Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Le pétrole

Lobby, collusion et corruption pétrolifère

 
07

 

Jean Charest: à la solde de TransCanada. Enfin la preuve qu'il fait du lobbyisme secret !

Lors d’une rencontre voulue secrète, Jean Charest a donné des conseils politiques à des membres de l’Office nationale de l’énergie du Canada (ONÉ) qui ont le mandat de faire la révision du projet d'oléoduc d’exportation Énergie Est.   À risque d'exposé un conflit d'intérêts, Monsieur Charest était sous contrat avec la multinationale albertaine TransCanada lors de cette rencontre.   Manque d'éthique évident diront certains, mais lorsque que l'on connaît la carrière politique de l'homme qui a fait sa réputation en tant que prêt à tout pour gagner sa croute, le comportement de l'homme ne déroute pas.  Ci-dessous l'histoire d'un mensonge rattrapé au vol par le porte-parole propagandiste de Jean Charest et un journaliste qui tente de le remercier par retour d'ascenseur. C'était une belle histoire

06

Sable bitumineux: nouvelle victoire du lobby canadien en Europe

Gros exportateur de carburant issu des sables bitumineux, le Canada est visé par une directive sur la qualité de l'énergie renchérissant ce pétrole sale. Aidé par l'Angleterre, Ottawa est passé de la menace au lobbying pour faire craquer l'Union Européenne

05

7 mars 2010 - Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell figure parmi les entreprises étrangères citées dans l'enquête du New York Times comme ayant contrevenu aux sanctions américaines

04

« Que la pétrolière Total arrête de verser 700 à 800 millions à la junte birmane »

Propriétaire majoritaire du canadien Paul Desmarais et du belge Albert Frère, la société pétrolière fait face à un réquisitoire de ses pratiques souvent inacceptables: corruption, financements de dictatures, atteintes à l’environnement, management, etc.... En entrevue: Jean-Philippe Demont-Pierot, journaliste d’investigation

03

 

Technip: 245 M$ pour corruption. Le groupe de services pétroliers provisionne 245 millions d'euros pour une procédure judiciaire aux États-Unis

12 février 2010 Poursuivi aux États-Unis pour une affaire de corruption au Nigeria, le groupe de services pétroliers français Technip a annoncé vendredi avoir prévu de verser 245 millions d'euros pour refermer ce dossier datant des années 1994-2004. Cette affaire est liée à un vaste scandale dans lequel les sociétés américaines de services pétroliers Halliburton et Kellogg Brown & Root (KBR) ont accepté, en février 2009, de verser 579 millions de dollars aux États-Unis après avoir plaidé coupable de corruption au Nigeria

02

Prison ferme aux USA pour deux coupables de corruption au Nigeria

29 janvier 2010 - Deux anciens dirigeants de Willbros un groupe de services pétroliers américain ont été condamnés à de la prison ferme pour avoir corrompu des responsables gouvernementaux et des dirigeants d'un parti au Nigeria, a annoncé le département américain de la Justice

01

Les Pays-Bas, propriétaires de Shell, n’ont aucune prise sur la corruption internationale

14 août 2009 - Les Pays-Bas ne réussissent toujours pas à avoir de prise sur la façon de lutter contre la corruption à l’étranger. Une loi entrée en vigueur en 2001 n’a jusqu’à présent entraîné aucune poursuite. Certains pays étrangers par contre peuvent poursuivre des entreprises néerlandaises pour corruption