Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Géopolitique, guerre, espionnage - Brésil

Lula libéré sur une jurisprudence de la Cour Suprême du Brésil
La route pour prouver l'innocence de Luiz Inácio Lula da Silva sera longue,
mais la victoire est possible

L'ex-président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a été libéré vendredi le 8 novembre 2019.  Acclamé à sa sortie de prison, située à Curitiba , par une marée de ses supporteurs de gauche et des militants du Parti des Travailleurs. Dans un discours enflammé il a promis de «continuer à lutter» pour le peuple brésilien. 

La route pour prouver son innocence sera longue, compte tenu de la corruption du système de Justice brésilien et du type de politiciens mafioso qui règnent sur les médias et une fange du pouvoir économique. Mais il y a bon espoir qu'il y arrivera.  Vous trouverez ci-dessous une entrevue qu'il donnait en octobre 2019 à partir de la prison.  Traduite en français, elle nous permet de mieux comprendre son état d'esprit et de rêver qu'un jour le Québec et/ou le Canada bénéficie d'un politicien de cette trempe à la tête du pays. Malheureusement cela ne s'importe pas!                                               - JosPublic
 

 

 

Entretien: Luiz Inácio Lula da Silva, ex-président du Brésil,
depuis la prison de Curitiba où il était incarcéré

 

"La Grande Interview", Ignacio Jubilla reçoit Luiz Inácio Lula da Silva, ex-président du Brésil, depuis la prison de Curitiba où il était incarcéré, qui clame son innocence et dénonce une décision de justice politique à son encontre.

«Les coupables dans ce pays sont ceux qui m'ont condamné et je veux en apporter la preuve [...] je vais prouver que ce sont des menteurs» : dans l'entrevue, l'ex-président brésilien dit «Lula» livre son point de vue sur sa condamnation et la vie politique dans son pays.

Publié le 9 octobre 2019

 

Des politiciens à travers le monde sensibles
à l'intégrité des règles de justice
saluent la libération de l'ancien président brésilien Lula

 

Après la remise en liberté de Lula, plusieurs politiciens ont salué la décision de la justice brésilienne. 

Dès sa libération, le 8 novembre 2019, l’ancien président brésilien, ancien ouvrier métallurgiste et fondateur du Parti des Travailleurs (PT) a mis en ligne sur les médias sociaux un message sans équivoque. 

Sur son compte Twitter, on peut voir une vidéo d’une trentaine de secondes dans laquelle il est en pleine séance de musculation, le tout sur l’air de la chanson Eye Of The Tiger, rendue célèbre par le film Rocky.

Le nouveau président argentin, le péroniste Alberto Fernandez, a mis en lumière, sur le même réseau social, le «courage» et l’«intégrité» de Lula.   «Nous sommes émus par le courage avec lequel Lula a affronté cette persécution (seule cette définition convient au processus judiciaire arbitraire auquel il a été soumis). Son intégrité montre non seulement son engagement mais aussi la grandeur de cet homme. Vive #LulaLivre!» (#LulaLibre! en portugais), a souligné celui qui sera officiellement investi le 10 décembre prochain.

Alberto Fernandez

Conmueve la fortaleza de @LulaOficial para afrontar esta persecución (solo esa definición le cabe al proceso judicial arbitrario al que fue sometido). Su entereza demuestra no solo el compromiso sino la inmensidad de ese hombre.

¡Viva #LulaLivre! pic.twitter.com/Y8hKAiJvWe

— Alberto Fernández (@alferdez)
November 8, 2019

L’ancienne présidente argentine, Cristina Kirchner, au pouvoir entre 2007 et 2015, élue vice-présidente aux côtés d’Alberto Fernandez, s’est réjouie, toujours sur Twitter:

que «l'une des plus grandes aberrations de lawfare en Amérique latine cesse : la privation illégitime de liberté de l'ancien président de la République fédérative du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva».

Cristina Fernández de Kirchner

Cesa hoy una de las aberraciones más grandes del Lawfare en Latinoamérica: la privación ilegítima de la libertad del ex Presidente de la República Federativa de Brasil, Luiz Inácio Lula da Silva.

#LulaLivre   pic.twitter.com/Hev11DAe50

— Cristina Kirchner (@CFKArgentina)
November 8, 2019

De son côté, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, s’est félicité sur ses réseaux sociaux de la libération de son «frère» et «ami».    «La vérité a triomphé au Brésil ! Au nom du peuple du Venezuela, j'exprime ma plus profonde joie après la libération de mon frère et de mon ami Lula, qui sera à nouveau dans la rue pour mener les Brésiliens et les Brésiliennes dans les justes causes», a-t-il assuré. Lula avait été un soutien important de l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez disparu en 2013.

Nicolas Maduro

¡La Verdad Triunfó en Brasil! En nombre del pueblo de Venezuela, expreso mi más profunda alegría por la liberación de mi hermano y amigo @LulaOficial, quien nuevamente estará en las calles para liderar las causas justas de los brasileños y brasileñas. ¡Viva #LulaLibre!

pic.twitter.com/q5GTbbwWIb

— Nicolás Maduro (@NicolasMaduro)
November 8, 2019

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, décrivant Lula sur Twitter comme un «lutteur infatigable qui n'a jamais abaissé le drapeau de la dignité», voit dans cette remise en liberté un «triomphe des peuples, de la solidarité, de la vérité» mais aussi «une défaite de la stratégie impériale et de ses laquais», formule désignant les États-Unis et leurs alliés dans la région.

Miguel Díaz-Canel

#Lulalibre. #VictoriaDeLasIdeas. Derrota de la estrategia imperial y de sus lacayos.  Abrazos al luchador incansable que jamás bajó las banderas de la dignidad. #SomosCuba   pic.twitter.com/rEmcIxJa79

#Lulalibre. Es un hecho y un triunfo de los pueblos, de la #Solidaridad, de la verdad. #VivaLula.

Rafael Correa, l’ancien président équatorien a également adressé un message à Lula via le même réseau social.

«Tu es un exemple et une inspiration pour nous tous. Les jours des traîtres sont comptés. Jusqu’à la victoire toujours !», a-t-il déclaré.

Rafael Correa

Un abrazo, querido Lula. Eres ejemplo e inspiración para todos nosotros. Los días de los traidores están contados. ¡Hasta al victoria siempre!

 https://t.co/8odCrZ1lhS

— Rafael Correa (@MashiRafael) November 8, 2019

L’ancien président péruvien de 2011 à 2016, Ollanta Humala, accusé, comme Lula, de corruption, s’est posé la question, sur Twitter des conséquences de cette libération. «La mise en liberté de Lula change sans aucun doute le scénario politique au Brésil et appelle l'attention sur la justice (brésilienne), qui l'a privé de liberté et a utilisé des moyens illégaux pour éviter qu'il soit candidat à la présidence. Utiliser la justice comme une arme politique est un affront pour la démocratie», a-t-il tancé.

Ollanta Humala

Libertad de #Lula cambia sin duda el escenario político en Brasil y constituye una llamada de atención a la justicia, que le quitó su libertad y usó recursos ilegales para evitar que postule a la presidencia. Usar la justicia como un arma política es una afrenta a la democracia.

https://t.co/Ap5bnUx2vw

— Ollanta Humala Tasso (@Ollanta_HumalaT) November 8, 2019

L'ancien président français, François Hollande, a assuré, toujours sur Twitter, que «la place de Lula n’est pas en prison», précisant savoir que «la liberté qui lui a été rendue» sera mise «au service du Brésil».

La place de Lula n’était pas en prison. La liberté lui a été rendue, je sais qu’il la mettra au service du Brésil.

 

François Hollande

 @LulaOficial #LulaLivre

— François Hollande (@fhollande) November 8, 2019

Bernie Sanders, sénateur américain, candidat à l’investiture démocrate aux États-Unis en vue de l’élection présidentielle de 2020, a lui aussi mis en ligne un message de soutien à Lula sur ses réseaux sociaux : «En tant que président, Lula a fait plus que n'importe qui pour réduire la pauvreté au Brésil et pour défendre les travailleurs. Je suis enchanté qu'il ait été libéré de prison, mais pour commencer rien de tout cela n'aurait dû arriver.»

Bernie Sanders

As President, Lula has done more than anyone to lower poverty in Brazil and to stand up for workers. I am delighted that he has been released from jail, something that never should have happened in the first place.

 https://t.co/UNZZqjjMVF

— Bernie Sanders (@BernieSanders)
November 8, 2019

Sources: RT télévision société d'État de la Russie: Orange France;

Parti des travailleurs du Brésil

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le  13 décembre 2019

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  La lutte de Donald Trump avec l'État profond états-un

Ukraine: l'effet Vladimir Zelensky 

  Fiche: géopolitique

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Géopolitique, guerre, espionnage - Brésil  - Haut de page