Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fluoruration - Analyses et Opinions

Mireille GUAY
Ph.D. en chimie organique

02
 

Le  flou dans le décompte des caries

Il y a des humains derrière toute étude concluant à une réduction du nombre de caries dans une ville dont l’eau est fluorée, telle cette comparaison en Alberta citée par Le Nouvelliste de Trois-Rivières.   Or, l’erreur est humaine, même dans des démarches bien encadrées.   Alors qu'en est-il-de cette étude?

 

Un cadeau empoisonné du département de Santé Publique du Québec. Santé dentaire des enfants du Québec: fausse information, camouflage, usage abusif du mot scientifique

Faut-il verser des larmes sur le sort de l’équipe de santé dentaire de la Direction de la santé publique (DSP) atteinte par les coupures de postes? J’aurais répondu oui, si le mandat d’information et de protection de la population en matière de santé bucco-dentaire avait été rempli convenablement.  Or, depuis plus de trois décennies les personnes en place véhiculent une idée fausse basée sur une hypothèse désuète et mise en doute dès 1950, celle que le fluorure protège les dents.  De plus, elles font la promotion de la fluoration de l’eau et de l’application de vernis fluorés sur les dents d’enfants d’une façon qui frôle de trop près la mauvaise publicité ou la parole sectaire.  Mes propos vous paraissent-il outranciers ?  Examinons les faits.