Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche Plan Nord

Les Analyses

10                                                                                             Retour à la liste

Le Nord pour tous, mais à la pièce?

Selon un sondage de Léger, l'appui à la conservation dans le Grand Nord se raffermit, alors qu'avait lieu le 29 janvier 2014 à Québec une rencontre sur ce thème, une des rares depuis l'élection du Parti québécois il y a 16 mois.

Pierre DUBUC
Rédacteur en chef de l'Aut'Journal

 
 
 
 
 
 
 

Le Plan Nord, l'Arctique et la question nationale autochtone. Des Inuits indépendants dans leur nouveau pays ?

Le Grand Nord et l’Arctique sont des régions de plus en plus importantes pour les gouvernements, tant à Québec qu’à Ottawa. À Québec, le gouvernement Charest avait fait de son Plan Nord la clef du développement économique futur du Québec. La chute du prix des matières premières a mis le projet « sur la glace », mais une nouvelle hausse verra le gouvernement Marois redéployer les initiatives gouvernementales avec un plan rebaptisé « Le Nord pour tous ».

À Ottawa, le gouvernement Harper multiplie les voyages et les initiatives, particulièrement militaires, pour assurer la souveraineté canadienne sur l’Arctique. Occupant actuellement la présidence du Conseil de l’Arctique, il cherche à « stimuler le développement économique » de cette région de plus en plus fragilisée par l’activité humaine et les changements climatiques.

09  Retour à la liste

Martine OUELLET
Ministre des ressources naturelles et de la faune

Le Plan Nord: fin de la fabulation. Passons maintenant au vrai développement nordique

Le développement du Nord est lié au prix des métaux et n'a rien à voir avec ce que le Parti Libéral du Québec a appelé le Plan Nord. C'est du marketing. Ils ont pris des projets existants, et ils les ont mis ensemble. C'était des projets qu'on voyait venir, mais les promoteurs attendaient le bon prix

 

Par un collectif de signataires

 
 
 
 
 

Emplois, contrats, investissements… mais quels savoirs pour le Nord? 

Il y a bientôt un an, le document officiel du Plan Nord était dévoilé en grande pompe. Depuis, pas une journée ne s’écoule sans qu’il en soit mention dans les médias et on observe une rare frénésie dans les universités où les colloques sur le sujet se succèdent à un rythme épatant. Paradoxalement, la rareté de l’information émise par le gouvernement sur ce plan caractérise ce qu’on nous présente comme le « chantier d’une génération ». Force est de constater que les décisions politiques sur l’orientation du développement ont été prises en amont, avec la collaboration d’un groupe restreint de « partenaires » et que la présentation du « Plan » est essentiellement un effort promotionnel qui s’est effectué aussi bien à l’étranger qu’à l’intention des Québécois.

05  Retour à la liste

Dossier de 5 textes d'auteurs

Le Plan Nord un gouffre financier pour les québécois et québécoises

Le Plan Nord n'a pas les qualités de ce que son promoteur vante. C'est plutôt un vaste chantier de développement industriel qui a toutes les chances d'être déficitaire pour l'État. Bertrand Schepper, Pierre Dubuc, Robert Laplante, André Noël et Jacques Parizeau se prononcent sur différents aspects du Plan Nord.

07  Retour à la liste

Robert LAPLANTE
Directeur de l'IREC

Plan Nord : il faut maintenant aller au-delà de la propagande et de la rhétorique

A défaut d’information nouvelle, les discussions risquent de s’empêtrer dans la rhétorique. Le document du Plan Nord reste flou sur la plupart des sujets névralgiques et les échanges ont bien montré qu’il est difficile d’aller plus loin sans que ne soient versées de nouvelles pièces au dossier

 

06  Retour à la liste

André NOËL
Journaliste

 
 

Mirage ou gros lot pour les Innus ?

Tous les Québécois profiteront du Plan Nord, a déclaré Jean Charest en mai 2011. Ce plan englobe notamment la construction de quatre complexes hydroélectriques sur la rivière Romaine. Certains Québécois en profiteront beaucoup: c'est le cas d'entrepreneurs blancs qui se sont associés à des Innus pour bénéficier de deux contrats de 35 millions de dollars accordés sans appel d'offres et selon des conditions tenues secrètes.

 04                                               Retour à la liste

Gilles PÉTEL
Chroniqueur TVRS

L'encan du Plan nord du Québec. Vente aux enchères de nos richesses naturelles ?

Le premier ministre Jean Charest tente par tous les moyens de vendre son Plan Nord aux investisseurs européens. Après la Grande Bretagne, l’Allemagne et la Belgique, il courtise le Japon et la Chine. En Europe on dit que le Plan Nord est mal ficelé et qu’il y a trop d’interrogations, trop d’incertitudes, pour représenter une mesure incitative pour les investisseurs étrangers

 03    Retour à la liste

Ghislain PICARD
Chef des premières nations du Québec

 

À quand une opération de toutes les premières nations concernées par le plan nord ?

Les propos du premier ministre du Québec, Jean Charest, qui soulignait à Londres la priorité de travailler avec les Premières Nations pour le Plan Nord n'ont pas convaincu le Chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), Ghislain Picard. "Alors que la majorité des communautés concernées par ce projet n'ont toujours pas été véritablement consultées, il semble que la priorité est actuellement de séduire les investisseurs et non les Premières Nations"

01          Retour à la liste

Valérie BORDE
Chroniqueure scientifique

Nathalie Normandeau présente "La grande déception". Le grand bogue du Plan Nord

Un énorme défi d’acquisition des connaissances… et rien pour le financer! Voilà, en résumé, le grand paradoxe que représente le Plan Nord dévoilé en grandes pompes par le gouvernement de Jean Charest.