Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

 

Retour à Plan du site - MétéoPolitique- Société - Guerre et autres - Syrie 

Ron Paul pose ses yeux de libertarien sur la politique extérieure des États-Unis
En six ans de guerre en Syrie, qu’a accompli le gouvernement états-unien?

À la veille de la défaite de l’État Islamique, l’armée syrienne étant en train d’en finir avec ses dernières positions à l’Est du pays, les interventionnistes de Washington cherchent de nouvelles excuses au maintien de la présence illégale de l’armée états-unienne.   Le long exposé qu’ils ont fait pour justifier cette logique d’intervention est un nouveau mensonge.

 

Ron Paul, ex-sénateur du Texas jusqu'en 2013

 
 
 

Souvenons-nous qu’au début du conflit, le président Obama nous avait militairement impliqués en Irak et en Syrie pour « empêcher le génocide » des Yézidis et qu’il avait promis que l’opération n’irait pas jusqu’à une intervention des forces terrestres.  

Depuis cette promesse, faite en 2014, l’implication de l’armée américaine est restée constante, et le Congrès a continué de se défiler face à ses obligations légales

Les États-Unis ont même établi des bases militaires en Syrie sans en avoir l’autorisation. 

 Imaginez un peu si la Syrie commençait à s’établir militairement chez nous, sans nous demander notre avis !  Au terme de six années de guerre, le gouvernement syrien est sur le point de l’emporter sur l’État Islamique et Al-Qaïda, et les groupes « modérés », qui ont l’appui des États-Unis, se sont révélés être, soit des extrémistes islamistes, soit des mercenaires kurdes.

Selon un récent rapport, les États-Unis ont livré deux milliards de dollars d’armement en Syrie, via l’Europe de l’Est.   Pour une grande partie d’entre elles, ces armes ont fini dans les mains de l’État Islamique, soit directement, soit indirectement en passant par celles des groupes « modérés » avant que ces derniers ne rejoignent l’État Islamique ou Al-Qaïda.

 

 

«  Assad doit partir » a proclamé le Président Obama en 2011, en accusant le président syrien de commettre un génocide contre son propre peuple et en prétendant que seul un changement de régime pouvait sauver les Syriens.   Et voici que début 2017, au moment où Alep-Est allait être libérée par le gouvernement syrien, les Néo-Conservateurs nous ont prévenus qu’Assad allait s’y installer et en tuer tous les habitants.

Selon leurs prévisions, la population d’Alep-Est s’enfuirait devant l’arrivée de l’armée syrienne.   Mais les choses ont tourné tout à fait autrement.  D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations des Nations Unies (OIM), 600 000 réfugiés étaient de retour en Syrie dès le mois d’août 2017.  La moitié de ces rapatriés sont revenus à Alep, où, soi-disant Assad les attendait pour les tuer.

Que s’est-il passé ?  Les Néo-conservateurs et les « interventionnistes humanitaires » ont menti.   Comme ils ont menti à propos de la Lybie, de l’Iraketc.

Voici une information pratiquement ignorée par les médias dominants : un Chrétien a été élu le 28 septembre 2017 à la tête du Parlement syrien.  Diplômé en droit et âgé de 58 ans, ce nouvel élu Chrétien Orthodoxe est membre du parti Baas du Président Assad.

Combien le Parlement de l' Arabie Saoudite – notre « alliée », compte-t-il d’élus chrétiens ?   Ah, j’oubliais, il n’y a pas de Parlement élu en Arabie Saoudite !

Pourquoi les Chrétiens apparaissent-ils toujours comme les principales victimes de la stratégie américaine au Moyen-Orient ?   En Irak, ce sont eux qui ont le plus pâti de l’invasion américaine de 2003 et, dans les faits, il n’y a presque plus de Chrétiens dans ce pays.  Pourquoi n’y-a-t-il pas plus de groupes de confession chrétienne pour exiger que les États-Unis se retirent du Moyen-Orient ?

Les États-Unis ne sont pas prêts à partir de leur plein gré.  A la veille d’une défaite totale de l’État Islamique en Syrie, de nombreuses personnes à Washington se déclarent favorables à la poursuite de l’occupation illégale de certaines régions du pays pour les protéger de l’influence iranienne ! 

On se doute bien qu’avant l’intervention américaine en Irak et en Syrie, l’influence iranienne était bien moindre dans ces régions.  Par conséquent, l’interventionnisme américain serait à l’origine de nouveaux problèmes qui ne pourraient être résolus que par plus d’interventionnisme ?   Le complexe militaro-industriel ne pourrait rêver d’un meilleur stratagème pour dépouiller les citoyens américains tout en s’enrichissant !

Qu’avons-nous accompli en Syrie ? Rien de bon.

 

La vérité est une trahison
 dans l'Empire du mensonge.
- Ron Paul

Source: Texte par Ron PAUL
Homme politique états-unien membre du Parti républicain, de la faction libertarienne et représentant le Texas à la Chambre des représentants jusqu'en 2013.  Publié par Ron Paul Institute ; Source de la traduction: Arrêt sur info

Choix de photos et de texte, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 12 octobre 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

L'intervention des États-Unis-d'Amérique en Syrie est illégal selon les règles de l'ONU

  Enfin!  La levée du voile sur le conflit Syrien

  Guerre à la Syrie

 
 
 

Notes & Références encyclopédiques:

Cette logique d'intervention est un nouveau mensonge...

 

 

À défaut d'avoir trouvé le texte dont Ron Paul fait mention, voici l'analyse des alliés des États-Unis en Syrie.

Exclusive: U.S. forces to stay in Syria for decades, say militia allies - Agence de presse Reuters, le 17 août 2017

 

Retour au texte

pour empêcher le génocide des Yézidis...

 

Yézidis se réfugiant dans la montagne de Sinjar. 3 août 2014

L’État islamique est entré à Sinjar, sa population yézidie en danger fuit dans la montagne. - Sur Yol blogue, le 3 août 2014

 
 

Retour au texte

Les États-Unis ont même établi des bases militaires...

 

Une base américaine à Sarrin au sud de Kobané
 

Les USA multiplient leurs bases en Syrie

Les États-Unis ont augmenté à dix le nombre de leurs bases militaires dans des régions sous contrôle du Parti syrien de l'union démocratique (PYD) et du Parti turc des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Syrie. - Selon l’agence de presse turque Anadolu, le 19 juillet 2017

 

Retour au texte

et les groupes «modérés»...

 

En Syrie: faux modérés, vrais takfiristes.  La Turquie et l’Occident ressortent le refrain des «forces modérées en Syrie». En réalité, ces groupes n’existent pas et ceux auxquels il est fait allusion ne sont pas moins extrémistes que «Daech». Voici une petite fiche signalétique des faux modérés de l’Occident. - Sur Info Alahed, le 29 juillet 2015

 

Retour au texte

Selon un récent rapport...

 

L’opération Timber Sycamore (Bois de sycomore) est la plus importante affaire de trafic d’armes de l’Histoire.

Des milliards de dollars d’armes contre la Syrie - Sur Mondialisation, le 20 juillet 2017

 
 

Retour au texte

la population d'Alep-Est s'enfuirait devant l'arrivée de l'armée syrienne....

 

Syrie: plus de 12.000 civils de retour à Alep-Est. La vie reprend peu à peu son cours normal pour des milliers d'habitants d'Alep-Est. – Sur Sputnik, le 30 janvier 2017

 

Retour au texte

Mensonge en Libye...

 

Saïda BENHABILE

Le Canada et la Libye: les députés canadiens "enfirouapés", roulés dans la farine devant un conflit monté de toutes pièces.

Le premier ministre du Canada pervertit la vérité en expliquant la raison de la présence canadienne en Libye.

Après plusieurs témoignages, voici que s'ajoute celui de Mme Saïda Benhabile, ex-ministre algérienne, récipiendaire du Prix des Nations unies pour la société civile en 2007. Le conflit libyen est monté de toutes pièces - Sur MétéoPolitique, le 15 juin 2011.

 

Retour au texte

Mensonge en Irak...

 

35 ans de guerre en IRAK: grâce aux États-Unis-d'Amérique?

L’opération Tempête du désert, initiée par les États-Unis-d'Amérique à la chute du Mur de Berlin ne s’est jamais terminée.

À l’issue de ces conflits ininterrompus, il apparaît que la domination états-unienne vise d’abord à empêcher le développement des peuples du Proche-Orient et, pour cela, passe par la destruction méthodique de leurs États. - Sur MétéoPolitique, le 11 février 2016

 

Retour au texte

pratiquement ignorée par les médias dominants...

 

Hammoudé SABBAGH

 

Syrie: un chrétien élu à la tête du Parlement.  Les députés syriens ont élu jeudi le 28 septembre 2017 un nouveau chef du Parlement, Hammoudé Sabbagh, qui devient le premier chrétien à obtenir ce poste depuis des décennies en Syrie. – Par Agence France Presse, le 28 septembre 2017

 

Retour au texte

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Guerre et autres - Syrie - Haut de page