Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche Le pétrole

16

 

Jean Charest: à la solde de TransCanada. Enfin la preuve qu'il fait du lobbyisme secret !

Lors d’une rencontre voulue secrète, Jean Charest a donné des conseils politiques à des membres de l’Office national de l’énergie du Canada (ONÉ) qui ont le mandat de faire la révision du projet d'oléoduc d’exportation Énergie Est.   À risque d'exposer un conflit d'intérêts, Monsieur Charest était sous contrat avec la multinationale albertaine TransCanada lors de cette rencontre.   Manque d'éthique évident diront certains, mais lorsque que l'on connaît la carrière politique de l'homme qui a fait sa réputation en tant que prêt-à-tout pour gagner sa croûte, le comportement de l'homme ne déroute pas.  Ci-dessous l'histoire d'un mensonge rattrapé au vol par le porte-parole propagandiste de Jean Charest et un journaliste qui tente de le remercier par retour d'ascenseur. C'était une belle histoire

09

De grossiers gérants d'estrades tentent de culpabiliser la ville de Gaspé

Éditorialistes, ex-premier ministre, des promoteurs du pétrole à tout prix et à toutes conséquences. Incapables de s'informer avant de parler, toujours prêts à justifier leur dogme "Lucide". Les gaspésiens, qui eux, vivent dans le pays réel et veulent préserver la qualité de leur eau potable. Est-ce vraiment trop de se protéger ?

14

Consulat de France en Alberta... Vraiment! Pour quoi ou pour qui ?

Les moyens de la diplomatie française réduisent comme peau de chagrin depuis 2007. Sauf quand il s'agit des intérêts de la pétrolière Total. Le géant pétrolier est le principal bénéficiaire de la création d'un consulat français de Calgary, au Canada

13

Pétrole et boues de forage déversés impunément au large de Terre-Neuve et Labrador

Les biologistes Gail Fraser et Bill Montevecchi, qui ont analysé les informations sur ces incidents, appellent à davantage de surveillance indépendante, et soutiennent qu'on ne devrait pas se fier aux entreprises pétrolières pour procéder volontairement à de tels signalements

12

 

Pétrole et gaz dans le golfe Saint-Laurent. Un attentat à l'intelligence des riverains

Consultation sur le forage. On demande aux participants à ces audiences bidon des accommodements déraisonnables envers un projet déraisonnable. Pourquoi donc accepter de participer à des séances qui sont tout sauf consultatives ? Peut-être eut-il mieux valu boycotter cet exercice futile. Mais qui ne dit mot consent. Il faut donc exprimer notre désaccord envers une telle procédure, au gouvernement du Québec qui a commandé une évaluation biaisée au départ par son intention manifeste d’aller de l’avant, peu importe ce qu’en pensent les populations concernées. La Coalition Saint-Laurent exprime clairement son opinions sur le sujet

11

Accord Ottawa-Québec sur le gisement d'hydrocarbures Old Harry

Analyse de l'entente, opinion des observateurs et personnes impliquées. Le gouvernement du Québec serait un piètre négociateur avec une entente aux retombés hypothétiques. Aussi 10 Raisons pour ne pas forer dans le Golfe St-Laurent

10

Nathalie NORMANDEAU
Députée provinciale de la circonscription de Bonaventure

Projet de forage exploratoire sur le site Old Harry dans le golfe Saint-Laurent, de plus en plus probable

Corridor Resources est prêt à forer dans le golfe. Pour recevoir des redevances, Nathalie Normandeau, la diseuse de Bonaventure, est prête à lever le moratoire et confier l'exploitation à la surveillance d'un Office bidon d'où les députés.es seraient exclus.es. Mais en cas d'accident, quelles seraient les conséquences pour les résidants côtiers, leur gagne pain, la faune, la flore. Voilà pourquoi la Coalition Saint-Laurent demande la suspension immédiate du projet

 
15

Mélanie GAUTHIER

Projet de forage exploratoire dans le golfe Saint-Laurent et la hantise du naufrage de la barge pétrolière Irving Whale

Le 7 septembre 1970, le naufrage de l’Irving Whale, au large des Îles, causa une marée noire de 400 km 2 qui souilla environ 80 km des plages de l’archipel.  La barge contenait 4 200 tonnes de mazout lourd Bunker C (le type le plus toxique) ainsi que 9 tonnes de BPC dans ses tuyaux de chauffage.

 

Société Radio-Canada Télévision Émission La Semaine Verte

 

Aires protégées contre claims forestiers

Le reportage de Gilbert Bégin et Michel du Montier

C'est fait : Le Québec a atteint son objectif de 8 % en aires protégées. Mais avec la ruée gazière et pétrolière actuelle, une nouvelle bataille se dessine. Le sud du Québec ne compte qu'un maigre 4 % d'aires protégées. Or, le gouvernement a déjà consenti la presque totalité du terrain aux gazières et pétrolières à des fins de prospection. Restera-t-il assez de territoire pour la conservation?  18 décembre 2010

08

Naissance de la Coalition Saint-Laurent

Groupes environnementaux, associations et citoyens joignent leurs voix pour demander un moratoire sur l'exploration et l'exploitation gazière et pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent. La Coalition Saint-Laurent invite la population à se joindre au mouvement

07

Détruire ou protéger les ressources du golfe Saint-Laurent

L'Assemblée nationale du Québec vote à l'unanimité une résolution demandant au gouvernement fédéral d'arrêter les travaux sismiques dans le golfe. Un gros dossier de juridiction fédérale-provinciale. La question de fond ne serait-elle pas qu'il faille pour toujours éviter les activités d'exploitation de pétrole et de gaz dans cette partie sensible de la mer

06

Un des ports des Îles-de-la-Madeleine

16 août 2010 - De passage aux Îles-de-la-Madeleine en fin de semaine, la chef de l'opposition officielle, Pauline Marois, a officiellement donné son appui à la demande de moratoire sur l'exploitation du pétrole du site Old Harry au large de l'archipel madelinot. La chef du Parti québécois n'est pas contre l'exploitation du pétrole dans le golfe, mais ajoute que cela devrait se faire correctement comme en Norvège

05

Comando Cri du coeur madelinot

 

Îles-de-la-Madeleine. Cri du coeur madelinot. Un commando interpelle Pauline Marois lors du Concours des Châteaux de sable

15 août 2010 - On connaît la position du Parti Québécois quant à l’urgence que le gouvernement Québécois s’approprie les ressources fossiles du golfe du Saint-Laurent et les exploite afin d’assurer l’indépendance énergétique et de créer de la richesse. En cela, l’opposition officielle partage la même vision que Nathalie Normandeau, la ministre des Ressources naturelles et de la Faune. Le commando qui a osé troubler quelque peu l’événement du passage de Pauline Marois aux Îles de la Madeleine propose une autre vision de l’indépendance énergétique : De plus en plus de Québécois – aux Îles de la Madeleine comme ailleurs – sont d’avis que la véritable indépendance énergétique consiste à économiser l’énergie et à se libérer le plus tôt possible des énergies fossiles, en les remplaçant dès maintenant par des sources d’énergies renouvelables et variées

04

Gisement pétrolifère Old Harry: Terre-Neuve/Labrador dit non à Québec

20 juillet 2010 - Terre-Neuve-et-Labrador envoie paître le Québec, qui réclamait un moratoire sur les forages exploratoires sur le gisement Old Harry, dans le golfe du Saint-Laurent. De son côté, le gouvernement Charest prévient qu’il ne se laissera pas dépouiller, sans réagir, du pétrole et du gaz qui se trouveraient de son côté de la frontière marine

03

Bateaux des Îles-de-la-Madeleine

Exploitation pétrolière de Old Harry. L'enthousiasme de Terre-Neuve, les réserves de Québec

17 juin 2010 - Aux Îles-de-la-Madeleine, qui sont à 80 kilomètres du gisement, des citoyens estiment qu'il ne faut pas précipiter les choses. Faisant valoir que la mer ne connaît pas de frontières, ils réclament des règles communes aux deux provinces

 
02

Paul DESMARAIS Jr,
président de Power Corp et membre du c.a. de la pétrolière Total

Power Corporation et le pétrole «sale» donc il s'agit de Desmarais, La Presse, Gesca, Sables bitumineux

19-24-27 décembre 2009 Controverse en les journaux de Power et Quebecor. La famille Desmarais, propriétaire de Power Corporation, a d'importants intérêts dans l'exploitation des sables bitumineux, ce pétrole «sale» qui a coûté cher à la réputation du Canada tout au long du sommet de Copenhague

 
 

 

Shell songe à quitter le Québec!

8 juillet 2009 - Le géant pétrolier Royal Dutch Shell songe à fermer sa raffinerie de Montréal et à se départir de son réseau de stations-service au Québec et dans les Maritimes. Une révision stratégique de ces activités est en cours actuellement chez Shell, dont l'issue pourrait être la fermeture de la raffinerie, ont appris avec stupéfaction aujourd'hui les employés de la raffinerie de Montréal-Est. Parmi les options examinées figurent la vente de la raffinerie en tout ou en partie, sa transformation en terminal pétrolier ou la fermeture pure et simple. La raffinerie de Shell emploie 550 personnes à Montréal. L'entreprise possède deux autres raffineries, à Sarnia en Ontario et à Fort Saskatchewan en Alberta. Shell songe aussi à se départir de son réseau de distribution d'essence au Québec et dans les Maritimes 

01

Un cauchemar écologique. Les sables bitumineux de l'Alberta

24 janvier 2007 - L'Alberta se positionne comme un joueur majeur avec ses sables bitumineux. Afin d'étancher la soif d'or noir des Américains, la province canadienne entend accélérer l'exploitation de sa ressource