Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche Pétrole - Analyses & Opinions

Raymond GAUTHIER

L'auteur habite aux Îles-de-la-Madeleine
 et fait parti des
Madelinots pour le respect du Golfe

06

Des néo-Lucides sortent des boules à mythes

On se retrouve avec d’une part un gouvernement bipolaire, qui annonce son préjugé favorable avant chaque occasion de « consultation publique » (même bidon) pour susciter l’acceptation sociale et d’autre part un groupe fossile de propagandistes, qui affirme qu’on ne peut passer à côté d’une opportunité incontournable avant même de commander un débat équilibré et respectueux à cet égard.

 

Lettre à deux cheffes de file: Mme Nathalie Normandeau et Mme Pauline Marois

Allons-nous – nous les résidents des territoires maritimes riverains du Golfe – laisser, sans mot dire, des leaders politiques et industriels jouer à la roulette russe avec l’avenir des pêcheurs et des intervenants touristiques qui animent nos principales activités gagne-pain ?

 

Pour le respect de l’estuaire et du Golfe. L’urgence d’un ralliement des pêcheurs de l’Atlantique

Nos communautés n’ont-elles pas déjà été suffisamment affligées par les « moratoires-après-coup » pour corriger les désastres résultant des imprévoyances et des excès ? Ces erreurs ne devraient-elles pas nous inciter à nous mobiliser cette fois en faveur d’un MORATOIRE PRÉVENTIF ? La prévention et les pratiques exemplaires des homardiers des Îles, on le sait, ont été bénéfiques pour la durabilité des stocks

 

OBA-MA-ROIS, un même discours !

Après un an de réflexion et de calculs politiques, le président des USA s’est fait une tête: il met fin au moratoire quant à la prospection off-shore des énergies fossiles. Au Québec, Pauline Marois collabore avec Jean Charest pour obtenir du fédéral les droits et dividendes de l'exploitation minière dans le golfe Saint-Laurent

 

Premier rendu, premier servi ! La course aux milliards est engagée

C’est à qui ira le premier sonder les richesses fabuleuses en carburant fossiles, ceux-là même qui seraient enfouis dans l’hypothétique gisement nommé Old Harry, situé dans le golfe du Saint-Laurent, sous la frontière maritime entre Terre-Neuve-Labrador et le Québec. Hypothétique, parce que vieil Harry dort sur son secret depuis des millénaires et n’a peut-être pas envie qu’on le réveille

 

Old Harry P.Q. !

C’est le branle-bas au PQ. Il aura fallu que Corridor Resources (un prospecteur pétrolier d’Halifax) décide de traverser la ligne fictive, tracée sur les eaux du Golfe au-dessus du fond Old Harry (80km des Îles), qui sépare le territoire soi-disant québécois du territoire soi-disant terre-neuvien pour que «les voix fortes qui portent la cause souverainiste » ne repartent en peur et grimpent dans les rideaux