Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche Nucléaire

 
Regard sur le nucléaire
 
8

Japon - Fukushima - L'irradiation s'étend dans l'océan Pacifique. Des poissons radioactifs dans vos prochaines emplettes ?

Le Canada ne teste que 5% des arrivages de poissons importés de partout au monde. Ceux de la côte du  Pacifique Nord-Ouest en provenance du Japon sont pollués à la radioactivité. La zone d'exclusion de 50 kilomètres en mer ne suffit plus. Si, suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, une zone maritime périphérique de 20 kilomètres autour de la centrale a été fermée à toute activité humaine, depuis août 2012, la pêche et la commercialisation à des fins alimentaires de pieuvres et coquillages ont été réautorisées à une distance d'au moins 50 kilomètres des réacteurs éventrés. Erreur d'appréciation pour favoriser le commerce au détriment de la santé des populations.

37

Une négligence criminelle qui perdure 38 ans plus tard. Suite à un feu, les câble obsolètes ne sont toujours pas remplacés

Pendant que la faune politique libérale de la Mauricie, les syndicats chez Hydro-Québec et la firme SNC/Lavalin continuent leur lutte d'arrière-garde pour maintenir ouverte la centrale nucléaire de Gentilly à Bécancour même si elle est obsolète, voilà qu'un autre exemple s'ajoute au lourd dossier de sécurité de l'industrie nucléaire mondiale. Cette fois le cas est documenté au Japon et aux États-Unis-d'Amérique. La preuve est maintenant faite hors de tout doute, malgré un discours rassurant, l'industrie nucléaire choisit toujours ses profits avant le respect des règlements de sécurité. Quant au Canada pour le moment la situation ne semble pas être documentée.

36

USA : le point sur la situation électronucléaire après le passage de l’ouragan Sandy

L'ouragan devenu tempête tropicale Sandy a créé des problèmes dans 7 centrales électronucléaires du nord-est des États-Unis-d'Amérique. L’incident le plus grave a touché le vétéran des réacteurs nord-américains situé à la centrale d’Oyster Creek dans le New Jersey. New York dans le noir grâce au nucléaire. Voilà matière à réfléchir.

35

Seize centrales nucléaires sur la route de l'ouragan Sandy

Au moins 16 centrales nucléaires sont sur la trajectoire de l'ouragan Sandy, une tempête de catégorie 1.
Les États qui sont actuellement à risque sont la Caroline du Nord, la Virginie, le Maryland, le New Jersey, la Pennsylvanie, New York et le Connecticut

34

Le Québec : la poubelle nucléaire  du Canada ? Il y a urgence de procéder à la fermeture des centrales nucléaires Gentilly 1 et 2

Gentilly or Not to be est un film-choc que le grand public n’aura pas l’occasion de voir avant l’élection. Or, il plonge dans le débat en cours sur le nucléaire et réfute avec force les propos rassurants que servent régulièrement Hydro-Québec et le gouvernement Charest sur l’absence de dangers pour la santé publique liés au prolongement de la vie utile de la centrale nucléaire de Gentilly-2 (G2)

33

Un accident nucléaire à Gentilly-2 ferait perdre des milliards à la population locale en premier lieu. Des bris... encore des bris... Débris!

La production d'électricité à la centrale nucléaire Gentilly-2 est de nouveau arrêtée depuis le 27 juillet 2012 et le restera pendant un nombre indéterminé de semaines. De bris en bris, la tension monte chez ceux qui connaissent les méthodes de calcul du risque d'accident nucléaire, le chroniqueur Pierre Foglia nous en soumet un exemple. De son côté journaliste spécialisé en environnement-écologie, Louis-Gilles Francoeur décortique une étude d'impact d'un accident nucléaire sur la population du Centre-du-Québec et sur l'ensemble du territoire québécois et Philippe Giroul du "Mouvement Sortons le Québec du nucléaire" commente les bris à répétition de la centrale Gentilly-2.

32

Rares sont les employés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi qui acceptent de parler de leur mission à haut risque. Un volontaire a accepté de témoigner. Un kamikaze-civil de l’atome fier d’aider son pays.

31

Le dossier radioactif, rétroactif et inactif du nucléaire au Québec - Dossier 5 textes

Est-ce qu’au Québec nous serions rendus à soutenir l’économie des régions en offrant à chacune d’elle un projet « Éléphant blanc » ? Dans le cas présent, il s’agirait d’un « Éléphant radioactif » que les générations futures devront nourrir à grands frais pour des centaines d’années

01
 

Misuro Sudot
Occupant de la place Kasumigaseki
à Tokyo

Un Japon tétanisé par le nucléaire. Selon Mitsuro Sudot, la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, où le silence et les mensonges tuent, a subi d'autres avaries en janvier 2012

Depuis décembre 2011, la catastrophe nucléaire de Fukushima ne fait plus la une des médias. Pour l’immense majorité de nos concitoyens et concitoyennes, la question est réglée et il va quasi de soi que l'entreprise Tepco propriétaire de la centrale dont le coeur à fondu maîtrise parfaitement la situation. Les personnes qui devaient être évacuées l’ont été, le taux de radioactivité baisse et le Japon, vu de l'extérieur, est prêt à faire redémarrer des centrales. Cela est dramatiquement et tragiquement faux

 
02

Espionnage nucléaire. EDF condamné à 1, 5 M d'euros d'amende (2, 09 millions en $ canadien) et des peines d'emprisonnement pour les espions

Dans l’affaire d’espionnage jugée actuellement par le Tribunal de Nanterre en France, le procureur a requis une peine d’amende de 1,5 million d’euros ( 2,09 millions $ canadien ) et le tribunal lui a accordé contre Électricité De France. Il demandais 3 ans de prison à ses 2 responsables de la sécurité et le tribunal l'a réduit. Le groupe d'énergie avait espionné l'association anti-nucléaire Greenpeace

03

Terrorisme nucléaire au Québec. Cette possibilité doit être prise en compte

Brigitte Trahan du journal Le Nouvelliste traduit la vision rose d'Hydro-Québec et celle du maire de Bécancour, l'ignorant volontaire. Michel-A Duguay, PhD en Physique nucléaire, Professeur au département de Génie électrique et génie informatique, Université Laval et Philippe Giroul du MSQN réplique et corrige des erreurs factuelles présentées par les pros nucléaires

04

Plus de quatre mois après les explosions à la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu, même que certains experts l'annoncent pire que la catastrophe de Tchernobyl en Russie. En dehors des périmètres d'évacuation, jusqu'à 50 kilomètres et encore, s'est le fouillis total

 
 
05

La radioactivité de Fukushima enveloppe maintenant le monde, pendant que Tepco avoue avoir caché de l'information et que la présidente d'Areva parle des centrales à faible sécurité

Le poison nucléaire se répand par air, par mer et dans la chaîne alimentaire. De fines particules inoffensive affirment certains scientifique, d'autres attirent l'attention sur le fait que chaque dose est de trop! Pendant ce temps rien ne s'arrange à Fukushima et nous pose la question de la sécurité canadienne et québécois quant à nos propres installations

06

Toshiso Kosako
Conseiller aux affaires nucléaires du premier ministre du Japon

Effondré et en larmes, le conseiller du 1er ministre en affaires nucléaires a annoncé sa démission lors d'une conférence de presse émouvante. Ses préconisations seraient ignorées et la santé de centaines d'écoliers sacrifiée par le relèvement des doses admissibles de radioactivité. Une leçon pour les québécois? Ben non voyons, c'est un faible, il s'inquiète de la santé des enfants! Phisssssssst! Et l'économie bordel? Hein! l'économie, elle ?

 
 
 
07

Le gouvernement est accusé d'avoir caché la gravité de la situation. Est-il trop tard pour évacuer la population? Difficile recrutement du personnel. Entrons-nous dans l'ère du doute et de la peur du nucléaire? Des solutions?

 
 
08

Le Japon a décidé de qualifier l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi (nord-est) au maximum de l'échelle des événements nucléaires et radiologiques (INES). La situation va de mal en pis à la centrale de Fukushima, où du plutonium a été détecté dans le sol. L'exploitant du site, Tepco, se veut rassurant, mais selon Harry Bernas, chercheur au CNRS, le pire est à craindre

09

Le lobby nucléaire au Japon. Fukushima, silences coupables, le lobby nucléaire manipule les Japonais

Le secteur exerce un « contrôle social doux » sur la population, spécialement les femmes et les enfants. Il s'agit ici de pure propagande. Cette collusion à grande échelle entre la haute administration, les agences de surveillance, les constructeurs de centrales et les opérateurs fait non seulement taire les oppositions mais aussi évacuer toute question sur le nucléaire. Ce n'est pourtant pas faute de preuves - étayées par des documents - de négligences, de mensonges par omission ou de pures falsifications

10

Une vérité qui change tout

L’impensable s’est donc produit. Le Japon a perdu le contrôle de ses réacteurs nucléaires de Fukushima et en est réduit à des mesures désespérées pour tenter de limiter la propagation d’une radioactivité qui s’échappe à l’air libre et menace les populations locales et ceux de la côtes de l'Amérique

11

Catastrophe nucléaire au Japon. Le mythe du nucléaire sécuritaire a explosé. Tremblement de terre, tsunami et centrale nucléaire ne font pas bon ménage

Après le tremblement de terre, puis le tsunami, voici l’explosion dans la centrale nucléaire de Fukushima. Le commissaire européen à l'Énergie, Günther Oettinger, a qualifié mardi l'accident nucléaire au Japon d'«apocalypse», estimant que les autorités locales avaient pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima

12

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) se penche sur la demande d'Hydro-Québec de prolonger le permis d'exploitation de la centrale nucléaire Gentilly-2, d'abord pour six mois, puis pour cinq ans, donnant ainsi l'aval à la réfection du réacteur

13

La production d'électricité par le soleil coûte moins chère que le nucléaire: déjà une réalité en 2010 en Caroline du Nord USA

Coût du nucléaire et du solaire, croisement des trajectoires selon une étude de John O. BLACKBURN, émérite professeur d'économie et Sam CUNNINGHAM un jeune chercheur en master de management environnemental de l'Université de Duke en Caroline du Nord

14

Manifestation à Berlin

Berlin reporte l'abandon du nucléaire civil et favorise par entente secrète l'industrie nucléaire

Le peuple allemand se sent trahi. Un consensus populaire n'a pas été respecté par la chancelière Angela MERKEL qui a procédé par entente secrète avec l'industrie nucléaire pour leur permettre de continuer a engranger des profits. Maintenant que le chat est sorti du sac, des élus.es paieront probablement de leur poste de député.e pour le non-respect de la volonté de leurs commettants. Encore aujourd'hui une majorité d'Allemands souhaite que le pays se défasse de sa dépendance à l'énergie nucléaire. La précédente coalition au pouvoir, de 1998 à 2005, avait d'ailleurs décrété la fermeture pour 2021 des centrales nucléaires du pays

15

Centrale de Gentilly II

 
 
 
 

Centrale nucléaire Gentilly-2 a Bécancour. Le début des travaux de réfection est retardé. Excellent! du temps pour réfléchir?

16

Centrale de Gentilly II

Gentilly-2: Hydro suspend des contrats

Signe que les choses ne vont pas aussi rondement que prévu, Hydro-Québec devait aussi soumettre à la fin de 2008 un document concernant la sûreté intégrée «et ils ont demandé à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) de retarder ça jusqu'en décembre 2011», rapporte le physicien nucléaire Michel Duguay de l'Université Laval qui s'est joint au Mouvement vert de la Mauricie pour demander le déclassement de la centrale de Bécancour

17

Michal BINDER
Président de la CCSN

La CCSN estime que Gentilly-2 est sécuritaire

Michael Binder, président de la Commission canadienne de sûreté nucléaire, a tenu à réagir, aux propos tenus par le physicien nucléaire Michel Duguay de l'Université Laval à propos de la sécurité de la centrale nucléaire Gentilly-2.

 
 
18

Les risques du tritium sur la santé pourraient être sous-évalués

Les risques pour la santé du tritium - forme radioactive de l'hydrogène - pourraient être sous-évalués car il pourrait s'intégrer à l'ADN au coeur des cellules, selon des experts ayant participé à un Livre Blanc publié par l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN). En France, l'impact global des rejets de tritium est faible, ont cependant tenu à souligner d'emblée les responsables de l'ASN lors d'une conférence de presse: la dose moyenne annuelle est mille fois inférieure au seuil limite de 1 millisievert, une unité prenant en compte les effets sur le corps humain de la radioactivité

19

 

Qui voudra d'Énergie atomique du Canada ? Le géant français Areva n'est plus intéressé, estimant les risques trop élevés

Le géant français du nucléaire, Areva, ne souhaite pas du tout acheter Énergie atomique du Canada limitée (EACL). Citant des «risques» significatifs à court et à moyen terme, Areva a renoncé à déposer une offre d'achat auprès du gouvernement du Canada. Un signe, selon certains initiés, que l'agence canadienne ne vaut que des clous et qu'elle ne sera achetée que moyennant d'importantes concessions

20

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Alerte nucléaire au cœur de l’Allemagne

Nathalie Versieux envoyée spéciale à Asse. Journal Le Temps

Les autorités allemandes ont décidé l’évacuation d’un centre de stockage de déchets radioactifs entreposés dans une ancienne mine pour cause d’infiltrations d’eau. La décision relance le débat autour des déchets nucléaires Une montagne de fûts jaunes estampillés du sigle du nucléaire. Une couche de sel et de béton par-dessus, et encore du sel pour boucher l’entrée des grottes. Un volume de masse radioactive équivalent à 60 maisons a été entreposé entre 1967 et 1978 dans la mine de sel désaffectée de Asse, au centre de l’Allemagne. 126 000 fûts de déchets radioactifs, certains bien alignés et d’autres pêle-mêle, devaient séjourner là pour l’éternité. Moins de 30 ans plus tard, le site de Asse a pris des allures de quasi-catastrophe écologique et de boulet politique. Le site géologiquement instable souffre d’infiltrations d’eau. Et certains fûts sont rouillés.

21

 
 
 
 

Réfection de la centrale Gentilly-2. Des retards qui pourraient coûter cher! Gentilly 2: ne devrait-on pas abandonner?

Nous sommes dans une situation où le Québec est actuellement en surplus d’électricité. Hydro a même une usine à gaz de 550 MW en arrêt de production à Bécancourt qui lui coûte 150 M$ par année en indemnités. Côté développement économique de la province, il n’y a aucune nécessité de maintenir une expertise dans le nucléaire, puisqu’il n’y a aucun autre projet du genre. Il flotte enfin toujours un risque d’incident qui puisse avoir des conséquences pour les populations. Hydro et Québec décrètent avec certitude que Gentilly 2 se fera. Peut-être. Une démonstration plus forte devra cependant bientôt être faite que ce projet est nécessaire et surtout rentable. Pour l’instant, la lumière est au rouge

22

Au Vermont, on n'a pas de pétrole, mais on a du nucléaire

La centrale nucléaire du Vermont fait à nouveau parler d’elle — en mal. Pas une, mais deux fuites ont été détectées —sans conséquences apparente, mais très mauvaises pour l’image, en ces temps de marée noire.

 
 
23

Centrale Gentilly-2. Déversement d'eau lourde

Un communiqué discrètement publié le 4 juin 2010 mentionne que c'est Hydro-Québec qui en a avisé la CCSN, conformément à ses attentes en matière de communication

24

Michel FUGÈRE et
Christian SIMARD

ont rappelé les dangers reliés
à la centrale Gentilly-2

Gentilly-2: «C'est de la folie furieuse»
Thomas Mulcair, député fédéral pour le Nouveau parti démocratique

Le projet de réfection de la centrale Gentilly-2 deviendra-t-il un second Suroît pour le gouvernement Charest? Rien n'est moins sûr. Mais c'est l'objectif visé par les militants et élus québécois réunis à Trois-Rivières dans le cadre d'un forum sur le nucléaire

 
 
 
25

Des incidents passés sous silence

Aucun incident ne se serait déroulé à la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour au cours de la dernière année, si l'on se fie au registre public d'Urgence-Environnement. Or, des documents obtenus par Radio-Canada en vertu de la Loi d'accès à l'information signalent que 35 incidents ont eu lieu à la centrale en 2009

26

Centrale nucléaire Gentilly-2. Le tritium émis en trop grande quantité?

Une vingtaine de citoyens se sont rendus au Centre de la Biodiversité, à Bécancour, le 12 avril dernier pour assister à une séance d’information ayant pour thème «Nucléaire et Santé communautaire», donnée par Nadia Bouthillette, porte-parole des Centriquois & Mauriciens pour le déclassement nucléaire

27

Les réacteurs CANDU risquent l'emballement

Pour éviter un Tchernobyl, la Commission canadienne de sécurité nucléaire propose de changer de combustible

28

Énergie nucléaire - Un pari risqué

La réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour et l'achat de la centrale de Pointe Lepreau au Nouveau-Brunswick font courir un risque économique au Québec. C'est ce que conclut un professeur de l'Université Laval, Michel A. Duguay, dans une étude qui sera bientôt rendue publique

00