Quelles sont les moins pires entreprises au Canada?

Le Palmarès 2011 des 50 meilleures entreprises citoyennes au Canada vient d’être dévoilé. Parmi elles figurent 12 entreprises du Québec. Pourquoi changer le titre pour dire que les meilleures sont les moins pires? C'est tout simplement que les critères choisis pour établir le palmarès sont bien, mais difficiles à évaluer dans leur application réelle. Quant aux autres entreprises, elles ne se sont pas présentées ou qualifiées?

Par Corporate Knights
et la Revue Protégez-vous
juin 2011


 

 

Nombre d'entreprises ont des codes d'éthique pour leur éviter d'être poursuivies en cour lors d'un événement en leur défaveur, mais au quotidien aucun cadre ne verra à appliquer cette même politique de l'entreprise.

En général une entreprise s'occupe de faire des profits, rarement a-t-on vu un patron s'inquiéter des conditions de travail de ses employés.es. En général il faut passer des lois et ce n'est que lorsque l'Etat décide de lancer des inspecteurs sur le terrain que nous voyons des changements d'attitude.
 
Il faut sortir de l'angélisme, mais il faut aussi souligner les efforts réels faits par certaines personnes en affaires. Cependant il ne faut pas perdre de vue que les intellectuelles, les analystes, les professeurs de finance & économie qui à coeur de jour justifient les comportements des Chevaliers de l'entreprise, sont maintenant prêts à jeter du lest sur l'esclavage de la main d'oeuvre et sur l'environnement qui fournit la richesse de base aux entreprises.
 
Se sentant menacés personnellement, maintenant que l'eau est polluée, que les forêts se dégradent et n'ayant pas assez d'argent pour se payer des planques comme leurs patrons, ils cherchent à les convaincre de mieux se comporter. Nous avions vu cela au 18e siècle, de la part des chefs d'équipe qui n'en pouvaient plus de souffrir de tendinites à force de donner des coup de fouet aux esclaves.... 

Pour la 10e année consécutive, Corporate Knights – The Magazine for Clean Capitalism, dont la mission est «d’humaniser le marché», a dévoilé sa liste des 50 meilleures entreprises citoyennes au Canada. Ces entreprises sont-elles plus «propres» que les autres? Ont-elles des pratiques plus justes, plus écologiques?

En quoi se distinguent-elles et pourquoi méritent-elles de figurer en tête d’affiche?

Plus de responsabilité sociale

Selon Corporate Knights, de moins en moins de patrons d’entreprise soutiennent la vieille idée de l’économiste Milton Friedman selon laquelle «la seule responsabilité sociale d’une entreprise consiste à faire de l’argent».

Le classement 2011 tient-il compte de certains indicateurs sociaux et environnementaux comme le prélèvement d’arbres provenant de forêts renouvelables dans le cas de l’industrie des pâtes et papiers ou la vente de produits écologiques dans le cas du commerce de détail.

Milton Friedman est mort, vive Joseph Stiglitz?

L’auteur du «Triomphe de la cupidité», Prix Nobel d’économie et ex-économiste en chef de la Banque mondiale, nous le répète: il faut cesser de se bercer d’illusions et repenser de fond en comble notre mode de vie consumériste, le libre marché (surtout sa dérégulation) n’a pas donné les fruits escomptés, et c’est la classe moyenne qui paye les pots cassés et plonge tout droit vers la pauvreté. Pour sauver les banques!   
Selon l’analyse de Madelaine Drohan, de Corporate Knights, les entreprises canadiennes font de petits pas vers une plus grande responsabilité sociale.

Pas évident de s'y retrouver

Reste à s’entendre sur la définition. Comme le fait remarquer Madelaine Drohan, à partir de quand devient-on responsable socialement? Quels sont les gestes qui font d’une entreprise une bonne citoyenne? Le fait pour une compagnie minière de bâtir des écoles en Afrique? D’investir dans des campagnes contre le décrochage scolaire? De commanditer des événements sportifs? Difficile de statuer. Surtout que, dans le système actuel, les dirigeants d’entreprises sont forcés de prioriser les intérêts des investisseurs et non l’utilisation parcimonieuse des ressources naturelles, note-t-elle.

«Acheter, c’est voter», dit l’écologiste et cofondatrice d’Équiterre, Laure Waridel. De fait, de plus en plus de consommateurs ont à cœur d’encourager les commerçants qui prônent des valeurs éthiques et environnementales.

Le capitalisme sauvage cèdera-t-il le pas au capitalisme «propre»?

Les 12 du Québec
Douze entreprises québécoises figurent au Palmarès 2011 des 50 meilleures entreprises citoyennes de Corporate Knights. Les voici en ordre décroissant de note.

1- Domtar Corporation
(note: la compagnie a été achetée récemment par une compagnie états-unienne, il reste à voir si les mêmes politiques continueront de s'appliquer)
2- Cascades Inc. (emballages)
3- Canadian National Railways Co.
4- Transcontinental Inc.
5- Mouvement des Caisses Desjardins
6- Rona Inc.
7- Bombardier Inc.
8- Hydro-Québec
9- Abitibibowater Inc.
10- BCE Inc.
11- Bank Of Montreal
12- Tembec Inc.