Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche nucléaire

 
Québec: regard sur le nucléaire

Centrale nucléaire de Gentilly au Québec

Ce qu'en disent les élus.es

Fermeture de la centrale de Gentilly 1 et 2
a)
échéancier de fermeture de Gentilly
b) Coûts de fermeture de Gentilly
par Hydro-Québec PDF 1 page

   
 

Le Québec : la poubelle nucléaire  du Canada ? Il y a urgence de procéder à la fermeture des centrales nucléaires Gentilly 1 et 2

Gentilly or Not to be est un film-choc que le grand public n’aura pas l’occasion de voir avant l’élection. Or, il plonge dans le débat en cours sur le nucléaire et réfute avec force les propos rassurants que servent régulièrement Hydro-Québec et le gouvernement Charest sur l’absence de dangers pour la santé publique liés au prolongement de la vie utile de la centrale nucléaire de Gentilly-2 (G2)

33

Un accident nucléaire à Gentilly-2 ferait perdre des milliards à la population locale en premier lieu. Des bris... encore des bris... Débris!

La production d'électricité à la centrale nucléaire Gentilly-2 est de nouveau arrêtée depuis le 27 juillet 2012 et le restera pendant un nombre indéterminé de semaines. De bris en bris, la tension monte chez ceux qui connaissent les méthodes de calcul du risque d'accident nucléaire, le chroniqueur Pierre Foglia nous en soumet un exemple. De son côté journaliste spécialisé en environnement-écologie, Louis-Gilles Francoeur décortique une étude d'impact d'un accident nucléaire sur la population du Centre-du-Québec et sur l'ensemble du territoire québécois et Philippe Giroul du "Mouvement Sortons le Québec du nucléaire" commente les bris à répétition de la centrale Gentilly-2.

32

Rares sont les employés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi qui acceptent de parler de leur mission à haut risque. Un volontaire a accepté de témoigner. Un kamikaze-civil de l’atome fier d’aider son pays.

31

Le dossier radioactif, rétroactif et inactif du nucléaire au Québec - Dossier 5 textes

Est-ce qu’au Québec nous serions rendus à soutenir l’économie des régions en offrant à chacune d’elle un projet « Éléphant blanc » ? Dans le cas présent, il s’agirait d’un « Éléphant radioactif » que les générations futures devront nourrir à grands frais pour des centaines d’années

03

Terrorisme nucléaire au Québec. Cette possibilité doit être prise en compte

Brigitte Trahan du journal Le Nouvelliste traduit la vision rose d'Hydro-Québec et celle du maire de Bécancour, l'ignorant volontaire. Michel-A Duguay, PhD en Physique nucléaire, Professeur au département de Génie électrique et génie informatique, Université Laval et Philippe Giroul du MSQN réplique et corrige des erreurs factuelles présentées par les pros nucléaires

12

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) se penche sur la demande d'Hydro-Québec de prolonger le permis d'exploitation de la centrale nucléaire Gentilly-2, d'abord pour six mois, puis pour cinq ans, donnant ainsi l'aval à la réfection du réacteur

15

Centrale de Gentilly II

 

Centrale nucléaire Gentilly-2 a Bécancour. Le début des travaux de réfection est retardé. Excellent! du temps pour réfléchir?

16

Centrale de Gentilly II

Gentilly-2: Hydro suspend des contrats

Signe que les choses ne vont pas aussi rondement que prévu, Hydro-Québec devait aussi soumettre à la fin de 2008 un document concernant la sûreté intégrée «et ils ont demandé à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) de retarder ça jusqu'en décembre 2011», rapporte le physicien nucléaire Michel Duguay de l'Université Laval qui s'est joint au Mouvement vert de la Mauricie pour demander le déclassement de la centrale de Bécancour

17

Michal BINDER
Président de la CCSN

La CCSN estime que Gentilly-2 est sécuritaire

Michael Binder, président de la Commission canadienne de sûreté nucléaire, a tenu à réagir, aux propos tenus par le physicien nucléaire Michel Duguay de l'Université Laval à propos de la sécurité de la centrale nucléaire Gentilly-2.

 
 
21
 
 
 
 
 
 

Réfection de la centrale Gentilly-2. Des retards qui pourraient coûter cher! Gentilly 2: ne devrait-on pas abandonner?

Nous sommes dans une situation où le Québec est actuellement en surplus d’électricité. Hydro a même une usine à gaz de 550 MW en arrêt de production à Bécancour qui lui coûte 150 M$ par année en indemnités. Côté développement économique de la province, il n’y a aucune nécessité de maintenir une expertise dans le nucléaire, puisqu’il n’y a aucun autre projet du genre. Il flotte enfin toujours un risque d’incident qui puisse avoir des conséquences pour les populations. Hydro et Québec décrètent avec certitude que Gentilly 2 se fera. Peut-être. Une démonstration plus forte devra cependant bientôt être faite que ce projet est nécessaire et surtout rentable. Pour l’instant, la lumière est au rouge

23

Centrale Gentilly-2. Déversement d'eau lourde

Un communiqué discrètement publié le 4 juin 2010 mentionne que c'est Hydro-Québec qui en a avisé la CCSN, conformément à ses attentes en matière de communication

24

Michel FUGÈRE et
Christian SIMARD

ont rappelé les dangers reliés
à la centrale Gentilly-2

Gentilly-2: «C'est de la folie furieuse»
Thomas Mulcair, député fédéral pour le Nouveau parti démocratique

Le projet de réfection de la centrale Gentilly-2 deviendra-t-il un second Suroît pour le gouvernement Charest? Rien n'est moins sûr. Mais c'est l'objectif visé par les militants et élus québécois réunis à Trois-Rivières dans le cadre d'un forum sur le nucléaire

 
 
25

Des incidents passés sous silence

Aucun incident ne se serait déroulé à la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour au cours de la dernière année, si l'on se fie au registre public d'Urgence-Environnement. Or, des documents obtenus par Radio-Canada en vertu de la Loi d'accès à l'information signalent que 35 incidents ont eu lieu à la centrale en 2009

26

Centrale nucléaire Gentilly-2. Le tritium émis en trop grande quantité?

Une vingtaine de citoyens se sont rendus au Centre de la Biodiversité, à Bécancour, le 12 avril dernier pour assister à une séance d’information ayant pour thème «Nucléaire et Santé communautaire», donnée par Nadia Bouthillette, porte-parole des Centriquois & Mauriciens pour le déclassement nucléaire

28

Énergie nucléaire - Un pari risqué

La réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour et l'achat de la centrale de Pointe Lepreau au Nouveau-Brunswick font courir un risque économique au Québec. C'est ce que conclut un professeur de l'Université Laval, Michel A. Duguay, dans une étude qui sera bientôt rendue publique

00