Retour à :  Plan du site - MétéoPolitique - Société - Guerre, révolution, espionnage et crimes contre l'humanité

 
16
 

Choc et consternation : Trudeau a abandonné la souveraineté canadienne aux États-Unis en 2017

Si cette nouvelle avait été diffusée dans les grands médias, le portrait des gouvernants canadiens aurait-il changé à vos yeux? Pourquoi les partis politiques censés nous représenter ne nous en disent rien? Serait-ce qu'ils sont d'accord avec Justin Trudeau? Qui a donné le mandat au Parti Libéral du Canada de s'immiscer dans la politique des autres pays, d'organiser des changements de gouvernements et de soumettre la souveraineté canadienne aux mains des "Trumppistes" états-uniens?

Cou'donc, serait-ce si facile de manipuler 30 millions de canadiens et canadiennes? Si c'est vrai alors comment pensent-ils que les 225 autres pays vont accepter de se faire déculotter par cette bande de voleurs patentés? Si les changements climatiques vous angoissent, imaginez lorsque la guerre viendra sur nos rives pour nous clouer le bec avec celui des "Amaracains". 

17

Chrystia FREELAND ministre des Affaires extérieures et Justin TRUDEAU premier ministre du Canada

 

Le Canada interdit aux Vénézuéliens vivant sur son sol d’élire leur président

Le Canada vient de notifier à l’ambassade du Venezuela l’interdiction d’organiser des bureaux de vote dans le cadre de l’élection présidentielle vénézuélienne.

Cette décision contrevient à la Convention de Vienne sur les relations consulaires.

Identiquement, la France et l’Allemagne avaient violé la même convention en interdisant aux ambassades syriennes d’organiser des bureaux de vote dans le cadre de l’élection présidentielle syrienne de juin 2014 [ 1 ].

Le Canada, la France et l’Allemagne prétendent défendre la démocratie en s’opposant à la tenue d’élections présidentielles.  Le Pentagone a planifié de détruire successivement les États et les sociétés du « Moyen-Orient élargi », puis du bassin des Caraïbes, en commençant par le Venezuela 
[
2  ].

Ici pour lire le plan de la direction de l'armée états-unienne nommé SouthCom contre le Venezuela [ 3 ].

(01)  «  La France coupable d’interdire l’élection présidentielle syrienne », par Damien Viguier, Réseau Voltaire, 18 mai 2014.

(02)  «  Interprétations divergentes au sein du camp anti-impérialiste », «  Le projet militaire des États-Unis pour le monde  », par Thierry Meyssan, Haïti Liberté (Haïti) , Réseau Voltaire, 15 et 22 août 2017.

(03)  « Plan to overthrow the Venezuelan Dictatorship – “Masterstroke”», by Kurt W. Tidd, Voltaire Network, 23 February 2018. «  Le "Coup de Maître" des États-Unis contre le Venezuela », par Stella Calloni, Traduction Maria Poumier, Réseau Voltaire, 11 mai 2018.

15

Justin TRUDEAU
Premier ministre élu par le Parti Libéral du Canada

 

Le gouvernement canadien complice de terrorisme envers la Syrie

Les quelques faits établis contredisent les déclarations officielles des politiciens et politiciennes des pays membres de l'OTAN.  Par la bouche même de leur premier ministre, les Canadiens et Canadiennes auraient approuvé le lancement de missiles sur les Syriens et Syriennes ce qui est faux.  Aucune consultation démocratique n’a été entrevue au Canada, aucune situation d'urgence ne prévalait à ce moment.  Le gouvernement canadien a donc approuvé un geste qui n'a pas été avalisé par son parlement, par l'ONU et qui plus est, correspond parfaitement à la définition de terrorisme.

N'aurions-nous pas une petite honte de la dérive de notre pays?  Individuellement sommes-nous rendus à nous sentir tellement impuissant que la dénonciation de la situation à notre député et ensuite premier ministre ne mérite pas d'être entreprise?  Ce texte présente des faits et des hypothèses pour nous aider à y voir plus clair. (Plusieurs informations proviennent de chancelleries et de canaux diplomatiques. Certaines sont impossibles à faire confirmer et nous devrons retenir qu'elles ne se qualifient pas hors de tout doute).

14

Chrystia FREELAND
Ministre des Affaires étrangères du Canada depuis le 10 janvier 2017

Chrystia Freeland à la tête d'une mafia politique ukrainienne opérant à partir du Canada.

Le Globe & Mail, journal de Toronto, a révélé que la principale agente propagatrice de haine envers la Russie Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada, avait un accord avec George Soros pour écrire sa biographie après qu’elle eut perdu son emploi de journaliste au Financial Times et à l’Agence de presse Reuters, et ce avant qu'elle ait commencé sa campagne pour être élue au parlement canadien.

13

Chrystia FREELAND
Ministre des Affaires étrangères du Canada depuis le 10 janvier 2017

Justin Trudeau a nommé une menteuse aux Affaires étrangères du Canada et appuie la junte nazie d'Ukraine!

Le deux poids deux mesures du Canada en ce qui concerne l’antisémitisme ne cessera jamais d’étonner.   Le cas de la ministre des Affaires étrangères, Madame Chrystia Freeland  saute aux yeux.   Si jamais une politicienne ou politicien québécois, à Québec ou à Ottawa, avait un squelette dans le placard comme celui qu’on vient de découvrir dans celui de Mme Freeland, elle aurait déjà été destituée, sinon jetée en prison.

12

Richard Henry BAIN
Canadien anglophone

  

20 ans de prison ferme pour Richard Henry Bain le tueur de séparatistes

Le 18 novembre 2016, Richard Henry Bain reçoit une sentence de 20 ans de prison ferme avant de pouvoir obtenir une libération conditionnelle.  

Une minorité de la communauté anglophone du Québec regrette l'absence de plus de dommages collatéraux. D'autres sous le silence ou l'indifférence insinuent qu'après tout c'était d'infâmes séparatistes et finalement la majorité des communautés culturelles s'en est tenue à déclarer Blain fou et que ce n'était pas du terrorisme.  La radio anglophone lui donna même du temps d'antenne pendant son emprisonnement.  Les pleutres et ceux qui mangent à toutes les auges ont fait comme si l'attaque terroriste n'avait jamais eu lieu.

Pourtant, Bain n'était pas malade et a été déclaré coupable par un jury le 23 août 2016.  «Mon plan était de  tuer le plus de séparatistes possible. La chef, les députés, les leaders, leur structure», avait-il écrit à la Dre Marie-Frédérique Allard.  Il expliquait aussi avoir été prêt à tuer des policiers et à faire feu sur Pauline Marois s’il l’avait croisée.  Et voilà que nous avons fait notre deuil de monsieur Denis Blanchette qui y a laissé sa vie et monsieur Dave Courage qui a été blessé avec souffrance à vie et des autres qui cherchent toujours de l'aide à leur souffrance.  À chaque anniversaire de la tuerie, un silence de mort, aucun mélodrame, aucun souvenir ne ressurgit.  "Je me souviens", dit pourtant le blason québécois.  Probablement que les francophones, les moins religieux du Canada, ne cultivent pas la haine qu'enseignent les religieux belliqueux et prosélytes.  En octobre 2019, la Cour Suprême du Canada refuse d'entendre son appel.   - JosPublic

 

Justin TRUDEAU
Premier ministre du Canada
en 2016

 

Justin Trudeau refuse de condamner le nazisme et engage davantage les canadiens.nes au sein d'une armée mercenaire

Comme des millions de canadiens et canadiennes j'ai vibré aux paroles de Justin Trudeau durant la campagne électoral d'octobre 2015.   Aurais-je mal compris ou lu? Après avoir promis d'assigner l'armée au service de l'Organisation des nations unies (ONU) et ses missions de maintien de la paix dans le monde, le voilà qui maintien les troupes canadiennes à la formation de bataillons nazis en Ukraine.   Déjà sous Stephen Harper le Canada s'était attaché pieds et mains liés a l'Ukraine lors d'un débat récurent à l'ONU qui dénonçait le nazisme.   Le premier ministre nous sort du bourbier guerrier de la Syrie sur la pointe des pieds en s'engageant davantage a soutenir l'armée mercenaire des États-Unis en Europe. Elle se nomme l'OTAN.  Ci-dessous plus de détail en plus d'une lettre bien senti du chroniqueur John Ryan d'Ontario au ministre des Affaires extérieur, Stéphane Dion.

11
 

Monsieur le premier ministre du Canada, veuillez recevoir mon appui indéfectible à toute initiative de paix

Suite à l'attentat terroriste à Paris le 13 novembre 2015, analyse par Olivier Roy: "Les attentats à Paris révèlent les limites de Daech". une perspective de France et André Bouthillier: "Où est passé le pacifisme?" Une perspective du Québec. "On ne règle pas une guerre sans penser à faire la paix. Parmi les belligérants certains doivent se tenir à distance pour agir en tant que médiateurs (Casques bleus) ou pacificateurs."

10

Crise d'Octobre au Québec 1970: le vieux chef du Front de Libération du Québec (FLQ)?

Claude-Jean Devirieux ex-journaliste à Radio-Canada raconte que le 12 février 1980, revenant de la campagne il constate que la porte arrière de son domicile avait été forcée et qu'il avait été cambriolé.  Donc, entrée par effraction.  Mais un cambriolage spécial.  Laissons-le raconter

09

Camps de concentration canadiens pour militants politiques de 1950 à 1980

Il s'agit ici de questions reliées aux droits les plus fondamentaux des citoyens à l'exercice de leur liberté fondamentale, droit à l'opinion, droit de conscience, droit d'association, le droit de vivre dans une société où la police n'est pas au service des intérêts politiques et partisans de ceux qui les gouvernent.

08

Raul Castro et                     
                  Barack Obama

Sommet des Amériques à Panama: un retour de balancier positif

Enfin un vrai Sommet des Amériques où tous les pays étaient présents. Aucun exclu. À mon avis le grand moment de ce sommet fut la leçon d'histoire servie par le président Cubain et la promesse de Barak Obama que les États-Unis ne tenterait plus de déstabiliser les pays d'Amérique. Vous trouverez au dossier le texte complet et sans langue de bois du discours de Raul Castro, président de Cuba. 

07

Glenn GREENWALD
Journaliste indépendant

 

Le Canada est en guerre depuis 13 ans et se surprend d'être la cible de terroristes!

Le journaliste indépendant Glenn Greenwald, auteur de "Nulle Part où se cacher" et principal révélateur des documents produits par Edward Snowden à propos de l'espionnage des populations par les "cinq yeux" (Angleterre, États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande) se penche sur l'attentat contre des soldats canadiens dans un stationnement à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le texte est extrait de son blogue et traduit par JosPublic.

06

Stephen Harper et
Petro Prochenko

Stephen Harper appuie le président de l'Ukraine qui appuie les nazis

Le 25 septembre 2014, en conférence de presse, le président de l'Ukraine Petro Prochenko a déclaré: «Les combattants de l'OUPA sont un modèle d'héroïsme». Comment le Canada peut-il recevoir dans sa capitale une personne qui fait l'apologie du nazisme que les Russes et l'Amérique ont combattus lors de la 2e guerre mondiale.

05
 

Stephen Harper, le premier ministre canadien, se base sur un médiamensonge pour aller guerroyer en Irak. Un faux journaliste états-unien décapité? Que le vrai James Foley se lève!

De mieux en mieux, ou de pire en pire, c’est selon. Pour tous ceux qui ont appris à prendre leurs distances vis-à-vis des grands shows médiatiques orchestrés par la machine de guerre états-unienne, la mise en scène de l’égorgement ‘’public’’ d’un journaliste américain était plus que probable quand on connait le contexte de l’évènement. De probable, la supercherie devient une évidence après un examen plus sérieux de la vidéo de la ‘’mise à mort’’ de James Foley.

03

JOHN PILGER
journaliste d’enquête indépendant
états-unien

Une troisième guerre mondiale se profile à l'horizon!

John PILGER, grand journaliste et analyste écrit en tant que citoyen états-unien et nous invite à briser le silence. JosPublic a traduit pour vous cette analyse pour mieux comprendre l'attitude du gouvernement canadien à vouloir consolider son appartenance à la vision anglo-saxonne de la politique extérieure des États-Unis-d'Amérique. Nos politiciens nous préparent un bien vilain avenir. God save the Queen, et au diable la population!

02

Le Canada vous espionne: nulle part où vous cacher!

Nous sommes en 2014 et le groupe de pays nommé les «Cinq yeux» collectent tout ce qu’ils peuvent sur vos communications personnelles et celles de l’ensemble de leur population. Lorsque cela est possible et ce l’est de plus en plus, ils le font aussi sur celles des politiciens, des gens d’affaires et la population d’autres pays. Le Canada est un des plus ardent protagoniste de ce genre d'espionnage

01
 

Stephen HARPER et Barack OBAMA
(photo montage)

 

Ukraine: Le Canada contribue à discréditer le discours états-unien

Lorsque le Premier ministre du Canada ou John Baird le ministre des Affaires étrangères du Canada vilipende la Russie à propos du conflit en Ukraine, soyez assuré que le texte est écrit à Washington. Le seul intérêt pour le Canada à se mêler à cette joute géopolitique entre les États-Unis, l'Union Européenne et la Russie est qu'il y a 1,2 million de Canado-Ukrainiens au Canada, constituant l'un des groupes de diaspora et blocs d'électeurs les plus influents au pays. Représentant moins de 40% des électeurs au Canada, le régime conservateur de Stephen Harper devrait éviter de parler avec tant d'assurance au nom de tous les canadiens. À moins, et cela semble être le cas, qu'il développe depuis quelques années une politique de clientélisme. Rien de bon à ce que je vois pour la démocratie canadienne. - JosPublic

 

 

La fin des casques bleus canadiens ? L'implication canadienne avec le régime nazie d'Ukraine

Pendant toute la période d’effervescence « révolutionnaire » qui s’est emparée de la capitale ukrainienne fin 2013, début 2014, John Baird, le ministre actuel des Affaires étrangères du Canada, a fait preuve d’une hyperactivité pro-ukrainienne qui n’est pas passée inaperçue. Ses déclarations « d’amour » en faveur des révoltés de l’Euromaïdan et ses salves verbales, tonitruantes et belliqueuses, contre le président Poutine et la Russie ont de quoi laisser perplexe. D’autant plus que la contestation ukrainienne était orchestrée par des groupes paramilitaires violents, aux forts relents néonazis, affiliés à l’extrême-droite ultranationaliste.

Mais pourquoi diable un pays comme le Canada, patrie des « Casques bleus », nation perçue comme « semeuse » de paix dans le monde, prend-il le parti d’un mouvement putschiste extrémiste tout en se mettant à dos la Russie qui siège avec lui au G8? 

21

Les avions F-35 : Complot pour des achats absurdes par le Canada et l'Italie

Les pays guerriers qui acceptent d'être sous-traitants des guerres états-uniennes doivent s'équiper. Une saga qui au Canada tourne au ridicule et augmente la tension en Europe

20

Stephen HARPER

 

Le gouvernement Harper et une partie de l'opposition parlementaire fédérale canadienne, soutiennent Israël aveuglément

Comment expliquer ce phénomène... la religion, l'américanisme, ou l'argent du lobby israélien ? Pour couvrir une facette de la question, une analyse de la politique extérieure du Canada par Yves Engler. Aussi une analyse de Sid Shniad & Fabienne Presentey qui explique comment Thomas J. Mulcair se fait conservateur lorsqu'il est question d'Israël, un couac au NPD ? En plus, une présentation du positionnement des partis politiques fédéraux du Canada à propos du Moyen-Orient par le groupe Les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO). Finalement, deux vidéos sur la question, une produite par Radio-Canada et l'autre par France 2. De quoi alimenter vos réflexions hivernales.

04

Libye: on assassine en notre nom. Le commandant Bouchard un bon bleuet du Saguenay, en tant que responsable des opérations de l'Otan fait assassiner une famille en notre nom!

La résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui permet d’intervenir en Libye ne parle pas de déloger Kadhafi ni de passer d’un régime socialiste à un régime capitaliste, il s'agit de protéger la population libyenne qui manifestait pacifiquement et sans armes, comme en Égypte, en Tunisie et en Syrie. Les gestes des dirigeants Syriens et Libyens sont inexcusables et ceux du Canada aussi en approuvant des assassinats ciblés de femmes et d'enfants

RetourPlan site - MétéoPolitique - Société - Fiche: Guerre, espionnage, révolutions et crimes - Haut de page

Références

élu par le Parti Libéral du Canada

 
 

Au Canada, le premier ministre n'est pas élu par la population en général, mais plutôt choisi parmi les membres du parti politique qui lors d'une élection a obtenu une majorité de députés.es élus.es à la législature de la Chambre des communes du Parlement canadien situé dans la ville d'Ottawa, province de l'Ontario - Référence sur le site d'Élection Canada

 

Retour au texte