Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche: Mines - Fiche: Uranium

L'uranium au Québec: au fil du temps

Le Québec s’apprête discrètement à entrer dans le club sélect des producteurs d’uranium, le combustible des centrales nucléaires. Que ce soit à Sept-Îles, à Pointe-à-la-Croix au Mont-Otish, de l'Abitibi à la Côte-Nord en passant par la Baie-James et les Laurentides, des centaines de prospecteurs d'uranium auscultent aujourd'hui le Québec. Ci-dessous quelques interventions au fil du temps. (le dossier est en montage...tous les liens fonctionnent, d'autres pour bientôt)

 

Au fil du temps

2017

 

22 juin 2017
Ressources Strateco: débouté en cour

 

Ressources Strateco, entreprise minière ancienne vedette du Plan Nord avec un projet de mine d'uranium, perd sa cause face au gouvernement du Québec.   L'entreprise, fondée par le géologue Guy Hébert, réclamait

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

2014

 
 
 
 

25 avril 2014
La Santé publique constate
le manque de données disponibles

 

Lancée dans la foulée de la levée de boucliers contre le projet de Terra Ventures à Sept-Îles, l’étude réalisée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur les mines d’uranium vient d’être dévoilée. L’important rapport de 375 pages met notamment en lumière le manque de données disponibles sur les impacts des activités uranifères sur la santé humaine et les effets sociaux et psychosociaux

L’INSPQ dénote à plusieurs reprises dans son rapport de nombreux manques d’information dans le domaine. L’Institut soulève entre autres la rareté des données concernant le bruit de fond régional avant l’exploitation d’une mine d’uranium. «La connaissance de ce bruit de fond est essentielle pour le suivi de la santé des populations vivant dans le voisinage», peut-on lire dans le document.

Les conclusions sont également sévères quant aux effets sociaux et psychosociaux engendrés par les activités minières uranifères. «Les mines uranifères paraissent directement associées à une altération du climat social et à une perte de confiance des citoyens envers les autorités.» Le rapport indique aussi que les mines d’uranium entraînent spécifiquement de l’anxiété en lien avec la radioactivité et ses effets (réels et anticipés). «L’uranium c’est plus épeurant que de la poussière d’acier par exemple», indique M. Cloutier.

À propos des risques sur la santé humaine, le résultat des analyses des études, dont les conclusions étaient «plus limitées», ne permettent pas d’affirmer que le fait de résider à proximité d’une mine d’uranium entraîne des problèmes, mais d’autres recherches sont nécessaires, selon l’Institut.

Lire la suite sur: Le Nord-Côtier

 
 

Janvier 2014
Entente avec les Cris

 

Le gouvernement s’entend avec les Cris pour que le BAPE fasse enquête sur la filière uranifère sur leur territoire, où le Bureau n’a normalement pas juridiction. Les Cris s’opposent vivement au projet de mine d’uranium de la compagnie Strateco au nord de Mistissini.

 
 
 

21 mai 2014
BAPE : les audiences sur l'exploitation de l'uranium ont débuté

Joseph Zayed, commissaire et Louis-Gilles Francoeur, président de la commission et vice-président du BAPE

Une vingtaine de personnes étaient présentes à Montréal, à la première consultation organisée par la commission d'enquête du Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE) sur l'exploration et l'exploitation de l'uranium au Québec. Elle doit rendre son rapport en mai 2015.

Lire la suite sur: Ici-Radio-Canada

 
 

25 août 2014
La Direction de santé publique de la Côte-Nord met les freins

Dr. Raynald Cloutier

La Direction de santé publique de la Côte-Nord s’inquiète des risques de l’exploitation de l’uranium pour la santé et l’environnement. Pour la première fois, l’agence se range du côté des sceptiques, qu’elle qualifiait pourtant d’«alarmistes».

«Il est démontré que la contamination environnementale provenant d’un site d’exploitation uranifère peut s’étendre sur des distances importantes» et représente «des risques pour la santé humaine», peut-on lire dans un rapport de la DSP Côte-Nord.

2013

 
 
 
 

5 décembre 2013
Strateco tente de forcer une entente à propos de la la mine Matoush

Site du projet Matoush

Strateco Resources Inc. à déposé une requête à la cour du Québec, cherchant a forcer le ministre du Développement durable et de l'Environnement à permettre l'exploration d'uranium dans une mine souterraine au site du projet Matoush, situé à 200 kilomètres au nord-est de Mistissini.

 

Mars 2013
Le BAPE enquêtera

Le ministre de l’Environnement Yves-François Blanchet commande une enquête au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur l’uranium. Du même souffle, il annonce qu’il n’accordera aucun certificat d’autorisation à quelque projet que ce soit durant cette période, il impose ainsi un moratoire de facto sur la filière uranifère.

Source : Ministère de l'environnement du Québec

 

2009

 
 
 
 

Juillet 2009
Les amérindiens protègent leur territoire

 

Le Conseil des Innus de Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam fait parvenir une mise en demeure à Terra Venture, réclamant l’arrêt immédiat de ses activités sur ses terres ancestrales. Huit municipalités de la Minganie et leur MRC adoptent des résolutions demandant qu’il n’y ait aucune exploration ou exploitation uranifère sur une bande riveraine de 50 km à l’intérieur des terres.

 
 
 

Janvier 2009
DSP Côte-Nord se fait rassurante?

 

Le directeur de la santé publique de la Côte-Nord déclare que l’exploration uranifère est sécuritaire en fonction des normes et règlements qui l’encadrent. Il émet toutefois des réserves sur son exploitation et sur la restauration des sites miniers uranifères.

 
 
 

Décembre 2009
Terra Venture cesse les travaux

 

Les médecins du CSSS de Sept-îles font une nouvelle sortie publique. Terra Venture, qui avait continué ses travaux jusqu’alors, décide d’y mettre un terme. Le prix du minerai est alors en chute libre.

 

2008

Décembre 2008
Des médecins s'inquiètent

 

Une vingtaine de médecins du CSSS de Sept-Îles, dont le pneumologue Bruno Imbeault et la psychiatre Isabelle Gingras, déclarent publiquement leur inquiétude pour la santé publique face à l’exploitation de l’uranium. À ce moment-là, la compagnie Terra Venture faisait des travaux d’exploration dans le secteur du lac Kachiwiss. Plusieurs médecins déclarent qu’ils quitteraient la région advenant l’ouverture d’une mine d’uranium.

 
 

Dr. Bruno IMBEAULT
Médecin à Sept-Îles

 

 

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 22 juin 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: