Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche Le pétrole

Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

Principaux déversements de pétrole de 2016 à 1965

1 litre d'hydrocarbures pollue 1 million de litres d'eau

Il ne se crée pas d'eau sur Terre. C'est la même quantité d'eau depuis le début de la planète.
Lorsqu'on en manque pour boire, c'est que nous la rendons inconsommable. Les cas mentionnés représentent une infime partie de tout ce qui fuit, suinte et s'écoule dans l'eau pour la rendre insalubre et nous rendre malade

 

 

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

1996

1995

1994

1993

1992

1991

Les effets du pétrole et de la cupidité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pétrole et Eau, méchant mélange!

 1990

1989

1988

1987

1986

1985

1984

1983

1982

1981

1980

1979

1978 

1977

1976

1975

1974

1973

1972

1971

1970

1969

1968

1967

1966

1965

Compilation pour ceux et celles qui croient que le risque est peu fréquent, minime et sans conséquence pour la chaîne alimentaire des humains et pour ceux et celles qui ont à combattre la vision mercantiliste à l'extrême d'une industrie loin d'être propre dans tous les sens du terme

Vers les déversements
et la pollution en continu

  Les principales marées noires des 40 dernières années

Vers la Fiche: Le pétrole

Mise en page : JosPublic
plus récente mise à jour
19 septembre 2017

Sans pétrole, la majorité de la main d'oeuvre des pays développés ne seraient plus en mesure de se rendre à leur poste de travail quotidiennement.   De nombreux pays en développement en sont encore plus dépendants du fait qu'ils en importent la presque la totalité.   Beaucoup de pays exportateurs de ce produit en sont tout aussi tributaires pour leurs recettes par manque de diversification économique.   Le pétrole a ainsi envahi toutes les strates du fonctionnement de nos sociétés, en à peine plus d'un siècle.   Son importance stratégique est reconnue depuis la Première Guerre mondiale.

Le pétrole est une « commodité », une matière première vendue en quantités telles que son commerce est organisé à l'échelle mondiale, et cela depuis 1928.   En 2009, le seul commerce du pétrole (donc sans compter les activités en aval) représente des échanges de l'ordre de 6 milliards de dollars par jour.   Cette commodité est souvent importée : l'Europe et les États-Unis en importent chaque jour 1,5 million de tonnes (ou 10 millions de barils) chacun.   Ainsi, le commerce du pétrole suscite des convoitises considérables; il exige des gouvernements, responsables du bon fonctionnement de leurs États, une surveillance permanente, et les conduit à des comportements parfois extrêmes pour s'assurer de son approvisionnement régulier.   Jusqu'en 1971, ce qui était bon pour les compagnies pétrolières était bon pour les États-Unis et ce qui était bon pour les États-Unis ou le Canada était bon pour l'OCDE.

À partir de 1973, l'OCDE commence à se démarquer, à la fois sur un plan politique (neutralité au Moyen-Orient) et sociétal (recherche d'une moindre consommation de pétrole).   À partir de 2001, les États-Unis payent un prix de plus en plus élevé pour leur domination pétrolière, et même George W. Bush et maintenant Barak Obama se plaignent de la dépendance de son pays au pétrole (« The USA is addicted to oil »).

Enfin la volonté récente de certains fabricants d'automobiles de promouvoir les
véhicules électriques laisse envisager également le découplage entre les compagnies pétrolières et les constructeurs.   Ces multiples modifications des anciens équilibres donnent plus de profondeur à la phrase de Sheikh Yamani : « L'âge de pierre ne s'est pas terminé par manque de pierres. L'âge du pétrole ne s'achèvera pas avec le manque de pétrole »

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche Le pétrole - Haut de page

Photo de fond d'écran: explosion de la cage d'un puits de pétrole dans l'Océan