerts aux Canadiens. Ces experts, parmi lesquels l'ancien ministre québécois Philippe Couillard ( 04 ), ont conclu à l'urgence de réformes profondes dans la philosophie et la gestion de nos réseaux de soins. «Le problème dans le système, ce n'est pas l'argent», affirment-ils. D'autres pays font face à la montée des coûts et au vieillissement de la population: «Beaucoup relèvent le défi avec plus de succès tout en dépensant moins d'argent.» ( 05 )

Rappelons qu'au Canada, au cours des cinq dernières années, les dépenses des gouvernements pour la santé ont augmenté de 36 milliards $, sans qu'on rapporte d'améliorations significatives dans l'accès aux soins ou dans l'efficacité du système.

Les recommandations du groupe d'experts ne sont pas nouvelles: financement des établissements selon les services rendus, modifications dans la rémunération des médecins, nouvelles méthodes de financement, etc.

Chaque fois qu'un gouvernement a envisagé d'emprunter l'une ou l'autre de ces avenues, il a fait face à une levée de boucliers des lobbies et de la population.

De sorte qu'outre des améliorations dans quelques domaines ciblés, on a vu pour seuls changements des hausses de dépenses et des réaménagements de structures.

Jeffrey Turnbull a appelé les médecins canadiens à l'action: «Nous ne pouvons nous permettre de céder à l'apathie, de faire passer nos intérêts en premier, de perdre ce qui est essentiel aux Canadiens.»

Selon le Dr Jean-Bernard Trudeau, (photo gauche)
( 06 )  porte-parole francophone de l'AMC. « Les nombreux espoirs déçus des dernières années nous portent plutôt au scepticisme.  On ne peut insister suffisamment sur l'importance des opinions et de la participation des Canadiens dans ce processus.

Tout au long de notre dialogue national sur la transformation des soins de santé, nous avons entendu les Canadiens nous dire qu'ils souhaitent du changement et sont désireux de participer au processus.

La voix des Canadiens a résonné pendant cette assemblée annuelle du Conseil général. Les médecins délégués ont, à maintes reprises, fait référence aux commentaires que nous avons entendus du public en général et plus précisément des patients.

Tout comme l'ont clairement exprimé les Canadiens, les délégués sont d'avis que le temps est venu d'agir et ils ont clairement signifié qu'il faut s'attaquer à la tâche sans tarder.

Je tiens également à souligner aujourd'hui que le Conseil général a L'Association médicale canadienne a exprimé sa forte opposition à la décision du gouvernement fédéral de contester la désignation à l'échelle internationale de l'amiante chrysotile comme produit chimique dangereux.

Tout comme le Dr Turnbull, je suis convaincu que nous pouvons nous unir en tant que nation pour créer un nouveau chapitre pour les soins de santé dans ce pays... un chapitre qui nous mènera vers un système de santé financé par l'État viable et fort, un système qui fera passer les patients en premier. »

Retour aux sujets abordés

Changement de garde à l'Association

Le Dr John Haggie, chirurgien à Gander à Terre-Neuve-et-Labrador, succède au Dr Jeff Turnbull à titre de président de l'AMC.

« L'AMC a déployé beaucoup d'efforts pour écouter ce que les Canadiens avaient à dire au sujet de la transformation du système de santé. Notre défi sera de formuler des résultats concrets », a déclaré le Dr Haggie.

Sa priorité: une restructuration concrète du système de santé canadien. « Le moment est bien choisi, car l'Accord de 2004 arrive bientôt à échéance. Cet accord, qui devait garantir le changement pendant une génération, n'a rien fait de plus que réparer le financement pendant une décennie.»

Le nouveau président de l’AMC est originaire de Manchester, au Royaume-Uni, où il a fait ses études en chirurgie générale. Il est arrivé à Terre-Neuve-Labrador en 1993 où il a accédé au poste de chirurgien-conseil auprès des Services de Santé de la région de Grenfell. En 1997, le Dr Haggie est devenu chirurgien en titre en chirurgie générale et vasculaire à l'Hôpital James Paton Memorial de Gander. Il a occupé ce poste jusqu'en 2008, lorsqu'il a été nommé médecin-chef du même hôpital, poste qu'il occupe encore à ce jour.

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 

Notes & Références:

01

 

11ième bulletin national sur la santé
août 2011

   PDF 37 pages

 

Retour au texte

02
 

Qu'est-ce que l'Association médicale canadienne (AMC) ? C'est le porte-parole national des médecins du Canada. Fondée en 1867, l'AMC a pour mission de servir et d'unir les médecins du Canada et de défendre sur la scène nationale, en collaboration avec la population du Canada, les normes les plus élevées de santé et de soins de santé. L'AMC est un organisme professionnel à participation volontaire qui représente plus de 74 000 médecins du Canada et fait entendre sur la scène nationale la voix commune de 12 associations médicales provinciales et territoriales.

 

Retour au texte

03

Que sont Ipsos et Ipsos Reid ?

Retour au texte

04

Qui est Philippe Couillard ?

Retour au texte

05

 

Qu'est-ce que Le Rapport présenté à l’Association médicale canadienne par le Groupe consultatif sur les options de ressourcement pour des soins de santé viables au Canada - Juillet 2011 ?

  PDF 37 pages

 

Retour au texte

06

 Qui est le Dr Jean-Bernard Trudeau ?

Retour au texte